Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 10 juillet 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015-07-10

Q : Les négociations sur le nucléaire iranien sont toujours en cours. Avez-vous des commentaires là-dessus ? Êtes-vous confiante dans la conclusion d’un accord global ?

R : Grâce aux efforts des différentes parties, les négociations progressent sans cesse vers un accord global sur le dossier nucléaire iranien. Malgré de multiples rebondissements, les parties concernées travaillent avec le sérieux qui s’impose pour trouver activement une solution globale aux questions en suspens.

Nous espérons que les différentes parties renforceront leur confiance et maintiendront l’élan des négociations pour conclure au plus tôt un accord global équitable et équilibré sur le dossier nucléaire iranien. La Chine continuera à travailler activement dans ce sens.

Q : Les autorités thaïlandaises ont confirmé le rapatriement d’une centaine d’Ouïgours de nationalité chinoise. Les États-Unis et la Turquie demandent à la Chine et à la Thaïlande de respecter les règles internationales, tout en exhortant la Thaïlande d’arrêter d’expulser les réfugiés et d’autoriser les Ouïgours en Thaïlande à aller volontairement dans d’autres pays de leur choix. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés se dit également préoccupée par cette situation. Quelle est votre réaction à cet égard ?

R : Depuis un certain temps, la Chine et la Thaïlande ont découvert que des Chinois issus des ethnies minoritaires se rendaient illégalement en Thaïlande par différents moyens et y restaient. Des enquêtes conjointes montrent que ce sont des immigrants clandestins. Toute activité d’immigration et de trafic menée avec un faux passeport est une criminalité reconnue et perturbe gravement l’ordre normal d’entrée et de sortie dans les différents pays. La Chine et la Thaïlande procèderont, conformément aux conventions internationales et aux accords de coopération bilatéraux pertinents, au rapatriement de ces immigrants clandestins, ce qui relève de la coopération normale entre les pays sur l’immigration clandestine et constitue la responsabilité et l’obligation internationales qui leur reviennent.

Certains gouvernements et forces étrangers, faisant fi des faits susmentionnés, qualifient sans aucun fondement ces immigrants clandestins de « réfugiés », accusent à tort et à travers la coopération normale sino-thaïlandaise contre l’immigration clandestine, et voire procèdent à la politisation de cette question, ce qui constitue un encouragement aux activités d’immigration et de trafic illégales, une violation des instruments internationaux pertinents, et un préjudice aux efforts conjugués de la communauté internationale contre l’immigration clandestine. Et nous n’acceptons absolument pas ces agissements.

Récemment, des citoyens et établissements chinois et thaïlandais ont été la cible d’attentats violents en Turquie. Nous exprimons notre vive condamnation à cet égard. La Chine accorde une haute importance à la prise de position du gouvernement turc selon laquelle personne ne peut mener depuis le sol turc des activités contre les intérêts de la Chine. Nous demandons à la partie turque de prendre des mesures efficaces dans le strict respect des conventions internationales pertinentes, de manière à protéger effectivement la sécurité et les droits et intérêts légitimes des missions diplomatiques et des personnels de la Chine et des autres pays en Turquie.

Je tiens à réaffirmer notre ferme opposition aux activités menées par certaines forces sous prétexte ethnique ou religieux pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et saper la sécurité et la stabilité de ce pays. Ces desseins seront voués à l’échec.

Q : Récemment, certaines personnes de la partie américaine disent que des hackers chinois sont responsables de l’opération d’espionnage contre le Bureau de la gestion du personnel du gouvernement américain. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : Sur la question de la cybersécurité, nous avons exprimé à plusieurs reprises la position de principe du gouvernement chinois. Les différentes parties doivent adopter une attitude constructive sur cette question. L’urgence n’est pas de formuler des accusations infondées, mais de redoubler d’efforts pour élaborer, sur la base des consultations, un code de conduite international dans le cyberespace, et de renforcer le dialogue et la coopération dans un esprit de respect mutuel pour préserver ensemble un cyberespace pacifique, sûr, ouvert et coopératif.

Q : Ces dernières années, la marine chinoise se rend de plus en plus souvent en océan indien pour les manœuvres ou la visite des ports d’autres pays, suscitant l’inquiétude de l’Inde. Ainsi, cette dernière a décidé de déployer davantage d’avions et de navires dans les îles Andaman. Quels sont vos commentaires là-dessus ? L’inquiétude de l’Inde sur l’intention stratégique de la Chine dans l’océan indien est-elle justifiée ? Quelle place l’océan indien occupe-t-il dans la sécurité nationale de la Chine ?

R : Il y a un problème de logique dans vos questions. Le développement continu des relations entre la Chine et les pays d’Asie du Sud est accompagné de l’élargissement incessant des champs de leur coopération et de l’intensification de leurs échanges amicaux dans le domaine militaire. La marine chinoise se rend parfois dans des ports d’autres pays pour la visite, l’escale ou le ravitaillement, ce qui est une pratique courante internationale et favorise la paix et la stabilité régionales.

En réalité, les relations de la Chine avec l’Inde et les autres pays d’Asie du Sud ont maintenu ces dernières années un élan de développement sain et rapide. Le Président Xi Jinping et le Premier Ministre indien Narendra Modi viennent d’avoir un entretien amical et constructif à Ufa. Les deux pays ne cessent d’approfondir leur confiance politique mutuelle, d’intensifier la coopération dans divers domaines et de maintenir de bonnes communication et coordination dans les affaires internationales et régionales. Sur fond de globalisation, la sécurité et la stabilité dans l’océan indien concernent l’intérêt commun de tous les pays du monde. La Chine entend dialoguer et coopérer sur les affaires maritimes avec l’Inde et les autres pays concernés pour jouer ensemble un rôle constructif en faveur de la paix, de la stabilité et du développement dans la région de l’océan indien. Nous continuerons à poursuivre les Cinq principes de la coexistence pacifique pour vivre en bons termes avec tous les pays d’Asie du Sud et réaliser le développement partagé et la prospérité commune.

Pendant les vacances d’été de cette année, les conférences de presse du Ministère des Affaires étrangères seront suspendues du lundi 13 juillet au lundi 31 août, et reprendront le mardi 1er septembre. Durant ce temps, le bureau de porte-parole est toujours joignable par téléphone.

Suggest To A Friend
  Print