Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 1er septembre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015-09-01

Q : Le 25 août, le Ministère des Affaires étrangères a tenu une séance d'information sur la présence d'invités étrangers aux commémorations du 3 septembre. Y a-t-il eu des changements depuis ?

R : Le 25 août, lors de la conférence de presse sur les commémorations du 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste, tenue par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'État, le Vice-Ministre des Affaires étrangères Zhang Ming a donné des informations relatives à la présence d'invités étrangers à ces commémorations. Ces derniers jours, le gouvernement papouau-néo-guinéen a décidé que le Gouverneur général Michael Ogio viendrait en personne en Chine pour ces activités, et le Président indonésien Joko Widodo a désigné la Ministre coordinatrice du Développement humain et de la Culture Puan Maharani comme son envoyée spéciale à ces commémorations.

Q : Le Président soudanais Omar al-Bashir viendra aux commémorations du 3 septembre en Chine, et rencontrera le Président Xi Jinping. Or, il est poursuivi par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre. N'est-ce pas contradictoire que la Chine l'invite aux commémorations du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale ?

R : Les peuples africains, y compris le peuple soudanais, ont apporté une contribution importante à la victoire de la Guerre mondiale antifasciste. Notre invitation au Président Omar al-Bashir pour les commémorations est raisonnable et justifiée. Durant son séjour en Chine, nous lui réserverons un accueil dû à son rang.

La Chine n'est pas État partie au Statut de Rome de la Cour pénale internationale, et nous allons traiter les questions concernées sur la base des principes fondamentaux du droit international.

Q : Récemment, la communauté internationale suit de très près la conjoncture économique de la Chine. Selon certains médias étrangers, les récents bouleversements à la Bourse de Chine et le réajustement du taux de change du yuan RMB auraient des impacts négatifs sur les perspectives économiques de la Chine, et une récession de l'économie chinoise provoquerait des turbulences financières et économiques à l'échelle mondiale. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous sommes conscients que la conjoncture économique de la Chine est très suivie ces derniers temps par les autres. Depuis plusieurs jours, des responsables financiers et économiques de la Chine ont exposé nos vues sur les questions concernées. Le 28 août, le Premier Ministre Li Keqiang a présidé une réunion thématique au Conseil des Affaires d'État pour étudier les impacts des nouveaux changements dans la situation économique et financière internationale sur l'économie chinoise et les réponses à y apporter. D'après cette réunion, les récentes volatilités du marché mondial ont ajouté de nouvelles incertitudes à la reprise économique mondiale, ce qui affecte aussi plus profondément le marché financier et l'import-export de la Chine, faisant apparaître de nouvelles pressions sur l'économie chinoise. La Chine continuera à poursuivre les progrès tout en maintenant la stabilité et à promouvoir de manière continue les réformes structurelles. L'économie chinoise se trouve toujours dans une marge raisonnable, et sa croissance, aux premiers rangs du monde. En fait, si l'on fait les calculs selon un taux de croissance annuelle de 7%, la croissance chinoise de cette année est toujours plus de trois fois supérieure à celle des économies développées, et sa contribution à la croissance mondiale, toujours la plus importante.

Quant au réajustement du taux de change du yuan RMB, l'amélioration du système de cotation de la parité centrale du yuan RMB est une mesure raisonnable conforme à l'évolution du marché financier international. Cependant, vu l'absence de conditions pour une dépréciation continue, le yuan RMB peut rester fondamentalement stable sur un niveau raisonnable et équilibré.

J'ai également noté que récemment, pas mal d'experts étrangers considèrent la soi-disant crise de l'économie chinoise comme une fausse alerte. Selon eux, l'économie chinoise ne montre aucun signe d'atterrissage brutal, une volatilité de court terme ne saurait cacher l'énorme potentialité du développement de la Chine, et l'économie chinoise continue d'afficher une croissance. Ils sont pleinement confiants dans l'économie de la Chine. Nous entendons continuer à travailler avec les différents pays pour renforcer les coordinations de politiques, faire avancer les réformes structurelles, créer sans cesse de nouveaux moteurs de croissance, et promouvoir ensemble une reprise stable de l'économie mondiale.

Q : Comment voyez-vous les critiques sur la Chine émises par le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump pendant sa campagne ?

R : Je ne connais pas les détails des critiques sur la Chine émises par quelques personnes aux États-Unis que vous venez de mentionner, mais j'ai bien noté que les principaux courants d'opinion américains souhaitent voir une relation sino-américaine plus stable et qui avance régulièrement. Récemment, la Conseillère à la Sécurité nationale des États-Unis Susan Rice est venue en Chine pour préparer la visite d'État du Président Xi Jinping aux États-Unis. La partie américaine a exprimé à maintes reprises que la visite d'État du Président Xi Jinping était très attendue, et qu'assurer le plein succès de cette visite constituait l'attente commune et l'objectif partagé des deux parties. La Chine et les États-Unis élargissent sans cesse leur coopération pragmatique dans les domaines bilatéral, régional et international, et gèrent adéquatement de manière constructive les questions sensibles ou leurs divergences. Cela correspond aux intérêts communs des deux parties, et profite aussi au monde entier.

Q : Quelles sont vos réponses aux propos concrets de M. Donald Trump ?

R : Chacun a le droit d'exprimer son opinion personnelle. Mais ce qui nous est plus important, c'est la politique chinoise du gouvernement américain et les principaux courants d'opinion aux États-Unis.

Q : Les relations actuelles entre la Chine et les États-Unis connaissent des difficultés. Quels seront les impacts des propos de M. Donald Trump sur l'environnement politique général entre les deux pays ?

R : Les dernières décennies de développement des relations sino-américaines montrent que malgré les différentes voix ou perturbations qui surgissent de temps à autre sous une forme ou une autre, les relations sino-américaines avancent toujours sans discontinuer. Les deux Chefs d'État ont dégagé d'importants consensus sur l'établissement en commun entre nos deux pays d'un nouveau type de relations entre grands pays. Tout cela montre clairement une chose, c'est que les peuples chinois et américain souhaitent développer et approfondir sans cesse les relations sino-américaines, et que la stabilité de ces relations non seulement correspond aux intérêts des deux pays, mais aussi profite au monde. Nous espérons que les deux parties pourront travailler ensemble vers cet objectif, parler et agir davantage de manière constructive, gérer et traiter davantage leurs divergences de manière constructive, étendre sans cesse les aspects positifs de leurs relations et en diminuer les divergences. À mon avis, c'est là le véritable sens des responsabilités que portent la Chine et les États-Unis, deux grands pays, envers le monde et leurs peuples.

Q : Selon des sources d'information, le 30 août, des groupes civils japonais ont tenu une grande manifestation près de la Diète pour protester contre les projets des nouvelles lois d'autodéfense. Le jour même, des manifestations ou rassemblements de protestation ont eu lieu dans plus de 200 endroits au Japon. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Pour des raisons historiques, l'évolution politique du Japon en matière militaire et sécuritaire est toujours suivie de très près par les voisins asiatiques du Japon et la communauté internationale. Nous espérons que le gouvernement japonais pourra écouter attentivement la voix de la justice dans le pays, tirer effectivement les leçons de l'histoire, s'attacher à une voie de développement pacifique, agir avec prudence dans le domaine militaire et sécuritaire, et agir davantage en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : La Chine a fait de nombreux préparatifs en vue des commémorations du 3 septembre, et a fait savoir que beaucoup de personnalités politiques étrangères y avaient été invitées. Cependant, l'Europe et les États-Unis, parties importantes de la Seconde Guerre mondiale, n'y ont pas envoyé de haut représentant. Êtes-vous satisfaits du nombre de dirigeants étrangers qui seront présents au défilé militaire ?

R : Nous avons indiqué à maintes reprises que les commémorations du 3 septembre sont un grand événement heureux pour le peuple chinois. Si nous invitons les pays concernés de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste ainsi que des personnalités amies internationales pour commémorer ensemble solennellement le 3 septembre, c'est pour se souvenir de l'histoire, rendre hommage aux martyrs, réaffirmer l'attachement à la paix et inaugurer l'avenir, c'est pour montrer ensemble notre aspiration à la paix et notre détermination inébranlable à la préserver.

Notre invitation a reçu un large écho favorable de la communauté internationale, et ceux qui ont répondu favorablement à l'invitation viennent des cinq continents et sont largement représentatifs. Cela illustre pleinement la grande communauté de vues et la volonté commune du peuple chinois et des autres peuples du monde sur la question de la commémoration de l'histoire et de la préservation de la paix.

Q : Entendez-vous par là que la Chine fait peu de cas de l'identité des représentants d'autres pays assistant au défilé militaire ?

R : Le Vice-Ministre Zhang Ming l'a très bien expliqué à la conférence de presse sur les commémorations tenue le 25 août par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'État. Notre invitation envers les pays concernés de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la Guerre mondiale antifasciste ainsi que les personnalités amies internationales bénéficie d'un large écho favorable de la communauté internationale. Certains pays, reconnaissant et appréciant hautement le sacrifice énorme et la contribution importante du peuple chinois pour la fin de la Seconde Guerre mondiale, ont demandé, de leur propre initiative, à venir assister aux commémorations, ce que nous saluons chaleureusement. Comme nous le disons souvent en Chine, tous ceux qui viennent chez nous sont les bienvenus. Quant à la question de savoir qui viendra au nom de son pays, c'est une décision indépendante de chaque pays que nous saluons et respectons. Nous allons réserver un accueil chaleureux et attentionné à tous les invités.

Q : Selon des sources, récemment, le Président russe Vladimir Poutine a eu des échanges téléphoniques sur la crise ukrainienne avec la Chancelière allemande Angela Merkel et le Président français François Hollande, et il a estimé qu'il serait utile d'organiser une réunion des dirigeants russe, allemand, français et ukrainien d'ici quelques semaines. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

R : Nous saluons tous les efforts visant à régler la crise ukrainienne par le dialogue politique. Nous espérons que les différentes parties concernées pourront honorer effectivement les accords de Minsk II et préserver ensemble la paix, la sécurité et la stabilité en Ukraine, voire dans toute l'Europe.

Q : Selon des sources, le dialogue entre les Conseillers à la sécurité nationale de l'Inde et du Pakistan prévu les 23 et 24 août a été annulé. Les deux parties ont eu plusieurs échanges de tirs aux régions frontalières, et les tensions s'intensifient entre l'Inde et le Pakistan. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous suivons de très près l'évolution de la situation. En tant que voisin et ami commun de l'Inde et du Pakistan, la Chine appelle les deux pays à faire preuve de retenue, à rétablir au plus tôt le dialogue, à gérer la situation par des consultations et à traiter adéquatement leurs divergences, afin de travailler ensemble à la paix, à la stabilité et au développement en Asie du Sud.

Q : Récemment, la partie japonaise a fait des protestations contre le projet du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon d'assister aux commémorations du 3 septembre en Chine. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

R : Nous avons noté les reportages concernés et la déclaration explicite faite par le cabinet du Secrétaire général Ban Ki-moon sur cette question. Nous avons expliqué maintes fois que si le gouvernement chinois organise les commémorations du 3 septembre, c'est pour se souvenir de l'histoire, rendre hommage aux martyrs, réaffirmer l'attachement à la paix et inaugurer l'avenir. L'ONU est un acquis important de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Nous souhaitons la bienvenue au Secrétaire général Ban Ki-moon pour assister aux activités susmentionnées en Chine avec les dirigeants d'autres pays. À un moment où toute la communauté internationale commémore par divers moyens le 70e anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale antifasciste, les propos concernés de la partie japonaise s'avèrent complètement ridicules. Nous exhortons la partie japonaise à adopter une attitude sincère et modeste pour regarder en face son passé d'agression militariste et réfléchir profondément là-dessus.

Q : Le Général Vijay Kumar Singh, Ministre d'État indien pour les Affaires extérieures, va assister aux commémorations du 3 septembre et s'entretenir avec le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Cependant, l'Inde n'a pas envoyé de troupes pour participer au défilé militaire. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous serons heureux d'accueillir chaleureusement le Ministre d'État pour les Affaires extérieures Vijay Kumar Singh en Chine pour assister aux commémorations en tant que représentant du gouvernement indien et nous veillerons au bon déroulement de sa visite.

Le Général de division Qu Rui, directeur adjoint du Bureau du groupe dirigeant pour le défilé militaire, a fait une présentation détaillée sur le défilé militaire lors de la conférence de presse du 25 août tenue par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'État. Nous respectons le choix autonome des différents pays d'envoyer ou non des troupes en Chine pour le défilé militaire.

Suggest To A Friend
  Print