Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 28 septembre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2015-09-28

Q : La bousculade des pèlerins à La Mecque a fait des victimes chinoises. Pourriez-vous nous en donner les dernières informations et nous présenter les mesures prises par le gouvernement chinois suite à cette affaire ?

R : L'affaire de bousculade survenue à Mina, à La Mecque, est suivie de très près par le Ministère chinois des Affaires étrangères. Depuis plusieurs jours, l'Ambassade de Chine en Arabie saoudite et le Consulat général de Chine à Djeddah sont pleinement mobilisés pour faire des vérifications et gérer des conséquences de la bousculade. Jusqu'à 8 heures du 28 septembre, nous avons établi des contacts avec tous les groupes de pèlerinage chinois qui comptent plus de 14 500 membres, parmi lesquels aucun blessé ou mort n'a été observé. Ayant accompli leur pèlerinage, ils seront rentrés en Chine très bientôt. Et jusqu'à maintenant, nous sommes informés des décès de quatre Chinois qui étaient partis seuls faire leur pèlerinage. L'Ambassade et le Consulat général de Chine en Arabie saoudite travaillent actuellement à vérifier les informations et à aider à gérer les conséquences du décès, et continueront à suivre attentivement le développement de la situation et à veiller à la bonne gestion de la situation.

Q : Selon des sources d'information, la Présidente brésilienne Dilma Rousseff a récemment annoncé que le Brésil s'engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 37% d'ici 2025 et de 43% d'ici 2030 par rapport au niveau de 2005. Quel est votre commentaire là-dessus ? Et Comment la Chine et le Brésil vont-ils coopérer pour lutter contre le changement climatique.

R : La Chine salue les objectifs d'action contre le changement climatique pour l'après 2020 annoncés par le Brésil. Nous entendons renforcer les consultations et la coordination avec toutes les parties dont le Brésil pour contribuer activement, dans le respect des principes des « responsabilités communes mais différenciées », de l'équité et des capacités respectives, au succès de la Conférence Paris Climat prévue en fin de l'année.

Q : Le 27 dernier, le Président Xi Jinping a participé, au siège de l'ONU, à New York, au Sommet mondial sur les femmes et en a présidé les travaux. Il a présenté les propositions chinoises pour la promotion de l'épanouissement des femmes dans le monde et le renforcement de la coopération en la matière. Comment voyez-vous les acquis de ce sommet ?

R : Hautement attachée à l'égalité des genres et à l'autonomisation des femmes, la Chine a pris des mesures effectives sur le plan national pour promouvoir la cause des femmes en Chine, réalisant des progrès remarquables et remarqués, et a apporté une contribution active au développement de la cause des femmes dans le monde.

Grâce à la participation active et au soutien des différentes parties, le Sommet mondial sur les femmes coorganisé par la Chine et ONU Femmes a été couronné d'un plein succès. Près de 80 dirigeants d'Etat y ont été présents et pris des engagements importants sur la mise en œuvre des documents finaux de la quatrième conférence mondiale sur les femmes à Beijing et des objectifs dans le domaine des femmes du Programme de développement pour l'après 2015. Ce sommet a posé un jalon dans le développement de la cause des femmes dans le monde et revêt une portée historique importante. Les efforts déployés par la Chine pour réussir ce Sommet ainsi que les mesures annoncées par le Président Xi Jinping en faveur de la cause des femmes dans le monde sont le signe que la Chine accorde une haute importance à la cause des femmes et est résolument engagée dans ce domaine, ce qui lui a valu l'appréciation générale de la communauté internationale.

Q : Comment voyez-vous les consensus réalisés entre la Chine et les Etats-Unis sur la cybersécurité lors de la visite du Président Xi Jinping aux Etats-Unis ?

R : Durant sa visite aux Etats-Unis, le Président Xi Jinping a abordé avec le Président Barack Obama le sujet de la cybersécurité.

La Chine et les Etats-Unis sont convenus de réagir en temps utile aux requêtes d'informations et d'assistance pour contrer les cyberactivités malveillantes. En outre, les deux pays sont convenus de coopérer, d'une manière compatible avec leurs législations nationales respectives et les obligations internationales pertinentes, en ce qui concerne les demandes d'enquêter sur la cybercriminalité, de recueillir des preuves électroniques et d'atténuer les cyberactivités malveillantes émanant du territoire du pays partenaire. Les deux pays sont également convenus de fournir mutuellement et de manière appropriée les informations mises à jour sur l'état et les résultats des enquêtes.

Entre la Chine et les Etats-Unis, il a été convenu qu'aucun des deux gouvernements ne va effectuer ou sciemment soutenir le cyberpiratage, y compris l'espionnage commercial et économique, pratiques destinées à avantager les entreprises ou les filières économiques de son pays.

Les deux pays se sont engagés à faire un effort commun afin d'élaborer et de promouvoir un code de conduite définissant les comportements acceptables des Etats dans le cyberespace au niveau international.

La Chine et les États-Unis sont également convenus d'établir un mécanisme de dialogue de haut niveau sur la lutte contre la cybercriminalité et les problèmes liés. Ce mécanisme aura vocation à évaluer l'efficacité et la qualité des réponses aux requêtes d'information et d'assistance provenant du pays partenaire concernant les cyberactivités malveillantes identifiées par celui-ci. Dans le cadre de ce mécanisme, une liaison téléphonique directe sera établie, d'un commun accord, pour traiter l'escalade des problèmes qui pourrait survenir au cours du traitement de telles requêtes.

Ces consensus réalisés entre la Chine et les Etats-Unis sur la question de la cybersécurité auront certainement des impacts positifs importants sur le renforcement de la confiance mutuelle entre les deux pays, la promotion de la coopération sino-américaine sur la cybersécurité et le maintien d'un développement sain et régulier des relations sino-américaines.

Q : Récemment, le Japon, l'Inde, le Brésil et l'Allemagne ont déclaré que les quatre pays ont le droit de devenir membres permanents du Conseil de Sécurité et qu'il faut traduire en réalité les objectifs de réforme du Conseil de Sécurité et fixer un calendrier à cet égard. Selon eux, à l'occasion du 70e anniversaire de la création de l'ONU, le Conseil de Sécurité doit prendre des décisions pertinentes. Comment y réagissez-vous ?

R : La Chine soutient la réforme du Conseil de Sécurité pour en renforcer l'autorité et l'efficacité, et accroître en priorité la représentation et le droit à la parole des pays en développement. Il y va de l'avenir de l'ONU et des intérêts vitaux de ses pays membres. Pour ce faire, il est indispensable d'engager des discussions amples et des consultations vastes afin de dégager le plus large consensus. La Chine entend travailler ensemble avec toutes les parties pour trouver un plan de réforme global qui tienne en compte les intérêts et préoccupations de part et d'autre.

Q : Selon des sources d'information, le 26 dernier, la police thaïlandaise a déclaré avoir identifié deux auteurs principaux de l'attentat de Bangkok du 17 août 2015 qui avaient tous les deux reconnu les faits. Selon la police, le gouvernement thaïlandais dispose suffisamment de preuves pour les poursuivre en justice. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La Chine suit de près l'état d'avancement de l'enquête. Nous sommes en étroit contact avec la partie thaïlandaise et soutenons les efforts agissants de la Thaïlande pour arrêter les meurtriers. Quiconque a perpétré cet attentat sera sanctionné selon la loi. La Chine entend travailler avec la communauté internationale pour combattre ensemble et fermement ce genre d'actes criminels.

Suggest To A Friend
  Print