Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 14 octobre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015-10-14

Q : Selon des sources d'information, la troisième assemblée de l'Arctic Circle se tiendra prochainement en Islande. La Chine va-t-elle y participer ?

R : La troisième assemblée de l'Arctic Circle se tiendra du 16 au 18 octobre à Reykjavik, en Islande. Suite à l'invitation adressée par le Président islandais Ólafur Ragnar Grímsson au Président Xi Jinping, la partie chinoise enverra une délégation de haut niveau à l'assemblée et tiendra, à cette occasion, une réunion thématique sur la Chine. Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi enverra un message en vidéo à la cérémonie d'ouverture de l'assemblée en présentant les grandes lignes de la politique arctique de la Chine. Le Vice-Ministre des Affaires étrangères Zhang Ming, à la tête d'une délégation chinoise, participera à l'assemblée et prononcera, lors de la réunion thématique, un discours liminaire sur les activités et la politique arctiques de la Chine. Les experts chinois présenteront lors de cette réunion les pratiques chinoises dans les domaines de la recherche scientifique, du transport maritime, de l'exploitation des ressources pétrolières et gazières et de la recherche sur le changement climatique en Arctique. Parallèlement à la réunion, une exposition de photos ayant pour thème « la Chine et l'Arctique » sera présentée par la délégation chinoise.

Q : Le 13 octobre, les États-Unis et l'Australie ont exprimé, lors de leurs consultations ministérielles « 2+2 », leurs préoccupations sur les travaux de poldérisation et de construction menés par la Chine en Mer de Chine méridionale et leur souhait que la Chine ne « militarise » pas les îles et atolls concernés. Comment y réagissez-vous ? Les États-Unis et l'Australie ont aussi fait savoir leur volonté de renforcer leur coopération navale. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons pris note des informations relatives aux consultations ministérielles entre les États-Unis et l'Australie (AUSMIN). Je tiens à souligner que la Chine possède la souveraineté incontestable sur les îles Nansha et les eaux adjacentes. La construction réalisée par la Chine sur les îles et atolls concernés des îles Nansha vise principalement à satisfaire les différents besoins civils, dans le but de mieux remplir ses responsabilités et devoirs au niveau international et de fournir plus de produits et de services publics à la région et à la communauté internationale. Certes, parmi les constructions réalisées, il y a des installations militaires nécessaires, mais elles sont de nature défensive, limitées en nombre et justifiées compte tenu de l'environnement de sécurité des îles et atolls chinois concernés. Il n'est pas question de « militariser » quoi que ce soit.

Il est à noter que ces derniers temps, certains pays étalent fréquemment leur puissance militaire dans la région de la Mer de Chine méridionale. C'est là le principal facteur de « militarisation » de la région. La Chine exprime sa vive préoccupation à cet égard. Nous espérons que les pays concernés cesseront le tapage autour de la question de la Mer de Chine méridionale, observeront scrupuleusement leur engagement de ne pas prendre parti sur les questions touchant à la souveraineté territoriale d'un autre pays, feront preuve de prudence en acte et en parole, respecteront les efforts de la Chine et d'autres pays dans la région visant à préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale, et joueront un rôle constructif à cette fin.

Q : N'est-ce pas contradictoire que la Chine dit ne pas « militariser » les îles et atolls concernés en Mer de Chine méridionale tout en y construisant des installations militaires ?

R : J'ignore ce que vous entendez par le mot « militariser ». La Chine a exprimé à maintes reprises qu'elle reste pour toujours une force militant fermement pour la paix et la stabilité de la région. La construction réalisée par la Chine sur les îles et atolls concernés des îles Nansha vise principalement à satisfaire les différents besoins civils, dans le but de mieux remplir ses responsabilités et devoirs au niveau international et de fournir plus de produits et de services publics à la région et à la communauté internationale. Par exemple, tout récemment, deux phares sur Huayang Jiao et Chigua Jiao ont été construits et mis en service, ce qui permettra d'offrir des services de qualité en matière de guidage et d'assistance à la navigation aux navires passant par ces eaux et de renforcer sensiblement la sûreté du transport maritime en Mer de Chine méridionale.

Quant à la construction par la Chine des installations militaires nécessaires sur les îles et atolls concernés, c'est facile à comprendre. Dans le contexte où certains pays étalent d'une manière très remarquée leur puissance militaire en Mer de Chine méridionale et organisent de multiples exercices militaires d'envergure conjointement avec leurs alliés, il est tout à fait compréhensible que la Chine construise des installations militaires nécessaires, limitées en nombre et de nature défensive.

Q : Selon des sources d'information, le 13 octobre, le parlement iranien a examiné et approuvé une motion autorisant la mise en œuvre par le gouvernement de l'accord global sur le dossier nucléaire iranien, et cette motion sera soumise dans cette semaine au Conseil des gardiens de la Constitution iranien. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : L'accord global sur le nucléaire iranien donne un bon exemple de la solution par des moyens politiques et diplomatiques d'une question brûlante concernant la non-prolifération nucléaire internationale. Actuellement, toutes les parties font des préparations sur les plans politique, juridique et technique en vue de l'entée en vigueur et de l'application de l'accord et tout progresse bien dans son ensemble. Le parlement iranien a examiné et approuvé hier la motion concernant l'accord global, ce qui constitue une démarche importante faite par l'Iran pour l'entrée en vigueur et l'application de l'accord. La Chine salue cet effort. Pour la prochaine étape, nous espérons que les différentes parties continueront à consolider leur confiance mutuelle et honoreront leurs engagements d'une manière complète et équilibrée, afin d'assurer l'entrée en vigueur comme prévu et la mise en œuvre de l'accord.

Q : Première question, ces derniers temps, circulent beaucoup de rumeurs sur l'intervention militaire chinoise en Syrie à l'appui des actions militaires de la Russie, et le déploiement du porte-avions Liaoning en Méditerranée en est une démonstration. Pourriez-vous le confirmer ? Deuxième question, selon le rapport d'enquête sur le crash du vol MH17 publié par le Bureau néerlandais pour la sécurité, c'est l'opposition ukrainienne pro-russe qui a abattu le vol MH17, conclusion rejetée par la Russie. Comment y réagissez-vous ?

R : Concernant votre première question, j'ai noté les informations concernées. À ma connaissance, le porte-avions Liaoning est actuellement utilisé pour des recherches et expérimentations scientifiques ainsi que l'entraînement militaire. Je n'ai pas entendu parler d'autres arrangements prévus pour le porte-avions.

Sur votre deuxième question, nous avons pris note du rapport d'enquête sur le crash du vol MH17 de la compagnie Malaysia Airlines publié par le Bureau néerlandais pour la sécurité. Le crash du vol MH17 est une tragédie. La Chine soutient une enquête indépendante, impartiale et objective sur l'incident conformément à la Résolution 2166 du Conseil de sécurité de l'ONU, de manière à poursuivre les auteurs responsables.

Suggest To A Friend
  Print