Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 28 octobre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2015-10-28

Sur l’invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, la Présidente de la Commission de l’Union africaine Nkosazana Dlamini-Zuma effectuera une visite officielle en Chine du 30 octobre au 4 novembre.

Q : Le 26 octobre, l’Afghanistan et le Pakistan ont été touchés par un grave séisme. En tant que leur voisin, que va faire la Chine pour y réagir ou leur apporter de l’aide ?

R : Nous partageons les malheurs des peuples afghan et pakistanais, et les dirigeants chinois ont envoyé respectivement des messages de condoléances aux dirigeants des deux pays. Le gouvernement chinois mobilise activement des aides matérielles d’urgence envers l’Afghanistan et le Pakistan, et entend étudier, en fonction de la situation et des besoins des deux pays, l’octroi de nouvelles aides. La Société nationale de la Croix-Rouge de Chine enverra aussi respectivement aux Sociétés du Croissant-Rouge en Afghanistan et au Pakistan 100 000 dollars US comme aide d’urgence.

Q : Le 27 octobre, un navire de guerre américain a pénétré dans l’espace de 12 milles marins de Zhubi Jiao des îles Nansha. La Chine s’en tiendra-t-elle toujours au dialogue pour régler ses problèmes avec les États-Unis ?

R : Nous préconisons depuis toujours le dialogue pour régler nos divergences avec les autres pays dont les États-Unis. Pour ce qui concerne la Chine et les États-Unis, les dirigeants des deux pays sont parvenus à un consensus important lors de leur rencontre à Washington le mois dernier, celui de régler adéquatement les questions entre les deux pays par des dialogues et consultations constructifs. Toutefois, il faut le dire franchement, cela ne dépend pas uniquement de la Chine, la partie américaine doit aussi travailler dans le même sens avec nous.

Q : Le 27 octobre, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution exhortant de nouveau les États-Unis à mettre fin immédiatement aux embargos économique, commercial et financier contre Cuba. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : L’Ambassadeur Liu Jieyi, Représentant permanent de la Chine auprès de l’ONU, a exposé la position de la Chine lors de l’adoption de cette résolution à l’Assemblée générale. En réalité, cette résolution est adoptée chaque année par l’Assemblée générale de l’ONU, et cela depuis plus de 20 ans consécutifs avec en plus une majorité écrasante à chaque fois.

En juillet dernier, les États-Unis et Cuba ont décidé de rétablir des relations diplomatiques, franchissant ainsi un pas important vers la normalisation de leurs relations bilatérales. Nous espérons que les deux pays pourront maintenir leur dialogue et leurs consultations afin de consolider la dynamique de l’amélioration de leurs relations. Nous avons noté que la partie américaine s’était mise à lever partiellement les embargos touristique, commercial et de télécommunications contre Cuba, et nous souhaitons qu’elle mette fin au plus tôt à toutes ses politiques d’embargo et de sanction économiques contre Cuba. Nous espérons que les deux pays pourront développer des relations normales entre eux conformément aux buts de la Charte des Nations Unies et aux normes fondamentales régissant les relations internationales. Cela correspond aux intérêts communs des deux pays et des deux peuples, profite à la stabilité et au développement de toute l’Amérique, et répond aussi à l’attente partagée de la communauté internationale.

Q : Au début de cette semaine, la Chine et le Népal ont eu des consultations sur l’octroi par la Chine de carburant au Népal. Pourriez-vous nous en donner les dernières nouvelles ? Avez-vous commencé à fournir du carburant au Népal ?

R : La Chine et le Népal maintiennent depuis toujours des relations amicales. En tant que voisin et ami, nous souhaitons sincèrement voir le Népal retrouver au plus tôt la stabilité après la promulgation de la nouvelle Constitution et connaître une belle perspective de développement national. En fonction des besoins du Népal, nous allons lui accorder des aides dans la mesure de nos possibilités. Les deux parties sont en étroite communication sur l’octroi de carburant et d’autres mesures à prendre.

Q : Hier, vous avez dit que l’acte de la partie américaine était illégal. S’agit-il de votre position personnelle ou de la position de la Chine ?

R : Comme nous l’avons dit plus d’une fois, la Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles Nansha et les eaux avoisinantes. L’entrée sans autorisation du navire de guerre américain dans les eaux des îles concernées a gravement menacé la souveraineté et la sécurité de la Chine, mis en péril les personnels et les installations sur les îles, et constitue une provocation politique grave à l’égard de la Chine. L’acte de la partie américaine viole le droit international dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et des lois chinoises y relatives.

Q : Selon des sources d’information, la Reine Maxima des Pays-Bas qui accompagnait le Roi dans sa visite en Chine est rentrée plus tôt que prévu à cause de son état de santé. Avez-vous des informations là-dessus ?

R : À l’heure actuelle, les relations sino-néerlandaises se développent dans d’heureuses conditions, et la présente visite en Chine du Roi Willem-Alexander et de son épouse est très fructueuse. La Reine Maxima est une bonne amie du peuple chinois, elle contribue activement aux relations sino-néerlandaises et au développement du secteur financier inclusif en Chine. Nous attachons une grande attention à l’état de santé de la Reine, et l’épouse du Président Xi Jinping, Madame Peng Liyuan, lui a tout de suite fait part de ses sympathies en lui souhaitant sincèrement un prompt rétablissement. À notre connaissance, le Roi Willem-Alexander compte poursuivre sa visite en Chine.

Q : Selon des sources, la Chine et l’Inde sont en train de dialoguer sur la stabilisation de la situation au Népal. Pourriez-vous le confirmer ?

R : Nous souhaitons préserver la stabilité dans cette région, développer des relations amicales entre États et promouvoir ensemble le développement partagé dans la région. Nous espérons que tous les pays concernés pourront mener ensemble des consultations amicales pour trouver des consensus bénéfiques à toutes les parties.

Q : Selon des sources d’informations, le navire de guerre américain aurait aussi pénétré dans l’espace de 12 milles marins des îles sur lesquelles le Viet Nam et les Philippines revendiquent la souveraineté. Des commentaires prétendent que cela montre que les États-Unis n’ont pas agi en visant la Chine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles Nansha et les eaux avoisinantes. Quant aux agissements des États-Unis, la partie américaine peut se justifier comme bon lui semble, cela ne regarde qu’elle-même.

Q : Les dirigeants chinois se rendront prochainement en visite en République de Corée, en Malaisie, au Viet Nam et à Singapour, quel message enverront-ils à ces pays sur le présent acte des États-Unis ?

R : La Chine et les pays de la région ont des canaux mûrs et bien établis pour maintenir des communications étroites et efficaces sur les affaires de la région, qui ont aussi permis de trouver des consensus effectifs sur le règlement des divergences autour des îles et atolls en Mer de Chine méridionale, y compris l’approche de double voie. Nous espérons que les pays hors de la région pourront soutenir et non perturber les efforts utiles de la Chine et des pays de l’ASEAN, et s’abstenir de créer des difficultés ou de tenter de saper la situation actuelle, car de tels agissements ne profitent à aucune partie.

Q : Le Président du Zimbabwe Robert Mugabe s’est vu récemment attribuer le « Prix Confucius de la paix » par le « Centre chinois d’études internationales pour la paix ». Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

R : Le Président Mugabe est un célèbre leader du mouvement d’émancipation nationale de l’Afrique, un promoteur important de l’intégration africaine, et un ami de longue date de la Chine.

Nous avons noté les informations concernées. Nous avons su, par la suite, que le « Prix Confucius de la paix » est créé et organisé par une organisation civile chinoise enregistrée à Hong Kong.

Q : Pourriez-vous nous présenter le programme et les sujets de la visite en Chine de la Chancelière allemande Angela Merkel ?

R : Nous avons annoncé la visite en Chine de la Chancelière allemande Angela Merkel. Durant cette visite, elle aura des rencontres et entretiens avec le Président Xi Jinping, le Premier Ministre Li Keqiang et le Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale Zhang Dejiang. À part Beijing, la Chancelière se rendra également dans la province de l’Anhui. Il s’agit de la huitième visite en Chine de la Chancelière Angela Merkel durant son mandat, ce qui montre déjà l’élan des relations sino-allemandes. Les deux parties ont de nombreux consensus dans beaucoup de domaines, et possèdent de grands potentiels de coopération. Nous publierons en temps opportun des informations sur les consensus et les résultats de cette visite.

Suggest To A Friend
  Print