Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 2 novembre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015-11-02

Le Représentant pour les négociations commerciales internationales et Vice-Ministre du Commerce Zhong Shan, en tant qu'envoyé spécial du Président Xi Jinping, assistera sur invitation à la cérémonie d'investiture du Président de la République du Bélarus Alexandre Loukachenko le 6 novembre.

Q : Le 31 octobre, un Airbus A321 d'une compagnie aérienne russe à destination de Saint-Pétersbourg, en Russie, s'est écrasé dans le centre de la péninsule du Sinaï 20 minutes après le décollage à Charm-El-Cheikh, en Égypte. Parmi les personnes à bord, il n'y a aucun survivant. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris le crash d'un avion russe en Égypte ne laissant aucun survivant. Le Président Xi Jinping, le Premier Ministre Li Keqiang et le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi ont respectivement envoyé des messages de condoléances à leurs homologues russes le Président Vladimir Poutine, le Premier Ministre Dmitri Medvedev et le Ministre Sergueï Lavrov pour exprimer leurs profondes condoléances aux victimes et leur vive sympathie aux familles des victimes.

Le peuple chinois assure le peuple russe de toute sa solidarité dans ces moments douloureux.

Q : Le 31 octobre, les autorités taiwanaises ont publié une déclaration au sujet de la décision relative à la compétence et à la recevabilité dans l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale rendue le 29 octobre par le Tribunal arbitral établi à la demande des Philippines, disant qu'elles ne reconnaîtront ni n'accepteront les décisions concernées. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J'ai noté les informations concernées. Je tiens à souligner que les Chinois des deux rives du Détroit de Taiwan ont la responsabilité et le devoir de travailler ensemble à la préservation de la souverainté territoriale et des droits et intérêts maritimes de la Chine.

Q : Aujourd'hui, le Japon a fait savoir que la question de la Mer de Chine méridionale devenait un sujet de préoccupation pour la communauté internationale. Quelle est votre réaction à cet égard ?

R : Récemment, certaines personnes n'ont cessé d'exprimer leur préoccupation au sujet de la question de la Mer de Chine méridionale. Comme une expression chinoise le dit, l'homme médiocre se crée des ennuis alors qu'il n'y a rien d'inquiétant sous le ciel. Je me demande de quoi se préoccupent ces gens. De la liberté de navigation ? Pourtant, comme vous pouvez le constater, chaque année, plus de 100 000 navires de toutes nationalités confondues passent par la Mer de Chine méridionale en toute liberté et sécurité et sans aucun problème. Selon des médias américains, chaque jour, plus de 15 millions de barils de pétrole transitent par le Détroit de Malacca et la Mer de Chine méridionale sans aucun problème pour être acheminés en Asie de l'Est. Nous espérons que les pays concernés pourront voir cette question de manière objective, impartiale et rationelle, et travailler ensemble avec la partie chinoise, afin de jouer effectivement un rôle constructif et responsable dans la préservation de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Q : Les consultations sino-indiennes sur la lutte contre le terrorisme auront lieu le 4 novembre à New Delhi. Ces dernières années, à part les cinq tours d'excercices antiterroristes, la Chine et l'Inde ont également pris d'autres mesures pour renforcer leurs relations bilatérales. Selon des médias indiens, lors des consultations, le gouvernement indien demanderait à la partie chinoise d'évoquer avec la partie pakistanaise la question des organisations terroristes basées au Pakistan. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Les Ministères chinois et indien des Affaires étrangères sont convenus de tenir la 7e session de consulations sur la lutte contre le terrorisme le 4 novmebre à New Delhi, pour échanger notamment sur la lutte internationale et régionale contre le terrorisme et la coopération bilatérale en la matière. Les six sessions précédentes ont permis aux deux parties de procéder, selon les principes du respect mutuel et de la coopération sur un pied d'égalité, à des échanges et concertations francs et approfondis sur les questions antiterroristes d'intérêt commun, jouant par là un rôle important et positif pour le renforcement des échanges et coopérations bilatéraux y relatifs. Nous souhaitons, à travers cette nouvelle session de consultations, poursuivre le dialogue approfondi et franc sur les questions antiterroristes d'intérêt commun et faire progresser davantage notre coopération antiterroriste.

La coopération contre le terrorisme fait partie importante du Partenariat stratégique et de coopération de tout temps entre la Chine et le Pakistan. Les deux pays mènent une très bonne coopération en la matière. Nous sommes convaincus que cette coopération contribue à préserver la stabilité et la sécurité des pays concernés mais aussi de la région. Nous entendons continuer à rester en étroite communication et coopération avec l'Inde, le Pakistan et d'autres pays sur la lutte antiterroriste.

Q : Première question, hier, les dirigeants de la République de Corée et de la Chine ont convenu de renforcer les liens économiques et commerciaux entre les deux pays et la coopération pour faire progresser le processus de dénucléarisation de la Péninsule coréenne. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Deuxième question, les dirigeants de la République de Corée, de la Chine et du Japon se sont accordés à renforcer le mécanisme de coopération trilatérale. La partie chinoise a évoqué la question historique lors de la réunion. Avez-vous une réaction là-dessus ?

R : Nous avons déjà communiqué les informations concernant la participation du Premier Ministre Li Keqiang à la rencontre à Seoul des dirigeants de la Chine, du Japon et de la République de Corée ainsi que sa visite en République de Corée. Actuellement, nos relations avec la République de Corée affichent une bonne dynamique, la coopération bilatérale progresse dans de divers domaines : politique, économique, commercial et humain, et porte des fruits abondants. Le Premier Ministre Li Keqiang et la Présidente Park Geun-hye ont procédé à des échanges de vue approfondis sur l'approfondissement de la coopération économique et commerciale et la façon de créer des synergies entre les stratégies de développement des deux pays. Nous entendons continuer à travailler avec la République de Corée pour consolider notre coopération amicale et sur cette base, explorer de nouveaux pistes, chantiers et pôles de coopération, afin de porter la coopération pragmatique dans tous les domaines entre la Chine et la République de Corée à un palier plus élevé.

La Chine est très attachée à la préservation de la paix et de la stabilité dans la Péninsule coréenne, à l'objectif de la dénucléarisation de la Péninsule et au règlement des problèmes par voie de dialogue et de consultations. La République de Corée souligne son attachement au rôle important joué par la Chine en faveur du processus de dénucléarisation et de la préservation de la paix et de la stabilité de la Péninsule, et réaffirme sa volonté de renforcer la communication et la coordination avec la Chine sur ce dossier. Nous entendons travailler ensemble avec les différentes parties prenantes pour maintenir la dynamique de l'apaisement de la tension dans la Péninsule et faire avancer le processus de dénucléarisation. Nous soutenons fermement les efforts de la République de Corée et de la RPDC visant à améliorer leurs relations et à promouvoir leur réconciliation et leur coopération.

Concernant le mécanisme de coopération Chine-Japon-République de Corée, le Premier Ministre a donné son point de vue lors de la réunion des dirigeants. Ces trois pays sont trois grandes économies de l'Asie de l'Est et « locomotives » du développement économique régional, et ils jouent un rôle important pour la croissance mondiale. Lors de la réunion, les dirigeants des trois pays ont réaffirmé leur attachement à la coopération trilatérale et convenu d'assurer une bonne gestion des questions historiques et d'autres questions sensibles, de regarder en face l'histoire pour se tourner vers l'avenir, et de œuvrer ensemble à l'intégration économique régionale, afin d'apporter une plus grande contribution au redressement général de l'Asie et à la paix et au développement du monde entier.

Q : Selon des sources d'information, le Commandant de US Pacific Command Harry Harris entame une visite en Chine aujourd'hui. Est-il déjà arrivé ? Pourriez-vous nous présenter le programme de sa visite ? Va-t-il rencontrer des dirigeants chinois ?

R : Je ne dispose pas d'information sur le sujet que vous évoquez. Veuillez vous renseigner auprès de l'armée.

Q : Le Président français François Hollande entame une visite d'État en Chine aujoud'hui. Qu'attendez-vous de cette visite ?

R : Les 2 et 3 novembre, sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Président français François Hollande effectue une visite d'État en Chine. Nous attachons une haute importance à cette visite, seconde visite d'État en Chine du Président François Hollande après sa prise de fonction. Durant laquelle, il s'entretiendra avec le Président Xi Jinping et rencontrera le Premier Ministre Li Keqiang et le Président du Comité permanent de l'APN Zhang Dejiang. à part Beijing, le Président Hollande se rendra aussi à Chongqing.

Actuellement, les relations sino-françaises affichent un très bon élan. Ces dernières années, les visites bilatérales de haut niveau s'avèrent fréquentes et la confiance politique mutuelle entre les deux pays se raffermit sans cesse. La coopération économique et commerciale progresse à pas assurés, donnant des résultats emblématiques et exemplaires. Les échanges culturels et humains sont riches et variés, et la commémoration du cinquantenaire des relations sino-françaises, couronnée d'un plein succès, a permis d'approfondir encore davantage l'amitié entre les peuples chinois et français. En outre, les deux pays travaillent en étroite communication et coordination sur les grandes questions d'actualité internationale et régionale, et contribuent activement à la paix, à la stabilité et au développement du monde. Nous espérons que la visite du Président François Hollande permettra aux deux parties d'avoir des échanges de vue approfondis sur les questions d'intérêt commun et d'insuffler une nouvelle dynamique au développement des relations sino-françaises.

Suggest To A Friend
  Print