Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 10 novembre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2015-11-10

Q : Dans son discours prononcé le 7 novembre en Californie, le Secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a parlé de la liberté de navigation en Mer de Chine méridionale et indiqué que les mesures prises par la Chine ces derniers temps défiaient l'ordre international. Comment y répondez-vous ?

R : L'ordre international actuel, axé sur l'ONU, est établi par l'ensemble de la communauté internationale sur la base des buts et principes de la Charte des Nations Unies et a pour principes fondamentaux le respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, le traitement d'égal à égal et la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures. L'ordre international ne peut en aucun cas être arbitrairement défini par telle ou telle personne de la partie américaine. La Chine est bâtisseur, défenseur et contributeur du système et de l'ordre internationaux actuels, et œuvre résolument pour préserver la paix et la stabilité en Asie-Pacifique et dans le monde ainsi que l'équité et la justice internationales. La communauté internationale se fera une idée juste en la matière.

Notre position sur la liberté de navigation en Mer de Chine méridionale reste constante, claire et inchangée. Les îles Nansha font partie intégrante du territoire chinois depuis l'antiquité. La Chine a le droit d'effectuer des travaux de construction sur son propre territoire, et cela ne nuit à aucun pays ni n'affecte la liberté de navigation et de survol dans la région. La Chine travaille depuis toujours à régler pacifiquement les différends y relatifs avec les pays directement concernés par voie de négociations et de consultations dans le respect des faits historiques et du droit international. Et nous entendons œuvrer ensemble avec les pays de l'ASEAN à préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale. La position de la Chine sur cette question est raisonnable, justifiée et légale. La partie américaine n'a pas le droit de faire des remarques irresponsables.

Il y a peu de temps, au mépris de la forte opposition de la partie chinoise, la partie américaine a envoyé un navire de guerre dans les eaux adjacentes d'atolls des îles Nansha, ce qui a porté gravement atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine et attisé la tension dans la région. Qui cherche à saboter l'ordre international et à créer des troubles ? Les faits nous donnent une réponse claire.

Q : Est-ce que les actions engagées par la Chine ces derniers temps, comme le déplacement du Président Xi Jinping à Singapour et au Viet Nam, et la rencontre des dirigeants de la Chine, du Japon et de la République de Corée, indiquent que la Chine adopte de nouvelles politiques et devient plus ouverte vis-à-vis de ses pays voisins ?

R : Ces derniers temps, la Chine a mené une diplomatie de voisinage active et dynamique. Le Président Xi Jinping a visité le Viet Nam et Singapour. Le Premier Ministre Li Keqiang a effectué une visite en République de Corée et participé à la sixième réunion des dirigeants de Chine-Japon-République de Corée. La diplomatie de voisinage de la Chine connaît un développement dynamique. Nous accordons depuis toujours la priorité aux relations avec les pays voisins dans notre diplomatie globale, et prenons comme notre devoir de promouvoir la paix, la stabilité et le développement de la région. Nous œuvrons à développer nos relations avec les pays voisins pour construire avec eux une communauté de destin et d'intérêts. La Chine espère que ses pays voisins saisiront les opportunités offertes par le développement chinois et travailleront ensemble avec elle à promouvoir le bon voisinage et le développement économique régionale au bénéfice des peuples de la région.

Dans le développement des relations avec les pays concernés, nous soulignons également l'importance de tenir le bon cap des relations bilatérales. Par exemple, concernant le développement des relations sino-japonaises, nous estimons qu'il faut « tirer les leçons du passé et se tourner vers l'avenir ». S'agissant des relations sino-vietnamiennes, nous soulignons la nécessité de bien gérer et contrôler les différends maritimes pour éviter tout impact négatif sur l'intérêt général des relations bilatérales.

Q : Le gouverneur de la Banque populaire de Chine a récemment publié une tribune sur l'internationalisation du yuan RMB dans le magazine Caijing. Cela signifie-t-il que des progrès ont été enregistrés concernant l'inclusion du yuan RMB dans le panier du DTS du FMI ?

R : Avec le développement de l'économie de la Chine et l'approfondissement de ses relations économiques et commerciales avec l'extérieur, le yuan RMB joue un rôle de plus en plus important dans le commerce international et l'investissement. Vu le rôle croissant du yuan RMB, son intégration dans le panier du DTS permettra d'accroître la représentativité et l'attractivité du DTS, d'améliorer le système monétaire international et de préserver la stabilité financière mondiale. Nous serons heureux de voir des progrès dans l'inclusion du RMB dans le panier du DTS.

Suggest To A Friend
  Print