Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 11 novembre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2015-11-11

Q : L’ancien Chancelier allemand Helmut Schmidt est décédé le 10 novembre. Avez-vous un commentaire ?

R : Nous exprimons nos profondes condoléances pour la disparition de M. Helmut Schmidt et notre vive sympathie au peuple allemand ainsi qu’à la famille de M. Schmidt.

M. Helmut Schmidt, homme politique et stratège respecté de la communauté internationale, a apporté une contribution remarquable à la construction de l’Allemagne et à l’intégration européenne. Sa disparition est une perte tant pour le peuple allemand que pour toute la communauté internationale. Fondateur et promoteur des relations sino-allemandes, M. Schmidt a œuvré depuis de longues années au renforcement de la compréhension mutuelle et de la coopération entre les deux pays. La Chine apprécie hautement sa contribution. Nous entendons poursuivre nos efforts ensemble avec l’Allemagne pour faire avancer le partenariat stratégique global sino-allemand.

Q : Comment la Chine réagit-elle vis-à-vis des résultats des élections législatives au Myanmar ? Quels seront les impacts sur les relations bilatérales ?

R : Pays voisin et ami du Myanmar, la Chine continuera, comme par le passé, à travailler pour resserrer les liens d’amitié traditionnels entre les deux pays et promouvoir sur tous les plans la coopération mutuellement avantageuse. Nous soutenons les efforts du Myanmar visant à faire avancer, conformément à la loi, les différents points de l’agenda politique suite aux élections législatives en faveur de la stabilité et du développement de long terme du pays.

Q : Selon des sources d’information, le porte-parole du Département d’État américain a fait remarquer, le 10 novembre, que malgré la vocation économique de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), il serait tout de même possible que la question de la Mer de Chine méridionale soit abordée lors de la réunion des dirigeants des économies de l’APEC aux Philippines, même si cette question ne figure pas à l’ordre du jour. Selon lui, cette question sera évoquée lors des rencontres des États-Unis avec leurs alliés et partenaires dans la région. Comment réagissez-vous à ces déclarations ?

R : L’APEC est le plus important forum sur la coopération économique et commerciale Asie-Pacifique. Ne pas introduire les questions politiques et sécuritaires sensibles est un consensus établi entre tous les membres de l’APEC depuis de nombreuses années, élément essentiel pour l’existence et le développement de l’APEC. L’APEC n’est pas une enceinte appropriée pour discuter des questions sensibles concernées, et ne doit donner lieu au tapage autour de ces questions. Nous avons noté que les Philippines, pays hôte de la prochaine réunion, avaient également déclaré que la réunion de l’APEC ne sera ni ne devra être saisie des questions politiques et sécuritaires sensibles. Nous espérons que tous les membres de l’APEC s’attacheront à la nature économique et commerciale de l’APEC et feront en sorte que l’APEC joue davantage un rôle constructif et axe ses efforts sur le développement économique et la coopération pragmatique dans la région. Nous appelons à créer ensemble un climat favorable au succès de la réunion afin de contribuer activement à la prospérité, au développement et au progrès de la région.

Q : La Chine craint-elle que les États-Unis ne se servent des élections au Myanmar pour accroître leur influence en Asie ?

R : Pays voisin et ami du Myanmar, la Chine est pleinement confiante dans le rayonnement de l’amitié traditionnelle entre les deux pays et le développement à long terme de leur coopération amicale et mutuellement bénéfique. Séparés par les mêmes montagnes et rivières, les peuples des deux pays entretiennent une amitié profonde et mènent depuis longtemps une coopération mutuellement avantageuse dans tous les domaines, ce qui est dans l’intérêt des deux pays et des deux peuples. La Chine entend travailler avec le Myanmar et d’autres pays voisins à établir une communauté de destin et d’intérêt et souhaite que ses voisins puissent tirer bénéfice du développement chinois en vue du développement partagé.

Suggest To A Friend
  Print