Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 21 décembre 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2015-12-21

Q : Le 18 décembre, le Sénat américain a adopté une loi budgétaire comprenant des éléments sur les réformes des quotes-parts et de la gouvernance du FMI décidées en 2010. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous saluons l'adoption de cette loi. Cela signifie que le projet de réformes du FMI de 2010 sera mis en œuvre après des années de retard. Reflet des changements de la configuration économique mondiale, ce projet de réformes permettra d'augmenter la représentation et le droit à la parole des marchés émergents et des pays en développement au sein du FMI et de renforcer sa légitimité et son efficacité. La Chine entend travailler ensemble avec les différentes parties pour soutenir le FMI dans ses efforts visant une amélioration continue de la structure des quotes-parts et de sa gouvernance, de sorte à assurer qu'il joue un rôle positif dans le système financier et monétaire international.

Q : Des élections législatives ont eu lieu hier en Espagne. Pensez-vous qu'elles affecteront la stabilité du pays et de l'Union européenne ?

R : Nous avons noté les informations sur les élections législatives espagnoles. La Chine et l'Espagne sont pays amis. Ces dernières années, leurs relations sont marquées par d'intenses échanges de haut niveau, une coopération économique et commerciale dynamique et un développement vigoureux des échanges humains. Nous souhaitons maintenir de bonnes relations avec l'Espagne, promouvoir la coopération pragmatique dans tous les domaines et renforcer la coordination dans les affaires internationales et régionales, pour faire progresser davantage le partenariat global stratégique sino-espagnol. Et nous entendons travailler avec cet important pays d'Europe pour faire avancer les relations sino-européennes.

Q : Récemment, le Tribunal arbitral établi à la demande des Philippines sur l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale a rendu publique la transcription de l'audience sur le fond. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Quant à l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale initié unilatéralement par les Philippines, la Chine a affirmé à maintes reprises sa position de ne pas accepter l'arbitrage et de ne pas y participer. Cette position, solidement fondée en droit international, ne changera pas.

Au cours de l'audience, les Philippines, au mépris des faits historiques, du droit international et de la justice internationale, ont tenté de nier la souveraineté de la Chine sur les îles Mer de Chine méridionale et la validité de la Déclaration du Caire et du Communiqué de Postdam. Cela prouve justement que les différends entre la Chine et les Philippines en Mer de Chine méridionale sont au fond des différends territoriaux, que le tribunal arbitral n'a aucune compétence sur ce dossier, et que ce soi-disant arbitrage est une provocation politique sous le couvert de la justice, qui vise, non pas à régler les différends, mais à nier la souveraineté ainsi que les droits et intérêts maritimes de la Chine en Mer de Chine méridionale.

Il appartient au peuple chinois, plutôt que toute autre personne ou institution, de décider la souveraineté territoriale de la Chine. Sur les questions de la souveraineté territoriale et de la délimitation maritime, la Chine n'accepte aucun recours à une tierce partie pour le règlement des différends. Nous exhortons les Philippines à renoncer aux illusions, à changer de politique et à revenir sur la bonne voie qui consiste à régler les différends par négociation et consultation.

Q : Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a fait savoir récemment que le gouvernement chinois inviterait des représentants du gouvernement syrien et de l'opposition pour une visite en Chine et des entrevues. Avez-vous des éléments là-dessus ?

R : En marge de la 3e réunion des Ministres des Affaires étrangères du Groupe international d'appui pour la Syrie tenue à New York, le Ministre Wang Yi a informé les différentes parties de l'intention de la Chine d'inviter prochainement sur son sol des représentants du gouvernement syrien et de l'opposition concernée et de continuer à jouer un rôle constructif en faveur des négociations pour la paix et du règlement politique de la question syrienne. Nous publierons des informations concernées en temps opportun.

Suggest To A Friend
  Print