Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Spokesperson's Remarks
Conférence de presse du 12 janvier 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016-01-12

Q : Selon des médias japonais, le Japon dépêcherait des navires de la force d’autodéfense pour demander le départ immédiat des navires militaires chinois, s’ils entraient dans la zone des douze milles marins des Diaoyu Dao. Comment y réagissez-vous ?

R : La position de la Chine sur la question des Diaoyu Dao est constante et claire. Diaoyu Dao et ses îlots affiliés font partie intégrante du territoire chinois depuis l’antiquité. La détermination de la Chine est totale pour défendre sa souveraineté territoriale. Dans le même temps, sans vouloir voir la tension monter en Mer de Chine orientale, nous entendons gérer et régler adéquatement le problème par voie de dialogue et de consultation.

Q : La Banque mondiale a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Yang Shaolin, Directeur général de la Coopération économique et financière internationale du Ministère chinois des Finances, au poste de vice-président exécutif et de directeur général. Quelle est votre réaction là-dessus ? La Chine renforcera-t-elle son soutien à la Banque mondiale ?

R : La Chine salue cette nomination. Depuis le rétablissement dans son siège légitime à la Banque mondiale en 1980, la Chine entretient toujours une bonne relation de coopération avec cette instance. Elle soutient le rôle majeur que joue cette dernière dans le Programme du développement durable à l’horizon 2030. Depuis de longues années, la Chine travaille activement avec la communauté internationale pour que la structure de gouvernance de la Banque mondiale reflète l’évolution des poids des différentes économies du monde et accroître effectivement le droit à la parole et la représentation des pays en développement. Nous entendons travailler avec les différentes parties pour mettre réellement en œuvre la feuille de route et le calendrier de la nouvelle réforme des droits de vote adoptés en 2015 et renforcer davantage les capacités financières de la Banque mondiale, de sorte à contribuer à la réalisation du Programme du développement durable à l’horizon 2030 comme prévu.

Q : Suite à l’essai nucléaire de la RPDC, les pays concernés exigent des sanctions encore plus lourdes contre ce pays. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Pour gérer la situation actuelle, nous pensons qu’il faut favoriser avant tout la dénucléarisation de la Péninsule, la prévention de la prolifération nucléaire et la préservation de la paix et de la stabilité en Asie du Nord-Est. L’urgence est que les différentes parties joignent leurs efforts pour ramener la question nucléaire de la Péninsule coréenne sur la voie de dialogue et de négociation, afin de promouvoir ensemble la dénucléarisation de la Péninsule et de préserver la paix et la stabilité en Asie du Nord-Est.

Q: La première réunion du mécanisme de coordination quadripartite Pakistan-Afghanistan-Chine-États-Unis sur la question afghane a publié hier une déclaration conjointe, soulignant l’engagement de promouvoir le dialogue direct entre les représentants du gouvernement afghan et ceux des Talibans. Comment voyez-vous les résultats de ladite réunion ?

R : La Chine salue les résultats obtenus lors de la première réunion du mécanisme de coordination quadripartite Pakistan-Afghanistan-Chine-États-Unis sur la question afghane. Lors de cette première réunion, les quatre parties sont convenues de mettre en œuvre le consensus dégagé par les différentes parties lors de la 5e réunion des Ministres des Affaires étrangères du processus d’Istanbul sur la question afghane tenue en 2015, de promouvoir le processus de réconciliation « conduit par les Afghans et appartenant aux Afghans », tout en soulignant la nécessité de reprendre au plus tôt le dialogue direct entre le gouvernement afghan et les Talibans, afin de réaliser la stabilité et la sécurité durable en Afghanistan et dans la région.

La Chine entend travailler avec les différents acteurs, dans le respect de la souveraineté de l’Afghanistan et de la volonté des diverses parties, pour créer des conditions favorables à cette perspective.

Q : Le groupe China Wanda a annoncé aujourd’hui le rachat du studio hollywoodien Legendary Entertainment. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Est-ce pour renforcer le « soft power » de la Chine et son influence culturelle ?

R : Il s’agit d’un acte indépendant de la société concernée. Nous espérons que cette décision contribuera à la coopération économique et commerciale et aux échanges culturels entre la Chine et les États-Unis.

Q : Le 10 janvier, le nouveau Parlement égyptien a élu, lors de sa session inaugurale, Ali Abdelaal comme Président du Parlement. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous saluons et félicitons la mise en place d’un nouveau Parlement en Égypte, la convocation de sa session inaugurale et l’élection de son nouveau président, qui marquent l’achèvement du processus de transition politique du pays.

La Chine et l’Égypte sont unies par des liens d’amitié traditionnels. Nous soutenons les efforts de l’Égypte dans la recherche active d’une voie de développement adaptée aux conditions nationales, la préservation de la stabilité sociale, le développement économique et l’amélioration des conditions de vie de la population.

Q : Selon des sources d’information, la planification du Corridor économique sino-pakistanais a suscité récemment des polémiques au Pakistan, ce qui a attiré l’attention des médias. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La construction du Corridor économique sino-pakistanais est un important consensus réalisé par les dirigeants des deux pays. Le futur Corridor couvrira l’ensemble des régions pakistanaises, bénéficiera à toute la population pakistanaise et favorisera le développement et la prospérité partagés de la Chine, du Pakistan et des autres pays de la région. C’est un projet global de long terme qui demande une planification scientifique et une réalisation progressive. Nous entendons travailler avec le Pakistan pour mener à bien les projets en cours et la planification à long terme, de sorte à faire progresser sans cesse la construction du Corridor.

Suggest To A Friend
  Print