Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 6 avril 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016-04-06

Sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République fédérale du Nigéria Muhammadu Buhari effectuera une visite d'État en Chine du 11 au 15 avril.

Q : Un sénateur philippin a dit le 5 avril que des hackers chinois avaient peut-être participé au vol à la banque centrale du Bangladesh. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : C'est tout à fait infondé. La position de la Chine sur la cyberattaque et les pirates informatiques est constante. Nous estimons qu'il faut un cyberespace ouvert, sûr, coopératif et pacifique. Le gouvernement chinois combat fermement le piratage informatique. Par ailleurs, comme nous le soulignons toujours, ceux qui font des accusations doivent fournir des preuves solides, au lieu de tenir arbitrairement des propos hypothétiques comme « possible » ou « peut-être », car il est extrêmement irresponsable et défavorable à la coopération en matière de cyberespace entre les pays.

Q : Pourriez-vous nous présenter le programme de la visite en Chine du Président nigérian. Quelles sont vos attentes vis-à-vis de cette visite ?

R : La Chine et le Nigéria sont liés par une amitié traditionnelle. Le Président Muhammadu Buhari viendra visiter la Chine à l'occasion du 45e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays. Durant cette visite, le Président Xi Jinping aura un entretien avec le Président Muhammadu Buhari. Le Premier Ministre Li Keqiang et le Président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale Zhang Dejiang le rencontreront également. Les deux parties procéderont à des échanges de vues approfondis sur les questions d'intérêt commun et signeront des documents de coopération. Elles tiendront un forum sur la coopération sino-nigériane en matière de capacités de production pour présenter le Nigéria et une réception célébrant le 45e anniversaire des relations diplomatiques sino-nigérianes. En plus de Beijing, le Président Muhammadu Buhari se rendra aussi à Shanghai et à Guangzhou.

Le Nigéria est un partenaire stratégique important pour la Chine en Afrique. Depuis l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays il y a 45 ans, des échanges de haut niveau ont été fréquents, la coopération pragmatique a porté des fruits abondants, et la communication et la coordination dans les affaires internationales ont été étroites. Nous sommes convaincus que la visite du Président Muhammadu Buhari permettra d'approfondir davantage les relations de coopération stratégique entre les deux pays.

Q : Hier, la partie chinoise a annoncé l'achèvement de la construction et la mise en service d'un phare sur Zhubi Jiao des îles Nansha. Pourquoi la Chine a-t-elle construit ce phare ? Est-ce que vous craignez que cela ne suscite le mécontentement des autres pays revendicateurs ?

R : L'Agence Xinhua a publié des informations sur ce sujet. Je crois que vous les avez notées et je ne les répète plus ici. Je voudrais ajouter que la Chine œuvre toujours à fournir plus de produits et de services publics pour assurer et faciliter la sécurité, la liberté et la facilitation de navigation en Mer de Chine méridionale, ce qui favorisera les activités commerciales des pays riverains dans cette région et même des pays hors de la région. Pour les détails, je vous conseille de lire les informations publiées hier par l'Agence Xinhua.

Q : Pourquoi le Ministre Wang Yi s'est-il rendu en visite au Myanmar peu après la formation du nouveau gouvernement du Myanmar ? Quelles sont les activités prévues aujourd'hui ? Quels sont les acquis de cette visite ?

R : Peu après la formation du nouveau gouvernement du Myanmar, le Ministre Wang Yi s'est rendu au Myanmar pour une visite officielle sur l'invitation de son homologue Aung San Suu Kyi. Cela démontre l'importance qu'accordent les deux parties au développement de leurs relations bilatérales. En fait, cette visite a été préparée depuis un certain temps et les deux parties ont maintenu une étroite communication à d'importantes occasions, démontrant la détermination et la confiance des deux parties pour développer davantage leurs relations bilatérales.

Hier après-midi, le Ministre Wang Yi a eu un très bon entretien avec son homologue Aung San Suu Kyi, lors duquel il a affirmé que la Chine respectait le choix politique fait par le peuple du Myanmar, soutenait le processus de paix et de réconciliation au Myanmar, et était confiante dans les perspectives de développement du pays. Vous avez probablement noté les informations publiées par la délégation du Ministre Wang Yi. La Chine poursuit fermement la politique d'amitié à l'égard du Myanmar et cela a reçu un écho favorable du Myanmar. Les deux parties ont eu des échanges approfondis sur le renforcement continu de la coopération et sont parvenues à un large consensus, permettant d'accroître la confiance mutuelle et de promouvoir la coopération. Aujourd'hui, le Ministre Wang Yi rencontrera le Président du Myanmar Htin Kyaw, le Commandant en Chef du Tatmadaw Min Aung Hlaing, le Secrétaire général du Parti de l'Union, de la Solidarité et du Développement Tin Naing Thein et d'autres dirigeants du Myanmar.

À l'heure actuelle, le Myanmar se trouve dans un nouveau point de départ historique et les relations Chine-Myanmar se situent à un nouveau moment important de développement. La Chine restera bon voisin, bon ami et bon partenaire du peuple du Myanmar et entend travailler avec le Myanmar pour réaliser un développement commun et une prospérité partagée.

Q : Le Premier Ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe entame une visite en Chine aujourd'hui. Sri Lanka et la Chine étaient de bons amis. Mais le nouveau gouvernement sri-lankais a ordonné une révision des projets de coopération conclus entre la Chine et le gouvernement précédent, dont la ville portuaire de Colombo. Durant cette visite, quels sont les nouveaux accords que la Chine espère conclure avec Sri Lanka ? Les relations sino-sri-lankaises accéderont-elles à une nouvelle phase ?

R : Je tiens d'abord à vous corriger. La Chine et Sri Lanka étaient des pays amis, et elles le sont aujourd'hui. Nous avons la confiance que cette amitié ne cessera pas. Les deux pays et les deux peuples sont liés par une profonde amitié traditionnelle. Les relations bilatérales sont toujours fondées sur l'égalité, le respect mutuel et la coopération mutuellement avantageuse, et maintiennent un élan de développement sain. Nous apprécions la politique active qu'adopte le gouvernement sri-lankais vis-à-vis de la Chine et entendons travailler ensemble avec Sri Lanka, en saisissant l'opportunité offerte par la visite en Chine du Premier Ministre sri-lankais, à consolider l'amitié traditionnelle, à approfondir la coopération pragmatique et à porter à un niveau plus élevé le partenariat de coopération stratégique sino-sri-lankais basé sur l'entraide sincère et l'amitié perpétuelle.

Concernant des projets de coopération entre la Chine et Sri Lanka que vous avez mentionnés, comme vous le savez, deux pays, y compris des pays amis, doivent suivre les règles commerciales dans leur coopération commerciale. Des désaccords n'affectent ni les relations d'amitié dans leur ensemble entre la Chine et Sri Lanka ni la détermination des deux parties à faire progresser et à approfondir leurs relations d'amitié.

Q : Lors de la visite au Myanmar du Ministre Wang Yi, les deux parties ont-elles parlé des grands projets de coopération tels que la centrale hydroélectrique de Myitsone ? Le nouveau gouvernement du Myanmar a déclaré qu'il réviserait les projets conclus lorsque le gouvernement militaire était au pouvoir. L'opinion n'est pas optimiste vis-à-vis de la reprise des projets concernés conclus entre la Chine et le Myanmar. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Le Ministre Wang Yi et son homologue Aung San Suu Kyi ont échangé des points de vue sur les questions concernées lors de leur entretien. Le Ministre Wang Yi s'est dit convaincu que la coopération mutuellement avantageuse entre les deux pays connaîtrait un plus grand développement dans la nouvelle période. La Chine est voisin du Myanmar et son partenaire de coopération globale stratégique. La Chine entend accroître les investissements au Myanmar, aider le pays à construire les infrastructures nécessaires, et apporter de l'assistance dans la mesure du possible au Myanmar pour améliorer les conditions de vie de la population et promouvoir son développement dans les domaines de l'agriculture et de l'hydroélectricité. Le Myanmar a répondu activement à ces propositions. Sur le long terme, la coopération en matière d'investissement entre les deux pays contribuera au mieux-être du peuple et au développement du Myanmar. Les relations Chine-Myanmar se trouvent aujourd'hui dans une nouvelle phase de développement et à un nouveau point de départ et les deux parties ont toutes la forte volonté de continuer à approfondir leur coopération pragmatique dans tous les domaines.

Q : Amnesty International a publié un rapport sur la peine de mort dans le monde, dans lequel elle a demandé à la Chine de rendre public les informations comme le nombre d'exécution en Chine. Avez-vous lu ce rapport ? Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : L'organisation que vous avez mentionnée publie souvent des propos partiaux et même injustes sur la Chine. Nous n'avons pas d'envie de faire des commentaires.

Q : Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères a dit hier que le Conseil de Sécurité des Nations Unies tiendrait trois débats publics pendant la présidence chinoise en avril, dont l'un porterait sur la piraterie dans le golfe de Guinée. Est-ce que vous avez des pensées particulières sur cette question ?

R : Hier, mon collègue a présenté le plan de travail de la Chine lors de la présidence chinoise du Conseil de Sécurité. L'Ambassadeur Liu Jieyi a lui aussi informé les parties concernées des Nations Unies des idées de la Chine. Quant à la question concrète que vous avez posée, la Chine prend toujours une part active à la coopération internationale sur la lutte contre la piraterie. Ces dernières années, la recrudescence de ce fléau dans le golfe de Guinée pose une menace grave à la stabilité et à la sécurité économique dans la région. Les pays africains souhaitent toujours renforcer la coopération et bénéficier du soutien de la communauté internationale pour lutter contre la piraterie. En 2011 et 2012, le Conseil de Sécurité a tenu, à l'initiative des pays africains, des débats publics sur ce sujet. Le débat public que la Chine a proposé d'organiser a pour objectif de répondre aux préoccupations des pays africains et de mobiliser la communauté internationale à soutenir les pays riverains du golfe de Guinée dans leurs efforts du renforcement des capacités, à approfondir la coopération internationale dans ce domaine et à préserver ensemble la sécurité en mer dans le golfe de Guinée. Nous entendons continuer à renforcer la coordination et la coopération avec les pays africains concernés et la communauté internationale pour soutenir les efforts des pays de la région de combattre la piraterie.

Suggest To A Friend
  Print