Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 8 avril 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016-04-08

Q : Au sujet de l'intention de l'Inde d'inscrire un responsable des militants pakistanais sur la liste des sanctions de l'ONU, le Secrétaire aux Affaires étrangères de l'Inde a fait savoir ces derniers jours que la partie indienne avait eu des échanges avec des dirigeants et hauts responsables chinois. Pourriez-vous nous en donner des détails ?

R : Nous nous opposons à toute forme de terrorisme et nous entendons continuer à renforcer la coopération pragmatique antiterroriste avec les différentes parties concernées. Depuis toujours, la Chine s'appuie sur des faits et traite de l'inscription sur la liste du Comité du Conseil de Sécurité faisant suite à la résolution 1267 en vertu des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et des règles de procédures concernées. À ce sujet, la Chine reste en contacts avec toutes les parties concernées, y compris l'Inde.

Q : Le Bureau du Représentant américain au Commerce a publié un rapport selon lequel le système de pare-feu et de censure en Chine crée un obstacle aux activités commerciales internationales. Comment y réagissez-vous ?

R : L'Internet se développe de manière dynamique en Chine et fournit un vaste espace de développement aux entreprises des différents pays. Notre politique visant à attirer les investissements étrangers ne changera pas, notre politique protégeant tous les droits et intérêts légitimes des entreprises étrangères installées en Chine ne changera pas, et notre politique visant à créer un bon environnement d'affaires pour les entreprises étrangères en Chine ne changera pas. Nous espérons que tous les pays pourront se respecter les uns les autres quant aux droits de chacun de choisir librement sa voie de développement, son mode de gestion et sa politique publique de l'Internet, et de participer à la gouvernance mondiale de l'Internet.

Q : Premièrement, selon des sources d'information, le Viet Nam a demandé à la Chine de retirer la plate-forme de forage « Haiyang Shiyou 981 » des eaux à l'extérieur du golfe Beibu en Mer de Chine méridionale où les deux pays ont des différends et d'annuler son plan de forage concerné. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Deuxièmement, le Viet Nam a déclaré que l'annonce par la Chine de la mise en service du phare à Zhubi Jiao violait sa souveraineté. Comment y réagissez-vous ?

R : S'agissant de votre première question, les opérations concernées sont des activités d'exploration commerciale normales situées dans des eaux sous juridiction incontestable de la Chine. Nous espérons que la partie concernée sera objective et rationnelle à ce sujet.

Quant à votre deuxième question, la mise en service officielle du phare à Zhubi Jiao relève de la souveraineté de la Chine et il n'y a pas lieu de contester là-dessus. Ce faisant, la Chine vise à mieux remplir les responsabilités et obligations internationales qui lui incombent en fournissant plus de services publics à la navigation en Mer de Chine méridionale afin d'assurer la liberté et la sécurité de navigation dans la région.

Q (posée après la conférence de presse) : Le 7 avril, le Secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques a affirmé que plus de 130 pays avaient déjà confirmé leur présence à la cérémonie de signature de l'Accord de Paris sur le climat prévue le 22 avril à New York. La Chine va-t-elle signer cet accord ? Quelle est votre position là-dessus ?

R : L'année dernière, la communauté internationale a réussi à conclure l'Accord de Paris, fixant l'orientation et les objectifs pour la lutte internationale contre le changement climatique après 2020, ce qui revêt une signification historique. Cette année est cruciale pour la mise en œuvre par la communauté internationale de l'Accord de Paris. L'organisation par le Secrétaire général de l'ONU de la cérémonie de signature de haut niveau de l'Accord de Paris donnera une impulsion politique importante pour la signature et l'entrée en vigueur de l'Accord. Récemment, la Chine et les États-Unis ont publié une déclaration conjointe sur le changement climatique, s'engageant à prendre des mesures sur le plan national pour adhérer à l'Accord de Paris cette année le plus tôt possible. Nous entendons continuer à maintenir les contacts et la coopération avec toutes les parties pour promouvoir ensemble l'application effective de l'Accord de Paris et faire avancer ensemble la cause de la lutte mondiale contre le changement climatique.

Suggest To A Friend
  Print