Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 6 mai 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016-05-06

Q : Des experts américains ont affirmé lors d'une réunion à East-West Center que la destruction en cours des coraux en Mer de Chine méridionale était notamment due aux travaux de remblai menés par la Chine. Les Philippines ont également dit que les travaux de construction menés par la Chine sur Meiji Jiao et d'autres îles et atolls portaient atteinte aux écosystèmes marins. Comment y répondez-vous ?

R : Les îles Nansha font partie intégrante du territoire chinois. Maître des îles Nansha, la Chine attache plus que tout autre pays, établissement et individu, une grande importance à la protection de l'environnement sur les îles et dans les eaux concernés.

Tout au long des travaux menés sur des îles et atolls en Mer de Chine méridionale, nous veillons toujours à assurer la construction des projets verts et respectueux de l'environnement. Sur la base des études approfondies et des démonstrations scientifiques solides, nous avons adopté des mesures de protection dynamique, permettant de bien associer la construction à la protection environnementale et de réaliser un développement durable des îles et atolls. Plus précisément, a été adoptée l'approche de « simulation naturelle » consistant à simuler la tempête qui apporte et déplace des restes biologiques pour former progressivement des oasis en mer. Cette pratique a très peu d'impact sur les écosystèmes des coraux. Les travaux de construction menés par la Chine, une fois accomplis, permettront de renforcer considérablement la protection environnementale des îles et atoll concernés et résisteront aux épreuves du temps.

Q : Quels sont vos commentaires sur le 7e Congrès du Parti du Travail de la RPDC qui s'ouvre aujourd'hui ?

R : La RPDC se trouve actuellement à une période cruciale du développement national. Nous espérons qu'elle pourra réaliser le développement du pays et le bien-être de la population, et nous espérons également qu'elle pourra écouter les appels de la communauté internationale et préserver ensemble la paix et la stabilité durables en Asie du Nord-Est.

Q : La Russie organisera à Moscou un défilé militaire le 9 mai. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Les commémorations du 9 mai organisées par la Russie, tout comme celles du 3 septembre en Chine, sont des événements majeurs pour démontrer le courage de l'humanité dans la défense de la justice et commémorer l'histoire de la lutte commune antifasciste. L'année dernière, le Président Xi Jinping a assisté aux commémorations du 9 mai en Russie, et le Président Vladimir Poutine, aux commémorations du 3 septembre en Chine. Par ces événements, les deux pays ont défendu ensemble la justice historique et valorisé l'importante contribution historique qu'avaient apportée la Chine et la Russie, théâtres importants en Asie et en Europe, à la victoire de la Guerre mondiale antifasciste. Nous souhaitons un grand succès aux commémorations du 9 mai en Russie.

Q : Nous suivons de près la sentence définitive qui pourrait être rendue en mai ou en juin par le tribunal arbitral sur la Mer de Chine méridionale initié par les Philippines. Quel sera son impact sur la Chine ?

R : Tous ceux qui espèrent créer un fait accompli ou obliger la Chine à céder par la soi-disant sentence ne se font que des illusions. La sentence rendue par le tribunal arbitral initié par les Philippines, quelle qu'elle soit, sera illégale et nulle. La Chine ne l'acceptera ni ne la reconnaîtra. Nous sommes résolus dans notre détermination de défendre la souveraineté territoriale et les droits et intérêts maritimes du pays, ainsi que de préserver la primauté du droit international et l'intégralité et l'autorité de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

Après la conférence de presse, le porte-parole a répondu à la question suivante : Le Ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida a tenu des propos irresponsables sur la question de la Mer de Chine méridionale lors de sa récente visite dans trois pays d'Asie du Sud-Est. Quels sont vos commentaires à cet égard ?

Hong Lei : La Chine et l'ASEAN partagent un consensus sur la question de la Mer de Chine méridionale, à savoir, les pays directement concernés engagent des négociations et consultations pour résoudre les différends conformément à l'Article 4 de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale, et la Chine et les pays de l'ASEAN œuvrent ensemble pour préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale. Les propos tenus par le Ministre japonais des Affaires étrangères au cours de sa visite sont des allégations totalement infondées dont la plupart ont été fabriquées par lui-même. Le Japon n'est pas partie intéressée dans la question de la Mer de Chine méridionale et a un passé peu glorieux dans cette région pendant la Seconde Guerre mondiale. Il n'a donc aucun droit de tenir des propos irresponsables sur cette question. Nous conseillons à la partie japonaise de faire preuve de prudence en paroles comme en actes et de s'abstenir d'agir au détriment de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Suggest To A Friend
  Print