Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 5 juillet 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hong Lei
2016-07-05

Q : Le tribunal arbitral poursuit les procédures dans l'arbitrage initié par les Philippines concernant la Mer de Chine méridionale. Dans le même temps, de plus en plus de pays soutiennent publiquement la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale. Comment voyez-vous cette situation ?

R : La justice se trouve dans les cœurs de tous. Après l'introduction unilatérale par les Philippines de l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale, de nombreux pays et personnes de vision expriment leur soutien à la position de la Chine de régler pacifiquement les différends concernés par des négociations et consultations, estimant que les différentes parties doivent rester fidèles aux dispositions de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale (DOC). Inquiets de voir le tribunal arbitral élargir et outrepasser sa compétence, ils pensent que cela portera gravement atteinte à l'ordre du droit international, sera contre productif pour la préservation de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale et affectera sérieusement la coopération dans le cadre de la DOC et les négociations sur le « Code de conduite en Mer de Chine méridionale ». Nous apprécions hautement ces voix qui se lèvent dans le monde pour l'impartialité, l'objectivité et la justice.

Q : Nous avons noté de nouvelles avancées dans le dossier du rachat du groupe allemand Kuka par le groupe chinois Midea. Comment voyez-vous les opérations d'acquisition des entreprises chinoises à l'étranger ?

R : Avec le développement rapide de l'économie chinoise et la montée en puissance des entreprises chinoises, l'acquisition à l'étranger devient un choix réaliste des entreprises chinoises pour un développement à l'international, et constituent une marque d'intégration majeure de la Chine dans l'économie mondiale. Le rachat d'une compagnie étrangère relève d'une décision que les entreprises chinoises prennent en toute indépendance, cet acte commercial favorise le développement partagé des entreprises chinoises et étrangères et la réalisation de la complémentarité et contribue au développement économique et social des pays concernés.

Nous espérons que les autres pays pourront traiter avec objectivité et impartialité les opérations d'acquisition des entreprises chinoises à l'étranger, traiter équitablement ces actes commerciaux normaux et créer un environnement rationnel et transparent. Le gouvernement chinois mettra en place, à travers des mécanismes bilatéraux et multilatéraux de coopération économique et en matière d'investissement, des règles favorables et un environnement propice aux opérations de rachat des entreprises chinoises à l'étranger.

Q : Selon des sources d'information, la marine chinoise mènera à partir de cette semaine un exercice militaire en Mer de Chine méridionale, et ce jusqu'au 11 juillet. Pourquoi un exercice militaire ? Qu'avez-vous à dire là-dessus ?

R : Il s'agit d'un exercice de routine prévu dans le plan annuel de la marine chinoise.

Q : Première question, un éditorial du Global Times a indiqué que la Chine devait se préparer à des affrontements militaires en Mer de Chine méridionale. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Compte tenu de l'aggravation de la tension dans cette zone maritime ces derniers temps, pensez-vous qu'il y aura des affrontements militaires ? Deuxième question, un tribunal néo-zélandais a demandé au gouvernement de reconsidérer sa décision d'extrader vers la Chine un suspect de meurtre. C'est la première fois que la Chine ait formulé une telle demande à la Nouvelle-Zélande. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Concernant votre première question, la Chine défend fermement sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes en Mer de Chine médionale. Dans le même temps, elle est toujours pour le règlement des différends avec les pays directement concernés par le biais de dialogue et de négociation et la préservation de la paix et de la stabilité dans la Mer de Chine méridionale ensemble avec les pays de l'ASEAN. Sur la question relative à la souveraineté territoriale et aux droits et intérêts maritimes, la Chine n'accepte aucune procédure de règlement des différends recourant à une tierce partie et ni aucune solution imposée. Les pays hors de la région doivent s'en tenir strictement à leur politique de ne pas prendre position sur cette question et agir et parler avec prudence.

Concernant votre deuxième question, Kim Kyung Yup est suspecté de fuir en Nouvelle-Zélande après avoir commis un homicide volontaire en Chine. Conformément aux législations des deux pays, la Chine a formulé la demande d'extradition à la Nouvelle-Zélande en vue d'une poursuite pénale. À la demande de la partie néo-zélandaise, elle a donné, dans le cadre de la loi chinoise, des réponses concernant la garantie des droits et intérêts de Kim Kyung Yup après son extradition vers la Chine, y compris assurer une poursuite en vertu de la loi. En faisant un tapage sur la question d'un « procès équitable », le suspect et son avocat ne cherchent qu'à échapper à la punition de la loi. La Chine continuera à travailler avec la Nouvelle-Zélande sur cette affaire et dans la lutte contre la criminalité.

Q : Un responsable du département des affaires extérieures de Taïwan a fait savoir le 4 juillet que les autorités taïwanaises se préparaient aux différents scénarios de l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale et étudieraient en détail la sentence du tribunal arbitral, mais ne feraient pas de compromis. Comment y réagissez-vous ?

R : Les Chinois des deux rives du Détroit de Taïwan doivent défendre ensemble les droits et intérêts communs de la nation chinoise.

Suggest To A Friend
  Print