Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 31 janvier 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019-01-31

À l'invitation du gouvernement des Émirats arabes unis, Wang Zhigang, envoyé spécial du Président Xi Jinping et Ministre des Sciences et Technologies, se rendra aux Émirats arabes unis pour participer aux activités liées au 7e Sommet mondial du gouvernement (WGS) le 10 février.

Q : La conférence des cinq pays dotés d'armes nucléaires à Beijing a attiré beaucoup d'attention. Pourriez-vous fournir des informations ? La Chine est-elle satisfaite des résultats de cette conférence ?

R : La conférence des cinq États dotés d'armes nucléaires s'est tenue avec succès à Beijing. La Chine a publié un communiqué de presse à ce sujet. Je voudrais souligner ici les trois consensus importants dégagés lors de la réunion.

Premièrement, les cinq pays se sont engagés à assumer ensemble leurs responsabilités vis-à-vis de la paix et de la sécurité du monde. Vu les graves défis auxquels est confronté l'environnement sécuritaire international actuel, les cinq pays reconnaissent tous que maintenir de bonnes relations entre grands pays est d'une importance cruciale pour résoudre les problèmes stratégiques planétaires, et sont convenus de considérer de manière objective les intentions stratégiques réciproques, de renforcer les échanges sur les politiques et les stratégies nucléaires, de consolider la confiance stratégique mutuelle et de préserver la sécurité commune.

Deuxièmement, les cinq pays se sont engagés à maintenir conjointement le mécanisme du TNP. Ils ont souligné que le TNP est la pierre angulaire du régime international de non-prolifération nucléaire et une partie importante de la structure de la sécurité internationale. Ils se sont engagés à appliquer pleinement le TNP dans son intégralité pour atteindre progressivement l'objectif d'un monde sans armes nucléaires, à faire tout leur possible pour résoudre le problème de la non-prolifération nucléaire par des moyens politiques et diplomatiques et à œuvrer à promouvoir la coopération internationale sur l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques.

Troisièmement, les cinq pays se sont engagés à continuer de valoriser pleinement leur plateforme de coopération pour maintenir le dialogue et la coordination. Ils ont convenu de maintenir le dialogue stratégique et de renforcer la coordination dans le processus d'examen du TNP en vue de la réussite de la conférence d'examen en 2020. Les cinq pays travailleront également pour promouvoir activement les dialogues ouverts et constructifs au sein de la communauté internationale, comme la séance de dialogue qui s'est tenue ce matin à Beijing entre des institutions académiques internationales, des médias, et des diplomates d'ambassades de certains pays non dotés d'armes nucléaires accrédités en Chine.

Dans la situation sécuritaire internationale d'aujourd'hui, les facteurs d'instabilité et d'incertitude augmentent, les relations et les responsabilités des grands pays polarisent une attention particulière. En se réunissant pour des échanges en face-à-face et des discussions approfondies sur des questions urgentes liées à la sécurité stratégique et pour parvenir au consensus susmentionné, les cinq pays ont fait preuve d'une attitude positive pour relever les défis de la sécurité internationale par la coordination et la coopération. Cela contribuera à renforcer la confiance de la communauté internationale dans l'environnement sécuritaire international. Les résultats positifs ont été salués par toutes les parties présentes à la conférence.

En tant que coordinateur tournant du mécanisme de coopération des cinq pays dotés d'armes nucléaires, la Chine poursuivra ses efforts pour contribuer à dégager un consensus entre les cinq pays, gérer les divergences, remplacer la concurrence par la coordination entre grands pays, et le jeu à somme nulle par la coopération gagnant-gagnant, afin de contribuer à la paix et à la stabilité mondiales.

Q : Le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que Moscou souhaite créer les conditions pour le dialogue entre le gouvernement vénézuélien et l'opposition, et que la Russie s'entretient actuellement avec le Venezuela, la Chine, certains pays d'Amérique latine et d'Europe. Est-ce que la Chine est ouverte à un tel dialogue et prête à s'engager dans des efforts de médiation concernant la situation au Venezuela ?

R : En ce qui concerne la situation au Venezuela, nous avons exposé notre position à plusieurs reprises, je ne vais pas m'étendre sur ce sujet aujourd'hui.

Je voudrais souligner ici que la partie chinoise a maintes fois appelé les différentes parties à rechercher rapidement une solution politique au problème vénézuélien par le biais de dialogues pacifiques. C'est aussi le résultat que toutes les parties souhaitent voir. La Chine est prête à collaborer avec toutes les parties à cette fin.

Q : Nous avons appris qu'un responsable du Ministère japonais des Affaires étrangères viendra bientôt en Chine. Pouvez-vous confirmer cela et nous donner plus de détails ?

R : Comme convenu entre les parties chinoise et japonaise, le Vice-Ministre chinois des Affaires étrangères Kong Xuanyou tiendra, le 1er février, le 16e dialogue sino-japonais sur la sécurité et la 28e consultation régulière entre les Ministères des Affaires étrangères chinois et japonais avec le Vice-Ministre japonais des Affaires étrangères Takeo Mori, en visite en Chine. Les deux parties auront un échange de vues approfondi sur les relations sino-japonaises, les politiques de défense et de sécurité des deux pays et les questions internationales et régionales d'intérêt commun.

Q : Est-ce que la conférence P5 de Beijing publiera une déclaration commune aujourd'hui ?

R : En tant que pays assumant la présidence de cette conférence, la Chine a déjà publié un bilan présidentiel hier pour présenter des informations relatives à cette réunion. Vous pouvez consulter le site du Ministère des Affaires étrangères pour prendre connaissance de son contenu.

Q : Hier, vous avez exposé la position de la Chine sur le TNP et, aujourd'hui, à propos de la conférence des P5, vous avez souligné que le mécanisme du TNP sera maintenu. Y a-t-il eu des discussions relatives à la candidature de l'Inde au TNP ? Et a-t-on discuté de la priorité accordée aux pays non membres du TNP sur la base de leurs antécédents de non-prolifération ?

R : Comme je viens de le dire, les cinq pays dotés d'armes nucléaires se sont engagés à défendre conjointement le mécanisme du TNP. En soulignant que le TNP est la pierre angulaire du régime international de non-prolifération nucléaire et une partie importante de la structure de sécurité internationale, ils se sont engagés à appliquer pleinement le TNP dans son intégralité pour atteindre progressivement l'objectif d'un monde sans armes nucléaires, à faire tout leur possible pour résoudre le problème de la non-prolifération nucléaire par des moyens politiques et diplomatiques et à promouvoir la coopération internationale sur l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire.

Vous avez posé une question sur l'adhésion d'un certain pays au TNP. Je peux vous affirmer que la position de la Chine est la suivante : nous appelons les pays non parties au TNP à y adhérer dans les meilleurs délais, au titre des pays non dotés d'armes nucléaires.

Q : Selon des informations, Mark R. Warner, le Vice-Président du Comité spécial du renseignement du Sénat américain, a récemment déclaré que les mesures prises par les grandes entreprises technologiques chinoises sont préoccupantes. Ces entreprises ont obtenu et reproduit des technologies sensibles avec l'aide du gouvernement chinois. Le même jour, Chuck Schumer, le chef de la minorité sénatoriale américaine, a dit que la Chine cherche à prendre la place des États-Unis en tant que première puissance technologique mondiale, et vole à cette fin. Comment y réagissez-vous ?

R : J'ai lu les reportages concernés. Les États-Unis sont la première puissance mondiale en matière de sciences et de technologies. C'est un fait que nous reconnaissons. Mais dans le même temps, nous espérons que les États-Unis pourront considérer le développement et les progrès technologiques des autres pays avec un esprit ouvert et inclusif. Il n'y a aucune raison pour que les États-Unis se félicitent de leur propre développement et se montrent peu tolérants envers les progrès des autres pays. Ternir, blâmer et réprimer pour un rien le développement et les progrès scientifiques des autres pays est totalement injustifiable.

Je tiens à souligner ici que la Chine a réalisé son développement technologique sans voler ni s'emparer des résultats d'autrui. Au contraire, elle y est arrivée en comptant sur la sagesse et le travail acharné de tout le peuple chinois, y compris des scientifiques chinois.

La concurrence est l'une des caractéristiques fondamentales de l'économie de marché. Il n'y a pas d'économie de marché sans concurrence. Les États-Unis, qui parlent de l'économie de marché à tout propos, demandent aux autres pays d'observer les règles de l'économie de marché. Par conséquent, les États-Unis, eux, doivent d'autant plus considérer et aborder le sujet de la concurrence d'une manière objective et correcte.

Il est tout à fait normal que la concurrence existe entre la Chine et les États-Unis dans le domaine technologique. Cette concurrence, à condition d'être légitime, équitable et conforme aux règles, contribuera à promouvoir le développement technologique des deux pays, et à entraîner celui de toute l'humanité. La Chine est prête à renforcer les échanges et la coopération dans le domaine de la science et de la technologie avec les États-Unis afin de mieux servir les deux peuples et les peuples du monde entier. La Chine adopte une attitude ouverte et inclusive à cet égard.

Q : Ma question porte encore sur les discussions du P5 sur le TNP. S'agissant de la position de la Chine sur l'entrée de l'Inde au Groupe des fournisseurs nucléaires (GFN), la Chine a proposé une approche en deux étapes permettant aux pays concernés de parvenir à un consensus. Vous avez l'air de dire que les pays non membres du TNP ne pourront adhérer au GFN qu'après la signature du TNP. Y a-t-il un changement dans la position de la Chine ? Ou suivez-vous toujours l'approche en deux étapes ?

R : Je ne veux pas créer de malentendu. La position de la Chine sur la question n'a pas changé. Ce que je viens de dire, c'est que nous appelons les pays non parties au TNP à adhérer au TNP au titre de pays non dotés d'armes nucléaires, et ce, le plus vite possible. Voici notre position constante.

En ce qui concerne la demande d'adhésion de l'Inde au GFN, notre position n'a pas changé.

Question posée par le même journaliste : Que devrait faire un pays comme l'Inde pour entrer au GFN, malgré le soutien large de ce dernier et d'autres pays ? La Chine se prononce-t-elle toujours pour une approche en deux étapes ?

R : Nous appelons les pays non parties au TNP à y adhérer en tant que pays non dotés d'armes nucléaires, et dans les meilleurs délais. Ceci est notre position constante.

En ce qui concerne la demande d'adhésion de l'Inde au GFN, nous avons déjà indiqué qu'il n'y avait pas eu de précédent d'un pays non membre du TNP demandant à adhérer au GFN. Par conséquent, nous soutenons que les membres du GFN doivent mener des consultations avec beaucoup de patience et chercher à résoudre cette question par consensus.

Le Nouvel An chinois approche. Beaucoup de nos compatriotes choisiront de voyager à l'étranger pendant la fête. La sécurité est la préoccupation la plus importante pour nous tous. Nous conseillons aux citoyens chinois qui envisagent de voyager à l'étranger de renforcer leur sens de la prévention des risques, d'étudier attentivement les réglementations sur l'entrée et la sortie des frontières, de choisir les itinéraires avec prudence, d'organiser judicieusement leur voyage, et de faire attention à la sécurité sur tous les plans. Je tiens également à rappeler à nos compatriotes l'importance de connaître et d'observer les lois et règlements locaux, de respecter les us et coutumes locaux, de protéger l'environnement et de voyager dans le respect des règles civiques, pour montrer et préserver une bonne image des touristes chinois.

Dans le même temps, je vous conseille de prêter attention aux avertissements de sécurité à l'étranger publiés sur le site web des affaires consulaires de la Chine (http://cs.mfa.gov.cn), le compte « lingshizhitongche » sur WeChat, le compte « lingshizhisheng » sur Weibo et l'application mobile « 12308 waijiaobu ». En cas d'urgence, veuillez contacter immédiatement la police locale et composer le numéro +86-10-12308 ou contacter nos missions diplomatiques et consulaires sur place.

Le Ministère des Affaires étrangères et les missions diplomatiques et consulaires chinoises accréditées à l'étranger poursuivront leur coordination avec les autorités locales pour veiller à ce que des mesures concrètes et efficaces soient prises pour assurer la sécurité des citoyens chinois en voyage à l'étranger.

Suggest To A Friend
  Print