Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 4 avril 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019-04-04

Q : Selon les médias, le Porte-parole de l'AIT (American Institute in Taïwan), à Taipei, a déclaré le 3 avril que le gouvernement américain y avait accrédité des personnes, y compris des militaires en activité, depuis 2005. Le même jour, un Porte-parole du Département d'Etat américain a déclaré que les Etats-Unis adhéraient à la politique d'une seule Chine et que la sécurité de l'AIT était assurée par une petite unité américaine en collaboration avec un nombre plus important d'employés locaux et les autorités locales. Quel est votre commentaire à ce propos ?

R : Nous avons noté des reportages en question. Les Etats-Unis ont pris des engagements sans équivoque en ce qui concerne le maintien de relations non officielles avec Taïwan. La Chine s'oppose fermement aux contacts officiels et aux liens militaires sous quelque forme que ce soit entre les Etats-Unis et Taïwan. Nous avons exprimé à maintes reprises notre position juste auprès des Etats-Unis sur ces questions.

Le principe d'une seule Chine constitue le fondement politique des relations sino-américaines. Le déploiement de personnel militaire à Taïwan par les Etats-Unis, sous quelque prétexte que ce soit, constitue une violation du principe d'une seule Chine et des trois communiqués conjoints Chine-Etats-Unis, ce qui aura inévitablement un impact négatif sur les relations bilatérales. Nous exhortons les Etats-Unis à respecter leurs engagements, à respecter scrupuleusement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints Chine-Etats-Unis, à corriger leurs actes erronés et à faire preuve de prudence dans le traitement des questions liées à Taïwan afin d'éviter de nuire gravement aux relations bilatérales, à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan.

Q : Hier, la Chine et les Philippines ont tenu la quatrième réunion du Mécanisme de consultation bilatérale sur la mer de Chine méridionale. Par rapport à ce qui a été réalisé lors des trois dernières réunions, y a-t-il eu de nouveaux progrès cette fois-ci ?

R : Soutenu par les dirigeants chinois et philippins, le Mécanisme de consultation bilatérale sur la mer de Chine méridionale (MCB) a été mis en place début 2017. Il offre une plate-forme aux deux parties pour discuter de mesures visant à renforcer la confiance mutuelle, gérer judicieusement les différends, prévenir et gérer les incidents en mer ainsi que promouvoir une coopération maritime pragmatique. Ce mécanisme a joué un rôle important dans le développement stable des relations bilatérales. Hier, la quatrième réunion du MCB s'est tenue à Manille. Comme lors des trois réunions précédentes, la Chine et les Philippines ont procédé à un échange de vues franc, amical et constructif sur la situation en mer de Chine méridionale, les activités maritimes et diverses questions préoccupant l'une ou l'autre partie, et ont abouti à des résultats fructueux. Vous trouverez plus d'informations sur cette réunion dans le communiqué de presse publié par la partie chinoise.

Ici, je voudrais souligner trois points :

Tout d'abord, au cours de cette réunion, la Chine et les Philippines ont réaffirmé que leurs différends concernant la mer de Chine méridionale ne devraient pas affecter leur coopération mutuellement bénéfique dans d'autres domaines. Les différends en question devraient être résolus pacifiquement par le biais de consultations amicales et de négociations menées par les Etats souverains directement concernés.

Deuxièmement, la Chine et les Philippines ont mené des échanges fructueux sur le renforcement de la coopération maritime dans divers domaines. Sans préjudice de leurs positions respectives en matière de souveraineté, de droits souverains et de juridiction, les deux parties ont discuté d'une coopération en matière d'exploitation pétrolière et gazière en mer.

Troisièmement, la Chine et les Philippines ont réitéré leur engagement à appliquer pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale, et sont convenues de maintenir la dynamique des consultations sur le Code de conduite en mer de Chine méridionale en vue de la conclusion prompte du Code par consensus.

La Chine continuera de travailler avec les Philippines pour mettre en œuvre le consensus important des dirigeants des deux pays, et de conjuguer leurs efforts pour maintenir la coopération amicale ainsi que la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale.

Q : Mes questions portent sur les consultations économiques et commerciales en cours à Washington. Selon des sources, le Président Trump pourrait annoncer une date pour un sommet entre le Président Xi et lui-même. La Chine est-elle prête pour un sommet entre dirigeants si le Président Trump l'annonce ? La visite aux Etats-Unis du Vice-Premier ministre Liu He a-t-elle été prolongée ?

R : Récemment, il y a eu beaucoup de reportages sur le prochain sommet entre les présidents chinois et américain. Je tiens à rappeler ici que, comme nous l'avons noté, le Président Trump a émis à plusieurs reprises le souhait de rencontrer le Président Xi, et que le Président Xi est également disposé à rester en communication avec le Président Trump par divers moyens.

En ce qui concerne votre question sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines, je peux seulement vous dire que le Vice-Premier ministre Liu He est toujours aux Etats-Unis et que les consultations se poursuivent.

Q : Avez-vous des informations sur une Chinoise qui aurait été arrêtée pour avoir pénétré illégalement à Mar-a-Lago ? En outre, elle est accusée d'espionnage par certains aux Etats-Unis. Avez-vous un commentaire à ce propos ?

R : Selon les dernières informations dont je dispose, le 3 avril, heure locale, le Consulat général de Chine à Houston a reçu une notification de la partie américaine sur l'arrestation d'un citoyen chinois le 30 mars. Le Consulat général a ensuite contacté la personne concernée et lui a fourni une assistance consulaire.

Q : Le Ministère philippin des Affaires étrangères a déclaré que la présence de nombreux bateaux chinois près de l'île Zhongye en mer de Chine méridionale était une violation de la souveraineté des Philippines. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Comme je viens de le dire, la quatrième réunion du MCB a eu lieu hier. Au cours de la réunion, la Chine et les Philippines ont procédé à un échange de vues franc, amical et constructif sur la situation en mer de Chine méridionale, les activités maritimes et diverses questions préoccupant l'une ou l'autre partie. Les deux parties ont discuté des moyens de résoudre les problèmes avec une attitude coopérative, réitéré leur engagement à renforcer la coopération et discuté de mesures visant à renforcer la confiance mutuelle. Je pense que les discussions menées par les deux parties et le consensus atteint lors de cette réunion sont la meilleure réponse à votre question.

Q : Ma question concerne toujours les Philippines. Les Philippines ont déclaré que la présence de bateaux chinois près de cette île était illégale et que si la Chine ne désavouait pas les actions de ces bateaux, elles considéreraient que le gouvernement chinois soutient ces actions. Alors, la Chine soutient-elle les actions de ces bateaux ?

R : Comme je viens de le dire, la Chine et les Philippines ont mené hier à Manille des consultations sur la mer de Chine méridionale, dans une atmosphère franche, amicale et constructive. Les deux parties ont échangé leurs points de vue sur diverses questions préoccupant l'une ou l'autre partie et sont convenues de résoudre les questions concernées avec une attitude coopérative. Je pense que cela a bien éclairci la situation.

Q : Le MIT, Massachusetts Institute of Technology, a publié aujourd'hui une déclaration annonçant la fin de ses collaborations avec Huawei et ZTE suite à des enquêtes menées par les Etats-Unis sur ces entreprises pour violation des sanctions. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Vous devrez peut-être demander à Huawei et à ZTE leurs commentaires à ce sujet.

En tant que Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, je peux vous dire que nous soutenons les entreprises chinoises dans le développement d'une coopération internationale dans les domaines économique et commercial, dans le respect des règles internationales et des lois locales. Certes, nous demandons également aux gouvernements étrangers d'offrir un environnement juste, équitable et non discriminatoire aux entreprises chinoises.

A l'issue de la conférence de presse, un journaliste a demandé si la Chine allait offrir une assistance à l'Iran, touché par de graves inondations.

Ge Shuang : J'ai répondu avant-hier à une question sur les graves inondations en Iran. Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a adressé un message de condoléances au Ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. La Chine envisagera activement de fournir une assistance en fonction des besoins de l'Iran, le cas échéant.

*******************************************************

La conférence de presse régulière du Ministère des Affaires étrangères sera suspendue le vendredi 5 avril pour la fête de Qingming et reprendra le lundi 8 avril. Pendant cette période, vous pourrez contacter le Bureau du Porte-parole par téléphone ou par fax si vous avez des questions.

Suggest To A Friend
  Print