Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 9 avril 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2019-04-09

Q : Selon les médias, le cinquième dialogue économique de haut niveau Chine-Japon aura bientôt lieu. Pourriez-vous nous présenter les préparatifs de l'événement ? Le Ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, participera à cet événement à la tête d'une délégation. Va-t-il rencontrer les dirigeants chinois ?

R : Vous avez peut-être vu des reportages à ce sujet. Ce que je peux vous dire maintenant, c'est que les parties chinoise et japonaise sont en communication étroite sur les détails d'un nouveau cycle de leur dialogue économique de haut niveau. J'espère vous communiquer dès que possible les informations officielles sur cet événement.

Q : Selon les médias australiens, le milliardaire chinois Huang Xiangmo a déboursé des dizaines de milliers de dollars pour être en contact avec le Ministre australien de l'Intérieur. Quel est votre commentaire à ce propos ?

R : J'ai vu les reportages en question. Vous avez peut-être déjà remarqué que nous avons répondu ces derniers jours à de nombreuses questions basées sur des reportages des médias australiens. Lorsque nous disons que la Chine ne s'immisce jamais dans les affaires intérieures des autres pays, nous l'affirmons sérieusement. Nous soutenons qu'en matière d'affaires internationales, tous les pays doivent respecter scrupuleusement les objectifs et les principes de la Charte des Nations unies, et nous nous opposons à toute tentative de tout pays de s'immiscer dans les affaires intérieures des autres, sous quelque prétexte que ce soit.

Nous avons noté que certains médias australiens ont récemment inventé leurs histoires sur de simples ouï-dire, ou de toutes pièces, sur ces questions. Franchement, nous n'avons aucun intérêt à consacrer autant d'énergies et de ressources pour commenter ces reportages un par un. Nous espérons que les médias concernés pourront relater les politiques de la Chine et les relations sino-australiennes de manière objective et impartiale. Nous pensons également que tout citoyen australien responsable, y compris dans le milieu politique, peut porter des jugements responsables.

Q : La première phase d'un projet d'extension de la ligne ferroviaire dans le sud du Sri Lanka a été ouverte à la circulation hier. Selon des sources, il s'agirait du premier chemin de fer construit au Sri Lanka depuis son indépendance en 1948. Et sa construction a été confiée à une entreprise chinoise. Pourriez-vous confirmer cela ? Comment la coopération pragmatique de la Chine avec les pays étrangers peut-elle apporter plus d'avantages aux populations locales ?

R : En effet, la première étape du projet d'extension du chemin de fer dans le sud du Sri Lanka est le premier projet ferroviaire entrepris par une entreprise chinoise dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » dans le pays. Et comme vous l'avez dit, il s'agit du premier chemin de fer construit au Sri Lanka depuis son indépendance. Sa mise en service permettra de fournir des moyens de transport plus pratiques dans la région méridionale du Sri Lanka et de donner une forte impulsion au développement économique et social local. La population du Sri Lanka en est satisfaite, et nous sommes heureux pour elle également. La Chine est disposée à élargir et à approfondir sa coopération pragmatique avec le Sri Lanka dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » afin d'apporter des avantages plus tangibles au peuple sri-lankais.

Q : Aujourd'hui, les organisateurs du mouvement « Occupy Central » de Hong Kong ont été reconnus coupables de troubles à l'ordre public pour leur rôle dans le mouvement « Occupy Central » en 2014. Certains critiques étrangers affirment que cela montre que les libertés politiques de Hong Kong diminuent et que le gouvernement central a la mainmise sur la ville. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Ce verdict rendu dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong relève des affaires intérieures de la Chine au sens strict. Comme vous avez parlé de certains commentaires étrangers, je voudrais exposer la position officielle du gouvernement chinois. Nous avons constaté qu'une décision avait été rendue sur cette affaire. Vous avez peut-être vu que le mouvement illégal « Occupy Central » de 79 jours avait eu de graves répercussions sur l'état de droit dans la RAS de Hong Kong, et avait nui gravement à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong ainsi qu'à l'ordre normal de la vie de la population locale. Je pense que, si un tel incident se produit dans n'importe quel pays ou région, il est incontestable que le gouvernement prendra la décision de maintenir l'ordre normal de la vie de sa population. Le gouvernement central soutient fermement la RAS de Hong Kong, qui punit, en vertu de la loi, les principaux organisateurs et auteurs du mouvement « Occupy Central ». Je tiens également à rappeler à ces critiques étrangers qu'il est insensé de fausser les efforts du gouvernement de la RAS pour maintenir l'ordre public en les qualifiant de préjudices à la liberté sociale de Hong Kong. Jetez simplement un coup d'œil sur la situation dans d'autres pays et régions, et vous en tirerez une conclusion juste et impartiale.

Q : Vous avez dit que le projet de chemin de fer sri-lankais avait été entrepris par une entreprise chinoise. S'agit-il d'un projet financé par la Chine ? Si oui, de quel montant ?

R : Comme vous faites référence à des détails du projet de coopération, il me faudra me procurer plus d'informations. En principe, dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route », le gouvernement chinois encourage les entreprises à développer leur coopération avec les pays concernés conformément aux principes du marché.

Q : Le 8 avril, le Président américain Donald Trump a annoncé officiellement dans une déclaration que son gouvernement allait désigner le Corps des Gardiens de la révolution islamique comme une organisation terroriste étrangère. C'est la première fois que les Etats-Unis désignent officiellement les forces militaires d'un pays comme une organisation terroriste étrangère. Le Conseil suprême de sécurité nationale iranien a déclaré que cette mesure constituait « une menace majeure pour la stabilité et la paix régionales et internationales ». En guise de représailles, l'Iran a qualifié le Commandement central américain d'organisation terroriste. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Nous avons pris note des reportages concernés. En ce qui concerne les relations entre Etats, la Chine soutient toujours que tous les pays doivent respecter les normes fondamentales régissant les relations internationales basées sur les objectifs et les principes de la Charte des Nations unies, et s'oppose à la politique du plus fort et à l'intimidation. Nous espérons que les pays concernés, en particulier les grandes puissances en dehors de la région, agiront plus en faveur de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient et s'abstiendront de toute action susceptible de conduire à une nouvelle escalade des tensions dans la région.

Q : Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils continueraient à détenir pendant une semaine une Chinoise qui aurait tenté d'accéder à Mar-a-Lago. La partie chinoise pense-t-elle que cela est justifié ?

R : Nous avons remarqué des reportages à ce sujet. Comme nous l'avons dit précédemment, notre Consulat général a pris contact avec la personne concernée après l'incident et nous continuerons à lui fournir l'assistance consulaire nécessaire. Le gouvernement chinois exige toujours des ressortissants chinois à l'étranger l'observation des lois et règlements locaux. Nous exhortons également les Etats-Unis à traiter cette affaire de manière juste et appropriée, en vertu de la loi, et à garantir les droits et intérêts légitimes du citoyen chinois impliqué.

Q : Un fonctionnaire américain, Clete Willems, a déclaré hier que les Etats-Unis n'étaient pas encore satisfaits des engagements de la Chine sur l'accord commercial, et que les deux parties s'étaient mises d'accord sur un mécanisme d'application qui permettra aux Etats-Unis de riposter si la Chine ne respectait pas ses engagements. Quel est votre commentaire à ce propos ?

R : Concernant leurs consultations économiques et commerciales qui viennent de se terminer, la Chine et les Etats-Unis ont déjà publié des informations officielles. J'espère que vous pourrez évaluer avec précision la situation des consultations en vous référant à ces informations. D'après ce que j'ai appris, ce cycle de consultations a abouti à de nouveaux progrès substantiels et les deux parties ont montré leur volonté de conclure les consultations le plus rapidement possible, conformément au consensus atteint par les deux chefs d'Etat le 1er décembre dernier en Argentine. J'espère que les deux parties résoudront judicieusement leurs préoccupations respectives et aboutiront à un résultat satisfaisant pour les deux parties sur la base du respect mutuel, de l'égalité et des avantages mutuels. Nous avons constaté que, de temps à autre, telle ou telle voix se faisait entendre aux Etats-Unis. Je vous conseille de vous informer auprès des départements concernés pour plus de détails.

Suggest To A Friend
  Print