Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 13 mai 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019-05-13

À l'invitation de Shotaro Yachi, directeur du Conseil national de sécurité du Japon, Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, effectuera une visite au Japon du 16 au 18 mai et tiendra le sixième dialogue politique de haut niveau Chine-Japon avec Shotaro Yachi. Le dialogue est inscrit dans le cadre du projet de consultations annuelles convenu par les deux parties, qui procéderont à un échange de vues sur les relations bilatérales et d'autres questions d'intérêt commun.

Q : Deux questions sur les frictions économiques et commerciales sino-américaines. La première : pouvez-vous nous dire pourquoi la Chine n'a pas encore annoncé ses contre-mesures pour réagir aux droits de douane supplémentaires imposés par les États-Unis ? Et la deuxième : un conseiller du Président Trump a déclaré hier qu'il était fort probable que le Président Xi Jinping et le Président Trump se rencontrent en marge du sommet du G20 au Japon le mois prochain. La Chine prépare-t-elle actuellement la tenue d'une rencontre bilatérale entre les deux Chefs d'État ?

R : S'agissant de votre première question, le porte-parole du Ministère chinois du Commerce a fait une déclaration à ce sujet. Vu l'imposition des droits de douane supplémentaires par les États-Unis sur certains produits chinois, nous serons obligés de prendre les contre-mesures nécessaires. Veuillez prêter attention si vous voulez en savoir plus sur les détails. Je voudrais emprunter ici un mot très courant chez les Américains : « Wait and see ». (Le journaliste a ri.)

Concernant votre deuxième question, les deux Chefs d'État maintiennent toujours des contacts sous différentes formes. Je n'ai pas de détails à vous présenter pour le moment quant à la question concrète que vous avez posée.

Q : Le Président grec Prokopios Pavlopoulos a récemment déclaré, dans une interview accordée aux médias avant de venir participer en Chine à la Conférence du dialogue sur les civilisations asiatiques, que l'assertion du « choc des civilisations » est une grave erreur. Comme il l'a noté, la paix mondiale dépend du dialogue, des échanges, de la communication, du contact et de la compréhension mutuelle entre les différentes civilisations. La Chine et la Grèce, deux civilisations anciennes et importantes, peuvent jouer un rôle majeur dans la promotion du dialogue entre les civilisations. Êtes-vous d'accord avec lui ?

R : Nous approuvons et saluons vivement les points de vue du Président Pavlopoulos.

Le respect de la diversité des civilisations est une condition préalable essentielle à la paix et à l'harmonie dans le monde. Le dialogue entre les civilisations est une garantie essentielle pour la coexistence pacifique des pays du monde. Nous estimons que chaque pays a le droit de choisir une voie de développement qui s'adapte à ses conditions nationales. Les pays doivent défendre les principes d'égalité, d'inspiration mutuelle, de dialogue et d'inclusion entre les civilisations tout en rejetant les idées partiales et erronées de ce que l'on appelle un « choc des civilisations » ou la supériorité d'une civilisation sur une autre. La Chine tient la Conférence du dialogue sur les civilisations asiatiques dans l'objectif de présenter, à travers cette plate-forme, le charme des civilisations asiatiques, de favoriser les échanges et l'inspiration mutuelle entre les civilisations et de renforcer la coopération amicale entre les différents pays.

La Chine et la Grèce, qui poursuivent toutes deux leurs civilisations originales, partagent beaucoup de points communs ou similaires dans les cultures et les philosophies, les relations bilatérales constituent un exemple de coexistence pacifique et de coopération gagnant-gagnant entre des pays aux systèmes sociaux et aux cultures différents. La Chine entend travailler de concert avec la communauté internationale, y compris la Grèce, pour renforcer les échanges, le dialogue, les consultations et la coopération dans un esprit de respect mutuel, d'ouverture et d'inclusion. Nous chercherons à transcender les barrières des civilisations par les échanges, les affrontements entre les civilisations par la coexistence, et le sentiment de supériorité de civilisations par l'inspiration mutuelle, pour trouver la clé permettant de résoudre les problèmes modernes des civilisations anciennes, et assumer nos responsabilités afin de faire progresser la paix et le développement dans le monde et de construire une communauté de destin pour l'humanité.

Q : L'hôtel Pearl Continental, situé près de la zone franche du port de Gwadar, au Pakistan, a été attaqué par des terroristes le 11 mai. La brigade Majeed de l'Armée de libération des Baloutchs a revendiqué cet attentat, affirmant qu'elle visait les investisseurs chinois et étrangers dans l'hôtel. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Y a-t-il eu des citoyens chinois blessés ou morts dans cette attaque ?

R : La Chine condamne fermement l'attaque terroriste visant l'hôtel Pearl Continental à Gwadar. Nous exprimons nos condoléances aux familles des victimes pakistanaises et notre sympathie aux familles endeuillées et aux blessés. Selon des sources pakistanaises, il n'y a aucun constat de citoyens chinois blessés ou morts.

Nous félicitons et remercions les forces de sécurité pakistanaises d'avoir assuré la paix et la stabilité à Gwadar ainsi que la sécurité des personnels et des établissements chinois en prenant des mesures en temps utile pour éliminer rapidement les terroristes. La Chine continuera à soutenir les efforts du Pakistan dans la lutte contre le terrorisme. Nous pensons que le gouvernement et l'armée pakistanais sont capables de préserver la sécurité et la stabilité nationales.

Comme nous l'avons noté, le Premier Ministre pakistanais Imran Khan a condamné cette attaque, affirmant qu'elle tentait de saboter l'économie et la prospérité du pays, et il a souligné que le Pakistan ne permettrait pas aux tentatives terroristes d'aboutir. La Chine, ayant toujours soutenu le développement national du Pakistan, continuera d'appuyer son développement socio-économique et l'amélioration des conditions de vie de sa population.

Q : La Chine a invité le Président grec à effectuer une visite cette semaine. Récemment, il y a eu bon nombre de rencontres entre les dirigeants des deux pays. Pourquoi la Chine accorde-t-elle tant d'attention à ses relations avec la Grèce ? Quelle est l'importance du rôle de la Grèce dans la coopération dans le cadre de l'initiative « la ceinture et la Route » ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, la Chine et la Grèce poursuivent leurs civilisations originales. Nous partageons beaucoup de points communs ou similaires dans nos cultures et nos philosophies, les relations entre les deux pays constituent un exemple de coexistence pacifique et de coopération gagnant-gagnant entre des pays aux régimes et aux cultures différents.

Ces dernières années, la coopération entre nos deux pays a permis de réaliser des progrès remarquables dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route ». Le port du Pirée, qui a gagné de nombreux éloges, est un exemple de coopération pragmatique entre la Chine et la Grèce.

Le Président grec rencontrera les dirigeants chinois lors de sa visite. Nous publierons les informations concernées en temps opportun. Nous avons la certitude que sa visite et sa participation à la Conférence du dialogue entre les civilisations asiatiques permettront d'approfondir le partenariat stratégique global entre les deux pays et de procurer plus d'avantages aux deux peuples.

Q : Selon des reportages, le 11 mai, heure locale, la Commission électorale indépendante sud-africaine a officiellement annoncé les résultats, proclamant la victoire du Congrès national africain, parti au pouvoir, à la sixième élection générale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : L'Afrique du Sud est un grand pays en développement africain qui exerce une influence importante dans les affaires régionales et internationales. Cette élection générale a attiré beaucoup d'attention de différentes parties. Elle était bien organisée et menée de manière pacifique et ordonnée. La Chine félicite le Congrès national africain (ANC) d'avoir remporté la majorité des voix. Le Comité central du Parti communiste chinois a adressé un message de félicitations au Comité exécutif national de l'ANC.

Très attachée à ses relations avec l'Afrique du Sud, la Chine est prête à travailler de concert avec le gouvernement nouvellement élu de l'Afrique du Sud, dirigé par l'ANC, pour renforcer la confiance politique mutuelle, approfondir la coopération pragmatique et promouvoir un plus grand développement du partenariat stratégique global entre la Chine et l'Afrique du Sud.

Q : Les États-Unis ont annoncé des droits de douane supplémentaires sur des produits chinois importés d'une valeur de plus de 300 milliards de dollars, ce qui signifie qu'ils imposeraient des droits de douane sur toutes leurs importations en provenance de Chine. Quel est votre commentaire à ce sujet et quelles mesures allez-vous prendre pour y réagir ?

R : Comme nous l'avons souligné à plusieurs reprises, la hausse des droits de douane ne résoudra aucun problème. Notre pays n'a jamais cédé à aucune pression extérieure. Nous avons la détermination et la capacité de défendre nos droits et intérêts légitimes et légaux.

Comme je l'ai déjà dit, nous espérons que les États-Unis pourront travailler avec la Chine et agir dans le même sens, répondre aux préoccupations légitimes de l'une et de l'autre parties sur la base du respect mutuel et de l'égalité, et s'efforcer de parvenir à un accord mutuellement avantageux, car cela est dans l'intérêt de la Chine et des États-Unis, et constitue l'attente partagée de la communauté internationale.

Q : Pouvez-vous nous en dire plus sur la présence des différents pays à la Conférence du dialogue sur les civilisations asiatiques ?

R : Le Bureau d'Information du Conseil des Affaires d'État a tenu un point de presse au sujet de la Conférence du dialogue sur les civilisations asiatiques la semaine dernière. Autant que je sache, les dirigeants du Cambodge, de la Grèce, de Singapour, de Sri Lanka, de l'Arménie, de la Mongolie et de l'Ouzbékistan, les responsables de l'UNESCO et d'autres organisations internationales participeront à cet événement. C'est tout ce que je sais pour le moment. Je ne connais pas encore la liste de représentants d'autres niveaux venant d'autres pays, mais je vais essayer de vérifier cela pour vous après la conférence de presse.

Suggest To A Friend
  Print