Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 19 juin 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2019-06-19

Q : Pouvez-vous nous dire si le Président Xi Jinping partira aujourd'hui ou demain pour sa visite en Corée du Nord ?

R : Le communiqué de presse du Département international du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) affirme clairement que le Président Xi Jinping effectuera une visite d'État en République populaire démocratique de Corée les 20 et 21 juin.

Q : Pouvez-vous révéler à quelle heure exacte le Président Xi partira pour la RPDC ? Partira-t-il demain matin ou demain après-midi ? Quel sera son programme précis après son arrivée dans le pays ?

R : La partie chinoise a publié des informations à ce sujet. S'agissant des détails de la visite, nous vous communiquerons des informations rapidement et de façon exhaustive, comme d'habitude.

Q : Le Président Xi a évoqué, dans son entretien téléphonique avec le Président Trump hier, une rencontre bilatérale en marge du sommet du G20 à Osaka. L'ordre du jour de la rencontre a-t-il été déterminé ? Le Président Trump avait déclaré plus tôt qu'il aborderait la question de Hong Kong lors de la rencontre. Pouvez-vous confirmer cela ? Le Président Trump avait dit, dans une interview à l'hebdomadaire TIME, que les manifestations à Hong Kong avaient un impact considérable tant sur Hong Kong que sur Beijing. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La Chine et les États-Unis ont tous deux publié des informations sur l'entretien téléphonique entre le Président Xi Jinping et le Président Trump. Nous pouvons constater que le Président Trump a exprimé son souhait de rencontrer à nouveau le Président Xi en marge du sommet du G20 à Osaka pour un échange de vues approfondi sur les relations bilatérales et les questions d'intérêt commun. Le Président Xi a accepté de rencontrer le Président Trump lors du sommet d'Osaka afin de procéder à un échange de vues sur les questions fondamentales relatives au développement des relations bilatérales. En ce qui concerne les sujets abordés à leur rencontre, je ne peux pas le prédire, car vous devez savoir que les dirigeants se diront ce qu'ils auront besoin de se dire, selon leurs souhaits.

Quant à savoir si le Président Trump évoquera ce qui s'est passé récemment dans la région administrative spéciale de Hong Kong, je tiens à rappeler que, dans les échanges avec l'étranger, nous sommes toujours ouverts à l'amélioration de la compréhension à travers la communication, si la partie étrangère souhaite connaître avec sincérité la situation en Chine et les politiques adoptées par le gouvernement central chinois et les gouvernements locaux. Cependant, si une personne ou une force quelconque tente de s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine avec des idées préconçues, voire des motivations politiques inavouables, notre attitude est très claire : nous nous y opposons résolument. Je ne suis pas au courant de la prise de position du Président Trump sur Hong Kong que vous venez de citer. Mais je pense que vous avez tous remarqué que le Président Trump avait clairement déclaré que, s'agissant de ce qui s'est passé à Hong Kong, il estimait que le gouvernement central chinois et le gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong étaient capables de régler leurs propres affaires.

Q : Selon des médias, le représentant américain au commerce Lighthizer, lorsqu'il a parlé des frictions commerciales entre la Chine et les États-Unis, au cours d'une audition au Sénat hier, a déclaré que le dialogue avec la Chine ne fonctionnerait pas. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Je pense que vous avez peut-être remarqué que le Président Xi Jinping et le Président Donald Trump ont eu un entretien téléphonique hier. Le Président Trump a déclaré que les États-Unis attachaient une grande importance aux relations économiques et commerciales avec la Chine et a souhaité que les équipes des deux parties puissent communiquer afin de trouver dans les meilleurs délais une solution aux frictions économiques et commerciales entre les deux pays. Je crois que le monde entier aimerait voir la Chine et les États-Unis parvenir à un accord. Le Président Xi a également déclaré que les deux équipes maintiendraient la communication.

Comme nous l'avons affirmé à plusieurs reprises, la conclusion d'un accord mutuellement avantageux entre la Chine et les États-Unis est non seulement dans l'intérêt des deux pays et des deux peuples, mais constitue également l'attente commune du monde entier. Vous venez de citer les propos du représentant américain au commerce Lighthizer. Je ne sais pas si vous avez noté que M. Kudlow, le directeur du Conseil économique national américain, a déclaré, lors d'une interview hier, que les réactions des marchés américains à la conversation téléphonique entre les Chefs d'États chinois et américain montrent que parler valait mieux que de ne pas parler.

Nous avons souligné à plusieurs reprises que les frictions économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis peuvent être résolues par le dialogue et les consultations, à condition que le dialogue et les consultations soient basés sur le respect mutuel, l'égalité et les avantages mutuels. Comme le Président Xi Jinping l'a souligné dans l'entretien téléphonique d'hier, le plus important est de répondre de manière globale et équilibrée aux préoccupations légitimes de chacune des deux parties et de trouver une solution acceptable pour les deux parties. Aujourd'hui, je tiens à réaffirmer qu'aller à l'encontre de ce principe n'a pas d'issue.

Q : Hier, la Russie et la Chine ont suspendu la requête américaine d'interrompre la livraison de produits pétroliers à la Corée du Nord, affirmant qu'il fallait plus de temps pour étudier cette question. Pourquoi la Chine a-t-elle ajourné la requête des États-Unis ? Quels sont les domaines nécessitant des études plus poussées ?

R : À propos du travail du Conseil de Sécurité à ce sujet, les membres du Conseil de Sécurité et de ses organes subsidiaires agiront certainement dans le respect des règles de procédure et des règlements concernés.

Concernant le transport de produits pétroliers raffinés vers la Corée du Nord que vous avez évoqué, le Comité des sanctions doit prendre une décision après une étude approfondie en se basant sur des preuves irréfutables et en fonction des résolutions du Conseil de Sécurité et de ses propres règlements. Dans la situation actuelle, toutes les parties concernées doivent faire davantage pour contribuer à apaiser la situation, à promouvoir la confiance entre les différentes parties et à faire avancer le processus de règlement politique de la situation de la péninsule.

Q : Premièrement, le communiqué de presse publié par la Chine sur l'entretien téléphonique entre les Chefs d'État chinois et américain a fait savoir que le Président Xi Jinping échangerait des points de vue sur les questions fondamentales dans les relations bilatérales avec le Président Trump. Quelles sont les « questions fondamentales » ? Deuxièmement, selon certaines informations, le Vice-Ministre des Affaires étrangères Luo Zhaohui pourrait être nommé représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires de la péninsule coréenne. Pouvez-vous confirmer cela ?

R : S'agissant de votre première question, les deux dirigeants vont échanger leurs points de vue sur les questions fondamentales dans les relations bilatérales. Je ne peux pas prédire les sujets de discussion.

Concernant votre deuxième question, il est vrai que la Chine a un rôle important et une influence notable dans les affaires de la péninsule coréenne. Une personne compétente sera nommée au poste du représentant du gouvernement chinois pour les affaires de la péninsule coréenne. Nous publierons des informations une fois que nous en aurons.

Q : Selon le rapport publié hier par la Banque mondiale et intitulé L'économie de « la Ceinture et la Route » : opportunités et risques des corridors de transport, l'initiative « la Ceinture et la Route » permettrait d'accélérer le développement économique et de réduire la pauvreté dans des dizaines de pays en développement, et sa mise en œuvre complète permettrait à 32 millions de personnes de sortir de la pauvreté modérée. Le rapport a également évoqué la nécessité pour l'initiative « la Ceinture et la Route » de mener à bien des réformes politiques pour une plus grande transparence, une meilleure durabilité de la dette et une réduction des risques sur les plans de l'environnement, de la société et de la corruption. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Nous avons noté le rapport publié récemment par la Banque mondiale. Depuis son lancement il y a six ans, l'initiative « la Ceinture et la Route » a remporté des résultats fructueux, et est devenue une plate-forme de coopération internationale à laquelle participe largement le monde d'aujourd'hui, et un bien public jouissant d'une popularité mondiale. Les perspectives et les domaines de coopération proposés par l'initiative « la Ceinture et la Route », en parfaite concordance avec les stratégies de développement de nombreux pays en développement, ont contribué activement au développement économique et à l'amélioration du bien-être des populations de ces pays. La construction conjointe de « la Ceinture et la Route » a effectivement permis d'en finir avec le goulot d'étranglement du développement des infrastructures dans de nombreuses régions riveraines, de promouvoir l'interconnexion et d'apporter une importante contribution à la facilitation du commerce mondial et à la croissance économique. Nous pensons que le rapport de la Banque mondiale a fait une appréciation objective à ce sujet.

Comme vous venez de le dire, le rapport de la Banque mondiale a aussi avancé des suggestions et conseils à l'initiative « la Ceinture et la Route » en termes de gestion des risques, et se dit convaincu que les départements compétents chinois y seront attentifs. Je voudrais souligner que, pendant le 2e Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, les différentes parties étaient parvenues à un consensus sur l'idée avancée par la Chine d'un développement de qualité de l'initiative « la Ceinture et la Route ». La Chine entend travailler de concert avec tous les partenaires de l'initiative « la Ceinture et la Route », continuer à respecter le principe des consultations, de la coopération et des avantages partagés, et celui de l'ouverture, de l'inclusion et de la transparence, mettre en pratique l'idée de l'ouverture, de l'écologie et de l'intégrité pour réaliser l'objectif d'un développement de haut niveau, centré sur le bien-être des populations et la durabilité, faire progresser la mise en œuvre des résultats du forum, nouer activement des partenariats mondiaux sur l'interconnexion et rechercher de nouveaux résultats dans la coopération internationale dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route ». En ce sens, ce que nous faisons est en phase avec les points de vue et les propositions avancées dans le rapport de la Banque mondiale.

Q : En ce qui concerne les négociations commerciales sino-américaines, le Président Trump a déclaré sur son compte Twitter, après sa conversation téléphonique avec le Président Xi Jinping, que les délégations des deux parties entameraient des dialogues avant la rencontre. Pouvez-vous nous dire quand et où ces discussions auront lieu ?

R : Je ne sais pas comment cela fonctionne du côté américain. Quant à la partie chinoise, je vous conseille de vous renseigner auprès du Ministère chinois du Commerce, qui est le département compétent pour les consultations économiques et commerciales sino-américaines.

L'entretien téléphonique entre les Chefs d'État chinois et américain hier a permis de constater que les dirigeants suprêmes des deux pays ont donné leur accord pour que les équipes économiques et commerciales des deux pays commencent leurs contacts.

Q : Selon les médias, la Chine importe toujours du pétrole de l'Iran, malgré les sanctions éventuellement imposées par les États-Unis. Des reportages disent que des super-pétroliers chargés du pétrole iranien se seraient dirigés vers la Chine entre mai et juin. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Comme nous l'avons dit maintes fois ici, la Chine et l'Iran entretiennent des relations bilatérales normales et des échanges économiques et commerciaux normaux. À notre avis, une telle coopération normale ne doit pas être perturbée.

Q : La partie chinoise est-elle déjà entrée en contact avec la partie américaine pour préparer les discussions entre les deux équipes chargées des consultations économiques et commerciales ? La Chine est-elle optimiste quant aux résultats de la rencontre entre les deux Chefs d'État au sommet du G20 à Osaka ?

R : S'agissant de votre première question, je vous conseille de vous adresser au Ministère chinois du Commerce.

S'agissant de votre deuxième question, je ne peux pas prédire si la Chine est optimiste quant à la perspective des consultations économiques et commerciales sino-américaines. Mais je tiens à réitérer que les 40 ans de relations diplomatiques entre les deux pays ont prouvé à maintes reprises que les frictions économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis peuvent certainement être résolues à travers le dialogue et les consultations, qui doivent toutefois se fonder sur le respect mutuel, l'égalité et les bénéfices réciproques. Si les deux parties peuvent déployer des efforts dans le même sens dans cet esprit, les résultats seront certainement favorables.

Q : Le Président Trump a officiellement annoncé sa décision de se présenter à l'élection présidentielle de 2020. Quel est votre commentaire à ce sujet ? Et quelles conséquences cela aura-t-il sur les négociations commerciales sino-américaines ?

R : Nous avons noté les reportages sur la décision du Président Trump de se présenter à l'élection présidentielle. Mais nous ne ferons pas de commentaires puisqu'il s'agit d'une affaire intérieure américaine.

En ce qui concerne les conséquences sur les relations économiques et commerciales sino-américaines, tant que la Chine et les États-Unis pourront travailler dans le même sens dans l'esprit du respect mutuel, de l'égalité et des avantages mutuels, les relations économiques et commerciales sino-américaines se développeront sans discontinuer et donneront des résultats favorables à l'intérêt des deux peuples et des peuples du monde entier.

***********************

Vous avez peut-être remarqué que je n'ai pas mis de cravate aujourd'hui. En effet, nous avons baissé l'air conditionné dans la Salle bleue aujourd'hui et nous avons pris des dispositions spéciales pour augmenter la température. Dans le même temps, nous avons préparé de petits ventilateurs et des brochures sur la sensibilisation du public à l'économie d'énergie et à la diminution des rejets polluants. Toutes ces dispositions ont été prises dans la mesure où notre Ministère participe à la « Semaine nationale de l'économie d'énergie » en tant qu'organisme d'État relevant de l'autorité centrale.

Cette semaine est la « Semaine nationale de l'économie d'énergie » sur le thème « Économiser l'énergie pour le développement vert ». Et aujourd'hui est la journée nationale bas carbone, qui organise des actions visant à réduire les émissions de carbone pour un ciel bleu. Ces activités ont pour objectif de sensibiliser la société à l'idée et à la capacité d'économiser l'énergie, de promouvoir un mode de vie et de production écologique, d'encourager la participation à des actions sobres en carbone et de promouvoir un mode de vie sobre en carbone. Ce sont des étapes importantes pour parvenir à un développement sobre en carbone, faire progresser la protection écologique et construire une belle Chine.

Le Ministère chinois des Affaires étrangères œuvre toujours à encourager et à mettre en pratique le nouveau concept de développement innovant, coordonné, vert, ouvert et partagé. Fidèles à la belle tradition d'une diplomatie économe, nous veillons toujours à être sobres en carbone en faisant notre travail, pour économiser l'énergie et réduire les émissions. Construire un monde vert est l'idéal commun des peuples des différents pays. Nous espérons nous joindre aux efforts de tout le monde pour l'économie d'énergie et la réduction des émissions, en commençant par le travail et la vie de tous les jours, afin de protéger notre planète, qui est notre foyer à tous, et d'assurer un développement durable.

Suggest To A Friend
  Print