Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 20 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019-09-20

Q : Le 20 septembre, le gouvernement de Kiribati a annoncé dans une déclaration sa décision de reconnaître le principe d'une seule Chine, de rompre ses « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan et de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : La Chine apprécie hautement la décision du gouvernement de Kiribati de reconnaître le principe d'une seule Chine, de rompre les soi-disant « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan et de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine. Nous soutenons cette décision importante prise par Kiribati en tant que pays souverain et indépendant.

Il n'y a qu'une seule Chine dans le monde et le gouvernement de la République populaire de Chine est l'unique gouvernement légal représentant toute la Chine. Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois. Ces faits sont reconnus par les résolutions des Nations unies et constituent le consensus universel de la communauté internationale. Sur la base du principe d'une seule Chine, la Chine a établi des relations diplomatiques officielles avec 178 pays dans le monde. Ces derniers jours, les îles Salomon et Kiribati, pays insulaires du Pacifique, ont successivement décidé de reconnaître le principe d'une seule Chine, de rompre les « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan et d'établir ou de rétablir des relations diplomatiques avec la Chine. Cela montre pleinement, encore une fois, que le principe d'une seule Chine répond à l'aspiration commune des peuples du monde et constitue une tendance irrésistible de notre époque.

Les relations entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique maintiennent une dynamique de développement rapide. Malgré des vicissitudes dans les relations entre la Chine et Kiribati, les peuples des deux pays entretiennent toujours une amitié précieuse. Nous nous félicitons que Kiribati retourne au plus tôt dans la grande famille de la coopération entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique, sur la base du principe d'une seule Chine. Nous sommes prêts à travailler avec Kiribati pour ouvrir une nouvelle page de nos relations bilatérales.

Q : Taïwan a déclaré que la Chine avait réussi à reconquérir Kiribati en offrant une importante somme d'argent destinée à acheter des aéronefs et des navires pour Kiribati. Pourriez-vous confirmer cela ?

R : Après que les îles Salomon ont décidé de rompre les soi-disant « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan, certaines personnes à Taïwan ont également tenté d'induire le public en erreur avec un prétexte similaire.

Je voudrais réitérer que de telles remarques de certaines personnes à Taïwan révèlent à nouveau pleinement leur mentalité consistant à mesurer les autres à leur aune. En effet, ceux qui sont habitués à utiliser l'argent pour « acheter » la diplomatie ne comprendront peut-être pas que les principes ne peuvent pas être achetés, et que la confiance non plus.

La décision du gouvernement de Kiribati de reconnaître le principe d'une seule Chine et de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine montre pleinement, une fois de plus, que le principe d'une seule Chine répond à l'aspiration commune des peuples du monde et constitue une tendance irrésistible de notre époque.

Nous sommes convaincus que la reprise et le développement des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine, deuxième économie du monde avec plus de 1,4 milliard d'habitants et un avenir prometteur, offriront des opportunités de développement sans précédent à Kiribati. Nous sommes prêts à travailler avec Kiribati pour ouvrir une nouvelle page de nos relations bilatérales.

Q : Le Conseil commercial américano-chinois a récemment publié le Rapport sur les exportations des circonscriptions électorales 2019, qui montre avec des données détaillées les changements en matière d'exportations de biens et de services des Etats américains et des circonscriptions électorales vers la Chine au cours de la dernière décennie. Le rapport conclut que la Chine reste un marché d'exportation essentiel pour les fabricants et les fournisseurs de services américains. Cependant, les incertitudes croissantes liées aux différends commerciaux et aux tensions bilatérales ont un impact négatif sur le développement des activités commerciales des entreprises américaines sur le marché chinois. Quel est votre commentaire ?

R : Nous prenons note de ce rapport. Ses conclusions sont dans une certaine mesure représentatives, reflétant les préoccupations du milieu industriel et commercial américain et des collectivités locales face à l'aggravation des frictions économiques commerciales avec la Chine, ainsi que leurs attentes quant à un règlement correct des frictions par la négociation.

Selon le rapport, en raison de différends commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis, les exportations de biens à destination de la Chine ont diminué en 2018 dans 265 circonscriptions électorales, dont 157 ont enregistré une baisse à deux chiffres. La région du Midwest et les plaines exportant du soja et d'autres produits agricoles sont les plus touchées.

En 2017, 100 circonscriptions électorales avaient enregistré une baisse des exportations de services vers la Chine, alors qu'en 2016, 380 circonscriptions électorales avaient connu une croissance à deux chiffres ou une croissance plus rapide.

Parallèlement, dans le contexte des différends commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis, les exportations de l'UE, de la République de Corée et du Japon vers la Chine ont toutes augmenté rapidement. En 2018, les exportations des Etats-Unis vers la Chine n'ont augmenté que de 0,75%, alors que celles de la République de Corée, du Japon et de l'UE vers la Chine ont respectivement enregistré une croissance de 15,3%, de 14,3% et de 11,7%.

Les statistiques citées dans le rapport témoignent également des relations mutuellement bénéfiques, hautement complémentaires et profondément imbriquées entre la Chine et les Etats-Unis. L'escalade constante de la guerre commerciale accélère la perte des parts de marché américaines en Chine. Cela nuit aux intérêts du milieu industriel et commercial et des collectivités locales des Etats-Unis, et du grand public en définitive. En effet, cela ne sert les intérêts de personne. Le jeu n'en vaut pas la chandelle pour les Etats-Unis.

Nous espérons que les Etats-Unis écouteront attentivement la voix de la raison chez eux et travailleront avec la Chine pour parvenir à un accord mutuellement bénéfique sur la base du respect mutuel, de l'égalité et des avantages mutuels. Cela correspond aux intérêts de la Chine, des Etats-Unis et des peuples des deux pays, et constitue l'aspiration commune de la communauté internationale.

Q : Les négociations entre les Etats-Unis et les talibans afghans ont récemment été suspendues. C'est un revers pour le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan. Il y a aussi eu de fréquents attentats terroristes ces derniers jours. Le 17 septembre, une explosion près du meeting de campagne du président Ghani a fait au moins 24 morts. Le 19 septembre, un attentat à la voiture piégée dans la ville de Qalat, dans le sud du pays, a tué plus de 20 personnes. Quel est le commentaire de la Chine sur la situation actuelle en Afghanistan?

R : À l'heure actuelle, la situation en Afghanistan est à un stade critique. La Chine s'oppose depuis toujours au terrorisme sous toutes ses formes et le condamne, et soutient tous les efforts et toutes les mesures propices à la réalisation de la paix et de la stabilité en Afghanistan. Nous sommes prêts à renforcer la coordination et la coopération avec toutes les parties concernées afin d'œuvrer à la réalisation de la réconciliation nationale, de la paix et de la stabilité en Afghanistan dans les meilleurs délais.

Q : Un pilote travaillant pour FedEx a été arrêté à Guangzhou. Avez-vous plus de détails sur cette affaire ? Pourquoi n'est-il pas autorisé à quitter la Chine pour le moment ?

R : Selon les informations que nous avons apprises auprès des départements concernés, le matin du 12 septembre, la douane de l'aéroport de Guangzhou Baiyun a découvert ce qui est présumé être une boîte de 681 cartouches de pistolet à air comprimé dans les bagages d'un passager américain en partance. Ce dernier a été identifié comme un pilote de FedEx. Il avait piloté un avion-cargo Fedex à Guangzhou en tant que copilote le 11 septembre et devait quitter Guangzhou pour Hong Kong par avion le 12 septembre. La douane de l'aéroport a pris des mesures nécessaires contre ce passager pour crimes présumés de contrebande d'armes ou de munitions. Après avoir été convoqué sur mandat, celui-ci a été mis en liberté sous caution en attendant son procès.

Le 13 septembre, la partie chinoise a envoyé une notification consulaire au Consulat général des Etats-Unis à Guangzhou. L'affaire fait toujours l'objet d'une enquête.

Q : Le Ministre des Affaires étrangères des Maldives est actuellement en visite en Chine. Pourriez-vous nous donner quelques détails ?

R : Le Conseiller d'Etat Wang Yi s'entretiendra cet après-midi avec le Ministre des Affaires étrangères des Maldives, Shahid. Le communiqué de presse sera publié en temps voulu.

Il s'agit de la première visite en Chine du Ministre des Affaires étrangères des Maldives après la formation du nouveau gouvernement de son pays à la fin de l'année 2018. Elle revêt une signification importante pour la promotion du développement des relations bilatérales. Les Maldives sont un voisin et ami de la Chine et un important partenaire de développement. Les deux pays se respectent toujours l'un l'autre et se prêtent mutuellement compréhension et soutien sur les questions touchant aux intérêts fondamentaux de chacun, en établissant une relation exemplaire entre grands et petits pays, caractérisée par le traitement d'égal à égal et une coopération mutuellement bénéfique. Au cours des dernières années, les relations bilatérales se sont bien développées, les échanges et la coopération dans divers domaines se sont intensifiés constamment, ce qui a offert des avantages tangibles aux deux pays et à leurs peuples. La Chine espère profiter de cette visite pour accroître la confiance politique et approfondir la coopération pragmatique afin de porter à un nouveau palier le partenariat amical global orienté vers l'avenir entre les deux pays.

Pour des raisons de calendrier, notre conférence de presse régulière se tiendra ici à 14h30 le lundi 23 septembre.

Suggest To A Friend
  Print