Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 14 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019-10-14

À l'invitation des gouvernements indonésien et japonais, l'envoyé spécial du Président Xi Jinping et Vice-Président Wang Qishan se rendra dans les deux pays et assistera à la cérémonie d'investiture du Président Joko Widodo le 20 octobre à Jakarta (Indonésie) et à la cérémonie d'intronisation de l'Empereur Naruhito le 22 octobre à Tokyo (Japon).

À l'invitation d'Augusto Heleno, chef du Bureau de la sécurité institutionnelle de la présidence du Brésil, Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et directeur du bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, participera à la neuvième réunion des hauts représentants des pays BRICS pour la sécurité les 17 et 18 octobre à Brasilia, au Brésil.

Q : Quelles sont les attentes de la Chine à l'égard de la neuvième réunion des hauts représentants des pays BRICS pour la sécurité ?

R : Le mécanisme BRICS est une plate-forme importante permettant aux marchés émergents et aux pays en développement de renforcer la solidarité et la coopération et de défendre les intérêts communs. Ces dernières années, sous la direction stratégique de leurs dirigeants, les cinq pays BRICS, fidèles à l'esprit de coopération ouverte, inclusive et gagnant-gagnant, œuvrent à promouvoir une coopération pragmatique approfondie dans différents domaines, renforcer la solidarité et la confiance mutuelle et améliorer le bien-être de leur population, offrant un modèle exemplaire d'un nouveau type de relations entre les grands pays.

La réunion des hauts représentants des pays BRICS pour la sécurité est une plate-forme stratégique permettant aux cinq pays de renforcer leur coopération politique et sécuritaire. Cette réunion est un événement important avant la rencontre des dirigeants des pays BRICS à Brasilia en novembre. Face à une situation internationale complexe et difficile, les pays BRICS échangeront de manière approfondie leurs vues sur la situation sécuritaire internationale, les problèmes internationaux et régionaux d'importance majeure, renforceront leur coopération dans la lutte antiterroriste et la cybersécurité, et déploieront des efforts communs pour relever les défis majeurs, dans le but de défendre leurs intérêts en matière de sécurité et de développement et de préserver la paix et la stabilité mondiales. Nous avons la certitude que cette réunion obtiendra des résultats positifs, renforcera la confiance stratégique mutuelle entre les pays BRICS et permettra de mener à bien les préparatifs politiques pour la prochaine rencontre des dirigeants BRICS, qui se tiendra à Brasilia en novembre.

Q : J'ai deux questions sur les négociations commerciales sino-américaines qui ont eu lieu à Washington la semaine dernière. Premièrement, les États-Unis ont déclaré que la Chine avait accepté d'acheter chaque année des produits agricoles américains d'une valeur de 50 milliards de dollars. La Chine veut-elle faire cela ? Deuxièmement, la Chine et les États-Unis étaient sur le point de parvenir à un accord dans le passé, mais ils l'ont ensuite dénoncé. La Chine est-elle convaincue que l'accord commercial auquel sont parvenues les deux parties cette fois-ci demeurera valide ?

R : La partie chinoise a publié un communiqué de presse sur le dernier cycle de consultations économiques et commerciales sino-américaines de haut niveau. Les deux parties, pendant ce cycle de consultations, ont engagé des discussions franches, efficaces et constructives sur des questions commerciales et économiques d'intérêt commun et ont réalisé des progrès substantiels dans des domaines tels que l'agriculture, la protection de la propriété intellectuelle, le taux de change, les services financiers, l'élargissement de la coopération commerciale, le transfert de technologies, le commerce électronique et le règlement des divergences. Les deux parties sont convenues, après avoir discuté des arrangements pour les négociations de suivi, de travailler à la conclusion d'un accord final.

Nous espérons que les États-Unis déploieront des efforts dans le même sens que la Chine et, conformément au principe et à l'orientation déterminés par les deux Chefs d'État, régleront de manière appropriée leurs préoccupations respectives sur la base de l'égalité et du respect mutuel pour promouvoir un développement sain et régulier des relations commerciales et économiques entre les deux pays.

Q : Le typhon Hagibis a frappé le Japon ces derniers jours, faisant de nombreux morts et blessés et causant d'importantes pertes en biens ; plusieurs personnes sont toujours portées disparues. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : La Chine prête une grande attention à la catastrophe provoquée par le typhon au Japon. Nous déplorons les victimes et exprimons notre sincère sentiment de sympathie aux familles endeuillées et aux blessés. Nous espérons que les habitants des zones touchées par la catastrophe reprendront une production et une vie normales dans les meilleurs délais.

Q : Ce matin, heure de Beijing, le Président américain Trump a tweeté que la Chine avait déjà commencé à acheter des produits agricoles américains. Pouvez-vous confirmer cela ? Ou est-ce simplement une déclaration unilatérale de Trump ou de la partie américaine ?

R : Je viens de donner ma réponse au sujet du dernier cycle de consultations économiques et commerciales sino-américaines de haut niveau. En ce qui concerne la question concrète que vous avez évoquée, je vous conseille de vous renseigner auprès du département compétent.

Q : Hier, le Président Xi Jinping a terminé sa visite au Népal. C'était la première visite dans le pays d'un président chinois depuis 23 ans. Les deux pays ont signé des accords de coopération en insistant sur l'initiative « la Ceinture et la Route » et la coopération multilatérale. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine et le Népal, depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques, ont toujours fait preuve de respect mutuel, de confiance mutuelle et de soutien mutuel, donnant un exemple de coexistence harmonieuse entre pays de tailles différentes. La visite du Président Xi Jinping au Népal a été la première visite d'un président chinois depuis 23 ans. Les deux parties ont publié une déclaration conjointe et signé 20 documents de coopération. Les résultats de cette visite réussie peuvent être résumés dans les trois points suivants.

Premièrement, les relations bilatérales ont été hissées à un nouveau palier. Dans un esprit de solidarité et de coopération gagnant-gagnant, les deux parties ont annoncé conjointement leur décision de faire des relations bilatérales un partenariat stratégique orienté vers une amitié solide pour le développement et la prospérité. Ce nouveau positionnement a non seulement donné la direction à suivre pour le développement futur des relations entre les deux pays, mais a également attribué aux relations sino-népalaises une plus grande influence dans la région.

Deuxièmement, de nouveaux progrès ont été réalisés dans l'interconnexion. Les deux parties se sont mises d'accord pour la connexion de la coopération dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » et de la politique nationale du Népal visant à développer un « pays lié à la terre ». Les deux parties feront progresser la construction du réseau d'interconnexion multidimensionnelle transhimalayenne dans les domaines des postes-frontière, des autoroutes, des chemins de fer, de l'aviation et des télécommunications. Les deux parties ont également lancé l'étude de faisabilité d'un chemin de fer transfrontalier, considéré comme un progrès majeur pour relier les deux pays par les transports, malgré les conditions naturelles difficiles.

Troisièmement, de nouveaux résultats ont été obtenus grâce à une coopération caractérisée par le bon voisinage et l'amitié. La Chine et le Népal sont convenus de mener une coopération multidimensionnelle, en particulier dans les domaines du commerce et des investissements, de la reconstruction après le séisme, de l'énergie et du tourisme. Les deux parties sont également tombées d'accord pour élargir les échanges et la coopération dans les domaines de l'éducation, de la jeunesse et des collectivités locales afin de renforcer la communion d'esprit entre les populations. Le mont Qomolangma étant le symbole de l'amitié sino-népalaise, les deux parties coopéreront dans les domaines du changement climatique et de l'écotourisme liés au mont Qomolangma, faisant de ces projets un nouveau point phare de la coopération bilatérale.

La Chine est prête à travailler de concert avec le Népal pour mettre en œuvre le consensus dégagé par les dirigeants des deux pays, porter la coopération d'amitié sino-népalaise à un nouveau palier et inaugurer une nouvelle page dans l'histoire des relations bilatérales.

Q : La Chambre de commerce pour la Chine dans l'UE a publié à Bruxelles son premier rapport phare le 11 octobre, qui fait le bilan des activités développées par les entreprises chinoises en Europe et propose un plan global à l'UE et aux gouvernements de ses pays membres sur l'amélioration de l'environnement commercial pour les entreprises chinoises dans l'UE. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons pris note du Rapport sur le développement des entreprises chinoises dans l'UE publié par la Chambre de commerce pour la Chine dans l'UE, premier rapport phare de l'institution depuis sa création à Bruxelles en 2018.

Nous nous réjouissons de constater que les entreprises chinoises fonctionnent bien en Europe dans leur ensemble, et qu'un nombre croissant d'entreprises chinoises y ont créé des centres de recherche-développement et des usines. Leurs investissements et leur coopération ont contribué à la croissance de l'emploi et au développement du bien-être local, et cela a entraîné la montée en gamme multidimensionnelle de la chaîne industrielle européenne. Dans le même temps, le rapport note de nombreuses difficultés et restrictions inquiétantes pour les activités des entreprises chinoises, telles que la censure plus sévère des investissements étrangers par l'UE, l'augmentation des restrictions imposées aux entreprises publiques et au développement d'entreprises scientifiques chinoises dans les domaines spécifiques des technologies et de l'énergie, la communication non dépourvue d'obstacles entre les entreprises chinoises et les collectivités locales, etc.

L'Europe a toujours défendu les principes de l'économie de marché et se dit favorable à la libéralisation et à la facilitation du commerce et de l'investissement. Elle est un partisan et un défenseur du multilatéralisme et du libre-échange. Nous espérons que l'UE tiendra compte, avec tout le sérieux qui s'impose, des opinions et des revendications des entreprises chinoises, continuera de maintenir l'ouverture de son marché des investissements et favorisera un environnement commercial équitable, transparent, stable et prévisible pour toutes les entreprises étrangères en Europe, y compris les entreprises chinoises. Dans le contexte actuel, il est important que la Chine et l'UE, dans l'esprit du respect mutuel et de la coopération gagnant-gagnant, poursuivent l'ouverture et l'inclusivité réciproques, élargissent leur coopération, ce qui profitera aux deux parties et apportera une plus grande stabilité et une plus grande énergie positive au monde.

Q : Lors de sa visite au Japon, le Vice-Président Wang Qishan rencontrera-t-il le Premier Ministre Shinzo Abe et d'autres dirigeants japonais ? D'autres activités sont-elles prévues ? Pouvez-vous nous les présenter en détail ?

R : Comme je l'ai dit plus tôt, le Vice-Président Wang Qishan assistera à la cérémonie d'intronisation de l'Empereur Naruhito en tant qu'envoyé spécial du Président Xi Jinping. Lors de sa visite d'amitié au Japon, il rencontrera les dirigeants japonais et des personnalités de différents secteurs. Autant que je sache, en plus de Tokyo, le Vice-Président Wang se rendra également à Hokkaido.

Q : Encore une question sur le Népal. Selon des sources d'information antérieures, les deux parties auraient dû signer un traité d'extradition lors de la visite du Président Xi au Népal. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi le traité n'a finalement pas été signé ?

R : Ce que je peux vous dire, c'est que la Chine attache une grande importance à la coopération judiciaire avec le Népal. Les deux parties se disent satisfaites de la signature d'un traité d'assistance judiciaire en matière pénale lors de cette visite et espèrent qu'un traité d'extradition sera conclu dans les meilleurs délais.

Q : Nous avons noté que Tencent sports avait commencé à retransmettre les matchs de pré-saison de la NBA. Le gouvernement chinois appuie-t-il cela ? Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Je pense que vous savez qu'en général, nous ne faisons pas de commentaires au sujet de la pratique commerciale concrète d'une entreprise spécifique. Je vous conseille de vous renseigner auprès de l'entreprise concernée si cela vous intéresse.

Les échanges sportifs ont toujours joué un rôle positif dans les relations d'amitié sino-américaines et le développement des relations entre les deux pays. Dans le même temps, comme je l'ai déjà dit, le respect mutuel est une condition préalable essentielle à l'échange et à la coopération, que ce soit en Chine, aux États-Unis ou partout ailleurs.

Suggest To A Friend
  Print