Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 18 octobre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019-10-18

Q : La partie chinoise a annoncé la prochaine visite d'Etat du Président Bolsonaro en Chine. Pourriez-vous nous donner plus de détails sur les arrangements de cette visite ? Quelles sont les attentes de la partie chinoise quant à cette visite ? Comment appréciez-vous l'état actuel des relations sino-brésiliennes ?

R : Sur invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République fédérative du Brésil, Jair Bolsonaro, effectuera une visite d'Etat en Chine du 24 au 26 octobre. Le Président Xi Jinping organisera une cérémonie d'accueil et un banquet de bienvenue en son honneur. Il présidera une réunion officielle avec lui et les deux présidents assisteront à une cérémonie de signature. Le Premier ministre Li Keqiang et le Président du Comité permanent de l'APN Li Zhanshu le rencontreront respectivement. Les deux parties échangeront leurs points de vue sur les relations bilatérales et les questions d'intérêt commun. Le Président Bolsonaro assistera également à des événements économiques et commerciaux bilatéraux.

La Chine et le Brésil sont de grands pays en développement, des marchés émergents importants et des partenaires stratégiques globaux. Au cours des 45 années depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques, la Chine et le Brésil ont entretenu des relations saines et stables et une coopération fructueuse mutuellement bénéfique dans divers domaines. Les relations sino-brésiliennes sont devenues un exemple de solidarité, de coopération et de développement commun entre les grands pays en développement. La Chine apprécie la grande importance que le Président Bolsonaro a attachée aux relations bilatérales sino-brésiliennes depuis son entrée en fonction.

La Chine considère et développe ses relations avec le Brésil dans une perspective stratégique de long terme. Profitant du 45e anniversaire, nous travaillerons avec le Brésil pour intensifier les échanges de haut niveau, renforcer la synergie des plans de développement, approfondir la coopération amicale et mutuellement bénéfique dans divers domaines et faire constamment progresser notre partenariat stratégique global dans l'intérêt de nos deux pays et de nos deux peuples.

Q : Le président de la NBA, Adam Silver, a déclaré que le gouvernement chinois lui avait demandé de renvoyer le directeur général des Rockets, Daryl Morey, pour son tweet concernant Hong Kong. La partie chinoise peut-elle confirmer cela ?

R : J'ai vu cela dans les médias et j'ai vérifié précisément auprès des départements compétents. La réponse est que le gouvernement chinois n'a jamais formulé une telle demande.

Q : Quel est le commentaire de la partie chinoise sur l'initiative de la paix d'Hormuz (OMID / HOPE) lancée par le Président iranien Rouhani ?

R : La Chine suit de près la situation extrêmement complexe et sensible dans la région du Golfe et au Moyen-Orient. Le maintien de la paix et de la stabilité dans la région répond aux intérêts communs de la communauté internationale. La Chine se félicite de toutes les initiatives et de tous les efforts diplomatiques propices à la détente de la situation dans la région. Nous encourageons les pays de la région à respecter l'esprit de bon voisinage, à faire preuve de bonne volonté les uns envers les autres, à mettre fin aux hostilités, à engager un dialogue et à régler leurs différends par le biais de consultations collectives.

Q : Concernant le fait que le Département d'Etat américain demande aux diplomates chinois de l'informer avant de rencontrer les responsables des collectivités locales et de visiter des établissements d'enseignement et de recherche, vous nous avez donné une réponse hier. Je me demande quelles sont les mesures spécifiques que la Chine va prendre pour cela.

R : J'ai énoncé la position de la Chine hier en répondant à une question concernée. Le Département d'Etat américain a imposé des exigences supplémentaires aux diplomates chinois accrédités aux Etats-Unis et a délibérément mis des obstacles dans l'exercice de leurs activités officielles. Ils ont même prétendu arbitrairement qu'ils agissaient en réponse aux restrictions imposées par la Chine aux diplomates américains. Cela revient à rejeter sa propre faute sur autrui sans avoir la conscience tranquille. Nous ne pouvons pas nous empêcher de demander où sont ces Etats-Unis d'Amérique pleins de confiance. Nous exhortons les Etats-Unis à corriger leurs erreurs au plus tôt et à annuler immédiatement leurs mesures de restrictions à l'encontre des diplomates chinois. C'est la seule issue possible. La réciprocité compte dans la diplomatie. Nous aurons sûrement des réactions basées sur la réciprocité.

Q : Le 17 octobre, le Président de la Commission européenne, Juncker, a écrit sur Twitter que l'UE et le Royaume-Uni étaient parvenus à un accord et que « c'est un accord juste et équilibré pour l'UE et le Royaume-Uni et cela témoigne de notre détermination à trouver des solutions ». Le même jour, le Premier ministre britannique, Johnson, a twitté : « Nous avons un nouveau grand accord. Le Parlement devra l'approuver samedi afin que nous puissions passer à d'autres priorités. » Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : La Chine a pris note de l'évolution positive des négociations entre le Royaume-Uni et l'UE. Nous espérons un Brexit stable et ordonné, ce qui répondra aux intérêts de l'UE, du Royaume-Uni et de toutes les autres parties et contribuera à la stabilité et au développement du monde.

Q : La Malaisie a demandé de couper du film « Abominable » une scène montrant la ligne à neuf traits dans la mer de Chine méridionale. Cela fait suite à la décision du Vietnam d'interdire tout le film. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Je ne suis pas au courant de la situation spécifique que vous avez mentionnée. La position de la Chine sur la mer de Chine méridionale est cohérente et claire.

Q : Un total de 14 pays ont été élus au Conseil des Droits de l'Homme des Nations unies, y compris le Venezuela, à la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies le 17 octobre. Le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que la Chine et la Russie avaient voté pour placer le Venezuela au Conseil des Droits de l'Homme, ce qu'ils considèrent comme une farce. « Ses membres comprennent des pays aux antécédents odieux en matière de droits de l'Homme. Ce sont parmi les raisons pour lesquelles les Etats-Unis se sont retirés du Conseil des Droits de l'Homme en 2018. » Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : L'allégation des Etats-Unis est totalement illogique. L'élection du Venezuela au Conseil des Droits de l'Homme des Nations unies est le résultat du vote des membres de l'ONU conformément au règlement intérieur de l'Assemblée générale des Nations unies. Cela reflète l'opinion générale de la communauté internationale et est légitime, légal et logique. Quiconque doute de ce résultat essaie-t-il de contester l'autorité de l'Assemblée générale des Nations unies ou de défier la grande majorité des membres de l'ONU ?

Nous conseillons aux Etats-Unis de cesser de se poser en donneurs de leçons, de politiser les droits de l'Homme et de s'immiscer dans les affaires intérieures des autres sous le couvert des droits de l'Homme. De tels comportements ne feront que compromettre davantage leur image et leur réputation et susciteront l'opposition de la communauté internationale.

Q : La première phase de la ligne de chemin de fer Nairobi-Malaba construite par des entreprises chinoises a été officiellement mise en service le 16 octobre. La Chine et Maurice ont signé un accord de libre-échange (ALE) le 17 octobre. Pourriez-vous nous donner plus de détails ?

R : La première phase du chemin de fer à voie normale Nairobi-Malaba, d'une longueur totale de 120 km, est une extension du chemin de fer Mombasa-Nairobi, au nord-ouest du Kenya. C'est un autre chemin de fer à voie normale qui a utilisé les normes, les technologies et les équipements chinois et qui a été construit avec l'assistance de la Chine. La synergie formée par les lignes Nairobi-Malaba et Mombasa-Nairobi jouera un rôle de soutien important dans la promotion du développement socio-économique du Kenya, dans l'accélération de l'industrialisation du pays et dans la promotion de l'interconnexion de l'Afrique de l'Est.

L'ALE signé entre la Chine et Maurice est le premier accord de libre-échange signé entre la Chine et un pays africain qui couvre à la fois le commerce des biens et des services, l'investissement, la coopération économique et d'autres domaines. Il offre une garantie institutionnelle puissante pour l'approfondissement des relations économiques et commerciales entre la Chine et Maurice et joue un rôle positif dans la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Afrique.

Je voudrais souligner qu'en tant que bon partenaire, bon ami et bon frère des pays africains, la Chine renforce toujours la coopération économique et commerciale avec eux, en fonction de leurs besoins, en participant à la construction d'infrastructures en Afrique et en les aidant à accélérer leur développement. Actuellement, la Chine et les pays africains s'emploient à mettre en œuvre les résultats du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopéartion sino-africaine (FOCAC) et à construire conjointement « la Ceinture et la Route ». La mise en service de la première phase de la ligne de chemin de fer Nairobi-Malaba et la signature de l'ALE Chine-Maurice, résultats de la coopération entre la Chine et l'Afrique, témoignent de la détermination des deux parties et de leurs progrès dans la réalisation d'une coopération gagnant-gagnant et d'un développement commun. Elles sont très applaudies et bien accueillies par la partie africaine.

La Chine continuera d'œuvrer avec les pays africains pour accélérer la mise en œuvre des résultats du Sommet de Beijing du FOCAC, approfondir leur coopération dans des domaines tels que l'industrie, la construction d'infrastructures, le commerce et les investissements, et apporter plus de dividendes du développement aux pays africains et plus d'avantages concrets aux peuples de l'Afrique et de la Chine.

Suggest To A Friend
  Print