Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 14 janvier 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020-01-14

L'Envoyé spécial du Président Xi Jinping et Ministre de la Science et de la Technologie, Wang Zhigang, se rendra à Oman le 14 janvier pour présenter ses condoléances après le décès du sultan Qaboos Bin Said.

Q : Demain, le Ministre vénézuélien des Affaires étrangères entamera sa visite en Chine. Pourriez-vous fournir des détails sur sa visite ? Rencontrera-t-il des représentants des sociétés énergétiques chinoises ?

R : A l'invitation du Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza effectuera une visite officielle en Chine du 15 au 19 janvier. Il s'agit d'un événement majeur dans les échanges Chine-Venezuela en 2020. Il y aura une entrevue de courtoisie avec le Vice-Président Wang Qishan et un entretien avec le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Les deux parties procéderont à un échange de vues approfondi sur la solution des questions liées au Venezuela, le développement du partenariat stratégique global Chine-Venezuela et d'autres questions d'intérêt commun.

Nous pensons que cette visite aidera à trouver rapidement une solution politique aux questions liées au Venezuela, à approfondir la confiance politique mutuelle et la coopération pragmatique entre la Chine et le Venezuela, et à maintenir la stabilité et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Q : Certaines sources affirment que la Chine achètera près de 80 milliards de dollars supplémentaires de produits manufacturés, plus de 50 milliards de dollars supplémentaires en approvisionnement énergétique et 35 milliards de dollars de services aux Etats-Unis dans les deux prochaines années dans le cadre de l'accord commercial de phase I. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Je vous renvoie au Ministère du Commerce pour obtenir des détails sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines et l'accord commercial de phase I. Veuillez rester patient. Plus d'informations seront publiées dans quelques jours.

Q : Lundi, le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a mis en garde les entreprises de technologie américaines contre le soi-disant « état de surveillance orwellien » de la Chine. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il des commentaires à faire à ce sujet ? Et comment la Chine envisage-t-elle la décision du Département au Trésor américain de retirer la Chine de la liste des « manipulateurs de devises » ?

R : Sur votre première question, je n'ai pas vu les dernières remarques des Etats-Unis et je dois vérifier cela pour plus d'informations. Cependant, ce ne serait pas la première fois que les Etats-Unis feraient de telles remarques. Certaines personnes aux Etats-Unis sont habituées à attaquer et à salir la Chine en inventant des mensonges. Cela a non seulement terni la crédibilité internationale des Etats-Unis, mais a également été remis en question et rejeté par de plus en plus de pays. Nous exhortons les Etats-Unis à abandonner leurs préjugés et leur obsession contre la Chine et à travailler pour créer une atmosphère propice au développement des relations sino-américaines.

En ce qui concerne votre deuxième question, tout d'abord, la Chine n'a jamais été un manipulateur de devises. La dernière conclusion américaine est conforme aux faits et au consensus international. Le FMI conclut dans son dernier rapport que le niveau du taux de change du RMB est globalement conforme aux fondamentaux de l'économie, rejetant objectivement l'affirmation selon laquelle la Chine était un « manipulateur de devises ».

Deuxièmement, en tant que grand pays responsable, la Chine a réitéré à maintes reprises qu'elle ne recourrait pas à la dévaluation compétitive ni n'utiliserait le taux de change comme un outil pour faire face aux perturbations extérieures telles que les différends commerciaux.

Troisièmement, la Chine approfondira résolument la réforme visant à soumettre le taux de change aux règles du marché, continuera d'améliorer le système de parité flottante géré en fonction de l'offre et de la demande du marché et en référence à un panier de devises, et maintiendra le taux de change du RMB globalement stable à un niveau équilibré et raisonnable.

Q : Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a terminé sa visite en Afrique et va bientôt regagner Beijing. Comment commentez-vous sa première visite à l'étranger de la nouvelle année ?

R : Avec cette visite du Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, l'Afrique a été la destination des premières visites de l'année à l'étranger des ministres chinois des Affaires étrangères pendant 30 années consécutives. Cette tradition unique reflète pleinement l'amitié particulière que la Chine et l'Afrique chérissent depuis longtemps en partageant heurs et malheurs. Cela montre également que le développement de relations d'amitié et de coopération avec les pays africains est une politique de base cohérente et un choix stratégique inébranlable de la diplomatie chinoise.

L'amitié profonde entre la Chine et l'Afrique a été, est et restera indéfectible, quelle que soit l'évolution de la situation internationale et peu importe ce que disent les autres. La Chine se tiendra toujours fermement aux côtés de nos frères africains.

Au cours de sa visite, le Conseiller d'Etat Wang Yi a procédé à un échange de vues approfondi avec les dirigeants et les ministres des Affaires étrangères africains sur la consolidation des relations bilatérales et l'approfondissement de la coopération mutuellement bénéfique. Un large consensus a été atteint. Les deux parties ont souligné la nécessité d'accélérer la mise en œuvre des résultats du Sommet de Beijing du FOCAC, de promouvoir la coopération de haute qualité dans le cadre de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et d'approfondir la coopération pragmatique dans divers domaines. Les deux parties ont convenu que les relations sino-africaines étaient meilleures que jamais et que la coopération sino-africaine serait prometteuse à l'avenir et continuerait d'être à l'avant-garde de la coopération internationale avec l'Afrique.

Face à la situation internationale complexe et incertaine, les deux parties se sont engagées à continuer de renforcer la communication et la coopération stratégiques, à défendre conjointement le multilatéralisme et les normes fondamentales régissant les relations internationales, à s'opposer à l'unilatéralisme et aux comportements d'intimidation, à rejeter l'ingérence extérieure, à se tenir fermement du bon côté de l'histoire et de la justice et à défendre les intérêts communs des pays en développement.

Les deux parties ont réaffirmé qu'elles continueraient à se soutenir fermement sur les questions touchant à leurs intérêts fondamentaux respectifs. Les dirigeants et les ministres des Affaires étrangères africains ont clairement réitéré leur attachement au principe d'une seule Chine et au fait que Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois.

Profitant de la visite du Conseiller d'Etat Wang Yi, la Chine est prête à travailler avec l'Afrique pour consolider notre amitié traditionnelle, améliorer la qualité et l'efficacité de notre coopération pragmatique, renforcer la coordination et la coopération internationales et construire conjointement une communauté de destin plus étroite pour la Chine et l'Afrique.

Q : Selon des reportages, le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s'est rendu au Sri Lanka aujourd'hui et a rencontré le Ministre des Affaires étrangères du Sri Lanka. Pourriez-vous le confirmer ? Le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov pourrait également rencontrer le Ministre des Affaires étrangères du Sri Lanka aujourd'hui. Y aura-t-il une réunion entre le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang et le Ministre des Affaires étrangères Lavrov ?

R : Après avoir conclu sa visite en Afrique, le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a fait une escale au Sri Lanka les 13 et 14 janvier, au cours de laquelle il a rencontré les dirigeants sri-lankais et a eu un échange de vues approfondi avec eux sur les relations bilatérales ainsi que sur les questions internationales et régionales d'intérêt commun.

La Chine et le Sri Lanka sont des partenaires stratégiques bénéficiant d'une assistance mutuelle sincère et d'une amitié durable fondée sur une longue tradition d'échanges amicaux. Ces dernières années, les deux parties ont promu la coopération pragmatique dans divers domaines dans le cadre de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », en obtenant des résultats fructueux. La Chine est prête à travailler avec la nouvelle administration du Sri Lanka pour poursuivre l'amitié traditionnelle, renforcer la confiance politique mutuelle, harmoniser les stratégies de développement et faire progresser constamment les relations bilatérales.

Nous publierons plus d'informations en temps opportun. Quant à savoir s'il y aura une réunion entre les ministres chinois et russe des Affaires étrangères, je n'ai rien à communiquer pour le moment.

Suggest To A Friend
  Print