Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 27 février 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020-02-27

À l'invitation du gouvernement de l'Uruguay, Li Ganjie, l'envoyé spécial du Président Xi Jinping et Ministre de l'Écologie et de l'Environnement, assistera à la cérémonie de passation des pouvoirs du Président uruguayen à Montevideo le 1er mars.

À l'invitation du chef du Conseil de sécurité nationale du Japon Shigeru Kitamura, Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, effectuera une visite au Japon les 28 et 29 février et mènera avec Shigeru Kitamura un nouveau cycle de dialogue politique de haut niveau Chine-Japon.

Je vais partager quelques chiffres avec vous. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, le 26 février, de 0 h à 24 h, 2 750 patients guéris sont sortis de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine, ce qui porte le nombre total de patients guéris à 32 495 au 26 février à 24 h.

Q : Vous venez d'annoncer la prochaine visite du directeur Yang Jiechi au Japon. Qu'attend la Chine de cette visite ?

R : Depuis l'épidémie de pneumonie au nouveau coronavirus, le gouvernement et le peuple japonais ont apporté un soutien sincère et amical à la Chine, et les deux parties ont également engagé une coopération mutuellement avantageuse pour lutter contre l'épidémie. Cela montre que la Chine et le Japon, en tant que proches voisins, s'entraident dans un esprit de solidarité pour surmonter ensemble les difficultés, ce qui symbolise l'amitié entre les deux peuples. La visite du directeur Yang Jiechi au Japon à un tel moment illustre parfaitement la grande importance que la Chine attache à ses relations avec le Japon. Les deux parties échangeront des vues approfondies sur les relations sino-japonaises, la lutte conjointe contre l'épidémie et d'autres questions d'intérêt commun. Nous espérons que cette visite contribuera à mettre en œuvre le consensus important entre les dirigeants des deux pays, à améliorer la communication stratégique de haut niveau, à renforcer la coopération dans la lutte contre l'épidémie et à faire avancer les relations sino-japonaises.

Q : L'épidémie du COVID-19 en République de Corée et au Japon est devenue de plus en plus grave, ce qui attire une grande attention de la communauté internationale, y compris de la population chinoise. La Chine envisage-t-elle de renforcer la coopération avec les deux pays pour lutter ensemble contre l'épidémie ?

R : Nous suivons de près l'évolution de la situation épidémique en République de Corée et au Japon. Nous remercions profondément les gouvernements et les peuples des deux pays pour leur soutien et leur assistance à notre lutte contre l'épidémie, et nous ressentons les mêmes sentiments devant la situation à laquelle font face les deux pays. La Chine, le Japon et la République de Corée sont de bons voisins séparés seulement par un bras de mer, et ils constituent d'autant plus une communauté de destin face à l'épidémie. La Chine ne sera pas absente du combat de ces deux voisins contre l'épidémie.

Dans les circonstances actuelles, nous sommes prêts à travailler de concert avec la République de Corée et le Japon pour améliorer et renforcer le mécanisme de communication et de coordination d'urgence sur la santé publique et la prévention de l'épidémie, renforcer l'échange d'informations relatives à l'épidémie, échanger les expériences et les techniques connexes, et mener une coopération en matière de diagnostic, de traitement et de R&D de médicaments et de vaccins.

Pour coordonner les efforts de prévention et de contrôle de l'épidémie, la Chine est prête à travailler avec les deux pays pour renforcer les mesures de contrôle aux postes-frontières, intensifier l'inspection et la quarantaine, et réduire les déplacements transfrontaliers inutiles.

La bataille contre l'épidémie se trouve à une phase cruciale en Chine. Cependant, nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour aider la République de Corée et le Japon. « Nous sommes prêts à partager les armures avec vous », voici une description vivante de l'entraide et de la solidarité entre la Chine, la République de Corée et le Japon pour surmonter ensemble les difficultés.

Q : Nous avons noté que votre Ministère a annoncé ce matin la visite du Président mongol Khaltmaa Battulga en Chine. Pouvez-vous nous donner plus d'informations sur le programme de sa visite ?

R : La Mongolie est un pays voisin et ami de la Chine. Après l'apparition de l'épidémie du nouveau coronavirus, le gouvernement et le peuple mongols ont fourni du soutien à la Chine sous différentes formes. Le Président Khaltmaa Battulga effectue spécialement cette visite en Chine pour exprimer son ferme soutien, et nous nous en félicitons. Le Président Khaltmaa Battulga est le premier Chef d'État étranger à venir en Chine depuis la survenue de l'épidémie, ce qui symbolise la profonde amitié de la Mongolie envers le peuple chinois.

Le jour même de la visite, le Président Xi Jinping s'entretiendra avec le Président Khaltmaa Battulga, et le Premier Ministre Li Keqiang le rencontrera. Sous la puissante conduite politique des dirigeants des deux pays, le partenariat stratégique global Chine-Mongolie sera porté à un niveau supérieur.

Q : Le gouvernement mongol a appelé les différents milieux du pays à fournir de l'assistance à la Chine. Le Ministère mongol de la Nature, de l'Environnement et du Tourisme, le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère des Finances ont lancé une collecte de fonds autour du thème « Du soutien chaleureux à notre voisin éternel ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons noté le reportage réconfortant sur une telle action réconfortante. Depuis l'apparition de la pneumonie au nouveau coronavirus, le gouvernement et le peuple mongols ont soutenu la Chine sous différentes formes, ce qui témoigne de la profonde amitié de la Mongolie pour le peuple chinois.

Liées par des montagnes et des rivières, la Mongolie et la Chine sont de bons voisins, de bons amis et de bons partenaires. Un proche voisin est plus précieux qu'un parent éloigné, et c'est dans les moments difficiles qu'on reconnaît ses vrais amis. Nous consoliderons davantage l'amitié traditionnelle entre les deux peuples pour contribuer à un plus grand développement des relations bilatérales.

Q : Des sources affirment que la Chine fournira bientôt un lot de matériels médicaux au Japon pour l'aider à lutter contre l'épidémie de COVID-19. Pouvez-vous confirmer cela ? Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Le gouvernement et le peuple japonais ont apporté un soutien énergique à la Chine dans sa lutte contre l'épidémie du nouveau coronavirus. Nous en garderons un souvenir impérissable. Face à la nouvelle évolution de la situation, la Chine est prête, tout en menant une bataille contre l'épidémie dans le pays, à partager les informations et les expériences avec la partie japonaise et à fournir un soutien et une assistance dans la mesure de ses possibilités. Nous avons le devoir d'aider le Japon, car nous sommes de proches voisins qui partagent heurs et malheurs et qui s'entraident en période de difficultés. La partie chinoise avait livré un lot de kits de tests à la partie japonaise. Après des discussions entre les deux parties, la Chine fournira au Japon d'autres matériels médicaux, dont le premier lot arrivera aujourd'hui au Japon. Nous envisagerons favorablement d'autres demandes présentées par la partie japonaise.

Q : La réunion au niveau des directeurs politiques de la Commission mixte du JCPOA s'est tenue le 26 février à Vienne. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur la présence de la Chine ?

R : Le 26 février, la réunion au niveau des directeurs politiques de la Commission mixte du JCPOA s'est tenue à Vienne pour discuter de la mise en œuvre de l'accord et coordonner les actions de la prochaine étape. Wang Qun, représentant permanent et ambassadeur de la Mission permanente de la Chine auprès de l'Office des Nations Unies à Vienne et des autres organisations internationales, a participé à la réunion à la tête de la délégation chinoise.

Au cours de la réunion, la Chine a souligné que le JCPOA, en tant que résultat important de la diplomatie multilatérale, a été largement soutenu par la communauté internationale. Le retrait américain du JCPOA et la pression maximale américaine sur l'Iran sont à l'origine de la crise nucléaire iranienne. Toutes les parties devraient, en prenant comme point de départ la préservation du JCPOA, gérer la question nucléaire iranienne de manière objective et équitable et résoudre les différends par la consultation dans le cadre de la Commission mixte. Il est impératif que toutes les parties travaillent ensemble pour rétablir l'équilibre entre les droits et les obligations dans le cadre du JCPOA. Toutes les parties ont réaffirmé leur engagement à maintenir le JCPOA, approuvé le principe de progrès graduels et de reprise de la mise en œuvre de l'accord de manière progressive, par étapes et sur la base de la réciprocité, et se sont engagées à prendre des mesures effectives pour promouvoir la mise en œuvre intégrale et efficace du JCPOA. La Chine continuera de travailler en étroite collaboration avec toutes les parties concernées pour préserver fermement le JCPOA et promouvoir le règlement politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne.

Q : La propagation de l'épidémie s'est aggravée en République de Corée ces derniers jours. La Chine envisage-t-elle de lui apporter de l'aide ? Certains en Chine s'inquiètent de l'importation de cas infectés depuis la Corée du Sud, tandis que certains en République de Corée sont d'avis que la surréaction de la Chine nuira aux sentiments entre les deux pays, car la Chine n'a pas été reconnaissante envers la Corée du Sud, qui avait fait preuve de bienveillance à son égard. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Le virus ne connaît pas de frontières. Ces derniers temps, après l'apparition de l'épidémie de pneumonie au nouveau coronavirus en Chine, la République de Corée et d'autres pays s'inquiètent de la propagation de la maladie. Maintenant que la République de Corée, notre proche voisin, fait face à un nombre croissant de cas d'infections par le coronavirus, le peuple chinois est préoccupé par l'importation de cas épidémiques. Je pense que ces inquiétudes sont compréhensibles. Cependant, plus important encore, nous devons voir que, face à l'épidémie, les gouvernements et les peuples de la Chine et de la République de Corée ont fait preuve de comportements de bon voisinage avec une assistance mutuelle en cette période difficile. Nous n'oublierons jamais la déclaration du Président Moon Jae-in soulignant que « les difficultés de la Chine sont les difficultés de la République de Corée », ni l'aide et le soutien précieux qui nous ont été apportés par le gouvernement et le peuple de la République de Corée. Avec l'aggravation de la situation épidémique en République de Corée, nous aussi nous pensons que les difficultés de la République de Corée sont également les nôtres. La Chine est prête à fournir l'assistance nécessaire à la République de Corée pour la soutenir dans la lutte contre le nouveau coronavirus. Les deux parties sont en étroite communication à ce sujet. D'après ce que je sais, certaines régions et entreprises chinoises ont fourni ou sont prêtes à fournir des matériels à la République de Corée, en particulier aux régions gravement touchées par l'épidémie comme Daegu et la province du Nord Gyeongsang. Par exemple, la ville de Qingdao de la province chinoise du Shandong fera don de matériels à Daegu, ville avec laquelle elle est jumelée. Les matériels sont préparés en urgence et arriveront bientôt en République de Corée par voie aérienne.

Comme je l'ai dit hier, les deux parties ont pris des mesures scientifiques, sérieuses et nécessaires pour contrôler les déplacements transfrontaliers inutiles, minimiser autant que possible les risques de propagation de l'épidémie et protéger la sécurité et la santé des populations des deux pays, de la région et du monde. Il s'agit là du plus grand intérêt commun des deux pays et des deux peuples. « Après la pluie, le beau temps. » Nous sommes certains que l'amitié entre les deux pays s'approfondira et que les échanges bilatéraux et la coopération seront plus intenses après la victoire de la lutte commune contre l'épidémie.

Q : Comme nous l'avons vu sur Internet, des dizaines d'organisations juives américaines, y compris le Conseil juif pour les affaires publiques, ont exprimé, dans une lettre ouverte cosignée, leur soutien aux ressortissants chinois aux États-Unis et au peuple chinois, touchés par l'épidémie de COVID-19. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : J'ai également lu la lettre ouverte dont vous parlez. C'est si émouvant d'éprouver de beaux sentiments d'organisations juives américaines envers les ressortissants chinois aux États-Unis et le peuple chinois ! Cela donne un autre exemple de l'amitié entre les populations chinoise et américaine, et de l'amitié entre les nations chinoise et juive. Nous en exprimons notre appréciation et notre remerciement sincère.

Le virus ne connaît pas de frontières. Les maladies infectieuses lancent un défi commun aux populations chinoise, américaine et aux autres peuples du monde. La solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante dans la lutte contre l'épidémie. Nous continuerons de travailler de concert avec la communauté internationale pour gagner la bataille contre le nouveau coronavirus et protéger conjointement la santé et le bien-être de l'humanité.

Q : La Chine a signalé un cas d'infection importée d'Iran. Cette personne est revenue d'Iran dans le Ningxia, en Chine. Pouvez-vous confirmer que cette personne est un ressortissant chinois ?

R : La Chine suit de près l'évolution de la situation épidémique en Iran et dans d'autres pays. Nous entendons travailler en synergie avec l'Iran et le reste de la communauté internationale pour la prévention et le contrôle de l'épidémie, pour partager les expériences, renforcer la coopération, prendre des mesures scientifiques, appropriées et ciblées pour protéger la sécurité sanitaire publique mondiale.

En ce qui concerne les détails spécifiques de votre question, je pourrai faire des vérifications après la conférence de presse.

Q : Récemment, il a été rapporté que la Chine met en quarantaine les personnes arrivant d'autres pays, mais dit en même temps que les autres pays ne devraient pas adopter de telles mesures aux personnes arrivant de Chine. Pouvez-vous donner des explications à ce sujet ?

R : J'ai pris note du reportage concerné du Wall Street Journal. L'épidémie ne connaît pas de frontières. Ces derniers temps, certains pays ont pris des mesures à l'entrée et à la sortie des frontières, qui sont nécessaires à la prévention et au contrôle de l'épidémie, surtout dans l'objectif de protéger la santé et la sécurité de leurs citoyens et des ressortissants étrangers, et de garantir la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale. Je pense que tout le monde peut comprendre ces mesures tant qu'elles sont fondées sur la science, qu'elles sont sérieuses et appropriées. Nous sommes prêts à renforcer la communication et la coopération avec toutes les parties et à rechercher la prévention et le contrôle en synergie pour prévenir efficacement la propagation transfrontalière de l'épidémie du nouveau coronavirus, et protéger la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale.

Suggest To A Friend
  Print