Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 10 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020-03-10

Je voudrais vous communiquer les derniers chiffres. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, le 9 mars entre 00h00 et 24h00, 1 297 patients guéris sont sortis de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine. Le 9 mars à minuit, 59 897 guérisons ont été signalées au total dans la partie continentale de la Chine.

Une vidéoconférence d'experts médicaux de Chine et des pays insulaires du Pacifique se tient aujourd'hui.

En ce moment, des fonctionnaires du Ministère des Affaires étrangères et de la Commission nationale de la Santé, ainsi que des experts médicaux chinois partagent des informations sur la lutte contre l'épidémie et échangent des expériences en matière de prévention et de contrôle dans le cadre d'une vidéoconférence avec des fonctionnaires du gouvernement et des experts médicaux de 10 pays insulaires du Pacifique, à savoir les îles Cook, Fidji, Kiribati, la Micronésie, l'île Nioué, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Samoa, Salomon, Tonga et le Vanuatu.

Depuis le début de l'épidémie, la Chine agit de manière ouverte, transparente et hautement responsable, en partageant les dernières informations avec les pays et les régions concernés, y compris les pays insulaires du Pacifique, en répondant aux préoccupations des diverses parties et en intensifiant la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle, afin de préserver conjointement la sécurité sanitaire publique régionale et internationale. Les gouvernements et les populations des pays insulaires du Pacifique ont également exprimé leur soutien à la lutte de la Chine contre le COVID-19 et nous ont offert de l'assistance. Nous en sommes reconnaissants.

Alors que l'épidémie a éclaté à de multiples endroits dans le monde et se propage dans des zones plus vastes, il est d'autant plus important de renforcer la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle. La Chine attache une grande importance aux défis auxquels sont confrontés les pays insulaires du Pacifique dans ce domaine. Nous sommes prêts à les aider autant que possible en fonction de leurs besoins pour vaincre ensemble le virus et promouvoir la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

Plus de détails sur cette vidéoconférence seront publiés en temps voulu.

Q : Le 9 mars, l'Union européenne (UE) a publié une stratégie globale à l'égard de l'Afrique axée sur la sécurité, la croissance économique, le changement climatique, la transformation numérique et la migration. Selon le Haut Représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité Josep Borrell, l'Union européenne ne prévoit pas de rivaliser avec la Chine et forgera plutôt sa propre stratégie pour renforcer ses relations avec le continent africain. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Nous avons pris note des reportages concernés et des remarques de l'UE.

Il est de la responsabilité commune de la communauté internationale de soutenir la paix et le développement en Afrique. La Chine est toujours ouverte à la coopération internationale avec l'Afrique. Nous sommes heureux de voir l'Afrique développer des partenariats de coopération diversifiés et nous saluons les efforts de la communauté internationale, y compris de l'Union européenne, visant à aider l'Afrique à réaliser le développement et la prospérité en accordant une plus grande importance et en apportant une plus grande contribution au continent sur la base du respect de sa propre volonté.

La Chine et l'UE sont des partenaires importants de l'Afrique et leurs coopérations respectives avec l'Afrique ont chacune des avantages et des particularités. La Chine et l'UE ont tenu 11 cycles de consultations sur l'Afrique, au cours desquels elles ont échangé de manière approfondie leurs points de vue sur leurs coopérations respectives avec l'Afrique, la coopération trilatérale concernant l'Afrique et d'autres questions. Nous sommes prêts à travailler avec la communauté internationale, y compris l'UE, pour élargir les échanges et le dialogue, renforcer la coordination et la coopération, rechercher une coopération plus fructueuse avec l'Afrique, faire progresser la coopération concernant l'Afrique et aider les pays africains à renforcer leurs capacités à lutter contre le terrorisme et le changement climatique et à réaliser le développement durable, afin de contribuer davantage à la paix et au développement en Afrique.

La coopération amicale sino-africaine bénéficie d'une bonne dynamique, ce qui joue un rôle moteur important pour la coopération internationale avec l'Afrique. Toujours attachée au principe de sincérité, de pragmatisme, d'amitié et de franchise ainsi qu'à la bonne conception de la justice et des intérêts, la Chine continuera à mettre en œuvre les résultats du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine et le consensus des dirigeants chinois et africains, à perpétuer la tradition du soutien mutuel, à lutter conjointement contre l'épidémie de COVID-19 et à faire progresser constamment notre partenariat stratégique global.

Q : Le 9 mars, une réunion des Ministres de la Santé de la Communauté de Développement de l'Afrique australe (SADC) tenue en Tanzanie a exprimé son appréciation et son soutien aux efforts de la Chine contre l'épidémie ainsi que sa volonté de renforcer la solidarité et la coordination avec la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Depuis le début de l'épidémie, le gouvernement et le peuple chinois ont déployé tous leurs efforts pour lutter contre l'épidémie. A l'heure actuelle, ces efforts produisent des effets positifs. Au cours de la lutte de la Chine contre l'épidémie, les pays africains se sont tenus à nos côtés, nous soutenant de diverses manières.

Les dirigeants de presque tous les pays africains qui ont des relations diplomatiques avec la Chine et le Président de la Commission de l'Union africaine (UA) ont tous exprimé leur sympathie et leur soutien par téléphone ou par courrier. Le Conseil des ministres de l'UA, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA, la Conférence des Ministres africains de la Santé, la réunion des Ministres de la Santé de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest et la réunion des Ministres de la Santé de la SADC qui vient de se clôturer ont tous apprécié les efforts de la Chine contre l'épidémie. Ce qui nous a particulièrement touchés, c'est que certains pays africains nous ont offert des fonds ou des matériels malgré leurs propres ressources limitées. Il s'agit de la meilleure incarnation de la fraternité que la Chine et l'Afrique partagent dans les moments difficiles, ainsi que des efforts conjoints en vue d'une communauté de destin plus étroite entre la Chine et l'Afrique.

Les pays africains sont désormais confrontés à des risques élevés de cas importés et certains d'entre eux ont signalé des cas confirmés. Tout en renforçant notre propre ligne de défense, nous sommes prêts à renforcer la solidarité et la coopération avec les pays africains et à les soutenir et à les aider autant que possible, afin de contribuer conjointement à la préservation de la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale.

Q : La Chine prévoit-elle d'évacuer des citoyens chinois d'Italie ?

R : Le gouvernement chinois attache une grande importance à la sécurité et à la santé des ressortissants chinois en Italie. Notre ambassade et nos consulats ont demandé à la partie italienne de prendre des mesures concrètes pour répondre à leurs préoccupations à cet égard. Nous appelons également les citoyens chinois en Italie, y compris les étudiants et les employés des entreprises chinoises, à considérer l'épidémie de manière scientifique et rationnelle, à réagir avec calme, à éviter la panique, à prendre des mesures de protection, à suivre les mesures de prévention et de contrôle prises par la partie italienne et à prévenir les infections croisées, causées par les mouvements désordonnés. Nous suivrons de près l'évolution de la situation et prendrons toutes les mesures nécessaires pour protéger la sécurité des citoyens chinois à l'étranger ainsi que leurs droits et intérêts légitimes.

Q : Le Président afghan Ghani a prêté serment pour un second mandat le 9 mars lors d'une cérémonie au palais présidentiel. Le même jour, l'ancien chef exécutif afghan Abdullah Abdullah a tenu sa propre cérémonie d'investiture dans un autre lieu. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ? Comment la Chine voit-elle l'évolution de la situation en Afghanistan à l'avenir ?

R : La Chine respecte la décision indépendante du peuple afghan sur l'avenir de son pays. Nous félicitons le Président Ghani pour sa prise de fonction et appelons toutes les parties en Afghanistan à donner la priorité aux intérêts du pays et du peuple, à fédérer les esprits et à accélérer le processus de paix, de reconstruction et de réconciliation. La Chine est prête à travailler avec le nouveau gouvernement et les personnalités de divers milieux afghans pour renforcer l'amitié traditionnelle entre les deux pays et apporter plus d'avantages aux peuples des deux pays.

En ce qui concerne l'évolution future de la situation, nous estimons que la situation en Afghanistan en est à un stade critique. Les Etats-Unis et les talibans ont signé un accord, et des négociations intra-afghanes devraient avoir lieu rapidement. Le peuple afghan fait face à une précieuse opportunité de mettre un terme à la guerre qui dure depuis quatre décennies. Dans le même temps, le pays est également confronté à de graves défis. Nous espérons que la communauté internationale respectera la volonté du peuple afghan, poursuivra son soutien à la réconciliation intra-afghane et aidera l'Afghanistan à réaliser la paix le plus tôt possible. Nous appelons également les troupes étrangères stationnées dans le pays à se retirer de manière ordonnée et responsable pour assurer une transition en douceur et empêcher les organisations terroristes de profiter de tout chaos éventuel pour gagner en puissance.

Suggest To A Friend
  Print