Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 17 avril 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020-04-17

Agence de presse Xinhua : Alors que la pandémie de COVID-19 se propage à travers le monde, la sécurité alimentaire accapare à nouveau l'attention. L'Arabie saoudite a proposé de tenir une réunion extraordinaire des Ministres de l'Agriculture du G20 le 21 avril. Qui représentera la Chine à la réunion ? Qu'en attend la Chine ?

Zhao Lijian : Les dirigeants du G20 ont tenu le 26 mars un sommet extraordinaire sur le COVID-19 et sont parvenus à un consensus important sur le renforcement de la coopération mondiale pour faire face à la pandémie et stabiliser l'économie mondiale. Etant donné l'évolution de l'épidémie, l'Arabie saoudite a proposé de tenir une réunion extraordinaire des Ministres de l'Agriculture du G20 pour répondre aux questions de sécurité alimentaire et agricole sur fond de COVID-19. La Chine apprécie hautement cette proposition. A ma connaissance, le Ministre de l'Agriculture et des Affaires rurales Han Changfu assistera à la réunion.

La Chine attache toujours une grande importance à la sécurité alimentaire. Nous espérons que cette réunion enverra un signal positif en matière de lutte contre la pandémie dans un esprit de solidarité, ainsi que de maintien de la stabilité et de la sécurité de l'approvisionnement alimentaire mondial.

The Paper : Le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré dans une interview le 15 avril que « ce que nous savons, c'est que ce virus est originaire de Wuhan, en Chine. Nous savons qu'il y a l'Institut de virologie de Wuhan à quelques kilomètres de là où se trouvait le marché aux poissons. Il y a encore beaucoup à apprendre. Vous devez savoir que le gouvernement américain travaille avec diligence pour comprendre cela. » Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : Il y a quelques jours, certains aux Etats-Unis ont accusé la Chine de ne pas avoir communiqué à temps à la partie américaine les informations sur le COVID-19. Maintenant, ils font encore un grand tapage autour de la question de l'origine du virus, insinuant que le virus aurait quelque chose à voir avec l'Institut de virologie de Wuhan. Tous ceux qui sont clairvoyants savent que leur but est de troubler l'eau, de détourner l'attention et de rejeter la faute sur les autres.

Comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, retracer les origines du virus est une question scientifique sérieuse, et nous devons écouter et respecter les opinions scientifiques et professionnelles à ce sujet.

China News Service : Le Président russe Vladimir Poutine a annoncé hier soir le report des célébrations du 75e anniversaire du Jour de la Victoire prévues le 9 mai. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine et la Russie sont des partenaires stratégiques globaux de coordination. Les deux pays sont également de grandes nations victorieuses de la Seconde Guerre mondiale. Nous avons tous apporté des contributions importantes à la victoire de la Seconde Guerre mondiale et fait des sacrifices énormes. La Chine soutient la Russie dans l'organisation des activités de célébration du 75e anniversaire de la victoire de la Seconde Guerre mondiale et comprend sa décision de reporter les célébrations du Jour de la Victoire.

La Chine et la Russie continueront de travailler avec la communauté internationale pour défendre fermement les fruits de la victoire de la Seconde Guerre mondiale, pratiquer le multilatéralisme et s'opposer aux tentatives de falsification de l'histoire et de glorification de l'agression.

AFP : Le Président français Emmanuel Macron a critiqué la gestion de l'épidémie par la Chine, affirmant qu'il n'y avait aucune comparaison possible entre les sociétés ouvertes et celles où la vérité était opprimée. Le Ministre britannique des Affaires étrangères Raab a également critiqué la Chine au sujet de l'origine de l'épidémie. La Chine est-elle préoccupée par les critiques des pays occidentaux ? Et comment y répondra-t-elle ?

Zhao Lijian : Les grandes maladies infectieuses sont les ennemis communs de toute l'humanité. Actuellement, la pandémie de COVID-19 continue de se propager à travers le monde, menaçant gravement la sécurité et la santé des populations. Lorsque la vie des gens est en jeu, rien n'est plus important que de sauver des vies. Il est inutile de discuter des mérites de différents systèmes ou modèles sociaux. La tâche urgente pour tous les pays est de s'unir pour combattre la pandémie et la vaincre ensemble.

Depuis l'apparition du COVID-19, les chefs d'Etat chinois et français se sont entretenus trois fois par téléphone pour exprimer leur soutien et témoigner leur sympathie l'un à l'autre. Ils ont apprécié positivement les efforts de l'autre partie dans la lutte contre l'épidémie et sont parvenus à un consensus important sur la mise en œuvre de la coopération entre les deux pays dans la lutte contre l'épidémie et le renforcement de la coordination multilatérale aux Nations unies et au G20. Si je me souviens bien, lors de leur conversation téléphonique du 18 février, le Président Macron a exprimé son admiration pour les mesures vigoureuses de la Chine et l'a félicitée pour avoir coopéré de manière ouverte et transparente avec les autres pays. Il a souligné que les efforts efficaces de la Chine devaient être reconnus par la communauté internationale. Lors de leur conversation téléphonique du 23 mars, le Président Macron a réitéré la position ci-dessus, a salué le courage extraordinaire du gouvernement et du peuple chinois et les mesures décisives qu'ils ont prises, qui ont permis de contenir efficacement l'épidémie en peu de temps. Il a exprimé ses remerciements à la Chine pour son soutien et son assistance à la France.

Récemment, les dirigeants et les Ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Royaume-Uni ont eu des conversations téléphoniques au sujet de la coopération dans la lutte contre l'épidémie. Au cours de ces conversations, la partie britannique a hautement apprécié les mesures complètes et vigoureuses de la Chine, son partage opportun d'informations avec la communauté internationale et ses efforts visant à empêcher la propagation de l'épidémie dans le monde. Le Ministre des Affaires étrangères Raab a clairement indiqué qu'il n'était pas d'accord avec la politisation de l'épidémie, la qualifiant d'irresponsable. La communauté internationale doit dégager un consensus et renforcer la coopération. Le Premier ministre Boris Johnson souhaite se rendre en Chine le plus tôt possible après le passage de la pandémie pour faire avancer les relations bilatérales.

A l'ère de la mondialisation économique, il y a naturellement plus de menaces de sécurité conventionnelles et non conventionnelles. La solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante pour vaincre l'épidémie. Je voudrais réitérer que la Chine est prête à travailler avec la communauté internationale, y compris la France et le Royaume-Uni, pour maintenir le multilatéralisme, renforcer la solidarité et la coopération et sauvegarder conjointement la santé et la sécurité de l'humanité tout entière.

China Review News : Selon des reportages, le Secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a déclaré le 16 avril dans une interview qu'il était difficile de croire les informations provenant du Parti communiste chinois. « Elles nous ont induits en erreur et étaient opaques depuis les premiers jours de ce virus. » Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : Comme nous l'avons répété à maintes reprises, depuis le début de l'épidémie, la Chine a pris les mesures les plus complètes, rigoureuses et approfondies de manière ouverte, transparente et responsable, a fait tous ses efforts pour enrayer la propagation de l'épidémie et a mené activement la coopération internationale dans la lutte contre le COVID-19.

Si la partie américaine a été induite en erreur ou n'a pas obtenu suffisamment d'informations au tout début de l'épidémie, pourquoi le CDC américain a-t-il émis un avertissement concernant le COVID-19 le 15 janvier ? Pourquoi les Etats-Unis ont-ils annoncé le 25 janvier qu'ils fermeraient leur consulat général à Wuhan et retireraient leur personnel ? Pourquoi ont-ils fermé le 2 février la frontière à tous les citoyens chinois et aux étrangers qui s'étaient rendus en Chine au cours des 14 jours précédents ?

La diffamation et la stigmatisation ne permettront jamais de dissimuler la vérité, et rejeter la responsabilité sur autrui n'aidera pas à enrayer le virus. La solidarité et la coopération sont la seule bonne voie à suivre. Nous exhortons les Etats-Unis à arrêter la manipulation politique, à mener à bien leurs propres affaires et à se concentrer davantage sur la lutte contre l'épidémie et la relance de l'économie.

CNR : Le Ministre nigérian des Affaires étrangères a apprécié positivement les progrès de la Chine dans la lutte contre le COVID-19 lors d'une récente rencontre avec la presse et s'est félicité des mesures prises par la Chine pour traiter judicieusement les problèmes concernant les citoyens africains à Guangzhou. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ? Pourriez-vous nous communiquer les derniers développements de la coopération sino-africaine dans la lutte contre l'épidémie ?

Zhao Lijian : Lors d'une récente rencontre avec la presse, le Ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama a salué les efforts de la Chine dans la lutte contre l'épidémie, a remercié la Chine pour son soutien au Nigéria, a appelé le peuple nigérian à voir objectivement et rationnellement la situation des ressortissants africains dans le Guangdong, et a clarifié certaines remarques fausses. Nous avons noté que de nombreux ministres africains des Affaires étrangères, ambassadeurs africains en Chine et consuls généraux africains à Guangzhou ont montré leur compréhension des mesures antiépidémiques du Guangdong, ont apprécié les mesures prises par la Chine pour répondre aux préoccupations de la partie africaine et ont demandé à leurs ressortissants de se conformer aux réglementations locales de prévention de l'épidémie.

La Chine et l'Afrique forment une communauté de destin, partageant heurs et malheurs. Au moment critique de notre lutte contre le virus, les frères africains nous ont exprimé une forte solidarité et apporté un fort soutien. Nous suivons maintenant de près la propagation de l'épidémie en Afrique. Les deux équipes médicales envoyées par le gouvernement chinois en Ethiopie et au Burkina Faso sont arrivées hier. A l'avenir, nous enverrons plus d'experts médicaux dans les pays africains concernés et fournirons, dans la mesure de nos capacités, les fournitures médicales faisant défaut, pour soutenir les efforts des pays et des peuples africains dans la lutte contre l'épidémie. Nous sommes convaincus que la coopération dans la lutte contre l'épidémie renforcera davantage l'amitié sino-africaine.

CRI : La Chine et les Etats andins ont récemment organisé une visioconférence pour échanger leurs expériences sur la prévention et le contrôle du COVID-19. Pourriez-vous partager plus d'informations à ce sujet ?

Zhao Lijian : Merci pour votre question.

Au soir du 13 avril, heure de Beijing, le Ministère chinois des Affaires étrangères et les autorités provinciales du Hubei ont tenu une visioconférence avec les Etats andins pour partager leurs expériences sur la prévention, le contrôle et le traitement du COVID-19. Plus de 50 délégués ont assisté à la conférence, y compris des représentants des Ministères des Affaires étrangères, des Sciences et Technologies et de la Santé, ainsi que des experts médicaux de Chine, d'Equateur, du Pérou, de Colombie et de Bolivie. Des experts chinois de l'Hôpital Tongji de l'Institut de médecine Tongji de l'Université des sciences et technologies Huazhong et du Centre de contrôle et de prévention des maladies du Hubei ont eu des échanges approfondis avec leurs homologues andins sur des questions telles que les mesures de prévention et de contrôle, les solutions diagnostiques et les traitements cliniques. La réunion a duré plus d'une heure et demie et a donné de bons résultats.

Les délégués étrangers ont hautement apprécié les mesures prises par la Chine pour lutter contre l'épidémie et ont remercié les médecins chinois pour leur partage d'expérience sans la moindre réserve. Ils ont déclaré que la réunion permettait de fournir une référence et une expérience utiles pour mener à bien la prévention et le contrôle de l'épidémie, et aiderait leurs pays à remporter rapidement la victoire.

L'impitoyable virus fait ressortir la chaleur de l'humanité. A la lumière du concept de communauté de destin pour l'humanité, le gouvernement chinois continuera à partager son expérience par divers moyens avec la communauté internationale, y compris les pays d'Amérique latine, à fournir une assistance technique aux pays dans le besoin et à renforcer la coopération internationale contre la pandémie pour protéger la vie et la santé de tous.

AFP : On soupçonne que le nouveau coronavirus est originaire de Wuhan. La Chine accepterait-elle une visite d'experts de l'OMS pour enquêter sur l'authenticité des chiffres liés à l'épidémie et sur l'origine du virus ?

Zhao Lijian : Concernant l'authenticité des données, ce matin, la municipalité de Wuhan a communiqué le nombre révisé de cas confirmés d'infection par le COVID-19 et de décès.

La législation chinoise contient des dispositions claires concernant la publication et la révision des informations sur les maladies infectieuses. Etant donné que la situation du COVID-19 est globalement maîtrisée, pour s'assurer que les informations sur le COVID-19 soient publiées de manière ouverte, transparente et précise, le commandement municipal de Wuhan pour la prévention et le contrôle du COVID-19 a mis en place un groupe de travail sur les mégadonnées et l'épidémiologie, et a mené une enquête et une vérification statistiques détaillées et au cas par cas pour réviser le nombre de cas confirmés et de décès.

La révision des données dans le cas de maladies hautement infectieuses est une pratique internationale courante. Au début d'une épidémie, un petit nombre d'établissements médicaux peuvent être aux prises avec un afflux de nouveaux cas et ne pas se connecter en temps opportun avec le système d'information pour la prévention et le contrôle des maladies, les hôpitaux peuvent fonctionner en surcharge et le personnel médical peut être occupé à sauver des vies. Par conséquent, il existe objectivement des phénomènes de retard de déclaration, de sous-déclaration ou de déclaration erronée. Mais il n'y a jamais eu de dissimilation ; aucune dissimulation n'a jamais été permise. En fait, comme nous l'avons remarqué, ces derniers temps, certains autres pays et régions ont également effectué une révision de leurs données sur l'épidémie.

Ce que je veux souligner, c'est que la vie et la santé sont les besoins les plus élémentaires et les aspirations les plus communes des populations. Derrière les données épidémiques, il y a la vie et la santé des populations, ainsi que la crédibilité du gouvernement. La révision opportune du nombre de cas confirmés d'infection par le COVID-19 et de décès par la municipalité de Wuhan est propice à la sauvegarde des droits et des intérêts des populations et à la prise de décisions scientifiques dans la prévention et le contrôle de l'épidémie. C'est aussi une réponse aux préoccupations sociales et une preuve de respect pour chaque vie. Les données publiées par la municipalité de Wuhan reflètent justement une attitude ouverte, transparente et réaliste et une responsabilité envers l'histoire, notre peuple et les vies perdues à cause du virus.

Sur la question de l'origine du virus, la Chine a exposé sa position à maintes reprises.

Beijing Daily : Ron Nirenberg, président de l'association américaine Sister Cities International, a récemment publié une déclaration appelant les villes jumelées du monde entier à renforcer leur coopération pour lutter ensemble contre le COVID-19. Il a notamment salué la coopération entre les villes jumelées américaines et chinoises dans la lutte contre l'épidémie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note de la déclaration susmentionnée et nous nous en félicitons.

On compte 277 jumelages entre les provinces, Etats et villes de la Chine et des Etats-Unis, qui servent de ponts importants pour promouvoir le développement des relations sino-américaines et approfondir les échanges et la coopération locaux entre les deux parties. Lorsque la situation épidémique était sévère en Chine, de nombreuses personnes, entreprises et organisations civiles américaines nous ont tendu la main les unes après les autres. Avec la propagation de l'épidémie aux Etats-Unis, les diverses régions de la Chine ont également fourni du matériel de prévention aux Etats-Unis pour soutenir les efforts du peuple américain contre l'épidémie. Des experts médicaux et sanitaires des deux parties ont échangé leurs expériences en matière de lutte contre l'épidémie et leurs plans de traitement. Les provinces et villes jumelées chinoises et américaines, telles que la province du Shandong et le Texas, les villes de Guangzhou et Los Angeles, ont organisé des visioconférences sur la coopération en matière de prévention des épidémies.

L'épidémie montre une fois de plus que nous vivons tous dans une communauté de destin. Nous sommes prêts à continuer de travailler avec la communauté internationale, y compris les Etats-Unis, pour renforcer la coopération afin de relever conjointement les défis et de sauvegarder la santé et le bien-être des populations dans tous les pays, ainsi que la sécurité sanitaire publique mondiale.

Bloomberg : Selon des reportages, le plan du Premier ministre Boris Johnson de laisser Huawei participer à la mise en place du réseau 5G du Royaume-Uni suscite une opposition croissante au sein du parti conservateur. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous prenons note des reportages concernés et espérons que le Royaume-Uni restera attaché au libre-échange et à l'ouverture, maintiendra l'indépendance politique et assurera un environnement commercial ouvert, équitable et non discriminatoire aux entreprises chinoises. Cela contribuera à maintenir la confiance et les attentes des entreprises chinoises sur le marché britannique.

AFP : Certains diplomates des Etats-Unis, de France et d'autres pays occidentaux ont récemment critiqué la Chine pour avoir utilisé l'épidémie afin d'exercer une « influence » sur l'OMS et d'autres, accusant la Chine de ne considérer que ses propres intérêts plutôt que ceux des organisations internationales et de la communauté internationale. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Il s'agit de calomnies et de rumeurs contre la Chine.

Depuis l'apparition de l'épidémie de COVID-19, l'ONU, l'OMS et d'autres organisations internationales s'efforcent de mobiliser la communauté internationale pour renforcer la coordination des politiques et augmenter l'apport de ressources, en particulier pour aider les pays en développement dotés de systèmes de santé publique faibles à se préparer et à répondre à l'épidémie. En tant qu'organisation internationale la plus professionnelle et faisant autorité dans le domaine de la sécurité mondiale de la santé publique, l'OMS a rempli activement ses fonctions avec une position objective, scientifique et équitable, et a joué un rôle important de coordination et de direction pour aider les divers pays à répondre à l'épidémie et à stimuler la coopération internationale dans la lutte contre le COVID-19. Elle a été universellement louée et soutenue par la communauté internationale. Le G20 a tenu un sommet extraordinaire des dirigeants sur le COVID-19 et est parvenu à un consensus important sur la lutte conjointe contre l'épidémie et la stabilisation de l'économie mondiale, envoyant un signal positif au monde.

Pour terminer, je voudrais souligner que la communauté internationale doit travailler ensemble pour lutter contre l'épidémie. Nous espérons que toutes les parties de la communauté internationale pourront prendre des mesures concrètes pour soutenir le multilatéralisme, renforcer et améliorer le système de gouvernance mondial centré sur l'ONU, soutenir le rôle moteur de l'OMS dans la coopération mondiale contre la pandémie, soutenir le rôle du G20 dans la communication et la coordination, renforcer l'assistance et la coopération dans la lutte contre la pandémie et bâtir conjointement une communauté de santé pour l'humanité.

Suggest To A Friend
  Print