Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 27 mai 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020-05-27

CCTV : Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré hier que les questions liées à Hong Kong relèvent entièrement des affaires intérieures de la Chine. La menace des Etats-Unis d’imposer des sanctions à la Chine en réponse à la délibération à l’APN chinoise sur la législation relative à la sécurité nationale à Hong Kong a pleinement révélé leur sentiment de supériorité, leur impunité et leur caprice, ce qui est défavorable au dialogue efficace sur d’autres questions avec la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine partage entièrement la prise de position active du Ministre des Affaires étrangères Lavrov et la salue vivement, ce qui démontre pleinement le niveau élevé des relations sino-russes. Sous la direction stratégique des deux Chefs d’État, le partenariat stratégique global de coordination sino-russe dans la nouvelle ère a maintenu un développement sain et régulier. En particulier, les deux parties se prêtent un ferme soutien sur les questions concernant leurs intérêts fondamentaux.

La Chine a adopté une position très claire sur les déclarations américaines menaçant d’imposer des sanctions à la Chine en réponse à la délibération à l’APN sur la législation relative à la sécurité nationale liée à Hong Kong. Je tiens à réitérer que Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et une région administrative locale relevant directement du gouvernement populaire central de Chine. La législation pour la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong est une affaire purement intérieure de la Chine, et aucun pays étranger n’a le droit d’y intervenir. La détermination du gouvernement chinois à sauvegarder la souveraineté nationale, la sécurité et les intérêts du développement est inébranlable, sa détermination à mettre en œuvre la politique d’« un pays, deux systèmes » est inébranlable, et sa détermination à s’opposer à toute ingérence de forces extérieures dans les affaires de Hong Kong est inébranlable. Si quelqu’un s’obstine à nuire aux intérêts de la Chine, la Chine prendra certainement toutes les mesures nécessaires pour riposter résolument.

Reuters : Le Président américain Donald Trump a déclaré qu’il donnerait une réponse forte à la Chine concernant la législation sur la sécurité nationale liée à Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et le gouvernement central est toujours responsable du maintien de la sécurité nationale en Chine. La législation relative au maintien de la sécurité nationale à Hong Kong est une affaire purement intérieure de la Chine qui n’autorise aucune ingérence étrangère. Nous prendrons les mesures nécessaires pour contrer les pratiques erronées des forces extérieures qui interfèrent dans les affaires de Hong Kong.

CRI : La Commission électorale nationale indépendante du Burundi a annoncé le 25 mai les premiers résultats de l’élection présidentielle ayant eu lieu le 20 mai. Evariste Ndayishimiye, candidat du Conseil national pour la défense de la démocratie - Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), le parti au pouvoir, a obtenu la majorité absolue, avec 68,72 % des voix. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons noté les premiers résultats annoncés par la Commission électorale nationale indépendante du Burundi. Les résultats montrent que le candidat au pouvoir du CNDD-FDD, M. Ndayishimiye, a remporté la majorité des voix. La Chine félicite le Burundi pour le déroulement sans à-coups de l’élection présidentielle, et respecte le choix de son peuple. Nous souhaitons de nouveaux progrès dans les relations bilatérales.

China News Service : Il y a quelques jours, trois ressortissants chinois ont été assassinés en Zambie, suscitant des inquiétudes parmi les entreprises et la communauté chinoises dans le pays. Hier, trois Ministres zambiens ont tenu une conférence de presse conjointe au Palais présidentiel et ont exprimé la position du gouvernement zambien. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous sommes profondément attristés par le meurtre des trois ressortissants chinois et nous exprimons nos profondes condoléances aux familles endeuillées. Après la survenue de l’affaire, l’ambassade de Chine en Zambie a immédiatement fait des représentations auprès de la partie zambienne et lui a demandé d’accélérer l’enquête sur l’affaire et de prendre des mesures efficaces pour protéger la vie et les biens des ressortissants chinois. Le gouvernement zambien a présenté ses excuses à la partie chinoise lors de la conférence de presse d’hier, s’est engagé à traduire les coupables en justice dans les meilleurs délais et à faire tout son possible pour protéger les Chinois et les autres ressortissants étrangers en Zambie.

La Chine et la Zambie sont liées par une amitié traditionnelle. Nous avons la certitude qu’un cas isolé n’affectera pas la tendance principale de l’amitié et de la coopération entre les deux pays. Dans le contexte de l’épidémie de COVID-19, la Chine est prête à travailler avec la Zambie à concentrer toute l’énergie sur les efforts anti-épidémiques et surmonter les difficultés.

Bloomberg : Une question sur les relations Inde-Chine. Les autorités indiennes disent que la Chine a mobilisé 5 000 soldats supplémentaires dans la zone frontalière avec l’Inde. Pouvez-vous le confirmer ? Étant donné que les négociations entre les responsables militaires chinois et indiens n’ont pas donné de résultats la semaine dernière, les responsables indiens affirment que les deux pays ont entamé des dialogues par la voie diplomatique à New Delhi et à Beijing. Pouvez-vous confirmer l’information susmentionnée ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur la question des frontières est constante et claire. Nous avons mis en œuvre avec tout le sérieux qui s’impose l’important consensus dégagé par les dirigeants des deux pays, en respectant scrupuleusement les accords signés par les deux pays, et nous avons œuvré à sauvegarder la souveraineté et la sécurité territoriales du pays ainsi que la paix et la stabilité à la frontière sino-indienne. À l’heure actuelle, la situation dans les zones frontalières sino-indiennes est stable et contrôlable dans son ensemble. En ce qui concerne les questions frontalières, il existe de bons mécanismes et des canaux de communication entre la Chine et l’Inde, et les deux parties sont capables de résoudre judicieusement les problèmes concernés par le dialogue et les consultations.

Reuters : Bon nombre d’étudiants chinois à l’étranger sont actuellement bloqués dans les pays dans lesquels ils étudient, et certains d’entre eux ont fait savoir que la mesure adoptée par les autorités de l’aviation civile de Chine autorisant à chaque compagnie aérienne à effectuer un vol par semaine au départ de chaque pays a limité le nombre de vols internationaux arrivant en Chine. La Chine prévoit-elle des vols supplémentaires pour rapatrier des étudiants chinois de l’étranger ?

Zhao Lijian : Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, la mère patrie se soucie toujours de l’état des ressortissants chinois à l’étranger. Le gouvernement chinois attache une grande importance et se soucie profondément de leur sécurité et de leur santé. En conséquence, le Ministère chinois des Affaires étrangères et les missions diplomatiques et consulaires chinoises à l’étranger sont rapidement passés à l’action en mobilisant les ressources mondiales pour transmettre à chaque ressortissant chinois à l’étranger les soins et la sollicitude du PCC et du pays.

Après la survenue de l’épidémie, de nombreux pays et régions ont décidé de suspendre les vols internationaux et de restreindre la mobilité de personnes, ce qui a posé bien des problèmes aux ressortissants chinois d’outre-mer souhaitant retourner en Chine. Au début de l’épidémie de COVID-19, nous avons affrété des vols charters pour rapatrier des citoyens chinois restés à l’étranger. Avec l’aggravation de l’épidémie dans certains pays, nous nous sommes efforcés de créer les conditions pour organiser des vols temporaires destinés aux ressortissants chinois qui avaient un besoin urgent de retourner en Chine, y compris des étudiants, des personnes âgées, des enfants, des malades, des femmes enceintes et ceux qui étaient partis temporairement à l’étranger. Dans le même temps, les compagnies aériennes chinoises ont toujours maintenu des liaisons aériennes avec les pays concernés et ont créé des « couloirs aériens » permettant aux citoyens chinois de retourner dans leur pays d’origine. Le Ministère des Affaires étrangères et les ambassades et consulats à l’étranger continueront de faire tout leur possible pour protéger et aider les citoyens chinois à l’étranger et s’efforceront de résoudre les problèmes qu’ils ont rencontrés sur place.

PTI : Vous avez dit que l’Inde et la Chine sont en pourparlers pour résoudre de manière adéquate les questions concernées. Les pourparlers ont-ils lieu à New Delhi ou à Beijing ? Pouvez-vous préciser ?

Zhao Lijian : La Chine et l’Inde ont eu des communications sur la question des frontières via les mécanismes existants et la voie diplomatique, y compris entre les troupes frontalières sur le terrain et entre les départements diplomatiques et les ambassades des deux pays.

Suggest To A Friend
  Print