Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 13 août 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020-08-13

Yonhap News : Selon des reportages, Yang Jiechi, Directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, se rendra en République de Corée la semaine prochaine. Pouvez-vous confirmer cela ?

Zhao Lijian : La Chine et la République de Corée sont d'importants voisins proches et partenaires de coopération, et les deux parties maintiennent une communication étroite sur les échanges et la coopération dans différents domaines, y compris les échanges de visites de haut niveau. Nous publierons les informations en temps opportun une fois que nous les aurons.

China Review News : Le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong a annoncé, le 12 août, qu'il avait adressé des notifications respectivement au consulat général d'Allemagne à Hong Kong et aux consulats généraux de France à Hong Kong et à Macao, pour suspendre la mise en œuvre de l'« Accord sur la remise des criminels fugitifs » entre Hong Kong et l'Allemagne, et mettre de côté l'accord sur la remise des accusés ou des condamnés entre Hong Kong et la France. S'agit-il d'une contre-mesure chinoise à la suspension annoncée respectivement par l'Allemagne et la France des traités d'extradition entre Hong Kong et ces deux pays ?

Zhao Lijian : L'Allemagne a annoncé unilatéralement la suspension de l'« Accord sur la remise des criminels fugitifs » avec Hong Kong, et la France a annoncé la suspension de la ratification du même Accord avec Hong Kong. Les deux pays ont politisé la coopération juridique, se sont ingérés dans les affaires intérieures de la Chine et ont violé le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine s'y oppose fermement.

Avec l'aide et l'autorisation du gouvernement central, la Région administrative spéciale de Hong Kong a toujours fourni une assistance active à l'Allemagne dans le cadre de l'« Accord sur la remise des criminels fugitifs » conformément à la Loi fondamentale, et a ratifié l'« Accord sur la remise des criminels fugitifs » entre Hong Kong et la France. Les actes erronés de l'Allemagne et de la France ont porté atteinte à la base de la coopération judiciaire entre la Région administrative spéciale de Hong Kong et ces deux pays, et se sont écartés de l'objectif de la coopération judiciaire visant à sauvegarder la justice et la primauté du droit. La Chine a décidé que la Région administrative spéciale de Hong Kong suspendrait la mise en œuvre de l'« Accord sur la remise des criminels fugitifs » avec l'Allemagne et la France et mettrait de côté l'« Accord sur la remise des criminels fugitifs » entre Hong Kong et la France.

CRI : Selon les résultats d'une enquête 2020 auprès des membres du Conseil national du Commerce américano-chinois publiés le 11 août, près de 70% des entreprises américaines interrogées sont optimistes quant aux perspectives commerciales du marché chinois d'ici cinq ans. Basées sur leur confiance à long terme dans le marché chinois, 87% des entreprises américaines interrogées ont déclaré qu'elles n'envisageaient pas une délocalisation hors de Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note des données de l'enquête 2020 auprès des membres du Conseil national du Commerce américano-chinois. Les résultats ont confirmé la ferme confiance de la communauté internationale dans le marché chinois, l'environnement chinois du commerce et les perspectives de développement économique de la Chine.

En dépit des énormes retombées de l'épidémie de COVID-19 sur l'économie mondiale, l'économie chinoise a résisté à l'épreuve de la pandémie et a fait preuve d'une forte résilience et d'un grand potentiel de développement. Nous avons maîtrisé la propagation de l'épidémie avec des mesures rapides et efficaces, puis nous avons procédé à la reprise des activités économiques sur tous les plans pour accélérer le rétablissement de l'ordre normal de la vie et de la production. En conséquence, la croissance économique est devenue positive au deuxième trimestre avec l'augmentation des principaux indicateurs et la reprise progressive des activités économiques. La Chine est la première grande économie à avoir retrouvé une croissance positive.

Dans le même temps, nous avons poursuivi l'ouverture sur l'extérieur et la coopération commerciale internationale, stimulant efficacement la demande mondiale et favorisant le commerce international. Au cours du premier semestre de l'année, de nombreuses entreprises à capitaux étrangers ont encore augmenté leurs investissements en Chine, avec 320 grands projets attirant chacun plus de 100 millions de dollars. Les principales institutions internationales sont optimistes quant aux perspectives économiques de la Chine, considérant la Chine comme une source de confiance et d'énergie positive pour la reprise économique mondiale.

La Chine possède un marché énorme avec sa population de 1,4 milliard d'habitants et ses systèmes de soutien industriel à part entière. Nous poursuivrons avec détermination l'ouverture sur l'extérieur et mettrons en place une plate-forme ouverte avec un environnement commercial optimisé. Nous avons la certitude que le développement de la Chine apportera plus d'opportunités aux entreprises des différents pays et qu'il permettra de développer sans discontinuer la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et les différents pays du monde.

Agence de presse Xinhua : La Chine et le Népal ont tenu hier le 13e cycle de consultations diplomatiques entre les deux pays. Pouvez-vous donner des détails à ce sujet ? Qu'attend la Chine du développement des relations sino-népalaises à l'avenir ?

Zhao Lijian : Hier, les Ministères des Affaires étrangères de la Chine et du Népal ont tenu le 13e cycle de consultations diplomatiques Chine-Népal par liaison vidéo pour échanger des points de vue sur les relations bilatérales et les questions régionales et internationales d'intérêt commun.

La Chine et le Népal sont de bons voisins liés par les montagnes et les rivières. Les Chefs d'État des deux pays ont échangé des visites fructueuses l'année dernière et hissé les relations bilatérales à un nouveau palier. Cette année marque le 65e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, et les dirigeants des deux pays se sont adressé des messages de félicitations à cette occasion. La Chine et le Népal se sont prêté soutien dans la lutte contre le COVID-19, ce qui a encore renforcé la confiance mutuelle et l'amitié entre les deux pays.

La Chine entend travailler avec le Népal pour mettre en œuvre le consensus dégagé par les deux dirigeants, continuer à renforcer la coopération anti-épidémique, poursuivre la coopération de qualité dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route », approfondir la coopération dans les domaines de l'économie, du commerce et des investissements, de l'interconnectivité, de l'aide au développement, de la défense et de la sécurité de l'application de la loi, et des échanges socioculturels, et œuvrer pour de plus grands progrès dans les relations bilatérales.

Shenzhen TV : Le Secrétaire d'État américain Pompeo a déclaré dans un discours prononcé lors de sa visite en République tchèque que, par rapport à la Russie, « la menace posée par le Parti communiste chinois en matière de gouvernance et de contrôle est bien plus grande », et que « les Américains reconnaissent maintenant que le PCC menace leurs valeurs et leur mode de vie ». Il a également critiqué ce que la Chine a fait pour répondre à l'épidémie de COVID-19 et sa politique intérieure et étrangère, notamment concernant Hong Kong, le Xinjiang et la Mer de Chine méridionale. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Poussé par la mentalité de la guerre froide et les gains égoïstes, Pompeo a critiqué maintes et maintes fois et sans fondement le PCC et la politique intérieure et étrangère de la Chine. La Chine a exprimé sa position solennelle à ce sujet à plusieurs reprises.

Où qu'il aille, Pompeo amène avec lui des virus politiques et de fausses informations. L'ambassade de Chine en République tchèque vient de publier un communiqué de presse pour la « désinfection » des virus politiques. C'est une perte de temps pour réfuter les mensonges de Pompeo. À cette occasion, je voudrais demander à mes amis des médias de m'aider à lui demander s'il a mauvaise conscience ou non de répéter jour après jour des mensonges éhontés contre la Chine comme un homme fiévreux.

Il faut noter que Pompeo et ses semblables tentent de prendre en otage la communauté internationale sur leur char anti-communiste et anti-chinois et utilisent d'autres pays pour tirer les marrons du feu pour les États-Unis. La communauté internationale a une idée très claire à ce sujet et ne tombera pas dans le piège. Les gens épris de paix ne les laisseront pas faire non plus. Et la Chine ne les laissera pas perturber son propre rythme. La tentative de Pompeo et de ses semblables est vouée à l'échec.

Je terminerai la conférence de presse d'aujourd'hui avec un dicton tchèque : « Celui qui creuse une fosse pour les autres y tombera lui-même ».

Suggest To A Friend
  Print