Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 22 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020-09-22

Beijing Daily : Le Président Xi Jinping a prononcé hier un discours important lors de la réunion de haut niveau pour célébrer le 75e anniversaire des Nations unies. Quel message essaie-t-il d'envoyer au monde ?

Wang Wenbin : Le Président Xi a prononcé un discours important lors de la réunion de haut niveau pour célébrer le 75e anniversaire des Nations unies tenue hier, en mettant en avant les quatre suggestions suivantes autour de la question cruciale de savoir de quelle ONU le monde a besoin et comment l'ONU doit jouer son rôle dans l'après-Covid-19.

Premièrement, l'ONU doit défendre la justice. Le respect mutuel et l'égalité entre les pays de tailles différentes sont un appel de notre temps et le principe premier énoncé dans la Charte des Nations unies. Il faut s'attacher au principe dit d'« amples consultations, contributions conjointes et bénéfices partagés », afin que les pays préservent ensemble la sécurité universelle, bénéficient ensemble des fruits du développement et décident ensemble de l'avenir du monde. Il faut renforcer effectivement la représentation et le droit à la parole des pays en développement au sein des Nations unies pour qu'elles incarnent de manière plus équilibrée les intérêts et la volonté de la majorité des pays.

Deuxièmement, l'ONU doit faire valoir l'Etat de droit. Les buts et principes de la Charte des Nations unies sont des règles fondamentales à respecter dans les relations internationales, et la pierre angulaire de la stabilité de l'ordre international. Ils sont à préserver fermement. Les relations et les intérêts des différents pays ne peuvent être coordonnés que par des systèmes et des règles. Les grands pays sont appelés à donner l'exemple en promouvant et en défendant l'Etat de droit.

Troisièmement, l'ONU doit promouvoir la coopération. La logique de la guerre froide, le clivage idéologique et le jeu à somme nulle ne permettent pas de résoudre les problèmes internes d'un pays, et encore moins de relever les défis communs de l'humanité. Ce qu'il faut faire, c'est remplacer l'antagonisme par le dialogue, la menace par la concertation, la logique du jeu à somme nulle par l'esprit gagnant-gagnant, et travailler à élargir la convergence d'intérêts des pays afin de construire une grande famille internationale où règnent l'harmonie et la coopération.

Quatrièmement, l'ONU doit se concentrer sur l'action. L'ONU doit avoir à cœur de résoudre les problèmes et orienter ses travaux vers des résultats tangibles pour faire progresser de manière équilibrée la sécurité, le développement et les droits de l'Homme. Il faut accorder une place prioritaire à la question du développement dans le cadre macropolitique mondial et attacher une importance plus grande à la promotion et à la protection du droit à la survie et du droit au développement.

Ces suggestions envoient le signal clair selon lequel la Chine soutiendra fermement le système international centré sur les Nations unies, maintiendra fermement l'ordre international basé sur le droit international, défendra fermement le rôle central de l'ONU dans les affaires internationales, restera toujours un acteur du multilatéralisme, participera activement à la réforme et à la construction du système de gouvernance mondiale, et promouvra la construction d'une communauté de destin pour l'humanité. Cela a été hautement apprécié par toutes les parties.

Dans les prochains jours, le Président Xi prononcera des discours importants lors du débat général de l'Assemblée générale des Nations unies, du Sommet sur la biodiversité et de la réunion de haut niveau sur le 25e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes.

Agence de presse Xinhua : A 500 jours de l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 2022, le Président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a salué Beijing 2022 comme étant un « événement historique » qui fera de la capitale chinoise la première ville à avoir accueilli des Jeux olympiques d'été et d'hiver. Quelle est la réponse de la Chine à cela ? Et pourriez-vous nous informer des préparatifs des Jeux olympiques d'hiver ?

Wang Wenbin : La Chine a obtenu des résultats stratégiques majeurs dans la lutte contre le Covid-19. Le comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2022 à Beijing entretient une étroite coopération avec le CIO, le Comité international paralympique et les Fédérations internationales de sports d'hiver pour surmonter l'impact de la pandémie. Les préparatifs avancent sans encombre et de manière ordonnée, ce qui a été hautement reconnu par la communauté internationale, y compris le CIO.

Beijing sera la première ville au monde à accueillir les Jeux olympiques d'été et d'hiver. Il s'agira d'une contribution majeure de la Chine au Mouvement olympique international. Les amateurs de sports d'hiver du monde entier attendent avec intérêt les Jeux d'hiver de Beijing. Alors que le compte à rebours de 500 jours commence, nous travaillerons avec toutes les parties pour faire des Jeux d'hiver de Beijing un événement olympique merveilleux, extraordinaire et exceptionnel. Nous sommes convaincus qu'avec la participation active de toutes les parties, les Jeux d'hiver de Beijing constitueront un moment fort du Mouvement olympique qui renforcera les échanges et l'amitié entre les peuples de tous les continents.

Bloomberg : Selon des reportages, certains ont fait pression pour que le Comité international olympique reconsidère l'organisation des Jeux d'hiver de 2022 à Beijing, alors que des politiciens du monde entier expriment des préoccupations croissantes concernant le bilan de la Chine en matière de droits de l'Homme. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

Wang Wenbin : Je ne crois pas que les soi-disant « préoccupations croissantes concernant le bilan de la Chine en matière de droits de l'Homme » soient une déclaration objective. Le fait est que la majorité des pays et des peuples du monde reconnaissent que les conditions des droits de l'Homme en Chine s'améliorent constamment et que la Chine a réalisé des progrès remarquables dans sa cause des droits de l'Homme. Lors d'une récente session du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, la plupart des pays ont exprimé leur approbation et leur soutien envers la position de la Chine sur les questions relatives au Xinjiang et à Hong Kong.

En associant la soi-disant question des droits de l'Homme aux Jeux olympiques d'hiver de Beijing pour tenter de faire pression sur la Chine, certaines organisations ont commis l'erreur de politiser les événements sportifs. Un tel comportement va à l'encontre de l'esprit de la Charte olympique, et perturbe et compromet les progrès de la cause mondiale des droits de l'Homme.

Aujourd'hui marque le compte à rebours de 500 jours avant les Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Beijing, qui représenteront une autre contribution importante de la Chine au Mouvement olympique international. Les amateurs de sports d'hiver du monde entier ont hâte de participer aux Jeux d'hiver de Beijing. Les préparatifs des Jeux olympiques d'hiver de Beijing avancent sans encombre et de manière ordonnée, ce qui a été hautement reconnu par la communauté internationale, y compris le CIO. Nous sommes convaincus que les Jeux d'hiver de Beijing seront un événement olympique merveilleux, extraordinaire et exceptionnel.

Reuters : Pourriez-vous nous dire pourquoi la Chine n'a pas encore rejoint COVAX ?

Wang Wenbin : J'ai déjà répondu à des questions similaires. Lors de la 73e session de l'Assemblée mondiale de la Santé, le Président Xi Jinping a déclaré que, quand le développement et le déploiement d'un vaccin contre le Covid-19 seront disponibles en Chine, ce sera un bien public mondial. Il s'agira de la contribution de la Chine à l'accessibilité et à l'abordabilité des vaccins dans les pays en développement. Ceci est tout à fait cohérent avec les efforts de COVAX pour garantir que tous les pays aient un accès égal à des vaccins contre le Covid-19 appropriés, sûrs et efficaces.

Les vaccins sont l'arme la plus puissante de l'humanité pour vaincre la pandémie. La Chine soutient COVAX et a communiqué et coopéré avec l'OMS et d'autres promoteurs du plan, y compris l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (Gavi). Nous poursuivrons la coopération vaccinale avec l'OMS, Gavi et les pays concernés pour vaincre le Covid-19 avec la communauté internationale.

Kyodo News : La Chine et le Vatican ont prolongé l'accord sur la nomination des évêques. Quelle importance cela revêt-il pour les relations entre les deux parties ? Etant donné que le Vatican a de soi-disant « relations diplomatiques » avec « la République de Chine », quel impact cette prolongation de l'accord aura-t-elle sur l'établissement éventuel de relations diplomatiques entre la Chine et le Vatican ?

Wang Wenbin : Je dois d'abord souligner que Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois. N'oubliez pas d'utiliser son nom propre « région de Taïwan en Chine » à l'avenir.

Depuis sa signature il y a deux ans, l'accord provisoire Chine-Vatican sur la nomination des évêques fonctionne sans encombre, grâce aux efforts concertés, et le catholicisme en Chine a connu un développement solide. Les deux parties maintiendront une communication et des consultations étroites pour améliorer continuellement les relations bilatérales. Il y a une bonne communication entre les deux parties. La Chine a une attitude sincère et positive à l'égard de la promotion des relations avec le Vatican. Nous accueillons favorablement les échanges entre les deux parties avec une attitude ouverte.

The Paper : Le 21 septembre, l'Ambassade de Chine aux îles Salomon a été officiellement ouverte. Comment la Chine voit-elle les progrès des relations bilatérales depuis que les deux pays ont établi des relations diplomatiques il y a un an ? Et quelles sont les attentes de la Chine pour l'avenir ?

Wang Wenbin : Le 21 septembre, à l'occasion du premier anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et les îles Salomon, a eu lieu la cérémonie d'ouverture de l'ambassade de Chine. Parmi les invités qui ont assisté à la cérémonie, on compte le Premier ministre Manasseh Sogavare et tous les membres du cabinet, des personnalités des divers milieux locaux et des représentants d'entreprises chinoises et de la communauté chinoise aux îles Salomon. Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a adressé un message de félicitations à la cérémonie.

Je voudrais partager avec vous qu'au cours de l'année écoulée depuis l'établissement des relations diplomatiques, guidées par l'important consensus atteint par les dirigeants des deux parties, les relations entre la Chine et les îles Salomon ont pris un bon départ et connu des progrès rapides avec des résultats fructueux. Les deux pays jouissent désormais d'une confiance politique mutuelle plus forte, d'échanges et d'une coopération dynamiques et d'une amitié plus solide. La Chine et les îles Salomon s'entraident pour surmonter les difficultés face au Covid-19. Comme le prouvent les faits, une relation solide et stable Chine-îles Salomon sert les intérêts des deux pays et de leurs peuples. Cela démontre à nouveau que le principe d'une seule Chine correspond à la volonté du peuple et à la tendance générale. Nous sommes convaincus que, grâce aux efforts conjoints des deux parties, de plus grands progrès seront accomplis dans les relations bilatérales, ce qui profitera davantage aux deux pays et à leurs peuples.

Prasar Bharati : Hier, des pourparlers au niveau des commandants d'armée entre l'Inde et la Chine ont eu lieu à Moldo. Pourriez-vous fournir des détails à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine et l'Inde ont tenu hier le sixième cycle de pourparlers au niveau des commandants d'armée. Les deux parties ont échangé franchement des vues sur la situation frontalière et ont convenu de maintenir le dialogue et la consultation.

China Daily : Le 17 septembre, le Premier ministre du Sri Lanka, Mahinda Rajapaksa, a inspecté la ville portuaire de Colombo et a fait des remarques positives pour soutenir ce projet. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le 17 septembre, sur invitation de l'Ambassade de Chine au Sri Lanka, le Premier ministre Mahinda Rajapaksa et des ministres du cabinet ont assisté à l'événement célébrant le sixième anniversaire du début de la construction de la ville portuaire de Colombo. Le Premier ministre Mahinda Rajapaksa a apprécié les principales réalisations de ce projet et a souligné le rôle de la ville portuaire en tant que nouveau repère et moteur clé du développement futur du Sri Lanka, affirmant que cela profitera non seulement à cette génération, mais aussi aux générations à venir.

Partageant une amitié traditionnelle, la Chine et le Sri Lanka ont coopéré activement dans le cadre de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », et la ville portuaire de Colombo en est une partie importante. Au cours des dernières années, la Chine est devenue la principale source d'investissements étrangers du Sri Lanka. Les projets de coopération bilatérale couvrent désormais presque tous les aspects du développement socio-économique au Sri Lanka, offrant plus de 60 000 emplois locaux chaque année. Cela démontre pleinement la nature mutuellement bénéfique de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». La Chine félicite le Sri Lanka pour la grande importance qu'il attache à la construction de la ville portuaire. Nous continuerons à soutenir les entreprises chinoises dans le renforcement de la coopération avec le Sri Lanka, à faire progresser régulièrement le projet et à contribuer au développement économique et social du Sri Lanka.

AFP : Les médias américains ont rapporté qu'à New York, un policier d'origine tibétaine avait été arrêté pour avoir prétendument espionné pour la Chine, et que ce policier aurait recueilli des informations sur d'autres Tibétains résidant à New York. Quelle est votre réponse à cela ?

Wang Wenbin : Les accusations américaines sont de pure invention. L'acte d'accusation est rempli de suppositions telles que « semble » et « peut-être », indiquant la fausseté des accusations. Les tentatives des Etats-Unis visant à dénigrer les consulats de Chine aux Etats-Unis et leur personnel ne réussiront pas.

Suggest To A Friend
  Print