Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 28 octobre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020-10-28

CCTV : Selon un rapport publié le 27 octobre par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les flux mondiaux d'investissements directs étrangers (IDE) dans la première moitié de cette année ont chuté de 49% sur un an, alors que l'ampleur des flux d'IDE vers la Chine s'est avérée relativement résiliente. Un officiel de la CNUCED a également affirmé que jusqu'en septembre dernier, les flux d'IDE absorbés par la Chine affichaient une tendance à la hausse en glissement annuel, avec une augmentation de 2,5%. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La croissance de capitaux étrangers malgré la tendance baissière représente non seulement un vote de confiance de l'extérieur pour le développement économique de la Chine, mais aussi un résultat obtenu par la Chine dans la poursuite de la réforme et de l'ouverture. Depuis le début de cette année, la Chine a sorti deux fois de nouvelles politiques pour stabiliser les investissements étrangers, publié de nouvelles listes négatives aux niveaux national et des zones pilotes de libre-échange, et établi le port de libre-échange de Hainan ainsi que 3 nouvelles zones pilotes de libre-échange, de sorte à optimiser continuellement l'environnement d'affaires. Dans le contexte d'une forte baisse mondiale des investissements directs transfrontaliers, les investissements étrangers en Chine ont enregistré une croissance positive mensuelle pendant six mois consécutifs. De janvier à septembre, les investissements étrangers effectivement utilisés par la Chine ont augmenté de 2,5% en dollars par rapport à la même période de l'année passée. 574 grands projets ayant un contrat d'IDE de plus de 100 millions de dollars ont été nouvellement créés ou élargis, et une quantité importante de grands projets ont augmenté leurs capitaux et élargi la production en Chine. Tout cela démontre pleinement la forte résilience du développement économique de la Chine et les vastes perspectives de la coopération mutuellement avantageuse entre la Chine et les pays étrangers.

À l'heure actuelle, la Chine accélère la construction d'une nouvelle dynamique de développement où le circuit domestique est le pilier principal et que le circuit domestique et le circuit international se renforcent mutuellement. Ce nouveau modèle de développement n'est pas un circuit fermé sur le marché intérieur, mais une double circulation ouverte caractérisée par l'interaction entre les économies interne et internationale. Les faits ont prouvé que cette nouvelle dynamique de développement est un modèle de concertation, de synergie, de partage et de gagnant-gagnant qui permet à la Chine de se lier plus étroitement à l'économie mondiale. Elle est non seulement propice au développement à long terme de l'économie chinoise, mais offrira également plus de possibilités et d'espace pour le développement des pays du monde entier.

La Chine se tiendra fermement du côté juste de l'histoire, poursuivra l'approfondissement de la réforme et l'élargissement de l'ouverture, renforcera la coopération ouverte dans divers domaines et collaborera avec les autres pays pour une victoire rapide et définitive sur l'épidémie ainsi que pour la promotion de la reprise économique mondiale.

Global Times : Nous avons remarqué qu'hier, le Vice-Ministre des Affaires étrangères et Haut responsable pour les affaires de coopération Chine-Asie de l'Est Luo Zhaohui a tenu une réunion par liaison vidéo avec le Vice-Ministre vietnamien des Affaires étrangères et haut responsable des affaires de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Nguyen Quoc Dung. Pourriez-vous présenter les informations concernées ? Quels sont les commentaires de la Chine sur la coopération actuelle Chine-ASEAN ?

Wang Wenbin : Hier, le Vice-Ministre Luo Zhaohui a tenu une réunion par liaison vidéo avec Nguyen Quoc Dung, le Vice-Ministre des Affaires étrangères du Vietnam, qui assume la présidence tournante de l'ASEAN. Ils ont échangé des points de vue sur les préparatifs des réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l'Est, qui se tiendront à la mi-novembre. Les deux parties sont convenues que dans le contexte des changements et de l'épidémie jamais connus depuis un siècle, il faut travailler à ce que ces réunions démontrent l'esprit de consensus et de solidarité, promeuvent la lutte contre l'épidémie et la coopération, favorisent la reprise économique en Asie de l'Est et redressent la confiance des populations de la région. Dans le même temps, nous devons soutenir le rôle central de l'ASEAN dans la coopération en Asie de l'Est et bien tenir le cap du développement de la coopération en Asie de l'Est. Nous devons adhérer au multilatéralisme, rejeter la mentalité de guerre froide, gérer adéquatement les questions sensibles et préserver l'intérêt général de la paix, de la stabilité, de la coopération et du développement dans la région. La Chine s'est dite prête à soutenir le Vietnam dans ses efforts visant à organiser avec succès ces réunions afin d'injecter plus d'énergie positive à la coopération en Asie de l'Est.

La Chine prend toujours l'ASEAN comme une direction prioritaire dans sa diplomatie de voisinage et une zone clé dans la construction de « la Ceinture et la Route ». Face à l'épidémie, la Chine et les pays de l'ASEAN se sont soutenus mutuellement pour surmonter ensemble les difficultés et ont guidé la coopération régionale de la lutte contre l'épidémie et la reprise économique. Ces dernières années, la coopération entre la Chine et l'ASEAN avance à contre-courant, et l'ASEAN s'est hissée à la place de plus grand partenaire commercial de la Chine, démontrant le grand potentiel et la forte résilience de la coopération bilatérale. L'année prochaine, nous célébrerons le 30e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue entre la Chine et l'ASEAN. En saisissant cette opportunité, la Chine est disposée à travailler avec l'ASEAN pour faire progresser nos relations afin qu'elles jouent un rôle de premier plan, et que la région de l'Asie de l'Est demeure une oasis de paix et un pôle de développement.

Reuters : Après la détection de certains cas asymptomatiques de la COVID-19 au Xinjiang, des tests d'acide nucléique à grande échelle ont été effectués dans cette région. Certains épidémiologistes pensent que ces tests ne sont pas nécessaires. Mais en même temps, nous avons constaté que le nombre de cas confirmés de COVID-19 aux États-Unis et dans certains autres pays restait toujours élevé. La Chine recommande-t-elle des tests d'acide nucléique à grande échelle aux autres pays ?

Wang Wenbin : Depuis l'apparition de la COVID-19, la Chine a adopté les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes, les plus strictes et les plus approfondies et a réussi en premier à contrôler l'épidémie au sein du pays, ce qui lui a permis de réaliser une reprise économique stable et des exploits stratégiques majeurs dans la lutte contre l'épidémie en Chine. Les faits ont prouvé que les mesures de prévention et de contrôle de la Chine étaient efficaces pour non seulement sauvegarder la santé et la sécurité du peuple chinois, mais également contribuer activement à la réponse de la communauté internationale à la pandémie.

Pour le moment, la COVID-19 continue de se propager à l'échelle mondiale. Tous les pays y réagissent en se basant sur leurs situations épidémiques et leurs conditions nationales respectives. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé à plusieurs reprises la communauté internationale à s'unir et à collaborer pour lutter conjointement contre le virus. La Chine continuera de travailler avec les autres pays pour mener une coopération internationale dans la prévention et le contrôle de la pandémie et éradiquer définitivement et rapidement le virus ensemble avec eux.

Bloomberg : Le Ministre philippin des Affaires étrangères Teodoro Locsin a fait remarquer lors d'une récente discussion en ligne que les Philippines construisaient leur propre flotte en Mer de Chine méridionale, notamment la flotte de pêche, et a indiqué que la stratégie de la Chine était de faire entrer un grand nombre de bateaux de pêche dans la Mer de Chine méridionale, et que les Philippines allaient faire de même. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : La position de la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale est claire et constante. La souveraineté, les droits et les intérêts de la Chine dans la Mer de Chine méridionale ont été établis au cours d'un long processus historique et possèdent une base historique et juridique solide. En même temps, je tiens à souligner que le maintien de la stabilité dans la Mer de Chine méridionale est la responsabilité commune de la Chine et des pays de l'ASEAN. La Chine est prête à travailler ensemble avec les pays de l'ASEAN, dont les Philippines, pour aller dans le même sens et défendre conjointement la paix et la stabilité dans la Mer de Chine méridionale.

AFP : Des sénateurs américains ont proposé une résolution pour déclarer des actes de la Chine envers les Ouïgours et les autres musulmans turcophones un « génocide ». Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a indiqué mardi dans une interview que les actes de la Chine nous rappelaient ce qui s'était passé dans les années 1930 en Allemagne. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : Les sénateurs américains que vous avez mentionnés ont depuis toujours une position antichinoise et s'adonnent à concocter différentes sortes de mensonges pour déshonorer la Chine et chercher des intérêts politiques égoïstes. Ils n'ont point d'intégrité politique.

En ce qui concerne les questions liées au Xinjiang, nous avons explicité maintes fois la position de la Chine. Le prétendu « génocide » au Xinjiang est purement des rumeurs concoctées délibérément par des forces antichinoises, et est simplement une farce pour diffamer et salir la Chine. En fait, de 2010 à 2018, la population ouïgoure du Xinjiang est passée de 10,17 millions à 12,72 millions, soit une augmentation de 25% en pourcentage ou de 2,55 millions en chiffre. Cette augmentation démographique des Ouïgours est supérieure à celle de la population du Xinjiang toutes ethnies confondues, qui est de 14%, et nettement supérieure à celle de l'ethnie Han, qui est de 2%. Je ne sais pas quel est le fondement du « génocide » au Xinjiang déclaré par ces sénateurs américains. Ce que nous savons, c'est que les États-Unis ont réduit la population des Amérindiens de 5 millions à 250 000 par l'expulsion, l'assimilation et le massacre à grande échelle. S'agit-il d'un « génocide » ?

Nous exhortons certains politiciens américains à respecter les faits, à cesser de concocter des mensonges et à arrêter de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte de questions liées au Xinjiang.

O Globo : Le sentiment antichinois des Brésiliens s'est renforcé ces derniers jours. Selon un sondage, la volonté d'utiliser les vaccins chinois contre la COVID-19 parmi les Brésiliens a diminué de 17%. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : D'abord, je voudrais souligner que la Chine préconise depuis toujours le développement des relations de coopération d'amitié avec le Brésil sur la base du respect mutuel, de l'égalité et des bénéfices réciproques.

En ce qui concerne la question sur les vaccins que vous avez mentionnée, depuis l'apparition de l'épidémie, la Chine et le Brésil ont mené une bonne coopération dans la lutte antiépidémique, des essais cliniques de phase III de vaccins contre la COVID-19 menés par des entreprises et établissements des deux pays se déroulent dans d'heureuses conditions. Je suis convaincu que la coopération en la matière contribuera activement à la victoire définitive sur l'épidémie des peuples chinois et brésilien ainsi que des autres peuples du monde.

La Chine attache une grande importance à la sûreté et à l'efficacité des vaccins dans le processus de recherches et de développement, respecte strictement les normes internationales ainsi que la loi et les règlements concernés. La Chine est aux avant-postes de la R&D autonome des vaccins contre la COVID-19 dans le monde. Quatre de ses vaccins sont entrés dans la phase III d'essais cliniques dans plusieurs pays dont le Brésil, et la R&D des vaccins chinois est hautement appréciée par différents pays. La Chine a récemment participé au mécanisme COVAX, et respectera sérieusement son engagement de faire de ses vaccins un bien public mondial une fois qu'ils seront mis au point et au service, pour contribuer activement à l'accessibilité et à l'abordabilité des vaccins dans les pays en développement.

The Paper : Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a attaqué de nouveau la Chine et le Parti communiste chinois (PCC) lors d'une interview accordée aux médias indiens le 27 octobre, affirmant que le monde entier était confronté au défi de la Chine qui aspirait à réaliser son renouveau national. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La prétendue « menace chinoise » de Mike Pompeo n'est qu'un cliché des « mensonges de Pompeo ». Il a décrit le gouvernement chinois ayant un taux de satisfaction du peuple aussi élevé que 93% comme une « tyrannie », déformé la coopération sur la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » menée par 138 pays et 30 organisations internationales avec la Chine en « activités prédatrices », et calomnié l'aspiration des 1,4 milliard de Chinois au développement pacifique et au renouveau national comme une « menace ». Son intention réelle est de faire revenir la Chine à l'ère de la pauvreté et du retard, et de faire tomber de nouveau le monde dans l'abîme de la confrontation et de la division. Voilà la plus grande menace qui pèse sur le monde d'aujourd'hui.

Malheureusement, Pompeo serait né à la mauvaise époque. À l'heure actuelle, la tendance à la paix, au développement, à la coopération et au gagnant-gagnant est irrésistible. La pauvreté et le retard ne sont plus une fatalité pour aucun pays ni aucune nation, et le développement et la montée en puissance ne sont plus un droit exclusif ni un privilège d'aucun pays. Les propos de Pompeo visant à déformer et à calomnier la Chine ne peuvent pas effacer le fait que la Chine poursuit le développement pacifique et la coopération mutuellement bénéfique, ni empêcher la tendance générale de la réalisation du renouveau national de la Chine. La Chine est une opportunité et non une menace, un partenaire et non un adversaire. C'est un consensus pour la grande majorité des pays du monde. Les paroles et les actes contre le PCC et la Chine de Pompeo et de ses semblables, qui incitent à la confrontation et à la division, vont à l'encontre de l'aspiration universelle des peuples du monde entier au développement et à la coopération, et sont finalement voués à l'échec.

Bloomberg : Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo et le Secrétaire américain à la Défense Mark Esper ont tenu à New Delhi, en Inde, le Dialogue ministériel indo-américain 2+2 pour promouvoir des relations plus étroites entre les États-Unis et l'Inde. Dans le même temps, les différends dans la région frontalière entre la Chine et l'Inde ne sont pas encore réglés. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : Nous préconisons depuis toujours que le développement des relations bilatérales entre différents pays doit être propice à la paix, à la stabilité et au développement de la région, et qu'il ne doit pas nuire aux droits et intérêts légitimes des tiers. Dans le même temps, toutes les idées sur la coopération régionale doivent répondre au courant de notre époque marqué par le développement pacifique et la coopération gagnant-gagnant. La « stratégie indo-pacifique » avancée par les États-Unis a pour objectif de prôner la mentalité démodée de guerre froide, de promouvoir l'affrontement des blocs ainsi que la compétition géopolitique et de sauvegarder la place prédominante des États-Unis ainsi que leur système d'hégémonie. Nous exhortons certains politiciens américains à rejeter la mentalité de guerre froide et de jeu à somme nulle, à arrêter de faire du tapage autour de la prétendue « menace chinoise », et à cesser tout acte erroné consistant à semer la discorde entre les pays de la région et à saper la paix et la stabilité dans la région.

Je tiens aussi à souligner que la question frontalière entre la Chine et l'Inde relève d'une affaire bilatérale entre les deux pays. Maintenant, la situation dans les frontières sino-indiennes est stable dans son ensemble et les canaux de communication entre les deux parties sont ouverts. Nous sommes en train de traiter de façon appropriée les questions concernées à travers des consultations et des négociations.

AFP : Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo est déjà arrivé au Sri Lanka pour une visite. Il demanderait au Sri Lanka de faire une décision difficile sur les relations avec la Chine. Quels sont vos commentaires supplémentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : Je viens de répondre aux propos de Pompeo tenus lors de sa visite en Inde. Forcer les petits et moyens pays à prendre parti représente la pratique constante de certains officiels américains. J'ai remarqué qu'un officiel du Ministère sri-lankais des Affaires étrangères avait publié un article, indiquant que le Sri Lanka traiterait ses relations avec l'extérieur conformément à la Constitution, à la loi et à la volonté de son peuple, et n'avait pas besoin de guide des étrangers sur la gouvernance de l'État.

La Chine et le Sri Lanka sont des voisins amicaux traditionnels. Depuis longtemps, les deux pays ont développé des relations bilatérales sur la base des Cinq principes de la coexistence pacifique et ont mené une coopération amicale basée sur les consultations d'égal à égal, les avantages réciproques et le gagnant-gagnant, apportant des intérêts tangibles aux peuples chinois et sri-lankais. Ces faits inébranlables ne peuvent être falsifiés par personne. Nous continuerons de travailler avec le Sri Lanka pour élargir et approfondir résolument le partenariat de coopération stratégique sino-sri-lankais afin d'œuvrer au bien-être des peuples des deux pays, et de contribuer activement à la paix et à la stabilité régionales.

Suggest To A Friend
  Print