Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 25 novembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020-11-25

CCTV : Lors de la visite au Japon du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, les Ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Japon ont annoncé ensemble que les deux pays établiraient prochainement une « voie rapide » pour la mobilité humaine. Pourriez-vous présenter les informations concrètes ?

Zhao Lijian : À l'issue de consultations amicales, les gouvernements chinois et japonais sont convenus de lancer, avec la prévention et le contrôle stricts de l'épidémie comme condition préalable, une « voie rapide » pour faciliter les échanges humains nécessaires, dont ceux pour des motifs d'affaires, entre les deux pays. Les Ministres des Affaires étrangères chinois et japonais l'ont confirmé et l'ont annoncé conjointement hier. Il s'agit d'une mesure active des deux parties pour promouvoir la mobilité humaine bilatérale et soutenir la reprise des activités économiques des deux pays dans le contexte de la prévention et du contrôle réguliers de l'épidémie. Les deux parties se sont mises d'accord après des consultations pour lancer officiellement cette « voie rapide » le 30 novembre.

AFP : Ma première question, le Royaume-Uni adoptera aujourd'hui un projet de loi interdisant à Huawei de participer à la construction du réseau 5G du pays, selon lequel les entreprises de télécommunications concernées se verraient infliger de lourdes amendes si elles continuent à utiliser des équipements fabriqués par Huawei après l'entrée en vigueur du projet de loi. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ? Ma deuxième question, l'Inde a interdit 43 applications mobiles d'origine chinoise au motif qu'elles mettraient en danger la sécurité nationale. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Pour la première question, en l'absence de toute preuve solide, le Royaume-Uni a coopéré à plusieurs reprises avec les États-Unis pour discriminer et réprimer les entreprises chinoises sous prétexte de risques injustifiés, violant de manière flagrante les principes de l'économie de marché et les règles du libre-échange, ce qui a porté gravement atteinte aux intérêts légitimes des entreprises chinoises et a constamment frappé le fondement de la confiance mutuelle pour la coopération sino-britannique. Dans ce contexte, l'ouverture et l'équité du marché britannique et la sécurité des investissements étrangers au Royaume-Uni sont hautement préoccupantes.

Concernant la deuxième question, la Chine exprime sa profonde préoccupation quant à la déclaration concernée de la partie indienne. Le porte-parole de l'Ambassade de Chine en Inde a déjà clarifié la position de la Chine à cet égard. Depuis le mois de juin de cette année, l'Inde a pris des mesures pour interdire des applications mobiles d'origine chinoise à quatre reprises sous prétexte de préserver la prétendue sécurité nationale. Ces mesures sont en violation flagrante des principes du marché et des règles de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) et sapent gravement les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises, ce à quoi la Chine s'oppose fermement.

Le gouvernement chinois demande depuis toujours aux entreprises chinoises de mener leur coopération avec l'étranger dans le respect des règles internationales ainsi que des lois et règlements locaux. Le gouvernement indien a la responsabilité de sauvegarder, conformément aux principes du marché, les droits et intérêts légitimes des investisseurs internationaux dont les entreprises chinoises. L'essence de la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Inde réside dans les bénéfices mutuels et le gagnant-gagnant. La partie indienne doit immédiatement rectifier cette pratique discriminatoire pour éviter de nuire davantage à la coopération entre les deux parties.

Bloomberg : Selon l'analyse des données de Bloomberg et d'une société concernée, plus de 50 navires chargés de charbon australien sont bloqués dans les ports chinois, en attente de déchargement. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? Pourquoi ces navires n'ont-ils pas pu décharger leur cargaison ? Pourquoi ne peuvent-ils pas se dérouter vers d'autres ports ?

Zhao Lijian : Mes collègues et moi avons répondu maintes fois à des questions sur ce sujet. Ces dernières années, les douanes chinoises ont relevé, lors de leur inspection et analyse des risques liés à la sécurité et à la qualité, de nombreux cas où le charbon importé ne respectait pas les normes environnementales. La Chine a renforcé l'inspection de la qualité et de la sécurité ainsi que l'examen des critères environnementaux à l'égard du charbon importé selon les lois et les règlements, afin de mieux protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises et la sécurité environnementale.

Quant à la question concrète que vous avez posée, veuillez vous informer auprès du département compétent.

Yonhap News : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi effectuera une visite en République de Corée. Pourriez-vous nous présenter quels seront les sujets abordés par les deux parties ?

Zhao Lijian : À l'heure actuelle, les relations Chine-République de Corée se développent de façon durable et dans la stabilité. La Chine est disposée à déployer des efforts avec la République de Corée pour mettre en œuvre l'important consensus atteint par leurs dirigeants à travers cette visite, améliorer la communication stratégique de haut niveau entre les deux parties, approfondir la coopération dans la lutte contre l'épidémie et dans la reprise du travail et de la production, renforcer la coordination dans les affaires régionales et internationales et promouvoir le développement sain et régulier des relations Chine-République de Corée. Nous publierons des nouvelles concernées en temps opportun et veuillez nous suivre continuellement.

Agence de presse Xinhua : Le quatrième Forum sur la coopération médiatique sino-arabe s'est tenu hier avec succès. J'ai noté que bien que l'épidémie continue à se propager, la Chine et les États arabes ont eu des échanges et interactions fréquents dans le cadre du Forum sur la coopération sino-arabe. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Zhao Lijian : Le 24 novembre, le quatrième Forum sur la coopération médiatique sino-arabe, dans le cadre du Forum sur la coopération sino-arabe, s'est tenu avec succès par liaison vidéo. Le Directeur du Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'État Xu Lin, les Ministres et d'autres officiels chargés de la presse, ainsi que des chefs des principaux médias de cinq pays, à savoir l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Jordanie, Bahreïn et le Liban, ont participé à l'événement. Ils ont discuté et mené des échanges autour du thème « Responsabilité des médias pour renforcer le développement conjoint sino-arabe dans le contexte de la pandémie de COVID-19 ».

Il s'agit d'une mesure importante pour mettre en œuvre les acquis de la 9e Conférence ministérielle de ce forum tenue en juillet dernier. Elle démontre pleinement la ferme détermination des départements de l'information chinois et arabes de faire preuve de sens des responsabilités et d'esprit d'initiative, de réunir des consensus et d'émettre une voix positive dans le contexte actuel de l'épidémie, afin de créer un environnement favorable de l'opinion publique pour une coopération mutuellement avantageuse entre les deux parties, et de répandre sans arrêt l'énergie positive de l'équité, de la justice, des bénéfices mutuels et du gagnant-gagnant. La communication permet de créer des ponts de coopération et la confiance permet d'en bâtir le fondement. Ce forum jettera une base solide pour le renforcement de la coopération entre les deux parties dans la prochaine étape dans divers secteurs, y compris le domaine médiatique.

Aujourd'hui, la COVID-19 continue de sévir dans le monde entier, mais comme l'a dit le Conseiller d'État Wang Yi, « l'épidémie n'empêchera pas le courant de la coopération amicale sino-arabe ». Depuis la Conférence ministérielle de cette année, les deux parties ont organisé avec succès une série d'activités en ligne, dont la deuxième réunion entre des experts de la santé et la session de partage d'expérience sur la réponse de la Chine à l'impact économique de l'épidémie. Demain, le Centre de recherche sino-arabe sur le développement et la réforme organisera également une vidéoconférence d'experts autour des thèmes « construire conjointement une communauté d'avenir partagé entre la Chine et les États arabes » et « élaborer une plateforme de dialogue multilatéral pour la région du Golfe ». Nous sommes convaincus que, poussées par les divers mécanismes du Forum sur la coopération sino-arabe, les relations sino-arabes connaîtront de plus grands progrès et seront à la hauteur des attentes communes des peuples chinois et arabe.

NHK : Hier, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s'est entretenu avec le Ministre des Affaires étrangères du Japon Toshimitsu Motegi, et ils sont parvenus à des consensus. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi est en visite au Japon et rencontrera des hommes politiques japonais cet après-midi. Avant cela, M. Wang s'est entretenu avec M. Toshimitsu Motegi et les deux parties sont parvenues à un consensus important en cinq points et à des résultats concrets dans six domaines au cours de leur entretien. Nous en avons publié les informations concernées.

C'est une visite d'échanges en face à face très importante entre les deux parties dans le contexte de la propagation continue de l'épidémie de COVID-19. Dans le nouveau contexte, la Chine entend travailler ensemble avec le Japon pour promouvoir activement la coopération dans des domaines plus vastes avec une vision plus large, par des actions plus efficaces et en assumant conjointement la responsabilité, pour que les relations sino-japonaises puissent mieux bénéficier aux deux peuples et à la communauté internationale.

China Daily : Selon des reportages, les forces houthistes au Yémen ont tiré un missile contre une installation pétrolière de Saudi Aramco à Jeddah il y a quelques jours. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : La Chine condamne l'attaque contre l'installation pétrolière saoudienne, s'oppose depuis toujours à toute attaque contre les civils et les installations civiles et appelle les parties concernées à éviter les actions susceptibles d'entraîner une escalade des tensions régionales.

Suggest To A Friend
  Print