Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 30 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020-12-30

Sur l'invitation du Ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama, de la Ministre d'État et Ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo Marie Tumba Nzeza, du Ministre botswanais des Affaires étrangères Lemogang Kwape, du Ministre tanzanien des Affaires étrangères Palamagamba Kabudi et du Ministre seychellois des Affaires étrangères Sylvestre Radegonde, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi effectuera une visite officielle dans ces pays du 4 au 9 janvier 2021.

CCTV : Chaque année, le Ministre chinois des Affaires étrangères choisit l'Afrique pour son premier déplacement à l'étranger. Quels sont les objectifs principaux de la prochaine visite en Afrique du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi ?

Wang Wenbin : La prochaine visite du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi dans les cinq pays africains s'inscrira dans la lignée de la belle tradition datant de 1991 des Ministres chinois des Affaires étrangères, celle d'attribuer à l'Afrique la première visite à l'étranger de chaque année, ce qui témoignera de la grande importance que la Chine attache au développement de ses relations avec l'Afrique. Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, la Chine et l'Afrique se sont unies pour lutter main dans la main contre l'épidémie, démontrant une profonde fraternité. Cette visite traduira également la volonté sincère et la détermination ferme de la Chine pour approfondir ses relations amicales avec les pays africains dans la période post-épidémique.

L'année 2021 marquera l'achèvement de la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA). Lors de la prochaine visite en Afrique de M. Wang, il aura des échanges et coordination approfondis avec la partie africaine en restant fidèle aux principes avancés par le Président Xi Jinping, ceux de « sincérité, résultats réels, amitié et bonne foi » et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, afin de faire progresser la mise en œuvre du consensus important atteint par le Président Xi Jinping et les dirigeants africains et des acquis du Sommet de Beijing du FCSA et du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19. La visite de M. Wang permettra également de soutenir les pays africains dans leur lutte contre l'épidémie et la reprise économique, de promouvoir la coopération sino-africaine dans le cadre de « la Ceinture et la Route », et de faire avancer la construction d'une communauté d'avenir partagé sino-africaine encore plus étroite. M. Wang discutera aussi avec la partie africaine des préparatifs de la prochaine session du FCSA. Nous sommes convaincus que l'amitié traditionnelle sino-africaine sera valorisée encore davantage dans la période post-épidémique.

Reuters : Un tribunal de Shenzhen a aujourd'hui rendu un verdict ouvert sur le cas de franchissement illégal de la frontière de 10 Hongkongais, qui ont été condamnés à des peines de prison allant de 7 mois à 3 ans. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le tribunal populaire de l'arrondissement Yantian de Shenzhen a publié un avis sur l'affaire. Je tiens à souligner que la Chine est un État de droit, où la loi doit être strictement respectée et tout cas d'infraction sera puni. Les autorités judiciaires chinoises traitent les cas en se conformant strictement à la loi.

Bloomberg : À notre connaissance, le plan de l'administration américaine de vendre des locaux du Consulat général des États-Unis dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong à un promoteur immobilier de Hong Kong n'a pas pu être réalisé comme prévu, parce que la Chine a exigé que les transactions concernées soient menées avec son consentement préalable. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : Compte tenu du règlement des États-Unis sur les propriétés des missions diplomatiques et consulaires étrangères aux États-Unis et selon le principe de la réciprocité, la Chine demande aux missions diplomatique et consulaires des États-Unis en Chine, y compris le Consulat général des États-Unis à Hong Kong, de lui remettre préalablement une demande par écrit et de fournir des renseignements détaillés pour le louage, l'achat, la vente ou l'acquisition et le traitement par d'autres moyens de propriété immobilière, ainsi que pour la construction, la rénovation, l'agrandissement et la restauration des locaux. Les procédures concernées ne peuvent être entamées qu'après réception du consentement écrit de la partie chinoise.

China News Service : Selon un rapport publié par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) en septembre dernier, seuls six des 20 « Objectifs d'Aichi pour la biodiversité » fixés en 2010 ont été « partiellement atteints » au niveau mondial, et aucun de ces objectifs n'a été « entièrement atteint ». Selon la Chine, quelle en est la raison principale ? Actuellement, des consultations entre différentes parties sur le projet du « Cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020 » sont en cours. En tant que pays hôte de la quinzième réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COP15), quelles sont les visions ou les considérations de la Chine pour promouvoir la conclusion des objectifs mondiaux pour la biodiversité dans l'après-2020 ?

Wang Wenbin : La perte de la biodiversité est un défi sérieux auquel est confronté le monde entier. Toutes les parties doivent rester attachées au multilatéralisme et unir leurs forces pour y faire face. Les pays développés doivent apporter leur soutien aux pays en développement sur des plans tels que le financement, la technologie et le renforcement des capacités, afin de renforcer efficacement les capacités de ces derniers à mettre en œuvre les objectifs en matière de biodiversité.

Lors du Sommet des Nations Unies sur la biodiversité du 30 septembre dernier, le Président Xi Jinping a appelé toutes les parties à promouvoir la civilisation écologique, à poursuivre le multilatéralisme, à poursuivre le développement vert et à renforcer le sens des responsabilités, et a donné les propositions de la Chine à la gouvernance mondiale de la biodiversité dans l'après-2020.

La Chine accueillera l'année prochaine la COP15, lors de laquelle sera élaboré le « Cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020 », qui fixera les objectifs et tracera la feuille de route pour la protection de la biodiversité au niveau mondial dans les dix prochaines années. La Chine a avancé les visions et propositions suivantes pour le cadre. Premièrement, le cadre doit refléter de manière équilibrée les trois objectifs fixés dans la Convention sur la diversité biologique, à savoir la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses éléments et le partage juste et équitable des avantages ; deuxièmement, le cadre doit être à la fois ambitieux et pragmatique, fournissant des directions visionnaires et clairvoyantes pour l'avenir tout en veillant, sur la base de l'expérience des « Objectifs d'Aichi », à ce que les objectifs soient scientifiques, rationnels et réalisables ; troisièmement, le cadre doit tenir compte des préoccupations des pays en développement et intensifier le soutien à leur égard.

En tant que pays hôte et État qui assumera la prochaine présidence de la COP15, la Chine s'attend à ce que toutes les parties mènent d'amples discussions et consultations sur la base des principes d'ouverture, de transparence et d'initiative des Parties à la convention, travaillent dans le même sens et trouvent plus de terrains d'entente, afin de favoriser la conclusion d'un cadre historique à la COP15 et d'injecter un nouvel élan à la gouvernance mondiale de la biodiversité.

AFP : Pourriez-vous présenter l'heure et le format spécifiques du Sommet en ligne organisé par la Chine et l'Union européenne (UE) sur l'accord d'investissement Chine-UE ? En outre, selon des reportages, 13 membres d'équipage italiens sur les deux navires italiens, Antonella Lambo et MBA Giovanni, bloqués dans le port de Huanghua de la province du Hebei, ont été autorisés à débarquer, et les deux navires transportent du charbon australien. La Chine pourrait-elle le confirmer ? Si c'est le cas, pourriez-vous dire quand les membres d'équipage italiens peuvent débarquer ?

Wang Wenbin : Concernant votre première question, les négociations de l'accord d'investissement Chine-UE ont récemment enregistré des progrès significatifs. Sur cette base, la Chine et l'UE communiquent maintenant sur la tenue d'une réunion vidéo de dirigeants. Vous pouvez continuer à suivre les reportages concernés.

En ce qui concerne les membres d'équipage italiens, l'Italie a formulé des demandes concernées à la partie chinoise, et les deux parties discutent activement de ce sujet.

China Review News : Selon des reportages, la réunion du Cabinet thaïlandais est convenue de décréter jour férié le Nouvel An chinois 2021 en Thaïlande. C'est la première fois que le gouvernement thaïlandais désigne le Nouvel An chinois comme jour férié national. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine et la Thaïlande sont deux pays frères. La Chine se félicite du fait que le gouvernement thaïlandais a décrété le Nouvel An chinois 2021 comme un jour férié légal. Nous croyons que cette mesure approfondira à coup sûr et davantage l'amitié traditionnelle entre la Chine et la Thaïlande, favorisera les liens entre les deux peuples et rendra les relations entre les deux pays encore plus étroites.

The Paper : Le 29 décembre, le Secrétaire d'État des États-Unis Mike Pompeo a dit dans une déclaration que le manquement de la Chine à son devoir avait fait de l'épidémie de COVID-19 une pandémie mondiale alors qu'elle aurait pu être contrôlée, et a critiqué le gouvernement chinois pour avoir fait taire ses citoyens. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Depuis l'apparition de l'épidémie de COVID-19, le gouvernement chinois, dans un esprit d'ouverture, de transparence et de responsabilité, a accordé la priorité au peuple et à la vie, et pris des mesures de prévention et de contrôle les plus globales, les plus strictes et les plus drastiques, prenant ainsi les devants dans le contrôle du virus. Il a partagé sans aucune réserve et en temps opportun avec le reste de la communauté internationale ses expériences en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement, permettant non seulement de défendre effectivement la santé et la vie du peuple chinois, mais aussi de gagner du temps pour la communauté internationale dans la lutte contre l'épidémie. Le succès de la Chine dans sa lutte contre l'épidémie a été soutenu de tout cœur par le peuple chinois et a été pleinement apprécié par de nombreux pays et organisations internationales.

Les assertions de Pompeo, pleines de préjugés et d'hypocrisie, sont une ingérence grossière dans les affaires intérieures et la souveraineté judiciaire de la Chine. La situation épidémique actuelle aux États-Unis est grave. Permettez-moi de poser une question à M. Pompeo : qu'avez-vous fait concrètement pour lutter contre l'épidémie aux États-Unis et sauver la vie du peuple américain ? Nous recommandons à certains politiciens de la partie américaine de consacrer leur temps et leur force à lutter contre l'épidémie aux États-Unis, au lieu de discréditer et calomnier la Chine.

Prasar Bharati : Selon des informations, depuis deux mois, des familles indiennes à Wuhan ont vécu différents types de confinement et ne peuvent pas se rendre à Beijing. La Chine a-t-elle mis en place des exigences différentes pour le déplacement à Beijing et celui dans d'autres régions ? Quand ces familles indiennes à Wuhan seront-elles autorisées à partir pour Beijing ?

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de la situation dont vous parliez. Veuillez vous informer auprès des départements locaux ou compétents. Mais je peux vous dire que le gouvernement chinois attache une grande importance à la vie et à la santé de tous les étrangers résidant en Chine, leur a fourni toute l'assistance nécessaire et continuera de le faire.

AFP : Le groupe Sinopharm a publié aujourd'hui les données d'un de ses vaccins inactivés contre la COVID-19, selon lesquelles l'efficacité du vaccin s'élève à plus de 79%. Quand la Chine rendra-t-elle publiques les données sur l'efficacité des autres vaccins contre la COVID-19 ? Deuxièmement, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a récemment publié les résultats d'une enquête séro-épidémiologique nationale de la COVID-19. Selon les statistiques concernées, le nombre total de personnes infectées par la COVID-19 à Wuhan est différent du nombre de cas confirmés de la ville annoncé par la Chine. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : Veuillez vous renseigner auprès des entreprises concernées pour les données sur l'efficacité des vaccins chinois et la date de la publication.

En ce qui concerne votre deuxième question, je pense que vous avez peut-être mal compris un concept. Les résultats de l'enquête séro-épidémiologique récemment publiés par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies ont révélé que le taux d'anticorps de la COVID-19 était de 4,43% chez la population de Wuhan, un taux supérieur à celui d'infection confirmée signalé à Wuhan jusqu'à fin mars 2020. Mais ce phénomène ne se limite pas en Chine. D'après les résultats obtenus par d'autres pays qui ont également mené de telles enquêtes, le taux d'infection calculé sur la base du taux d'anticorps obtenu dans l'enquête est toujours plus élevé que le taux d'infection réel dans ces pays. Selon les analyses d'experts, la raison de cette différence est principalement liée, entre autres, aux caractéristiques de la maladie, au comportement des infectés lors des consultations médicales, à la capacité de test d'acide nucléique et aux moyens des tests sérologiques. Par conséquent, le nombre total de cas de COVID-19 ne peut pas être calculé en multipliant simplement les résultats de l'enquête et la population de la région.

Bloomberg : Toujours sur les propriétés du Consulat général des États-Unis à Hong Kong. Les exigences concernées de la Chine visent-elles seulement les missions diplomatique et consulaires des États-Unis en Chine ou s'appliquent-elles à toutes les missions diplomatiques et consulaires étrangères en Chine ?

Wang Wenbin : Comme je viens de le présenter, vu le règlement des États-Unis sur les propriétés des missions diplomatiques et consulaires étrangères aux États-Unis et selon le principe de la réciprocité, la Chine demande aux missions diplomatique et consulaires des États-Unis en Chine de remplir les formalités concernées.

Suggest To A Friend
  Print