Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 3 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2021-03-03

Bloomberg : Selon les résultats d’un sondage effectué par Gallup, l’opinion du public américain à l’égard de la Chine a atteint un nouveau creux. Quels sont les commentaires de la Chine sur cette tendance négative à l’égard de la Chine de la part du public américain ?

Wang Wenbin : Il y a récemment eu de nombreux sondages sur les relations entre la Chine et les États-Unis. J’ai également remarqué que d’après les données de certains sondages, un nombre important de personnes interrogées aux États-Unis estimaient que les échanges culturels et entre les personnes entre la Chine et les États-Unis devraient être maintenus, et que 72% étaient favorables à ce que les États-Unis mènent une coopération active avec la Chine dans la gouvernance climatique.

Je voudrais souligner que les peuples de la Chine et des États-Unis affichent toujours des sentiments amicaux l’un envers l’autre, et que l’amitié entre les deux peuples est depuis toujours une source de motivation ainsi qu’un fondement important pour le développement des relations sino-américaines. Cependant, poussées par leurs préjugés idéologiques et leurs propres intérêts politiques égoïstes, la précédente administration américaine et les forces antichinoises aux États-Unis ont calomnié et discrédité sans scrupule la Chine, ont délibérément attisé la confrontation et la division et ont répandu des virus politiques, ce qui a gravement empoisonné l’opinion publique dans les deux pays.

La Chine et les États-Unis ont récemment mené une série d’échanges à différents niveaux. Le Président chinois Xi Jinping et le Président américain Joe Biden se sont entretenus par téléphone à la veille du Nouvel An lunaire chinois. Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et Directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, a tenu le mois dernier un entretien téléphonique avec le Secrétaire d’État américain Antony Blinken à son invitation. Il y a peu de temps, des hommes politiques à la retraite, des experts, des intellectuels et des représentants de divers milieux chinois et américains ont participé au Forum de Lanting, ayant pour thème « Promouvoir le dialogue et la coopération et gérer les divergences : remettre les relations sino-américaines sur la bonne voie », et le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture. Pas plus tard qu’hier, l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger (CPAFFC) de la Chine et la Fondation des leaders législatifs de l’État (SLLF) des États-Unis ont co-organisé la conférence virtuelle du 5e Forum sur la coopération entre les organes législatifs locaux sino-américains, placée sous le thème « Poursuivre la coopération gagnant-gagnant en vue d’ouvrir un nouveau chapitre ». Les deux pays doivent répondre à la voix de leurs peuples et à l’attente de la communauté internationale et poursuivre et renforcer le dialogue et la communication dans divers domaines.

Nous espérons que les États-Unis traiteront la Chine et les relations sino-américaines de manière objective et rationnelle, adopteront une politique rationnelle et pragmatique envers la Chine, iront dans le même sens que la Chine et feront davantage d’efforts pour renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et les États-Unis, de sorte à remettre les relations sino-américaines sur la voie d’un développement sain et régulier. Nous espérons également que les médias de tous les horizons relateront de manière objective et véritable la Chine et les relations sino-américaines, et joueront mieux leur rôle de pont pour intensifier la compréhension et la confiance mutuelles entre les peuples de la Chine et des États-Unis.

RIA Novosti : Mardi, l’Union européenne (UE) a annoncé l’imposition de sanctions à un certain nombre de citoyens russes pour l’arrestation de la personnalité d’opposition Alexeï Navalny par la justice russe. Le même jour, les États-Unis ont également annoncé des sanctions contre certains hauts fonctionnaires et 14 entités russes pour la même raison. En réponse, la Russie a déclaré que les actions de l’UE et des États-Unis entraînaient les relations entre la Russie et l’UE et celles entre la Russie et les États-Unis dans une « impasse ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? La Chine s’inquiète-t-elle que la coordination et la coopération futures entre la Russie, l’UE et les États-Unis au sein des enceintes internationales telles que le Conseil de Sécurité des Nations Unies en soient affectées ?

Wang Wenbin : Nous avons exposé plus d’une fois la position de la Chine à cet égard. La manière de traiter la question liée à Alexeï Navalny relève totalement des affaires intérieures de la Russie. Les forces extérieures n’ont pas le droit de s’immiscer dans les affaires intérieures des États souverains. Nous espérons que les pays concernés favoriseront la compréhension et résoudront leurs divergences par des consultations et le dialogue, plutôt que de recourir à des sanctions unilatérales ou à la menace de sanctions à propos de rien dans les relations internationales.

Quant à votre deuxième question, la Russie, les États-Unis et l’UE jouissent tous d’une influence importante au sein de la communauté internationale. La Chine espère que les pays concernés pourront renforcer la communication et le dialogue, ce qui est propice au maintien de la paix et de la stabilité dans le monde et à la collaboration de la communauté internationale, pour relever les divers défis mondiaux.

Agence de presse Xinhua : Selon des reportages, le 2 mars, un rapport publié par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) montre qu’en 2020, le nombre de demandes internationales de brevets de la Chine a augmenté de 16,1% par rapport à la même période de l’année précédente, le nombre total atteignant quelque 68 000. La Chine est classée au premier rang pour le nombre de demandes de brevets depuis deux années consécutives. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : J’ai remarqué aussi le rapport concerné, selon lequel, la Chine est devenue de nouveau le pays déposant le plus grand nombre de demandes internationales de brevets par le biais du Traité de coopération en matière de brevets (PCT). Le nombre de ses demandes s’élève à 68 720, soit une augmentation de 16,1% en glissement annuel, qui est aussi supérieure à celle de 10,6% en 2019. Le premier déposant de demandes internationales de brevet dans le cadre du PCT reste une entreprise chinoise pendant quatre années consécutives. Parmi les dix premiers établissements d’enseignement supérieur qui déposent le plus grand nombre de brevets, cinq viennent de la Chine.

Le taux de croissance des demandes internationales de brevet de la Chine déposées en vertu du système du PCT a augmenté malgré le choc de la pandémie de COVID-19. Cela reflète une fois de plus les réalisations de la Chine en matière de protection des droits de propriété intellectuelle (DPI) et constitue également un microcosme de l’amélioration continue de la capacité d’innovation de la Chine et de la sensibilisation des Chinois aux DPI. Cela montre que la Chine est en train de se transformer en un grand pays de création des DPI à partir d’un grand pays d’importation des DPI.

Selon les données récemment publiées par l’Administration nationale de la propriété intellectuelle de la Chine (CNIPA), le nombre total des brevets d’invention octroyés en Chine a atteint 530 000 en 2020, enregistrant une augmentation annuelle de 17,1%. La Chine se classe au 14e rang dans l’« Indice mondial de l’innovation 2020 » et elle est la seule économie à revenu intermédiaire parmi le top 30.

Pour le moment, alors que la Chine entre dans une nouvelle phase de développement, nous mettons vigoureusement en œuvre le nouveau concept de développement et travaillons activement à la création d’une nouvelle dynamique de développement, ce qui est indissociable du ferme soutien des DPI. Aucun pays ne peut devenir un centre d’innovation isolé ou profiter tout seul de ses fruits de l’innovation. Les réalisations en matière d’innovation doivent profiter au monde entier, plutôt que de devenir un trésor enfoui dans une grotte. La Chine est disposée à travailler avec les autres pays pour continuer à renforcer l’innovation et la coopération scientifiques et technologiques, à participer activement à la gouvernance mondiale des DPI et à contribuer davantage au développement équilibré, inclusif et durable des DPI à l’échelle mondiale.

China News Service : Selon des reportages, une attaque de missile a fait cinq blessés dans la province de Jizan d’Arabie saoudite. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine condamne les attaques contre les civils et les installations civiles, soutient l’Arabie saoudite dans ses efforts visant à sauvegarder sa sécurité et sa stabilité, et appelle les parties concernées à s’abstenir de prendre des actions entraînant une escalade de la tension régionale.

RIA Novosti : L’entreprise Microsoft a déclaré que des hackers chinois ayant des liens gouvernementaux avaient exploité des vulnérabilités de son serveur de courriers électroniques pour mener des cyberattaques contre des organisations américaines. L’entreprise américaine a également indiqué que ces hackers avaient tenté de dérober des informations auprès des universités, des cabinets d’avocats et des institutions de recherches sur les maladies infectieuses des États-Unis. Quelle est la réponse de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : La Chine s’oppose fermement à toutes formes de cyberattaque et de cyberespionnage et lutte contre ceux-ci conformément à la loi. Cette position est constante et claire. Comme l’a réitéré maintes fois la partie chinoise, le cyberespace est caractérisé par une forte virtualité, les difficultés de traçage et des acteurs diversifiés, ce qui fait du traçage des cyberattaques une question technologique complexe. Relier directement les cyberattaques à un certain gouvernement est une question politique hautement sensible. La Chine espère que les médias et entreprise concernés adopteront une attitude professionnelle et responsable pour déterminer la nature des incidents sur Internet sur la base de preuves suffisantes au lieu de faire des suppositions et accusations injustifiées.

CCTV : Cette année marque le 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Pakistan. Hier, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le Ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi ont conjointement participé par liaison vidéo à la cérémonie de lancement des célébrations du 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Quels seront les autres événements de célébration organisés par les deux parties ? Quelles sont les attentes de la Chine pour le futur développement des relations bilatérales ?

Wang Wenbin : Le 2 mars à Beijing, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé par liaison vidéo à la cérémonie de lancement des activités célébrant le 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Pakistan avec son homologue pakistanais Shah Mahmood Qureshi, et ils y ont chacun prononcé un discours. Les deux parties ont également dévoilé l’emblème de la célébration du 70e anniversaire. Cela a marqué le lancement officiel d’une série de célébrations par la Chine et le Pakistan dans cette année.

Après des échanges préliminaires, les deux parties ont planifié l’organisation de plus de 100 séances d’événements de célébration couvrant de larges domaines tels que la politique, l’économie et le commerce, le milieu culturel et humain et les affaires militaires. Nous publierons en temps opportun la liste des activités concernées après des consultations. Bien sûr, les célébrations ne se limiteront pas à la liste et nous invitons les divers milieux des deux pays, en particulier les jeunes, à y participer activement afin de rendre les événements plus diversifiés, plus amples, plus approfondis et plus fructueux. Nous sommes convaincus que grâce aux efforts conjoints, la Chine et le Pakistan pourront certainement transmettre et valoriser davantage leur amitié traditionnelle, élargir et approfondir davantage leur coopération pragmatique dans divers domaines et resserrer davantage les liens entre les deux peuples, de sorte à promouvoir un plus grand développement du partenariat stratégique sino-pakistanais en toutes circonstances.

Bloomberg : Une entreprise américaine dans le domaine de la cyber sécurité Recorded Future a déclaré que depuis juin dernier, autrement dit après le conflit frontalier entre la Chine et l’Inde, des organisations de hackers financées par le gouvernement chinois avaient mené des cyberattaques contre des centrales électriques et des ports indiens. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : J’ai répondu à des questions similaires ces derniers jours. J’ai remarqué que l’Inde avait nié publiquement les reportages concernés. Salir la réputation d’une partie spécifique sans fondements factuels est un acte irresponsable qui n’est pas sans arrière-pensée. Nous exhortons les parties concernées à respecter les faits et à cesser de faire des histoires pour rien et de semer la discorde de façon malintentionnée.

The Paper : Selon des reportages, le 2 mars, un sondage d’opinion mené par le Lowy Institute, un think tank australien, montre que 18% des Australiens d’origine chinoise ont été physiquement menacés ou attaqués à cause de leur race, et 37% ont fait l’objet d’un traitement négatif. La pandémie et la tension des relations sino-australiennes auraient contribué à cela. De plus, récemment, il a été signalé qu’à Sydney, des députés d’origine chinoise ont été la cible d’attaques racistes. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : J’ai noté les reportages concernés. Depuis un certain temps, la discrimination contre des personnes d’origine asiatique, y compris les Chinois à l’étranger, se multiplie en Australie, ce qui menace gravement la sécurité et les droits et intérêts légitimes des citoyens chinois en Australie. Nous en sommes profondément préoccupés. Le gouvernement chinois avait lancé une alerte pour les étudiants chinois partant pour l’Australie et émis un avertissement aux voyageurs, espérant que les citoyens chinois en Australie prendraient des précautions pour leur sécurité. Nous souhaitons également que l’Australie regarde en face ces problèmes, prenne des mesures concrètes pour mieux sensibiliser ses populations et trouve de bonnes solutions à ses propres problèmes intérieurs en matière de racisme et de discrimination pour préserver et protéger la sécurité et les droits et intérêts légitimes des citoyens chinois en Australie.

South China Morning Post : Selon des reportages, des officiels allemands ont dit qu’un navire de guerre était prévu pour une visite en Asie en août de cette année et que le navire traverserait la Mer de Chine méridionale lors de son voyage de retour. Si cela a lieu, ce sera le premier navire de guerre allemand à traverser la Mer de Chine méridionale depuis 2002. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Tous les pays jouissent de la liberté de navigation et de survol en Mer de Chine méridionale conformément au droit international, mais ils ne doivent pas l’instrumentaliser pour porter atteinte à la souveraineté et à la sécurité des pays riverains.

Suggest To A Friend
  Print