Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Thémas > Remarques du Porte-Parole
Conférence de presse du 22 avril 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2021-04-22

Reuters : Le gouvernement australien a annoncé l'annulation des accords signés dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route » entre l'État de Victoria et la Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons noté les reportages concernés. Je tiens à souligner que l'Initiative « la Ceinture et la Route » est une initiative de coopération économique internationale qui défend toujours le principe d'amples consultations, de contribution conjointe et de bénéfices partagés et qui préconise l'esprit d'ouverture, d'inclusion et de transparence. L'État de Victoria a décidé de coopérer avec la partie chinoise dans le cadre de « la Ceinture et la Route » pour améliorer le bien-être des populations des deux côtés, ce qui aurait pu être une bonne affaire mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. Cependant, le gouvernement fédéral australien a opposé de façon injustifiée son veto aux accords de coopération. Cette action a perturbé arbitrairement les échanges et la coopération normaux entre nos deux pays, et a gravement endommagé les relations sino-australiennes et la confiance mutuelle entre les deux pays. La Chine exprime son vif mécontentement et sa ferme opposition à cela et a effectué une démarche solennelle auprès de la partie australienne. La Chine se réserve le droit d'y réagir davantage.

Nous exhortons l'Australie à renoncer à la mentalité de la guerre froide et aux préjugés idéologiques, à envisager de façon objective et rationnelle la coopération sino-australienne, à remédier immédiatement à ses erreurs, à changer immédiatement de conduite et à cesser d'aller plus loin sur la voie erronée afin de ne pas aggraver la situation déjà difficile des relations sino-australiennes.

CNR : Selon des reportages, à 10 heures du 21 avril, le nombre cumulatif de cas confirmés et le nombre de nouveaux cas confirmés en Inde ont atteint un nouveau record. L'Inde subit de plein fouet une nouvelle vague de contaminations et est confrontée à une situation critique. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La COVID-19 est l'ennemi commun de toute l'humanité. La communauté internationale doit mener une lutte solidaire contre la pandémie. La Chine a noté que la récente situation épidémique en Inde était grave et qu'il y avait une pénurie temporaire de fournitures médicales. Nous sommes disposés à fournir soutien et aide nécessaires à l'Inde pour contrôler l'épidémie.

RIA Novosti : Hier, le Président Vladimir Poutine a déclaré, dans son discours annuel sur l'état de la Nation, que la Russie appelait toujours ses pays partenaires à mener des négociations sur la stabilité stratégique, qui pourraient se concentrer sur tous les systèmes offensifs et défensifs capables d'accomplir des tâches stratégiques, au lieu de se limiter aux armes traditionnelles. La Chine a-t-elle l'intention de participer à de telles négociations ?

Wang Wenbin : À l'heure actuelle, la situation de sécurité internationale subit une évolution complexe, avec une augmentation des facteurs d'instabilité et d'incertitude dans le domaine de la sécurité stratégique. La Chine s'engage toujours à maintenir le système international de contrôle des armements et de non-prolifération, à faire progresser le processus international de contrôle des armements et de désarmement et à sauvegarder l'équilibre et la stabilité stratégiques mondiaux. La Chine est prête à travailler avec toutes les parties pour continuer de renforcer la communication dans le cadre de la Conférence du désarmement et du mécanisme de cinq États dotés d'armes nucléaires, discuter d'un large éventail de questions concernant la stabilité stratégique mondiale et contribuer au maintien de la paix et de la sécurité internationales.

 

CNR : La Ministre australienne des Affaires étrangères Marise Payne a déclaré que la raison de révoquer les accords de coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » était qu'ils n'étaient pas conformes à la politique étrangère de l'Australie et que cette décision ne visait aucun pays en particulier. Elle a également indiqué que la décision concernée avait pour but de garantir que les actions des collectivités locales étaient compatibles avec les intérêts nationaux et la politique étrangère de l'Australie et qu'elles correspondaient aux lois et aux intérêts nationaux de l'Australie. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? Quelle est l'opinion de la Chine sur les relations Chine-Australie à l'avenir ?

Wang Wenbin : Je tiens à souligner les faits suivants : l'Australie a examiné plus de 1 000 accords et a finalement décidé d'en révoquer quatre, dont deux signés avec la Chine. La prétendue raison selon laquelle « cette décision ne vise aucun pays en particulier » est dénuée de tout fondement. Ces dernières années, l'Australie a grandement sapé les échanges et la coopération normaux entre la Chine et l'Australie et empoisonné la confiance mutuelle et l'opinion publique entre les deux pays sous les prétextes ambigus et infondés de « l'incohérence avec la politique étrangère australienne » et de « l'incohérence avec les intérêts de sécurité de l'Australie ». Je tiens à souligner que la manipulation politique et les actions déraisonnables de l'Australie violent complètement l'esprit du partenariat stratégique global Chine-Australie. Elles constituent une régression historique et sont viles par nature. Elles ont eu de graves répercussions négatives sur la confiance dans la coopération entre les collectivités et les entreprises des deux pays, et minent l'image et la crédibilité de l'Australie.

La Chine soutient toujours l'idée selon laquelle une relation sino-australienne saine et stable est dans l'intérêt fondamental des deux peuples. L'Australie n'arrête pas de dire qu'elle espère coopérer avec la Chine et renforcer le dialogue de haut niveau. Cependant, ce qu'elle a fait est tout à fait le contraire et a nui à maintes reprises aux relations bilatérales. Ce que l'Australie a fait cette fois montre une fois de plus qu'elle n'a aucune sincérité dans l'amélioration des relations sino-australiennes. Nous exhortons à nouveau la partie australienne à révoquer immédiatement la mauvaise décision, à changer d'attitude, et à mettre fin à ses paroles et à ses actes irresponsables en ce qui concerne les relations sino-australiennes et aux restrictions injustifiées sur la coopération et les échanges normaux entre les deux pays. Sinon, la Chine y répondra de façon résolue et forte.

Agence de presse Xinhua : Selon des reportages, la Commission sur les disparités raciales et ethniques du Royaume-Uni a récemment publié un rapport sur les questions raciales au Royaume-Uni, affirmant que, bien qu'il y ait un racisme évident dans le pays, rien ne pouvait prouver qu'il existe une discrimination raciale systémique ou institutionnelle au Royaume-Uni. Ce rapport a suscité de vifs doutes et critiques dans tous les milieux au Royaume-Uni et dans la communauté internationale, y compris des institutions internationales telles que le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué ce rapport et les réactions qu'il avait provoquées dans toutes les parties. Ce rapport, rédigé par la commission concernée à la demande du gouvernement britannique, a évalué la situation raciale au Royaume-Uni en éludant les questions cruciales importantes. Il a délibérément maquillé la situation d'inégalité raciale dans le pays, contourné les racines historiques et institutionnelles des problèmes raciaux britanniques, et même tenté de blanchir l'histoire coloniale du Royaume-Uni, ce qui a été critiqué par tous les horizons.

Au Royaume-Uni, le traitement inégal que les personnes de descendance africaine subissent continuellement dans des domaines tels que les soins de santé, l'éducation, l'emploi, le logement, l'application de la loi et la justice pénale est profondément ancré. Les enfants noirs ont beaucoup moins d'accès à la scolarisation que les enfants blancs dans ce pays, tandis que les Noirs ont quatre fois plus de risques d'être arrêtés que les Blancs. Les statistiques montrent qu'il y avait au moins 136 000 travailleurs esclaves au Royaume-Uni en 2019. La plupart d'entre eux sont victimes de l'immigration illégale et de la traite des êtres humains. En 2018, le nombre de travailleurs esclaves au Royaume-Uni découverts par la police a atteint 7 000, soit une augmentation d'un tiers par rapport à 2017.

Certains du côté britannique sont si arbitraires dans la diffusion de mensonges et de fausses informations et dans la diffamation et l'attaque d'autres pays sur leur situation en matière de droits de l'homme, mais n'ont pas le courage d'affronter et de résoudre les questions de droits de l'homme de leur propre pays, ce qui révèle leur approche de « deux poids deux mesures » hypocrite.

Shenzhen TV : Selon des reportages, l'ancien Vice-Président américain Walter Mondale est décédé le 19 avril, heure de l'Est, à son domicile à Minneapolis à l'âge de 93 ans. En 1979, dans son discours à l'Université de Beijing lors d'une visite en Chine, M. Mondale a déclaré que tout pays qui tentait d'affaiblir ou d'isoler la Chine adoptait une position contraire aux intérêts américains. En 2019, Mondale a signé, parmi 100 experts, universitaires, hommes d'affaires et hommes politiques des États-Unis, une lettre ouverte intitulée « La Chine n'est pas un ennemi ». Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : L'ancien Vice-Président américain Walter Mondale était un homme politique et un diplomate chevronné. Pendant son mandat, il a positivement contribué à favoriser l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, et à promouvoir le développement des relations bilatérales. Après son mandat, il a continué à faire valoir son influence pour faire progresser la coopération d'amitié entre les peuples chinois et américain. Nous déplorons profondément son décès et exprimons nos sincères condoléances à sa famille.

Global Times : Le Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Rafael Grossi a déclaré le 20 avril que l'AIEA envisageait d'envoyer une mission technique au Japon pour discuter des questions techniques sur le rejet de l'eau contaminée de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima dans la mer et qu'il souhaitait que les experts de la République de Corée se joignent à l'équipe internationale de surveillance du rejet de l'eau contaminée. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : En tant que voisin proche du Japon et partie prenante de l'affaire, la Chine exprime ses préoccupations sur les reportages concernés. Le traitement de l'eau contaminée de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima met en jeu la sécurité des écosystèmes du monde entier et la vie et la santé des peuples de tous les pays. Ce n'est pas une affaire intérieure du Japon, mais un incident susceptible de causer des dommages environnementaux importants. Il ne doit pas être décidé unilatéralement ou manipulé en secret par la partie japonaise. Il faut mener une évaluation scientifique dans le cadre des organisations internationales compétentes sur la base du principe d'ouverture et de transparence, en assurant une pleine participation largement représentative de la communauté internationale, en particulier les pays voisins du Japon.

Aujourd'hui, c'est la Journée mondiale de la Terre. Il n'y a qu'une seule Terre pour les êtres humains, tous les pays ont le devoir de protéger notre foyer commun indispensable à la survie. Nous exhortons le Japon à assumer les obligations internationales qui doivent être les siennes, à travailler avec le reste de la communauté internationale pour protéger l'environnement et chérir la Terre par des actions concrètes et à cesser toute action dangereuse qui pourrait endommager l'environnement marin global et la sécurité de la santé publique mondiale.

TASS : Le Président Vladimir Poutine a proposé l'année dernière aux cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU de convoquer un sommet des dirigeants. Hier, il a dit de nouveau dans son discours sur l'état de la Nation qu'il souhaitait voir les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU tenir une réunion en présentiel quand la condition épidémique le permettrait. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine soutient l'initiative sur la tenue d'un sommet des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU. Nous sommes convaincus que dans la situation actuelle, si les dirigeants des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU renforcent la coordination sur la situation internationale, les grandes questions et la promotion de la coopération internationale contre la pandémie, cela sera d'une portée importante pour la préservation du multilatéralisme, de l'ordre international post-guerre, de l'autorité de l'ONU et de son Conseil de Sécurité ainsi que de la paix et de la stabilité internationales.

Associated Press : L'attentat à la bombe contre un hôtel à Quetta dans la province du Baloutchistan au Pakistan a causé 4 morts et 12 blessés. Selon des reportages, l'Ambassadeur de Chine au Pakistan a été l'une des cibles de l'attaque, dont le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP) a revendiqué la responsabilité. Certains soupçonnent que certaines forces séparatistes baloutches, qui s'opposent à l'Initiative « la Ceinture et la Route », pourraient en être responsables. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : Le soir du 21 avril, heure locale, un attentat à la voiture piégée contre un hôtel à Quetta, capitale de la province pakistanaise du Baloutchistan, a fait de nombreux morts et blessés. La Chine condamne fermement cette attaque terroriste. Nous exprimons nos condoléances pour la disparition triste des victimes et notre sympathie aux blessés.

Le même jour, l'Ambassadeur de Chine au Pakistan Nong Rong conduisait une délégation pour visiter la région. La délégation chinoise ne se trouvait pas dans l'hôtel au moment de l'attaque. Jusqu'à présent, aucun blessé ou décès chinois n'a été signalé dans l'attaque.

À l'heure actuelle, les autorités compétentes pakistanaises mettent tout en œuvre pour enquêter sur l'incident. Nous sommes convaincus que la partie pakistanaise établira la vérité au plus vite et traduira les auteurs en justice. La Chine continuera de soutenir fermement le Pakistan dans ses efforts de lutte contre le terrorisme, et de travailler avec lui pour maintenir et promouvoir conjointement la sécurité et la stabilité régionales, afin d'assurer la sécurité des personnels et des institutions chinois au Pakistan.

Bloomberg : Le Congrès américain est en train de faire avancer deux projets de loi bipartisans visant à affronter la Chine et à renforcer la compétitivité des États-Unis, à savoir le Strategic Competition Act of 2021 et l'Endless Frontier Act. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le projet de loi Strategic Competition Act of 2021 adopté par le Comité des relations extérieures du Sénat des États-Unis déforme sévèrement les faits, inverse le noir et le blanc et exagère la « théorie de la menace chinoise ». Il préconise sans scrupule que les États-Unis mènent une concurrence stratégique globale contre la Chine, et s'ingère grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine. Ce projet de loi, imbu de la mentalité démodée de la guerre froide et du concept du jeu à somme nulle, reflète également la mentalité hégémonique des États-Unis, qui recherchent le « moi d'abord » et privent des autres du droit au développement normal. La Chine en est fortement mécontente et s'y oppose fermement. Le projet de loi concerné crée des histoires au sujet de la Chine et la prend comme adversaire tout au long du texte. Le développement des États-Unis a-t-il seulement pour but de vaincre la Chine dans la concurrence ? Cette mentalité déformée et étroite n'est pas du tout à la hauteur de la disposition due à un grand pays mondial. Je tiens à réitérer que la Chine s'engage à développer avec les États-Unis une relation marquée par le non-conflit, la non-confrontation, le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant. Dans le même temps, la Chine continuera de sauvegarder résolument la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays. Nous exhortons la partie américaine à prendre au sérieux les préoccupations de la Chine, à corriger sa mentalité, à traiter de façon rationnelle la Chine et les relations sino-américaines, et à cesser d'examiner et de faire avancer le projet de loi en question, afin de ne pas perturber et compromettre le développement des relations Chine-États-Unis.

Quant au projet de loi Endless Frontier Act que vous avez mentionné, la façon dont les États-Unis se développent est une affaire intérieure des États-Unis, et nous sommes heureux de voir les États-Unis faire de plus grands progrès en matière de développement. Mais nous sommes fermement opposés à leurs actes consistant à créer des histoires au sujet de la Chine à tout propos et à viser la Chine. Nous espérons que les États-Unis corrigeront leur mentalité, traiteront le développement de la Chine de manière rationnelle, respecteront le droit au développement dont le peuple chinois jouit légitimement et joueront un rôle constructif dans le développement sain et régulier des relations Chine-États-Unis.

Blommberg : Dans le Strategic Competition Act of 2021, il existe un amendement visant à interdire aux États-Unis de participer aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022. Quels sont les commentaires de la partie chinoise ?

Wang Wenbin : La Chine s'oppose fermement à toute tentative de politiser les sports, qui va non seulement à l'encontre de l'esprit de la Charte olympique, mais aussi nuira aux intérêts des athlètes de tous les pays ainsi qu'à la cause olympique internationale. Cela n'obtiendra pas le soutien de la communauté internationale et est voué à l'échec. Nous avons la confiance de faire, ensemble avec les autres parties, des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022 un événement olympique sobre, sûr et merveilleux.

************************************

Le Ministère des Affaires étrangères organisera un briefing pour les médias chinois et étrangers le 22 avril à 22h30 dans le Lanting du Bâtiment Sud du Ministère. Le Vice-Ministre des Affaires étrangères Ma Zhaoxun, l'Envoyé spécial de la Chine pour le changement climatique Xie Zhenhua, le Vice-Secrétaire général de la Commission nationale du Développement et de la Réforme Su Wei, le Directeur général du Département du changement climatique du Ministère de l'Écologie et de l'Environnement Li Gao présenteront les informations concernant la participation du Président Xi Jinping au Sommet des dirigeants sur le climat. Je vous invite à y participer.

Suggest To A Friend
  Print