Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Conférence de presse du 14 février 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2019-02-14

À l'invitation du Ministre thaïlandais des Affaires étrangères Don Pramudwinai, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi se rendra en Thaïlande pour des consultations stratégiques les 15 et 16 février.

Q : Selon des informations, l'envoyé spécial américain pour le Venezuela, Elliott Abrams, a déclaré le 13 février que la Chine cesserait d'accorder des prêts au Venezuela, craignant que le pays ne soit pas en mesure de rembourser sa dette. Quel est le commentaire de la Chine ?

R : J'ai exposé maintes fois la position de la Chine sur la coopération sino-vénézuélienne. Je voudrais réitérer ici que les relations sino-vénézuéliennes sont des relations interétatiques normales. Notre coopération pragmatique, fondée sur le principe d'égalité, d'avantages mutuels, de développement partagé et de règles commerciales, est légale et profite aux deux peuples. La Chine poursuivra ses échanges et sa coopération avec le Venezuela, dans le respect des principes susmentionnés.

Q : Pouvez-vous nous donner des informations sur la date et le lieu de l'éventuelle rencontre dans un proche avenir entre les Chefs d'État chinois et américain ?

R : Nous avons noté que le Président Trump avait exprimé à plusieurs reprises son souhait de rencontrer à nouveau le Président Xi Jinping. La partie chinoise est prête à rester en contact étroit avec la partie américaine par différents moyens. En ce qui concerne les détails, je n'ai aucune information à vous communiquer pour le moment.

Q : L'ancien directeur du siège des communications gouvernementales du National Cyber Security Centre (NCSC) du Royaume-Uni aurait écrit dans le Financial Times que les preuves d'une cyberactivité malveillante du gouvernement chinois via Huawei n'ont jamais été trouvées et que les pays occidentaux ne devraient pas fermer la porte aux produits et aux services d'une future puissance technologique mondiale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : J'ai noté les reportages concernés. En effet, les questions de sécurité doivent être étayées par des faits. Je pense que beaucoup d'entre vous gardent encore un souvenir vivace du programme de surveillance Prism. Ce n'est pas la Chine qui est aux écoutes et qui effectue une surveillance au niveau mondial, même de ses alliés.

La cybersécurité est une préoccupation commune à tous les pays, y compris les pays européens et la Chine. Si les pays peuvent mettre de côté les préjugés, renforcer la confiance mutuelle et ne pas politiser les activités économiques normales, ils seront tout à fait capables de résoudre les préoccupations sur un pied d'égalité et par des consultations amicales. J'espère que les différentes parties pourront véritablement respecter les principes du marché consistant à pratiquer une concurrence libre et équitable, et créer un environnement de marché juste, équitable et non discriminatoire pour la coopération normale entre les entreprises, afin de garantir le bon développement des secteurs concernés.

Q : Le chef du commandement américain indo-pacifique, Philip Davidson, a déclaré mardi que la « militarisation » de la Mer de Chine méridionale par la Chine pousserait les États-Unis à envisager de redéployer des forces militaires et de créer des bases militaires dans la région. Est-ce que vous avez des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Les propos du responsable militaire américain que vous venez de citer ne sont qu'une tentative pour justifier le renforcement du déploiement militaire américain en Mer de Chine méridionale et dans la région Asie-Pacifique. Je me demande ce que signifie la « militarisation » par la Chine. Je pense que vous vous souvenez tous qu'il y a quelques jours à peine, deux bâtiments de guerre américains ont fait intrusion, sans autorisation, dans les eaux adjacentes aux récifs des îles Nansha de Chine.

Nous pouvons également comparer ce que font la Chine et les États-Unis en Mer de Chine méridionale. Les États-Unis y ont envoyé des bâtiments de guerre et des avions de pointe malgré la longue distance entre les deux pays ; ils y ont même introduit des armes stratégiques de pointe. En revanche, depuis juillet dernier, le centre de secours maritime de la Chine sur les îles Nansha a effectué 8 missions de sauvetage, portant secours à 15 personnes et 2 navires en détresse, soit des biens d'une valeur de 12 millions de yuans. Les faits en disent long. Qui pratique la militarisation ? La réponse est évidente.

Il est à espérer que les pays concernés respecteront la volonté et les efforts déployés par la Chine et les pays de l'ASEAN visant à maintenir la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale, s'abstiendront de créer des troubles, et coopéreront avec d'autres pays pour jouer un rôle constructif dans le maintien de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Q : Concernant les négociations économiques et commerciales entre les États-Unis et la Chine, la Chine pense-t-elle qu'un accord pourra être conclu avant le délai du 1er mars ? Le Président Trump a déclaré qu'il envisagerait de prolonger le délai si un accord était conclu. Qu'en pensez-vous ?

R : Je comprends votre vif intérêt sur les consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis qui ont commencé aujourd'hui. Je pense que nous souhaitons tous qu'un accord puisse être conclu. Pour le moment, ce que nous pouvons faire, c'est laisser les deux délégations se concentrer sur les consultations et œuvrer en faveur d'un résultat mutuellement acceptable et mutuellement avantageux, ce qui profitera également au monde.

Q : Est-ce que le dirigeant chinois rencontrera la délégation commerciale américaine demain ?

R : Nous publierons plus d'informations sur les consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis dans les meilleurs délais.

Q : Il a été rapporté qu'une attaque terroriste dans la ville de Zahedan, dans le sud de l'Iran, a fait 27 morts et 13 blessés. Avez-vous un commentaire à ce sujet ?

R : La Chine a pris note des informations y relatives. Nous condamnons l'attaque. Nous exprimons nos condoléances aux familles des victimes et notre sympathie aux blessées.

Q : Selon des sources d'information, le Conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, s'est entretenu par téléphone le 13 février avec le Président élu d'El Salvador, Nayib Bukele. Ils ont discuté du renforcement de l'amitié bilatérale et des moyens contre les actes de déprédation de la Chine dans l'hémisphère ouest. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : L'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et El Salvador, fondé sur le principe d'une seule Chine, est conforme à la tendance de l'histoire, au droit international et aux normes fondamentales régissant les relations internationales, et correspond aux intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples. Il ne vise ni n'affecte le développement des relations de l'un des deux pays avec d'autres pays. La partie chinoise se félicite de voir les États-Unis et El Salvador développer leurs relations sur la base du respect mutuel et de la non-ingérence réciproque dans les affaires intérieures de l'autre. De même, les relations entre les États-Unis et El Salvador ne doivent pas compromettre le maintien et le développement des relations entre les autres pays et El Salvador.

La Chine n'a pas l'intention de s'engager dans une rivalité géopolitique en Amérique latine. La coopération entre la Chine et les pays d'Amérique latine, y compris El Salvador, est mutuellement avantageuse et gagnant-gagnant pour tous. Cette coopération a pour objectif de réaliser un développement partagé en valorisant pleinement les avantages respectifs. C'est aussi la force motrice fondamentale qui motive la coopération entre les deux parties. La coopération Chine-Amérique latine a créé un grand nombre d'emplois sur place, a donné une impulsion au développement des pays d'accueil et a amélioré les conditions de vie des populations locales. Les accusations portées par les États-Unis contre la coopération Chine-Amérique latine sont totalement infondées et déraisonnables. La justice se trouve dans le cœur de chacun. Nous espérons que certains individus envisageront la coopération Chine-Amérique latine et les relations sino-salvadoriennes avec une attitude ouverte et inclusive, et avec sérénité.

Q : Un homme d'affaires qui travaillait pour la plus grande société commerciale du Japon, Itochu, a été détenu par le département compétent chinois en février dernier. Pouvez-vous le confirmer et nous donner la raison de sa détention ?

R : Je ne suis pas au courant de ce que vous dites et je vous invite à vous renseigner auprès des autorités compétentes.

Q : Selon certaines informations, le Vice-Premier Ministre vietnamien et Ministre des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, aurait fait escale aujourd'hui à Beijing sur le chemin du retour vers son pays après une visite en RPDC. Est-ce que des responsables chinois vont le rencontrer ?

R : Je n'ai aucune information à ce sujet pour le moment.

Suggest To A Friend
  Print