Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Wang Yi : créer une nouvelle situation favorable au développement de l'OCS
2019-02-21

Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le Ministre kirghiz des Affaires étrangères Chingiz Aidarbekov, en visite à Beijing, ont tenu le 21 février 2019 une conférence de presse conjointe à l’issue de leur entretien. Un journaliste a demandé à cette occasion quelles étaient les propositions de la partie chinoise sur le développement de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS), s’agissant des prochaines étapes.

En réponse à cette question, Wang Yi a déclaré : « En juin dernier, la partie chinoise a organisé avec succès le Sommet de Qingdao de l’OCS, au cours duquel le Président Xi Jinping a avancé les nouvelles conceptions sur le développement, la sécurité, la coopération, la civilisation et la gouvernance mondiale, a fait le point sur l’essentiel d’un nouveau type des relations internationales et a indiqué l’orientation du développement de l’OCS. Le Sommet de Qingdao a abouti à de nouveaux consensus sur l’approfondissement de la coopération dans les domaines politique, sécuritaire, économique, culturel et humain, a manifesté une nouvelle physionomie de l’OCS dynamique et entreprenante après son premier élargissement, et a poussé l’OCS dans une nouvelle phase de développement. »

« Après le Sommet de Qingdao, la partie kirghiz a pris le relais pour assumer la présidence tournante de l’OCS. Elle s’est bien acquittée de la responsabilité de la présidence. La partie chinoise est disposée à travailler avec la partie kirghiz et les autres pays membres pour mettre en œuvre intégralement les acquis du Sommet de Qingdao et faire progresser constamment la coopération dans divers domaines au sein de l’OCS », a poursuivi M. Wang.

« Premièrement, il faut mettre en place de nouvelles mesures dans le cadre de la coopération sécuritaire. Actuellement, la situation sécuritaire régionale reste complexe et grave. Les pays membres doivent conjuguer leurs efforts pour y répondre. Il faut faire en sorte que la Convention sur la lutte contre l’extrémisme entre en vigueur le plus vite possible. Il faut renforcer la lutte contre les “trois fléaux” (terrorisme, séparatisme et extrémisme). Il faut perfectionner les fonctions de l’organisme régional chargé de la lutte contre le terrorisme, et approfondir la coopération dans des domaines comme la lutte contre le trafic de stupéfiants et la sauvegarde de la cyber-sécurité. Il faut renforcer les échanges de renseignements, la formation du personnel, mener à bien les exercices antiterroristes de toutes sortes, et améliorer la capacité de mener des actions communes dans le cadre de la coopération en matière d’application de la loi. Il faut davantage mettre en valeur le rôle du Groupe de contact OCS-Afghanistan et participer activement au processus de réconciliation politique en Afghanistan. »

« Deuxièmement, la coopération pragmatique doit aboutir à de nouveaux accomplissements. La coopération pragmatique concerne le bonheur et la satisfaction des peuples des pays membres, mais également le dynamisme et l’avenir de l’OCS. Il faut approfondir l’articulation de l’initiative “la Ceinture et la Route” avec les stratégies de développement des différents pays et les initiatives de coopération régionale, afin de donner constamment une impulsion vigoureuse à la coopération pragmatique. Il faut accélérer le processus de facilitation du commerce, démarrer le plus vite possible les études de faisabilité d’une zone de libre-échange au sein de l’OCS, pleinement mettre en valeur les potentiels en matière de coopération, améliorer le niveau des interconnexions régionales et promouvoir le développement intégré régional. Il faut élargir constamment la coopération dans des domaines tels que la science et les technologies, les collectivités décentralisées et les échanges culturels et humains, et augmenter sans cesse la dimension de la coopération au sein de l’OCS. »

« Troisièmement, il faut assumer de nouvelles responsabilités dans les affaires internationales et régionales. Le monde d’aujourd’hui traverse des changements majeurs inédits depuis un siècle et fait face à divers risques et défis sans précédent. La communauté internationale souhaite que l’OCS joue un rôle constructif plus important pour apporter davantage d’énergies positives à la situation internationale. L’OCS doit faire entendre en temps voulu la “voix de l’OCS” sur les questions majeures internationales et régionales. Il faut notamment insister sur le multilatéralisme, défendre l’équité et la justice sur la scène internationale, et œuvrer pour bâtir un nouveau type de relations internationales et une communauté de destin pour l’humanité. »

« Nous sommes convaincus que, grâce aux préparatifs minutieux du Kirghizistan et aux efforts communs de toutes les parties, le Sommet de Bichkek sera couronné de succès et créera une nouvelle situation favorable au développement de l’OCS », a conclu M. Wang.

Suggest To A Friend
  Print