Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Le Conseil des Droits de l'Homme des Nations unies a adopté le rapport du 3e Examen périodique universel de la Chine
2019-03-15

Le Conseil des Droits de l'Homme (CDH) des Nations unies a adopté le 15 mars 2019 le rapport issu du 3e Examen périodique universel (EPU) des droits de l'homme de la Chine, lors d'une réunion présidée par Coly Seck, Président du Conseil et Représentant permanent du Sénégal auprès de l'Office des Nations unies à Genève. Le Vice-Ministre chinois des Affaires étrangères Le Yucheng, à la tête d'une délégation du Gouvernement chinois, a participé à cette réunion, à laquelle ont également assisté le Représentant permanent de la Chine auprès de l'Office des Nations unies à Genève Yu Jianhua, ainsi que les représentants du Bureau du Groupe dirigeant central pour la réforme du système judiciaire, du Département de Travail du Front uni du Comité central du Parti communiste chinois, de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang, de la Région autonome du Tibet, de la Région administrative spéciale de Hong Kong et de la Région administrative spéciale de Macao.

Le Vice-Ministre Le Yucheng a prononcé un discours d'introduction intitulé « La cause des droits de l'homme de la Chine œuvre pour répondre à l'aspiration du peuple à une meilleure vie ». Dans son discours, M. Le a notamment exposé le contenu en matière de droits de l'homme de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère et présenté les réalisations accomplies par la Chine Nouvelle depuis 70 ans dans le domaine des droits de l'homme. « Depuis la fondation de la Chine Nouvelle il y a 70 ans, la Chine a connu des changements historiques et sa cause des droits de l'homme a réalisé des progrès historiques. Cela s'explique essentiellement par sa persévérance dans la pratique du socialisme à la chinoise et sa poursuite de la voie du développement des droits de l'homme à la chinoise, laquelle est basée sur les réalités chinoises et centrée sur le peuple, et prend le développement pour tâche primordiale, la loi pour critère et l'ouverture pour force motrice », a souligné le Vice-Ministre. En expliquant la position de principe selon laquelle la Chine accepterait la plupart des recommandations qui lui ont été faites lors de l'examen, M. Le a déclaré que la Chine avait accepté 284 recommandations adaptées aux réalités chinoises et favorables au développement de la cause des droits de l'homme de la Chine, soit 82 % des recommandations qui lui ont été faites, avant d'indiquer que la Chine était dans le peloton de tête des principaux grands pays en termes de nombre et de proportion des recommandations acceptées. Le Vice-Ministre a également réagi aux questions préoccupant les différentes parties, dont celle concernant le Xinjiang.

Lors de la réunion, les représentants du Mali, de la Mauritanie, de Maurice, du Mozambique, du Myanmar, de la Namibie, du Népal, du Nigéria, d'Oman, du Pakistan, des Philippines et d'autres pays ont apprécié dans leurs interventions les progrès réalisés par la Chine dans le domaine des droits de l'homme, et salué sa participation au processus de l'EPU dans un esprit d'ouverture, de confiance et de sincérité. Ils se sont félicités de la réponse scrupuleuse et responsable de la Chine aux recommandations qui lui ont été faites, et ont soutenu l'adoption par le CDH du rapport de l'EPU de la Chine. Dans son allocution de conclusion, le Vice-Ministre chinois a réfuté avec solennité les accusations injustifiées des représentants de certains pays et organisations. Il a exprimé l'opposition ferme de la Chine aux ingérences extérieures dans ses affaires intérieures sous prétexte de droits de l'homme, ainsi qu'aux tentatives portant atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Chine. M. Le a réitéré la ferme détermination de son pays à poursuivre la voie du développement des droits de l'homme à la chinoise, et à protéger et à promouvoir les droits de l'homme. A l'issue de la réunion, des applaudissements chaleureux ont retenti dans la salle de réunion, où les représentants de nombreux pays ont félicité la délégation chinoise.

Le mécanisme d'EPU des droits de l'homme des Nations unies vise à examiner périodiquement la situation de l'accomplissement par les Etats concernés de leurs obligations et engagements en matière de droits de l'homme. Quatorze pays, dont la Chine, l'Arabie saoudite, le Sénégal et le Nigéria, ont participé en novembre dernier au 3e Examen périodique universel des droits de l'homme. Selon les règles des Nations unies, les rapports d'EPU desdits pays doivent être adoptés lors de la 40e session du Conseil des Droits de l'Homme qui se déroule du 25 février au 22 mars 2019.

Suggest To A Friend
  Print