Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Le ministère des Affaires étrangères contribue à l'organisation du sous-forum consacré à « la Route de la Soie de l'intégrité »
2019-04-26

Le sous-forum « La Route de la Soie de l'intégrité » du 2e Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale s'est tenu le 25 avril 2019 à Beijing. Organisé sous le patronage de la Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC et de la Commission nationale de supervision, avec le concours du ministère des Affaires étrangères, ce sous-forum a été placé sous le thème « Construire la Route de la Soie de l'intégrité à la lumière du principe ' concertation, synergie et partage' ». A cette occasion, Li Shulei, secrétaire adjoint de la Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC et vice-président de la Commission nationale de supervision, a prononcé un discours. Le ministre adjoint des Affaires étrangères Kong Xuanyou et le secrétaire général adjoint de l'Organisation des Nations unies Miguel de Serpa Soares y ont également prononcé une allocution. Cet évènement a également réuni plus de 150 fonctionnaires et experts venant d'une trentaine de pays et d'organisations internationales. Xu Hong, directeur général du Département des traités et du droit du ministère des Affaires étrangères, a pris la parole sous le thème « Renforcer la coopération en matière de lutte contre la corruption et de législation au sein de la communauté internationale ».

Le secrétaire adjoint de la Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC, Li Shulei, a déclaré que le Président Xi Jinping avait souligné la nécessité de renforcer la coopération internationale sur la lutte contre la corruption et de faire de « la Ceinture et la Route » une route vers l'intégrité. À l'heure actuelle, la « route de l'intégrité » est progressivement passée d'un concept à une réelle action, et d'une vision à une réalité. Le consensus sur la lutte contre la corruption et la coopération pragmatique de toutes les parties ont progressé d'une manière intégrée, la coordination des politiques et la construction de mécanismes ont été considérablement renforcées, et la supervision menée par le gouvernement et la régularisation des entreprises ont abouti à des résultats remarquables. « En envisageant l'avenir, nous proposons à toutes les parties de renforcer la synergie entre leurs politiques, d'établir des règles et des cadres de gouvernance stables, équitables et transparents, de cultiver la culture privilégiant l'intégrité, de créer un environnement commercial normalisé et légal, de renforcer la coopération internationale sur la lutte contre la corruption et de mettre en place un réseau de coopération en matière d'application de la loi avec une couverture complète et zéro défaut », a poursuivi M. Li.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Kong Xuanyou a affirmé que « la Ceinture et la Route » était la route de l'intégrité, mais aussi celle de l'état de droit. La coopération en matière d'état de droit est un élément indispensable pour la coopération internationale dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Selon lui, tous les pays devraient poursuivre le principe dit « concertation, synergie et partage » pour promouvoir conjointement la construction de la route de l'état de droit. Au cours de la construction d'une telle route, la Chine préconise le respect de la souveraineté de tous les pays pour consolider les fondements de la coopération en matière d'état de droit, le respect des règles internationales pour consolider le socle de cette coopération, ainsi que l'adhésion au principe de l'apprentissage et de l'inspiration mutuels pour que toutes les parties bénéficient de cette coopération.

Le directeur général du Département des traités et du droit du ministère des Affaires étrangères Xu Hong a rappelé que la Chine avait organisé à Beijing en 2018 le Forum international sur la coopération en matière d'état de droit dans le cadre de « la Ceinture et la Route », en fédérant les esprits et en élaborant un plan d'ensemble. « Pour la suite, nous devons mettre en valeur le rôle de pionnier des gouvernements et des organisations internationales pour mieux organiser les prochaines sessions du Forum international de la coopération en matière d'état de droit dans le cadre de « la Ceinture et la Route », ainsi qu'explorer et parfaire le mécanisme de règlement des différends dans le cadre de « la Ceinture et la Route », a conclu M.Xu.

Selon le secrétaire général adjoint de l'ONU Miguel de Serpa Soares, le Parti communiste chinois et le gouvernement chinois accordent une grande attention à l'édification de l'état de droit et à celle de l'intégrité. L'ONU soutient le renforcement de la coopération internationale en matière de lutte contre la corruption dans le cadre de la « Convention des Nations unies contre la corruption » et œuvre à éradiquer la corruption au sein de l'ONU. La Commission des Nations unies pour le droit commercial international (CNUDCI) joue un rôle important dans l'harmonisation du droit commercial international et souhaite renforcer la coopération en matière d'état de droit avec la partie chinoise dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». L'initiative « la Ceinture et la Route » s'accorde parfaitement avec le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et bénéficie d'immenses potentiels.

Zhang Ming est membre du groupe dirigeant du Parti et vice-président de la Société chinoise de la Science juridique. Il a présenté l'expérience chinoise en matière d'édification de la légalité, en trois points : s'en tenir à la planification générale et à la direction unique du Parti communiste chinois dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie du gouvernement du pays en vertu de la loi ; maintenir la souveraineté par le peuple en tant que maître du pays ; s'en tenir à l'unité cohérente entre le principe de l'état de droit et la gestion du Parti en vertu des règles.

Suggest To A Friend
  Print