Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Sixième dialogue politique de haut niveau entre la Chine et le Japon
2019-05-17

Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères du Comité central du PCC, a coprésidé vendredi le sixième dialogue politique de haut niveau Chine-Japon avec le conseiller japonais à la sécurité nationale Shotaro Yachi dans la préfecture nippone de Nagano (centre).

Les relations sino-japonaises ne cessent de s'améliorer et les interactions positives entre les deux pays sont de plus en plus actives, s'est félicité M. Yang.

La Chine est prête à travailler avec le Japon pour placer le développement stable des relations bilatérales sur la bonne voie, guidées par l'esprit des quatre documents politiques entre la Chine et le Japon et les importants consensus auxquels sont parvenus les dirigeants des deux pays, a-t-il indiqué.

Selon lui, Beijing et Tokyo ont des intérêts communs de plus en plus étendus et le développement de l'un est une opportunité pour l'autre. Les deux parties devraient suivre résolument une politique positive et amicale l'une envers l'autre et traduire en politiques et actes le consensus de principe selon lequel "la Chine et le Japon se considèrent comme des partenaires et non des menaces".

Elles devraient, sur la base de la confiance mutuelle, maintenir des échanges de haut niveau, consolider les fondements politiques, adhérer à l'esprit des quatre documents politiques entre la Chine et le Japon, traiter correctement les principales questions de principe telles que l'histoire, Taiwan et les territoires, et respecter les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de l'autre, a souligné M. Yang.

Par ailleurs, Beijing et Tokyo devraient envisager la coopération comme une force motrice, continuer de favoriser une coopération pratique tous azimuts, avoir des discussions en profondeur sur les nouvelles technologies, de nouveaux modèles commerciaux, explorer une nouvelle convergence des intérêts et de nouveaux domaines de croissance pour leur coopération et obtenir davantage de bénéfices mutuels à des niveaux plus élevés et dans des domaines plus larges, a-t-il poursuivi.

Il a ajouté que la Chine saluait la participation active du Japon à la coopération dans des marchés tiers dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR).

La situation internationale actuelle fait face à une instabilité et à de nombreuses incertitudes, a noté M. Yang. En tant que pays importants et économies majeures du monde, la Chine et le Japon devraient renforcer leurs échanges et leur coordination dans le cadre des mécanismes multilatéraux, favoriser une gouvernance mondiale tournée davantage vers l'équité et la rationalité, ainsi que l'intégration régionale et la mondialisation économique, défendre conjointement le multilatéralisme et le libre-échange et, enfin, reforcer une coopération mutuellement bénéfique et le développement commun des pays.

Pour sa part, M. Yachi a indiqué que les relations entre le Japon et la Chine ne cessaient de s'améliorer et que les dirigeants des deux pays avaient maintenu des contacts étroits. Toshihiro Nikai, secrétaire général du Parti libéral-démocrate (PLD, au pouvoir), a assisté fin avril à Beijing au 2e Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale.

Le Japon convient que les deux parties devraient se considérer l'une l'autre comme des opportunités de développement et des partenaires de coopération, a-t-il souligné, se disant pleinement confiant dans le développement futur des relations bilatérales.

Selon lui, le Japon est prêt à travailler avec la Chine pour préparer la prochaine étape des échanges de haut niveau, garantir des résultats fructueux et adresser un signal positif au monde. Tokyo est prêt à approfondir les dialogues bilatéraux, les échanges et la coopération pratique avec Beijing dans divers domaines, à renforcer la communication et la coordination dans les affaires internationales et régionales et à élever les relations bilatérales à un niveau supérieur.

Suggest To A Friend
  Print