Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
DÉclaration conjointe de La rÉunion
des coordinateurs de la mise en œuvre
des actions de suivi du sommet de Beijing 2018
du forum sur la coopÉration sino-africaine
2019-06-26

(Beijing, 25 juin 2019)

Dans le but de promouvoir ensemble la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), les coordinateurs de la République populaire de Chine, de 53 pays africains et de la Commission de l'Union Africaine (UA) chargés de la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Beijing du FCSA se sont réunis le 25 juin 2019 à Beijing.

Les parties chinoise et africaine apprécient hautement le grand succès du Sommet de Beijing du FCSA tenu les 3 et 4 septembre 2018, et estiment qu'il revêt une signification historique profonde. Elles saluent vivement la politique africaine de la Chine et les nouvelles mesures de la coopération sino-africaine centrées sur le plan d'action de Beijing 2019-2021 et les « huit initiatives majeures » accompagnées d'un soutien financier de 60 milliards de dollars, annoncées par Son Excellence Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine, lors du Sommet. Elles sont déterminées à travailler la main dans la main, dans l'esprit de la Déclaration de Beijing, pour mettre en œuvre les actions de suivi du Sommet, à coopérer dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route », à approfondir et porter la coopération sino-africaine à un niveau plus élevé et à bâtir une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide. Elles sont convenues de ce qui suit :

Les deux parties saluent l'initiative de la Chine et du Sénégal, pays co-présidents du FCSA, d'organiser la présente réunion des coordinateurs et réaffirment leur volonté d'approfondir la synergie entre, d'un côté, la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Beijing du FCSA et la coopération sino-africaine dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route », et, de l'autre, la mise en œuvre de l'Agenda 2063 de l'UA, des stratégies nationales de développement des pays africains et du Programme de développement durable à l'horizon 2030, pour construire une communauté de destin Chine-Afrique caractérisée par « le partage des responsabilités, la coopération gagnant-gagnant, le bonheur pour tous, la prospérité culturelle, la sécurité commune et l'harmonie entre l'homme et la nature ».

Les deux parties se réjouissent des fruits importants générés par leur coopération et des premiers résultats majeurs obtenus depuis la clôture du Sommet de Beijing. Elles continueront à renforcer leur coopération en matière d'infrastructures, de partenariats industriels, de commerce et d'investissement, à mieux exploiter les potentialités de coopération dans les domaines du développement vert, du renforcement des capacités, de la santé, des échanges humains et culturels, de la paix et de la sécurité, à tenir compte des préoccupations de part et d'autre et à perfectionner la structure de coopération pour apporter plus de bénéfices aux peuples chinois et africains.

Considérant les profonds changements que traverse la situation internationale à l'heure actuelle et l'environnement extérieur complexe auquel fait face le développement des relations sino-africaines, les deux parties expriment leur détermination à défendre ensemble le multilatéralisme et le libre-échange, à s'opposer au protectionnisme et à l'unilatéralisme, à préserver le système international centré sur les Nations Unies, et à promouvoir la construction d'une communauté de destin pour l'humanité afin d'apporter une plus grande contribution à la paix et au développement dans le monde.

4. La partie africaine adresse ses félicitations à la Chine pour le succès du deuxième Forum « la Ceinture et la Route » pour la Coopération internationale et apprécie hautement l'idée avancée par le Président Xi Jinping d'une coopération de meilleure qualité dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route », basée sur le principe dit « consultations, coopération et bénéfices pour tous », marquée par l'ouverture, le développement vert et propre, visant les hauts standards, le bien-être social, la durabilité et la construction d'un partenariat mondial de connectivité. Cela offre à l'Afrique plus d'opportunités pour participer à la coopération internationale et améliorer les conditions de vie des Africains. La partie chinoise considère que la participation active de la partie africaine à l'Initiative « la Ceinture et la Route » est de nature à injecter une nouvelle vitalité à la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et l'Afrique et à leur développement commun.

5. La Chine apprécie, respecte et soutient les progrès importants réalisés par l'Afrique dans la mise en œuvre des Projets phares de l'Agenda 2063, en particulier l'entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine, qui marque un jalon historique dans le processus de l'intégration africaine.

6. La partie africaine salue l'attachement de la Chine aux principes de « sincérité, résultats réels, amitié et bonne foi » et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés dans sa coopération avec l'Afrique. Elle estime que les principes des « quatre attachements » et des « cinq non » que la Chine respecte dans le développement de ses relations avec l'Afrique, formulés par la partie chinoise lors du Sommet de Beijing, illustrent pleinement la nature de la solidarité et de la coopération sino-africaines et indiquent la bonne voie à suivre dans la coopération internationale avec l'Afrique. La partie chinoise salue l'engagement de l'Afrique à continuer d'œuvrer pour une relation étroite basée sur la confiance mutuelle et la coopération gagnant-gagnant. Fidèles aux principes susmentionnés, les deux parties entendent, sur la base des concepts de coopération axés sur le développement partagé, intensif, vert, sûr et ouvert, renforcer l'orientation stratégique, bien coordonner les politiques et les mécanismes et œuvrer conjointement pour des projets concrets.

- Poursuivre l'orientation stratégique qu'est la construction d'une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide. Les deux parties travailleront à mettre pleinement en œuvre les consensus stratégiques dégagés entre leurs dirigeants lors du Sommet, à maintenir la dynamique des échanges de haut niveau, à renforcer la communication stratégique, et à approfondir le partage d'expériences en matière de gouvernance publique pour porter le partenariat de coopération stratégique global sino-africain à des niveaux plus élevés.

- Mieux coordonner les politiques et les mécanismes aux niveaux bilatéral et multilatéral. Les deux parties travailleront à perfectionner sans cesse les politiques et mesures destinées à la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet, et à élaborer et appliquer les plans nationaux afin de fournir une garantie solide en matière de politiques à la concrétisation conjointe des « huit initiatives majeures » et du plan d'action de Beijing 2019-2021. Elles renforceront le mécanisme du FCSA et continueront à faire valoir le rôle du Comité de suivi chinois. La partie africaine est encouragée à établir et à perfectionner, dans la période à venir, les mécanismes de mise en œuvre des actions de suivi pour assurer ensemble avec la partie chinoise l'exécution efficace, effective et dans d'heureuses conditions des acquis du Sommet.

- Renforcer la synergie en matière d'exploitation du marché, de développement des projets de coopération et de soutien intellectuel. La partie chinoise et la partie africaine entendent faire valoir la complémentarité entre leurs atouts en matière de financement, de technologies, d'équipements, de capacités de production, de ressources humaines, de marché et de ressources énergétiques et naturelles. La Chine entend soutenir l'Afrique dans les domaines de la construction de zones de libre-échange, des zones économiques spéciales et des parcs industriels, du commerce, de l'industrialisation, du développement des PME et de l'entreprenariat, de la disponibilité des données de haute qualité à l'ère numérique, et encourager des entreprises chinoises performantes et qualifiées à investir en Afrique, y compris par la création d'entreprises mixtes et de partenariats avec le secteur privé africain, et vice versa. Les deux parties encourageront les entreprises chinoises et africaines à renforcer leur coopération en matière de réalisation de projets selon les règles du marché et en tenant compte des capacités nationales des pays africains, des rendements économiques et sociaux, et à mieux définir et assumer leurs responsabilités respectives. Elles multiplieront les échanges entre les gouvernements, les parlements, les partis politiques, les jeunes, les femmes, les think-tanks et les organisations non-gouvernementales afin de créer un environnement favorable à l'amitié et à la coopération entre la Chine et l'Afrique. La partie chinoise entend accroître encore davantage le transfert de technologies, renforcer la formation, encourager la coopération en matière d'innovation et le développement des chaînes de valeur régionales, soutenir les pays africains dans leurs efforts pour former davantage de professionnels dans les domaines de la technologie, de l'industrie et de la gestion, et développer le partenariat sino-africain centré sur l'hommet et durable. Les deux parties sont convenues d'accorder une attention particulière à la spécificité et à la vulnérabilité des petits États insulaires en développement dans la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Beijing.

7. Les deux parties estiment que l'amitié sino-africaine repose sur une base solide et ne cesse de s'approfondir au fil des ans. La coopération sino-africaine, pragmatique et efficace, a donné des fruits remarquables. Le mécanisme du FCSA fonctionne bien et se trouve à l'avant-garde de la coopération internationale avec l'Afrique. Le courant de la coopération gagnant-gagnant et du développement partagé de la Chine et de l'Afrique est irrésistible et aucune force ne pourra ébranler la détermination de la Chine et de l'Afrique à coopérer dans la solidarité.

8. Les deux parties saluent les efforts de tous les membres de la communauté internationale pour mener une coopération bilatérale, tripartite ou multilatérale, sur la base de l'égalité, des bénéfices mutuels et du respect réciproque et en faisant valoir leurs atouts et particularités respectifs dans la coopération avec l'Afrique, pour apporter une contribution durable aux efforts conduits par les Africains pour la paix et le développement en Afrique.

9. La partie africaine est reconnaissante aux départements chinois compétents pour les efforts consacrés à l'organisation avec succès de cette réunion des coordinateurs pragmatique et fructueuse.

Suggest To A Friend
  Print