Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Les MAEs chinois et brésilien appellent à renforcer les liens entre leurs pays et à défendre le multilatéralisme
2019-07-26

Les ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Brésil ont appelé à sauvegarder le multilatéralisme, tout en affichant leur confiance en de vastes perspectives de coopération.

Lors du troisième Dialogue stratégique global entre les chefs de la diplomatie des deux pays qui s'est tenu jeudi à Brasilia, Wang Yi, qui est également conseiller d'Etat chinois, a déclaré que la Chine et le Brésil, en tant que représentants des économies émergentes et pays en développement ayant une influence mondiale, sont des partenaires naturels dotés d'une grande complémentarité ainsi que d'un excellent potentiel de coopération.

Les deux parties doivent approfondir leurs échanges de haut niveau, améliorer la confiance politique mutuelle et renforcer la compréhension ainsi que le soutien réciproque sur les dossiers liés aux intérêts fondamentaux et aux préoccupations majeures, a-t-il affirmé.

Les relations sino-brésiliennes, dont c'est le 45ème anniversaire cette année, sont toujours une priorité diplomatique pour la Chine, qui compte travailler avec la partie brésilienne afin de profiter de l'occasion pour faire franchir un nouveau palier à leurs liens et faire de ces derniers un exemple d'unité et de coopération entre les économies émergentes, ainsi qu'un facteur de stabilité dans la promotion de la paix et du développement internationaux, a-t-il indiqué.

Appréciant le vif intérêt du Brésil pour l'édification conjointe de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR), M. Wang a soutenu que la Chine était prête à travailler avec le Brésil à synthétiser l'ICR et le Programme de partenariat d'investissement brésilien pour approfondir la coopération dans divers secteurs, dont l'agriculture, l'électricité, l'exploitation minière et les infrastructures, ainsi que pour promouvoir une exécution rapide des projets clés en s'appuyant sur l'innovation technologique et l'économie numérique en tant que nouveaux moteurs de la croissance.

Wang Yi a également déclaré que la Chine et le Brésil devraient sauvegarder conjointement le multilatéralisme, maintenir le système international avec l'ONU en son centre, l'ordre international fondé sur le droit international, et le système commercial multilatéral représenté par l'Organisation mondiale du commerce. Il a aussi indiqué que les deux pays devraient renforcer la coordination et la coopération dans le cadre de mécanismes tels que l'ONU, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et le Groupe des 20 (G20).

Pour sa part, son homologue brésilien Ernesto Araujo a indiqué que son pays attache une grande importance au partenariat stratégique global avec la Chine, a salué le fait que leurs 45 ans de relations bilatérales ont généré de grands bénéfices pour les deux peuples, et a exprimé la ferme adhésion de son pays à la politique d'une seule Chine.

Il a noté que le président brésilien Jair Bolsonaro, qui a hâte de se rendre en Chine en octobre, se félicite sincèrement de la participation du président chinois Xi Jinping au prochain sommet des dirigeants des BRICS au Brésil, en novembre.

Faisant l'éloge des grands progrès réalisés par la Chine, M. Araujo a précisé que le Brésil est optimiste quant aux perspectives de coopération bilatérale.

Le Brésil voit d'un bon oeil l'expansion des investissements chinois au Brésil et est disposé à explorer les moyens d'arrimer le Programme de partenariat d'investissement brésilien à l'ICR afin d'améliorer la coopération dans les secteurs de l'agriculture, de l'économie et du commerce, de l'économie numérique, des infrastructures et de la lutte contre la corruption, ainsi que d'accroître les échanges culturels, éducatifs et touristiques, a-t-il dit.

Il a également affirmé que le Brésil reste engagé à sauvegarder le multilatéralisme et le libre-échange, à bâtir une économie mondiale ouverte et à promouvoir l'intégration régionale.

Le Brésil souhaite renforcer la coordination avec la Chine dans le cadre de l'ONU et du G20, afin de faire progresser la coopération entre l'Amérique latine et la Chine, a-t-il professé, ajoutant que son pays est prêt à coopérer étroitement avec la partie chinoise pour assurer un sommet fructueux des BRICS.

Suggest To A Friend
  Print