Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Wang Yi raconte des histoires chinoises aux Nations unies
2019-09-24

Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a participé, le 23 septembre 2019 au siège des Nations unies à New York, aux activités commémoratives du 70e anniversaire de la signature des Conventions de Genève. Dans son discours, Wang Yi a raconté trois histoires pleines d'humanité.

« L'humanité est implantée dans les gènes des êtres humains et nécessite le soutien de la justice et du courage. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, un Allemand, John Rabe, a appelé à la création d'une zone de sécurité à Nanjing, abritant plus de 200 000 Chinois. Par conséquent, il est considéré comme l'"Oskar Schindler de la Chine". L'homme bon de Nankin : le journal de John Rabe est un livre de plus de 2 400 pages relatant en détail la vérité de l'histoire. Ce sont les hommes honnêtes et courageux comme lui qui apportent un espoir de renaissance au peuple désespéré », a déclaré Wang Yi.

« Les soins mutuels sont la pierre angulaire de la survie humaine et transcendent les frontières, les races et les croyances. Il y a deux ans, la Croix-Rouge chinoise a lancé un programme d'aide humanitaire intitulé "Angels Tour", qui a permis à plus de 120 enfants afghans atteints de cardiopathie congénitale de retrouver une vie normale. Sophia, l'un des enfants malades, avait un groupe sanguin très rare surnommé "panda blood". Un couple ouïghour de la Chine s'est porté volontaire pour faire un don de sang afin de lui pouvoir réussir son opération. Cette petite fille est maintenant connue comme "l'enfant de la Chine et de l'Afghanistan". C'est ce grand amour qui transcende les frontières nationales qui donne aux enfants tourmentés par la guerre une occasion d'accueillir l'avenir du rétablissement de la paix dans le pays », a poursuivi M. Wang.

« Le dévouement est un noble sentiment de l'humanité et doit être incarné et sublimé dans la pratique. Un volontaire chinois venait enseigner aux enfants syriens les instruments à percussion, la peinture et la calligraphie dans un camp de réfugiés dans la petite ville de Kfifan, au Liban. Il a dit : "Même lorsque chaque kilomètre est recouvert d'innombrables tristesses, les enfants ont le droit de jouir du bonheur, et là où il y a un sourire, il y a de l'espoir. Même si je ne peux que faire une petite contribution, je ne partirai pas." Cet étudiant chinois, né après 1995, représente des dizaines de millions de volontaires travaillant dans le monde entier. Ce sont ces gens ordinaires qui apaisent, avec leurs actions désintéressées, les traumatismes et le chagrin et inspirent la confiance et l'aspiration à la vie », a dit M. Wang.

Suggest To A Friend
  Print