Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Wang Yi prononce un discours à l'occasion d'un dîner co-organisé par quatre organisations des Etats-Unis
2019-09-25

Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a participé, le 24 septembre 2019 à New York, à un dîner co-organisé par le Comité national sur les relations entre les Etats-Unis et la Chine, le Conseil commercial Etats-Unis-Chine, la Chambre de commerce des Etats-Unis et le Conseil des relations étrangères, et a prononcé un discours inaugural intitulé « La vision et les convictions feront progresser les relations sino-américaines ».

« Cette année marque le 40e anniversaire des relations diplomatiques sino-américaines. Au cours des quatre dernières décennies, les relations sino-américaines ont connu de nombreuses vicissitudes. Pourtant, elles ont régulièrement progressé avec des progrès qui dépassent l'imagination la plus fertile. Actuellement, les relations sino-américaines sont à nouveau à la croisée des chemins. Où iront les relations sino-américaines dans les 40 prochaines années ? Lorsque nous évaluons et décidons une question aussi importante, nous devons nous tourner vers l'histoire et examiner les relations sino-américaines au cours des quatre dernières décennies pour trouver des inspirations et des conseils », a déclaré Wang Yi.

« Premièrement, une coopération mutuellement bénéfique est le seul bon choix pour la Chine et les Etats-Unis, et aucun des deux pays n'a tiré la couverture à lui. Les deux pays ont énormément bénéficié de la coopération au cours des 40 dernières années. Cette coopération mutuellement bénéfique et complémentaire a contribué à la croissance robuste de l'économie américaine, a considérablement réduit le coût de la vie des ménages américains et a permis aux entreprises américaines de réaliser d'énormes profits. Les frictions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis depuis plus d'un an ont infligé aux deux pays des pertes qui n'auraient pas dû se produire. Les droits de douane supplémentaires ont augmenté les coûts de production des entreprises américaines, fait monter les prix à la consommation aux Etats-Unis et sapé les perspectives de croissance de l'économie américaine. Les entreprises, les agriculteurs et les consommateurs des Etats-Unis ont ressenti des pressions croissantes. Tout cela montre un fait simple : la coopération profite à la fois à la Chine, aux Etats-Unis et au reste du monde ; les frictions ne pourront que mener à une situation perdant-perdant et nuiront au monde entier.

Deuxièmement, l'ouverture et l'intégration représentent la bonne direction, et ni la Chine ni les Etats-Unis ne peuvent se passer l'un de l'autre. La Chine et les Etats-Unis sont désormais les partenaires commerciaux et les destinations d'investissement les plus importants l'un pour l'autre. Nos chaînes industrielles, nos chaînes d'approvisionnement et nos chaînes de valeur sont profondément interconnectées, et nos intérêts étroitement liés. Compte tenu de la taille de nos économies et du degré d'interdépendance, le "découplage" ou la "fermeture de la porte" n'est qu'un conte de fées. Ce n'est ni raisonnable ni réaliste. L'économie chinoise est passée d'un petit étang à quelque chose d'aussi grand qu'un vaste océan. C'est le marché le plus grand et le plus prometteur du monde avec la population à revenu intermédiaire la plus importante qui enregistre la croissance la plus rapide. Un découplage avec l'économie chinoise signifierait un découplage avec les opportunités et l'avenir. Alors que la Chine élargit constamment l'ouverture au reste du monde, y compris les Etats-Unis, nous nous attendons à ce que les Etats-Unis gardent leur porte ouverte à la Chine et suppriment toutes les restrictions déraisonnables.

Troisièmement, les conflits et les affrontements ne mèneront nulle part et aucun pays ne peut façonner l'autre à son image. La Chine et les Etats-Unis diffèrent l'un de l'autre par leur histoire, leur culture, leur système social, leur voie de développement et les conditions nationales. Les divergences et les frictions entre nous sont inévitables. L'essentiel, c'est que nous les saisissions de manière objective et les gérions correctement. Les différences et les disparités entre Etats ne doivent pas être un fossé les empêchant d'échanger. Elles doivent devenir une impulsion pour une inspiration mutuelle et un progrès partagé. L'idée des Etats-Unis de remodeler les autres selon leur souhait est fausse et ne marchera jamais. Les leçons de l'histoire méritent d'être apprises. Les Etats-Unis doivent éviter d'engager à nouveau une mauvaise confrontation avec le mauvais rival.

Les sept dernières décennies ont prouvé que la voie du socialisme à la chinoise était une voie juste et qu'elle a donc acquis l'approbation universelle et le soutien ferme du peuple chinois. Quel autre système pourrait assurer l'unité et la stabilité d'un pays aussi gigantesque et sophistiqué que la Chine et en faire un pilier important de la paix et de la sécurité dans le monde ? Quelle autre voie pourrait permettre à 1,4 milliard de Chinois de sortir de la pauvreté, de construire une société de moyenne aisance sur tous les plans et d'apporter une contribution si importante au progrès humain tout en créant un miracle de développement ? En tant que civilisation ancienne avec 5 000 ans d'histoire, la Chine ne se laissera pas voiler le regard par la brume. Nous maintiendrons une grande fermeté dans notre stratégie et notre confiance dans notre culture. Nous ne serons pas influencés ni manipulés par autrui. Nous suivrons inébranlablement la voie et la direction que nous avons choisies. Nous prendrons toujours en nos mains l'avenir de notre pays et de notre nation et promouvrons le grand renouveau de la nation chinoise avec une volonté indomptable.

La Chine n'a pas et n'aura jamais l'intention de changer les Etats-Unis. De même, les Etats-Unis ne doivent pas chercher à changer la Chine. Les deux pays ont leurs propres objectifs de développement, qui ne sont pas mutuellement exclusifs ou une équation à somme nulle. Nous pouvons bien nous aider et travailler l'un avec l'autre. L'essentiel est de respecter le droit au développement de chacun et d'apprécier les réalisations de chacun dans un esprit inclusif. Nous devons trouver un moyen pour que nos deux grands pays, ayant différents systèmes sociaux et contextes culturels, puissent vivre ensemble en paix et coopérer sur cette planète dans un esprit gagnant-gagnant.

Quatrièmement, assumer les responsabilités ensemble correspond au courant de l'histoire et aucun de nos deux pays n'a à se substituer à l'autre. Aux Etats-Unis, certains craignent que la Chine ne prenne la place des Etats-Unis dans le monde. C'est une erreur de jugement stratégique sur la Chine et un manque de confiance en soi. La Chine reste le plus grand pays en développement du monde. La culture chinoise traditionnelle insiste sur la modération et l'humilité. Prétendre à l'hégémonie n'a jamais été dans les gènes chinois. La Chine n'a pas l'intention de jouer au "jeu des trônes" sur la scène internationale. Nous nous réjouissons de voir que les Etats-Unis continueront de jouer un rôle constructif pour la paix et le développement dans le monde. Le monde d'aujourd'hui est confronté à des défis globaux croissants. Aucun pays ne peut résoudre tous les problèmes par lui-même. Le partage des responsabilités internationales est une tendance inévitable. Tous les pays, en particulier les grands pays, peuvent jouer leur rôle, dans la limite de leurs moyens, en mettant en valeur leurs atouts respectifs. La Chine est prête à assumer les responsabilités qui lui incombent. »

« Les deux présidents ont convenu que nos deux pays devaient promouvoir conjointement les relations sino-américaines basées sur la coordination, la coopération et la stabilité. Comment mettre en œuvre efficacement ce que nos présidents ont convenu ? Je souhaite partager avec vous trois observations », a déclaré M. Wang.

« Premièrement, dans les domaines où nous pouvons coopérer, nous devons faire résolument progresser et approfondir cette coopération dans un esprit gagnant-gagnant. Dans les circonstances actuelles, il existe de plus en plus de domaines dans lesquels la Chine et les Etats-Unis peuvent et doivent coopérer. Tout cela exige que nos deux pays concentrent notre énergie sur une coopération approfondie afin de bénéficier à nos peuples et aux peuples du reste du monde, et de donner un nouvel élan au développement de nos relations dans la nouvelle ère.

Deuxièmement, en ce qui concerne les problèmes où il existe des divergences entre nos deux pays, nous devons les gérer correctement afin d'éviter les conflits ou les confrontations. Nous ne devons pas laisser notre esprit contrôlé par les préjugés et l'appréhension, ni laisser notre relation dominée par le conflit et la confrontation. Ce dont nous avons besoin, c'est de continuer à travailler pour élargir le terrain d'entente tout en mettant de côté et en réduisant les divergences. L'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" ne vise pas les Etats-Unis. La partie américaine ne doit ni discréditer ni contrarier l'initiative. Certaines initiatives de coopération présentées par les Etats-Unis ne doivent pas nuire aux intérêts chinois ni viser la Chine.

Troisièmement, en ce qui concerne les questions touchant à leurs intérêts fondamentaux, la Chine et les Etats-Unis doivent s'en tenir au principe de non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures, dans un esprit de respect mutuel. « Pour que les relations sino-américaines restent stables, le plus fondamental, c'est que les deux pays doivent respecter la souveraineté territoriale, le système social et la voie de développement de chacun, et ne pas imposer leur volonté ou leur modèle à l'autre partie. La Chine ne s'immiscera jamais dans les affaires intérieures des Etats-Unis et nous sommes convaincus que le peuple américain sera capable de bien régler ses propres problèmes. De même, nous attendons que les Etats-Unis traitent la Chine dans le même esprit et ne s'immiscent pas dans les affaires intérieures de la Chine. »

Wang Yi a également exposé la position de la partie chinoise sur la question de Taïwan, le problème de Hong Kong, les questions liées au Xinjiang et d'autres questions. « Sur la question de Taïwan, l'essence de la question est que la Chine fait face au danger d'une sécession de son territoire. Préserver l'unité nationale et l'intégrité territoriale est le devoir impérieux de tous les gouvernements du monde. La Chine œuvre depuis toujours à la réunification pacifique de la patrie, et nous ne permettrons jamais aux forces sécessionnistes favorables à l'"indépendance de Taïwan" d'agir à leur guise », a indiqué M. Wang.

« Pour maintenir la prospérité et la stabilité de Hong Kong, la tâche urgente consiste maintenant à rejeter la violence et à défendre l'Etat de droit. Nous espérons que les Etats-Unis respecteront la souveraineté de la Chine et respecteront les efforts du gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong visant à mettre fin à la violence et à rétablir l'ordre », a souligné M. Wang.

Wang Yi a déclaré que les mesures prises par la Région autonome ouïgoure du Xinjiang en Chine visaient à prévenir l'extrémisme et le terrorisme à la source. « Ceci est conforme au droit chinois et correspond aux concepts préconisés par l'ONU. Les mesures prises par le Xinjiang ont pour but d'assurer la sécurité et le bonheur des 25 millions de personnes de différents groupes ethniques de la région et de contribuer davantage à la lutte internationale contre le terrorisme. Nous sommes francs et ouverts à cet égard, et sommes convaincus que toute diffamation sera vouée à l'échec », a indiqué M. Wang.

Wang Yi a souligné que les relations sino-américaines étaient les relations bilatérales les plus importantes au monde. « L'avenir des relations sino-américaines, de la paix et du développement dans le monde dépend des leçons du passé que nous tirons, ainsi que des choix que nous faisons et des actions que nous prenons aujourd'hui. Je suis convaincu que, tant que nous renforcerons effectivement la confiance mutuelle, gérerons bien les divergences, renforcerons les échanges et élargirons la coopération conformément au principe de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, les relations sino-américaines connaîtront certainement un développement sain et stable et apporteront de plus grands avantages à nos deux peuples et aux peuples du reste du monde. »

Suggest To A Friend
  Print