Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
QUE L'ÉGALITÉ, LA TOLÉRANCE ET LA COOPÉRATION RAYONNENT ÉTERNELLEMENT DANS LES CIVILISATIONS HUMAINES
—Allocution de Wang Yi,Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine à la cérémonie d’ouverture du Dialogue sino-français sur les civilisations
2019-10-21

(Paris, 21 octobre)

Monsieur le Président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius,
Monsieur le Premier Ministre Dominique de Villepin,
Madame la Directrice générale Irina Bokova,
Distingués Invités,
Chers Amis,

C'est un grand plaisir pour moi de me trouver parmi vous à Paris pour ce moment d'échanges sur l'inspiration mutuelle des civilisations et l'amitié et la coopération entre la Chine et la France.

Représentantes par excellence des civilisations de l'Orient et de l'Occident, la Chine et la France ont créé leurs cultures riches et profondes qui ont l'une comme l'autre brillamment marqué la longue histoire de l'humanité. Les échanges culturels entre la Chine et la France remontent aussi fort loin dans l'histoire. Durant des siècles, les deux pays ont pu toujours s'admirer et s'inspirer mutuellement, donnant un bel exemple du dialogue et de l'enrichissement mutuel entre les civilisations.

Déjà dans les périodes de la Renaissance et des Lumières, des penseurs français, dont Voltaire, eurent un grand intérêt pour la culture chinoise et appelèrent les Européens à adopter l'esprit rationnel des Chinois. En 1688, le Roi Louis XIV envoya en Chine les premiers « Mathématiciens du Roi », ce qui a beaucoup contribué aux échanges scientifiques, technologiques et culturels entre nos deux pays. Et Gu Hongming, grand lettré confucianiste chinois de l'époque moderne et en même temps fin connaisseur de cultures occidentales, écrivit dans son célèbre livre L'esprit du peuple chinois, « Je crois que ce sont les Français qui ont le mieux compris les Chinois, qui sont les plus adeptes à apprécier la civilisation chinoise ». Selon lui, les Français partagent avec les Chinois « une forme inhabituelle d'esprit ».

Avec la fondation de la République populaire de Chine, un nouveau chapitre s'est ouvert dans les annales des relations entre la Chine et la France et celles de leurs échanges culturels. La France a été le premier grand pays occidental à établir, en 1964, des relations diplomatiques au niveau d'ambassadeur avec la Chine nouvelle. La ville de Paris a accueilli le premier centre culturel chinois implanté dans un pays occidental. Et les « Années croisées Chine-France » ont été l'initiative précurseur des années culturelles croisées entre la Chine et d'autres pays dans le monde. En mars dernier, le Président Xi Jinping a effectué une visite historique en France. Le Président Macron lui a offert la première édition en français, parue en 1688, du livre « Confucius ou la science des princes », laissant encore une autre belle histoire de la rencontre entre les civilisations orientales et occidentales. Je présiderai tout à l'heure avec le Ministre des Affaires étrangères Le Drian la 5e session du Dialogue sino-français de haut niveau sur les échanges humains. Ensemble, nous travaillerons à bien mettre en œuvre le consensus important dégagé par les deux Chefs d'État sur le renforcement des échanges et de l'inspiration entre les civilisations, afin que les échanges culturels sino-français accèdent sans cesse à des niveaux plus élevés.

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

Notre monde connaît aujourd'hui des changements jamais vus depuis un siècle. Les pays du monde vont-ils vers les conflits ou avancent-ils vers la prospérité ? L'Histoire fera-t-elle machine arrière ou continuera-t-elle à aller de l'avant ? La réponse dépend largement de notre manière de traiter les différences entre les civilisations. La Chine et la France, en tant que deux grandes civilisations, sont tout à fait capables d'apporter à l'humanité leur réponse, celle de savoir apprécier chaque civilisation et d'avoir un esprit d'ouverture plus large que l'océan et le ciel, pour que l'égalité, la tolérance et la coopération rayonnent éternellement dans les civilisations humaines.

Nous devons rester attachés à l'esprit d'égalité pour que chaque civilisation puisse conserver son charme unique. Aucune civilisation n'est supérieure ou inférieure à une autre. Puisant sa richesse dans la source qui lui appartient, chaque civilisation a ses qualités et fait partie du trésor commun de l'humanité. Il y a plus de 2000 ans, les Chinois préconisaient déjà l'« harmonie respectueuse de la diversité », constatant que « les choses du monde se développent sans rivalité, comme les quatre saisons s'alternent sans contradiction ». Nous nous opposons à toute thèse, sous quelque forme que ce soit, de « supériorité civilisationnelle » ou de « choc des civilisations », et estimons que tous les pays et nations doivent être respectés dans leurs efforts de transmettre et de développer leur propre civilisation comme dans leur choix, en toute indépendance, d'une voie de développement adaptée aux réalités de chacun, afin de renforcer la diversité de notre monde.

Nous devons rester attachés à l'esprit d'ouverture et de tolérance pour que toutes les civilisations puissent s'apprécient les unes et les autres. L'histoire nous apprend qu'une civilisation égoïste et fermée ne durera pas et que seules l'acceptation, l'admiration et l'inspiration des autres permettent une vitalité durable. Et la Chine et la France en sont de bons exemples. Chaque pays doit considérer les autres civilisations et les progrès des autres dans un esprit rationnel et tolérant, au lieu de chercher ses propres intérêts au détriment d'autrui. Confucius disait : « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fasse », tandis que Mencius nous enseigne que « ceux qui aiment les autres obtiendront l'amour » et que « ceux qui respectent les autres gagneront le respect ». Les différents pays et civilisations doivent se respecter et se comprendre mutuellement, et chercher davantage à contribuer à la prospérité et non à entraîner la perte d'autrui, ce qui permet de réaliser le succès de part et d'autre et un développement commun.

Nous devons rester attachés à l'esprit de coopération pour le rayonnement de toutes les civilisations. La mondialisation et l'informatisation de ces dernières décennies ont fait éclater à jamais l'isolement géographique et offrent des opportunités sans précédent au renforcement de la coopération mutuellement bénéfique et à la réalisation de la prospérité commune de tous les pays. Comme les faits l'ont prouvé, la coopération est le seul bon choix, le repli sur soi va à contre-courant de l'histoire et l'unilatéralisme n'aura pas de soutien. Les initiatives importantes avancées par le Président Xi Jinping ces dernières années, telles que l'initiative « la Ceinture et la Route » et la construction d'une « communauté de destin pour l'humanité », constituent une nouvelle contribution majeure que la civilisation chinoise multimillénaire apporte à l'humanité au 21e siècle. Guidés par ces initiatives, nous sommes prêts à poursuivre et à faire rayonner le multilatéralisme et à approfondir sans cesse notre coopération avec tous les pays dans le monde pour promouvoir ensemble le développement et le progrès de toutes les civilisations humaines.

Pour terminer, j'adresse tous mes vœux de succès au Dialogue sino-français sur les civilisations.

Je vous remercie.

Suggest To A Friend
  Print