Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
La Chine et la Grèce veulent mettre leur sagesse en commun pour bâtir une communauté de destin pour l'humanité
2019-11-11

Le président chinois Xi Jinping et son homologue grec Prokopis Pavlopoulos sont convenus lundi de mettre à profit la sagesse des civilisations anciennes orientale et occidentale pour construire ensemble la communauté de destin pour l'humanité.

A cette fin, les deux présidents ont décidé au cours de leur rencontre de travailler à consolider la confiance politique mutuelle, à approfondir la coopération pragmatique et à promouvoir le dialogue entre les civilisations.

M. Xi a souligné qu'il était venu en Grèce avec le plus grand respect pour toutes les civilisations, mais aussi avec de grandes attentes pour l'avenir.

Il a déclaré qu'une entente exceptionnelle se manifestait dans chacun de ses entretiens avec le président grec, et plus généralement à chaque fois que la Chine et la Grèce discutaient. "Boire mille coupes de vin avec un véritable ami est peu", a-t-il déclaré, citant un proverbe chinois.

Selon lui, cette proximité est liée au fait que la Chine et la Grèce sont toutes deux dotées d'une civilisation ancienne, partagent des visions communes ou similaires, et ont accompli leur modernisation et leur développement nationaux au prix d'une lutte ardue.

Le monde actuel traverse par ailleurs des changements d'une profondeur jamais vue depuis un siècle, a souligné M. Xi.

Il a en conséquence appelé les deux pays à approfondir leur coopération, à promouvoir le dialogue entre les civilisations, à plaider en faveur d'un ordre international plus juste et plus rationnel, et à rayonner d'un nouvel éclat au cours de la nouvelle ère qui s'ouvre à eux.

A cet effet, le président chinois a présenté une proposition en quatre points.

Premièrement, la Chine et la Grèce devraient s'efforcer de devenir un véritable modèle d'amitié, de confiance mutuelle, de bénéfices partagés et de résultats mutuellement profitables, a-t-il indiqué.

Les deux pays doivent notamment intensifier leurs échanges à divers niveaux, renforcer la confiance politique mutuelle, et continuer à se soutenir l'un l'autre sur les questions relatives à leurs intérêts fondamentaux et à leurs principales préoccupations, a déclaré le président chinois.

Il a appelé les deux nations à travailler de concert pour construire "la Ceinture et la Route", ainsi que pour faire de la ligne expresse terre-mer Chine-Europe un carrefour majeur pour le transport de marchandises et la connectivité entre la Chine et l'Europe.

Il a également appelé les deux pays à renforcer leur communication dans des domaines tels que la culture et les Jeux olympiques, et à faciliter les échanges entre les deux peuples.

Deuxièmement, les deux pays devraient donner l'exemple en promouvant de manière plus ouverte et plus pragmatique la coopération Chine-Europe.

La Chine est prête à unir ses efforts à ceux de la Grèce pour promouvoir une meilleure coopération entre la Chine et les pays d'Europe centrale et orientale (PECO), et plus généralement pour développer les relations entre la Chine et l'Europe, a déclaré M. Xi.

Troisièmement, les deux pays devraient donner l'exemple en matière d'échanges culturels et d'apprentissage mutuel entre les civilisations, a ajouté M. Xi.

L'humanité doit poursuivre et cultiver des sentiments nobles, au lieu d'être dirigée par un égoïsme qui n'aspire qu'à satisfaire ses intérêts immédiats, a-t-il affirmé.

Depuis des temps anciens, le peuple chinois a adhéré à des principes de coexistence harmonieuse et pacifique entre les nations, et a souscrit à des préceptes tels que "Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que les autres te fassent", ou encore "Le monde appartient à tous ses habitants".

La Chine ne recherchera jamais l'hégémonie, et rejette le concept de jeu à somme nulle, a-t-il affirmé, expliquant que ces idées ne faisaient partie ni des fondements culturels ni des ambitions du peuple chinois.

Le développement de la Chine a toujours contribué au renforcement de la paix dans le monde, a ajouté M. Xi.

La Chine et la Grèce soutiennent toutes les deux le dialogue et l'apprentissage mutuel entre les civilisations, et rejettent l'idée fallacieuse d'un prétendu "choc des civilisations", a déclaré le président chinois. Il a exhorté les deux pays à continuer à mettre à profit leurs atouts culturels respectifs pour ouvrir la voie à une coexistence harmonieuse entre les civilisations et les peuples de tous les pays, et pour contribuer davantage encore à la paix mondiale et au progrès de l'humanité.

Quatrièmement, la Chine et la Grèce doivent donner l'exemple de la coordination et de la coopération dans la sauvegarde du multilatéralisme, a déclaré M. Xi.

Il a appelé les deux pays à renforcer leur coordination sur les grandes questions régionales et internationales, à coopérer plus étroitement dans des cadres multilatéraux tels que les Nations Unies, à se consacrer à la construction d'une économie mondiale ouverte et à promouvoir conjointement la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

De son côté, M. Pavlopoulos a souligné que les Grecs avaient une affinité naturelle pour les Chinois, car la Grèce et la Chine sont deux civilisations anciennes.

La Grèce est heureuse de constater que la République populaire de Chine a accompli des progrès remarquables depuis sa fondation il y a sept décennies, a-t-il dit.

La Grèce et la Chine défendent toutes les deux le principe selon lequel les différentes civilisations cherchent un terrain d'entente tout en mettant leurs différences de côté, apprennent les unes des autres, communiquent et dialoguent tout en coexistant pacifiquement, a-t-il déclaré.

La Grèce est fermement opposée à la théorie dite du "choc des civilisations", a poursuivi le chef de l'Etat grec, car les civilisations au sens propre du terme ne s'affrontent pas entre elles et les affrontements ne résolvent aucun problème, notant qu'il est à la fois absurde et nuisible qu'un pays élabore sa politique nationale sur la base de la théorie du "choc des civilisations".

La Chine a vigoureusement combattu cette théorie du "choc des civilisations" et celle selon laquelle "un pays puissant est voué à rechercher l'hégémonie" à la lumière de sa tradition culturelle mais aussi du fait qu'elle est de plus en plus ouverte, avancée et développée, a-t-il rappelé.

Dans un monde plein d'incertitudes, la Chine a offert une référence et des plans d'une grande utilité pour résoudre les problèmes mondiaux en maintenant la paix, l'harmonie et l'équilibre, a-t-il indiqué.

Selon M. Pavlopoulos, la Grèce continuera de soutenir fermement la Chine dans la défense de ses intérêts fondamentaux, espère renforcer la coopération avec la Chine dans des domaines tels que le commerce, l'économie et la culture, et participera activement à la construction de l'Initiative "la Ceinture et la Route".

Le président grec s'est dit convaincu que la visite de M. Xi en Grèce ouvrira une nouvelle ère pour les relations entre les deux pays et élèvera leurs liens à un niveau supérieur.

La Grèce est pour sa part prête à unir ses efforts à ceux de la Chine pour promouvoir le développement des relations entre l'Europe et la Chine, renforcer la coopération entre les PECO et la Chine et contribuer conjointement à la promotion de l'équité et de la justice internationales ainsi qu'au développement et au progrès de l'humanité.

Avant leur rencontre, M. Pavlopoulos a offert une grande cérémonie de bienvenue à l'intention de M. Xi.

Le président chinois est arrivé dimanche à Athènes, la capitale grecque, pour une visite d'Etat de trois jours dans le pays européen.

Suggest To A Friend
  Print