Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
La Chine et les pays d'Asie centrale tiennent leur première réunion des ministres des Affaires étrangères
2020-07-16

La Chine et les pays d’Asie centrale ont tenu leur première réunion des ministres des Affaires étrangères le 16 juillet 2020 par liaison vidéo. La réunion a été présidée par le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Le ministre kazakh des Affaires étrangères Mukhtar Tleuberdi, le ministre kirghize des Affaires étrangères Chingiz Aidarbekov, le ministre tadjik des Affaires étrangères Sirojiddin Muhriddin, le vice-Premier ministre turkmène et ministre des Affaires étrangères Rashid Meredov et le ministre ouzbek des Affaires étrangères Abdulaziz Kamilov ont participé à la réunion.

M. Wang a souligné la proximité géographique, l’amitié et le bon voisinage entre la Chine et les pays d’Asie centrale. « Le peuple chinois et les peuples d’Asie centrale ont bénéficié de la compréhension mutuelle et de l’amitié et se sont soutenus au fil des ans comme des frères. La Chine a commencé ses échanges amicaux avec les pays d’Asie centrale il y a plus de 2 100 ans. Depuis l’établissement des relations diplomatiques, la Chine et les pays d’Asie centrale ont, dans un esprit de respect mutuel, d’équité, de justice et de coopération gagnant-gagnant, résolu les problèmes de frontière hérités de l’histoire, instauré une forte confiance politique mutuelle et poursuivi le développement et la prospérité communs. Les deux parties ont travaillé ensemble pour faire progresser la coopération de “la Ceinture et la Route”, lutter contre le terrorisme, le séparatisme, l’extrémisme et les crimes transfrontaliers et tisser des liens solides entre les peuples. Ensemble, la Chine et les pays d’Asie centrale ont ouvert une voie extraordinaire de coopération et ont donné le bon exemple dans la construction d’un nouveau type de relations internationales. Il est tout à fait naturel qu’une plate-forme de dialogue collectif entre la Chine et les pays d’Asie centrale soit établie en ce moment », a déclaré M. Wang.

M. Wang a souligné qu’une Asie centrale, qui bénéficie du développement, de la stabilité et de la prospérité, bénéficie de relations saines et amicales avec ses voisins et participe activement aux affaires internationales, correspondait aux intérêts communs et fondamentaux de la Chine et des pays de la région. « Le gouvernement chinois attache une grande importance au développement de partenariats stratégiques avec les pays d’Asie centrale et soutient fermement la poursuite de voies de développement adaptées à leurs conditions nationales respectives. Dans le même temps, la Chine s’oppose aux tentatives des forces extérieures de provoquer des révolutions de couleur et de jouer à des jeux à somme nulle dans la région, et de s’ingérer dans les affaires intérieures des pays d’Asie centrale sous prétexte des droits de l’Homme. La coopération entre la Chine et les pays d’Asie centrale repose sur les besoins communs des deux parties. Une telle coopération ne vise aucune partie tierce et n’affecte pas les autres coopérations bilatérales et multilatérales dans la région. La politique de la Chine envers l’Asie centrale est guidée par le principe dit d’amitié, de sincérité, de bénéfice mutuel et d’inclusivité, et étayée par l’objectif de favoriser un voisinage amical, sûr et prospère à travers l’amitié et le partenariat. La Chine travaillera avec les pays d’Asie centrale pour renforcer la confiance politique mutuelle et intensifier la coopération en vue d’un développement commun et d’une prospérité partagée », a poursuivi M. Wang.

M. Wang a avancé une proposition en quatre points :

« Premièrement, travailler ensemble pour vaincre le COVID-19 et protéger la vie et la santé des gens. La Chine propose la création d’une communauté de santé Chine-Asie centrale et la mise en place d’un mécanisme de déclaration des maladies transmissibles majeures pour partager l’expérience et l’expertise en matière de prévention et de réponse. La Chine fournira du matériel médical supplémentaire aux pays d’Asie centrale, aidera à former des experts médicaux et sanitaires, créera davantage de centres de médecine traditionnelle chinoise dans la région et mènera une coopération sur le développement de vaccins. La Chine appelle les pays d’Asie centrale à intensifier la coopération internationale contre le COVID-19, à s’opposer résolument aux tentatives de certains pays de stigmatiser et d’étiqueter le virus pour leurs intérêts égoïstes, et à soutenir l’OMS pour jouer le rôle qui lui revient dans la réponse mondiale au COVID-19.

Deuxièmement, conjuguer des efforts pour stimuler la reprise économique et poursuivre une coopération mutuellement avantageuse. Les pays doivent prendre des mesures actives mais prudentes pour faciliter une reprise ordonnée des activités, et mettre en place une voie rapide pour la mobilité des personnes et un corridor vert pour le transport des marchandises afin d’assurer le fonctionnement sûr et stable des chaînes industrielles et d’approvisionnement régionales. Les pays doivent ouvrir à un rythme plus rapide leurs marchés respectifs, améliorer l’environnement des affaires et redoubler d’efforts pour faciliter le commerce et l’investissement. Pour promouvoir l’interconnexion régionale, une artère de transport traversant l’Asie centrale doit être progressivement mise en place. Le commerce électronique transfrontalier doit être étendu et le développement d’une route de la soie numérique accéléré.

Troisièmement, défendre la sécurité régionale et pratiquer la conception nouvelle de la sécurité. Conformément à la conception de sécurité commune, globale, coopérative et durable, la Chine et les pays d’Asie centrale approfondissent leur coopération dans la lutte contre le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme. La Chine appelle à la mise en place rapide d’un mécanisme de coopération pour assurer la protection et la sécurité des grands projets de “la Ceinture et la Route” afin de garantir l’avancement sûr et sans heurts d’importants projets d’infrastructure transfrontaliers. Les pourparlers de paix doivent être encouragés pour faire avancer le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan.

Quatrièmement, renforcer la coordination multilatérale et défendre l’équité et la justice. Il est important de soutenir le multilatéralisme, de défendre les buts et principes de la Charte des Nations unies, de sauvegarder le système international centré sur l’ONU et de s’opposer à l’unilatéralisme et à l’intimidation. La coopération dans les cadres multilatéraux doit être renforcée pour promouvoir l’équité et la justice sur la scène mondiale, ainsi que la démocratie dans les relations internationales. La Chine et les pays d’Asie centrale doivent se soutenir fermement en ce qui concerne la souveraineté et la sécurité et d’autres préoccupations fondamentales, et maintenir conjointement les normes fondamentales régissant les relations internationales et défendre les droits légitimes des six pays. »

« Une coopération renforcée entre la Chine et les pays d’Asie centrale s’inscrit dans le cadre de l’assistance mutuelle entre voisins. Elle répond à l’appel de l’époque et profite aux deux parties ainsi qu'à la communauté internationale. La Chine saisira l'occasion du lancement de la réunion des ministres des Affaires étrangères pour porter la confiance mutuelle et la coopération entre les deux parties à un nouveau palier et inaugurer un avenir meilleur », a déclaré M. Wang.

Les ministres des Affaires étrangères des pays d’Asie centrale ont déclaré que les pays d’Asie centrale et la Chine étaient des voisins proches et amicaux et bénéficiaient d’une forte confiance politique et d’une coopération mutuellement avantageuse qui ne cesse de s'étendre. « Les cinq pays soutiennent la mise en place d’un mécanisme de réunion régulière des ministres des Affaires étrangères avec la Chine et estiment que cela constituera une nouvelle plateforme importante pour l’approfondissement des partenariats stratégiques entre les deux parties. » Ils ont salué la réponse décisive, efficace et réussie de la Chine au COVID-19, la qualifiant de bel exemple pour le monde. Ils ont remercié la Chine pour son aide et se sont déclarés prêts à travailler avec la Chine pour promouvoir la coopération internationale contre le COVID-19, soutenir le rôle crucial de l’OMS et s’opposer à la politisation du virus. Les ministres des Affaires étrangères ont également soutenu les efforts visant à mettre en synergie l’initiative « la Ceinture et la Route » et les stratégies de développement de leurs pays pour promouvoir l’interconnexion régionale, à mettre en place la voie rapide et le corridor vert pour faciliter la circulation de marchandises et de personnes, et à renforcer la coopération dans des domaines tels que le commerce, la science et la technologie, l’agriculture, l’économie numérique et le tourisme.

Les ministres ont réaffirmé leur volonté de renforcer la coopération en matière de sécurité, de poursuivre leur lutte contre le terrorisme, le séparatisme, l’extrémisme et les crimes transfrontaliers, de renforcer la coordination et la coopération au sein des Nations unies, de l’Organisation de coopération de Shanghai, de la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie et d’autres mécanismes multilatéraux, afin de sauvegarder conjointement une paix, une sécurité et une stabilité durables dans la région.

La réunion a adopté et publié la Déclaration conjointe de la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays d’Asie centrale.

Suggest To A Friend
  Print