Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
La France et la Chine d'accord pour promouvoir la coopération et servir d'exemple de relations entre de grands pays
2020-08-30

La Chine et la France devraient renforcer leur coopération bilatérale pour donner l'exemple en matière d'interactions positives, d'avantages mutuels, de résultats gagnant-gagnant et de relations amicales entre de grands pays, a déclaré samedi le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

La lutte contre la pandémie de COVID-19 et ses graves répercussions sur le monde nécessite la solidarité, a souligné M. Wang lors d'un entretien avec le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Il a rappelé que depuis l'apparition du virus, le président chinois Xi Jinping et son homologue français Emmanuel Macron ont eu quatre conversations téléphoniques, tandis que leurs ministres des Affaires étrangères respectifs se sont parlés sept fois et que les peuples chinois et français se soutiennent et s'entraident.

"Cela prouve que la solidarité et la coopération sont les armes les plus puissantes pour vaincre la pandémie", a-t-il indiqué.

M. Wang a également noté que sa visite en France lors de sa première tournée à l'étranger dans le cadre de la prévention et du contrôle réguliers du COVID-19 reflète pleinement l'importance que la Chine attache à la France en tant que grand pays indépendant ainsi qu'à l'Union européenne (UE) comme pôle important dans le monde.

La Chine est disposée à collaborer avec la France pour renforcer les liens bilatéraux, promouvoir davantage la coopération Chine-UE et sauvegarder plus efficacement le multilatéralisme, a-t-il annoncé.

"Les relations entre la Chine et la France, qui sont parmi les plus stables et les plus solides des grands pays du monde actuel qui connaît des changements rarement vus en un siècle, revêtent une importance encore plus grande à l'échelle mondiale", selon M. Wang.

Les deux parties devraient, sous l'égide de la diplomatie de leurs chefs d'Etat, jouer pleinement le rôle des relations franco-chinoises dans la promotion des relations entre la Chine et les pays occidentaux, afin de donner l'exemple en matière d'interactions positives entre de grands pays, a-t-il recommandé.

"Nous devrions promouvoir l'amélioration de la qualité et la mise à niveau de la coopération bilatérale par le biais de projets de coopération à grande échelle, afin de donner l'exemple d'un bénéfice mutuel et de résultats gagnant-gagnant entre de grands pays", a-t-il ajouté.

Les deux parties devraient profiter de la coopération en matière d'innovation comme une percée, promouvoir la coopération dans des domaines tels que les villes intelligentes, les véhicules électriques, l'agriculture et l'alimentation biologiques, les sciences et technologies financières ainsi que l'économie numérique, tout en fournissant conjointement un environnement d'affaires équitable, juste, ouvert et non discriminatoire aux entreprises des deux parties, de manière à donner l'exemple aux grands pays qui se cherchent un avenir commun, a dit M. Wang.

Il a également appelé les deux parties, sous la bannière du multilatéralisme, à se soutenir mutuellement, à assurer le succès de la 15e réunion de la Conférence des parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique (CDB) à Kunming (sud-ouest de la Chine) et du Congrès mondial de la nature de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à Marseille, et à renforcer la coopération tripartite sur les deux principaux thèmes de la lutte contre les pandémies et du développement, afin de donner l'exemple aux grands pays pour bénéficier au monde entier.

Sur la base du principe de la recherche d'un terrain d'entente tout en mettant de côté leurs différends, M. Wang a ajouté que "nous devrions respecter le choix de chacun en matière de voie de développement, les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de chacun afin de donner un exemple de relations amicales entre de grands pays".

Concernant les relations entre la Chine et l'UE, le ministre chinois des Affaires étrangères a mis l'accent sur le fait qu'il n'existe pas de conflit d'intérêts fondamental entre les deux parties. "Nos intérêts communs l'emportent de loin sur nos différends", a-t-il estimé.

Dans un contexte d'incertitude croissante dans le monde, la Chine et l'UE devraient renforcer la solidarité et la coopération, injecter davantage d'éléments de stabilité dans le monde et maintenir la sécurité ainsi que la stabilité internationales tout en promouvant le développement et la prospérité de tous les pays, selon lui.

La Chine est prête à travailler avec l'UE pour promouvoir la prochaine phase d'échanges politiques afin d'obtenir des résultats positifs, d'achever les négociations sur l'accord d'investissement entre la Chine et l'UE au cours de cette année, de prendre des mesures concrètes pour sauvegarder le multilatéralisme et le système de libre-échange, et de résister à la fois à l'unilatéralisme et au protectionnisme, a-t-il ajouté.

Pour sa part, M. Le Drian a noté que les relations France-Chine sont très étroites et que la coopération entre elles montre une bonne dynamique de développement.

Il a exprimé sa gratitude pour l'aide apportée par la Chine à son pays dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, déclarant que la France est disposée à approfondir une coopération mutuellement bénéfique dans divers domaines avec la Chine.

Les deux parties peuvent promouvoir conjointement la coopération en matière de recherche et de développement de vaccins, veiller à ce que ces derniers deviennent un bien public mondial, et aider l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à remplir ses missions tout en améliorant son efficacité, a-t-il assuré.

La France espère approfondir le dialogue et la coopération avec la Chine dans des domaines tels que l'intelligence artificielle, les véhicules électriques, l'énergie propre et l'agriculture écologique, a noté le ministre français des Affaires étrangères.

S'engageant à travailler avec la Chine pour assurer le succès de la CDB-COP 15 et du Congrès mondial de la nature, il a souligné que les deux parties devraient renforcer la coopération sur le changement climatique, promouvoir conjointement le développement de l'économie numérique mondiale et jouer un rôle exemplaire dans la défense du multilatéralisme.

La France attache une grande importance aux relations UE-Chine et est prête à travailler avec la Chine pour promouvoir les échanges politiques entre l'UE et la Chine dans la prochaine phase et parvenir à un accord d'investissement UE-Chine dès que possible, selon M. Le Drian.

Les deux ministres ont également mené des échanges de vues approfondis sur des questions internationales et régionales d'intérêt commun. Tous deux sont convenus que le maintien et la pratique du multilatéralisme relèvent de leur responsabilité commune et constituent leur priorité absolue.

Suggest To A Friend
  Print