Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
La nécessité de défendre le multilatéralisme, un des principaux consensus de la tournée européenne du chef de la diplomatie chinoise
2020-09-01

Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine Wang Yi a déclaré mardi que la nécessité de défendre le multilatéralisme et de s'opposer à l'unilatéralisme faisait partie des principaux consensus de vues atteints au cours de son actuelle visite dans cinq pays européens.

M. Wang a tenu ces propos au cours d'une conférence de presse conjointe donnée à l'issue de sa rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

M. Wang a dit avoir échangé de manière franche et approfondie avec les dirigeants et les ministres des Affaires étrangères des cinq pays visités. Ils ont notamment discuté des relations bilatérales et de la situation internationale, et sont parvenus à un large consensus de vues, a-t-il expliqué.

Un des principaux consensus atteints est la nécessité de défendre le multilatéralisme et de s'opposer à l'unilatéralisme. "L'un des arguments les plus forts entendus au cours de mon voyage en Europe est que nous devons fermement préserver le multilatéralisme, et nous sommes tous tombés d'accord sur ce point", a-t-il affirmé.

La Chine et l'Europe doivent intensifier leur collaboration, continuer à adhérer au concept de multilatéralisme, prendre des mesures multilatérales, respecter les accords multilatéraux et consolider les institutions multilatérales, a-t-il expliqué.

Un autre consensus clé atteint au cours de sa tournée est la nécessité de promouvoir la solidarité et la coopération, tout en prenant fermement position contre la division et le "découplage", a affirmé M. Wang.

"Nous avons convenu que la Chine et l'Europe devaient renforcer leur coopération en matière de lutte contre le COVID-19, et reprendre au plus vite leurs échanges de personnel et leur coopération pragmatique afin d'apporter une 'contribution sino-européenne' à la reprise et à la croissance de l'économie mondiale", a soulign le conseiller d'Etat chinois.

"Nous sommes tous d'accord pour affirmer que nous devons adopter une attitude responsable envers l'avenir et le destin de l'humanité, et résister ensemble aux tentatives contraires d'incitation à la division, au 'découplage' et à la confrontation, afin d'empêcher le monde de retomber dans la loi de la jungle", a-t-il déclaré.

Un troisième consensus a été atteint sur la nécessité de redoubler d'efforts pour défendre les intérêts des relations Chine-Europe et leur partenariat stratégique global, ainsi que pour gérer correctement leurs divergences, a indiqué M. Wang.

En ce qui concerne les différends entre les deux parties, la Chine et l'Europe doivent approfondir leur compréhension et leur confiance mutuelles en dialoguant de manière franche et sur un pied d'égalité, aspirer à des relations gagnant-gagnant au moyen d'une coopération mutuellement profitable, et s'efforcer de gérer leurs différends de manière constructive, a-t-il ajouté.

M. Wang a fait remarquer que sa visite, qui l'a emmené dans cinq pays européens, était son premier voyage en Europe depuis que les mesures de prévention et de contrôle de la pandémie de COVID-19 étaient devenues des pratiques régulières. Cet échange entre la Chine et les pays européens revêt une importance stratégique face aux incertitudes croissantes que connaît la situation internationale.

Les cinq pays visités attachent une grande importance à leurs relations avec la Chine, espèrent tous reprendre leurs échanges et leur coopération avec la Chine dans les plus brefs délais, et sont disposés à renforcer leur communication et leur coordination avec la Chine pour relever conjointement tous les grands défis mondiaux, a déclaré M. Wang.

"J'ai aussi pu sentir que les pays européens avaient également des inquiétudes", a dit le ministre chinois, évoquant notamment leurs inquiétudes quant à une nouvelle flambée potentielle de la pandémie, à la menace d'une profonde récession mondiale, à la montée de l'unilatéralisme et à la promotion délibérée par certains d'un "découplage" et de divisions qui risquent de donner lieu à des affrontements de plus en plus intenses dans l'arène internationale.

Suggest To A Friend
  Print