Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
Les MAE chinois et indien ont eu des discussions approfondies sur la situation à leurs frontières
2020-09-11

Le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu jeudi des discussions approfondies avec son homologue indien Subrahmanyam Jaishankar sur la situation à leurs frontières ainsi que sur les liens bilatéraux, les deux hommes parvenant à un consensus en cinq points concernant la situation actuelle.

Selon M. Wang, il est normal pour la Chine et l'Inde d'avoir des différences en tant que grandes puissances voisines. Ce qui est important, c'est de replacer celles-ci dans un contexte approprié vis-à-vis des relations bilatérales.

La clé est de insister sur le consensus stratégique conclu entre les dirigeants chinois et indiens selon lequel la Chine et l'Inde ne sont pas des rivaux compétitifs ou constituent des menaces mutuelles, mais des partenaires de coopération avec des opportunités de développement mutuel, a-t-il noté lors d'un entretien en marge d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Moscou.

Le ministre chinois a souligné qu'en tant que grands pays en développement qui émergent rapidement, ce dont la Chine et l'Inde ont besoin en ce moment, c'est de coopération et non de confrontation, de confiance mutuelle et non de suspicion. Chaque fois que la situation devient difficile, il est d'autant plus important de garantir la stabilité de l'ensemble de ces relations et de préserver la confiance mutuelle.

Wang Yi a indiqué que les relations sino-indiennes se trouvaient à nouveau à la croisée des chemins. Mais tant que les deux parties continueront de faire avancer leurs relations dans la bonne direction, il n'y aura aucune difficulté ou défi qui ne saurait être surmonté.

Il a exposé la position ferme de la Chine sur la situation frontalière, soulignant que l'impératif était de mettre immédiatement fin aux provocations telles que les tirs et autres actions dangereuses qui violent les engagements pris par les deux parties. Il est également important de retirer tout les personnels et les équipements ayant franchi la frontière sans autorisation. Les forces frontalières doivent rapidement se désengager pour que la situation se désescalade.

La partie chinoise est disposée à soutenir un dialogue renforcé entre les forces frontalières des deux parties pour résoudre des problèmes spécifiques, a assuré M. Wang, ajoutant que son pays demeurera en contact avec l'Inde par le bias de canaux diplomatiques et militaires et s'engagera à rétablir la paix et la tranquillité dans les zones frontalières.

M. Jaishankar a pour sa part noté que son pays ne voulait pas que les tensions s'intensifient aux frontières. La politique de l'Inde à l'égard de la Chine n'a pas changé et elle est persuadée que la politique de la Chine à l'égard de l'Inde n'a pas changé non plus.

L'Inde ne considère pas que le développement de ses relations avec la Chine dépende du règlement de la question des frontières et elle n'entend pas revenir en arrière, a-t-il souligné.

La vérité est que les relations sino-indiennes ont fait des progrès constants ces dernières années et que les dirigeants des deux pays se sont rencontrés à plusieurs reprises, parvenant à une série de consensus importants sur le développement des relations bilatérales, a noté Subrahmanyam Jaishankar.

L'Inde est prête à travailler avec la Chine pour apaiser les tensions à la frontière par le dialogue et la négociation et pour y rétablir et maintenir la paix et la tranquillité, a-t-il assuré.

Suggest To A Friend
  Print