Accueil  | Aperçu général de Chine  | Qui sommes nous Relations bilatérales  | Rubrique de l'ACHA  | Services presses médias
    Portada > Infomations Importantes
La Chine et la Mongolie s'engagent à faire progresser la coopération face à l'épidémie et à promouvoir les relations bilatérales
2020-09-15

Le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, et son homologue mongol Nyamtseren Enkhtaivan se sont entretenus mardi à Oulan-Bator, promettant de faire progresser la coopération bilatérale dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19 et de promouvoir davantage les liens entre leurs deux pays.

M. Wang a estimé que depuis le début de l'épidémie de nouveau coronavirus, la Chine et la Mongolie se sont entraidées et ont surmonté ensemble les difficultés.

Le président mongol Khaltmaa Battulga a effectué une visite spéciale en Chine au moment où l'épidémie y atteignait un pic, exprimant son soutien envers la Chine et lui faisant don de 30.000 moutons, a-t-il rappelé, ajoutant que des Mongols de tous horizons avaient lancé des activités de collecte de fonds pour la Chine.

La partie chinoise a fait acte de réciprocité en partageant sans réserve avec la Mongolie l'expérience et les informations de prévention et de contrôle de cette maladie, tout en lui fournissant une assistance en matière de fournitures médicales, a affirmé M. Wang, notant que les relations entre les deux pays avaient résisté à l'épreuve de l'épidémie et s'étaient encore améliorées dans la lutte commune contre le virus.

"Nous sommes disposés à travailler avec la Mongolie pour mettre en œuvre le consensus atteint par les dirigeants de nos deux pays et faire progresser le partenariat stratégique global Chine-Mongolie à un nouveau niveau", a-t-il déclaré.

Le message que cette visite adresse au monde est que, tout d'abord, la Chine est disposée à renforcer davantage sa coopération avec la Mongolie dans la lutte contre l'épidémie, à consolider la bonne dynamique de "zéro infection" des deux parties, à travailler ensemble pour se préparer à l'éventuelle présence à long terme de l'épidémie, à renforcer la prévention et le contrôle conjoints normalisés, à mieux utiliser le "canal vert" pour les échanges de marchandises, à accélérer la mise en place de "canaux rapides" pour les échanges de personnes, et à réaliser la coopération en matière de vaccins et de médicaments, a précisé M. Wang.

"L'épidémie aura une fin, mais l'amitié Chine-Mongolie durera pour toujours", a-t-il estimé.

Deuxièmement, la Chine continuera de soutenir le développement socioéconomique de la Mongolie ainsi que l'amélioration des moyens de subsistance de son peuple, et est disposée à partager les opportunités de développement avec ce pays voisin pour parvenir à une prospérité commune. Les avantages des deux parties se complètent et les perspectives de coopération entre elles sont larges. Elles doivent rattraper le temps perdu à cause de l'épidémie et promouvoir la reprise des travaux ainsi que de la production des projets clés dans les plus brefs délais, a poursuivi M. Wang.

Au cours de cette visite, les deux parties sont parvenues à un consensus sur une coopération étendue et sont convenues d'accélérer l'alignement de l'édification conjointe de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR) avec l'initiative de développement mongole baptisée la Route des prairies, de promouvoir activement les stations d'épuration des eaux usées, les centrales hydroélectriques, la transformation des bidonvilles et d'autres grands projets qui ont été décidés et sont en cours de négociation, d'augmenter les importations de produits agricoles et d'élevage ainsi que de charbon de Mongolie, et de consolider davantage la coopération entre les ports et les zones économiques transfrontalières.

Troisièmement, les deux parties devraient travailler ensemble pour assurer le développement sain et stable à long terme des relations bilatérales. La Chine et la Mongolie sont des voisins permanents et devraient également être des amis permanents. C'est le seul choix correct et le meilleur pour les deux pays. Ils devraient continuer à renforcer la confiance politique mutuelle, consolider les fondements politiques des relations bilatérales, et surtout respecter la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale l'un de l'autre tout en s'abstenant de toute ingérence dans les affaires intérieures l'un de l'autre. Il s'agit non seulement d'un engagement politique pris lorsque les deux pays ont établi des relations diplomatiques, mais aussi d'une norme fondamentale des relations internationales. Il doit servir de point d'ancrage au développement sain et stable des relations bilatérales.

La Chine et la Mongolie sont deux pays en développement qui partagent de nombreux intérêts communs dans les affaires internationales et régionales, a souligné M. Wang. Les deux parties devraient renforcer leur soutien et leur coopération au sein de l'ONU et d'autres cadres multilatéraux, et envoyer conjointement la note positive de leur opposition à l'unilatéralisme, de leur soutien au multilatéralisme, de leur refus de la division ainsi que de la confrontation, et de leur soutien à une coopération gagnant-gagnant.

Pour sa part, M. Enkhtaivan a déclaré que son pays attachait une grande importance au développement des relations avec la Chine et plaçait la coopération avec cette dernière comme une priorité dans sa politique étrangère.

Depuis le début de l'épidémie, la Chine et la Mongolie ont maintenu une communication étroite et de haut niveau, la confiance politique mutuelle restant solide et la coopération mutuellement bénéfique ne cessant de s'approfondir, a-t-il noté.

Remarquant que Wang Yi est le premier chef de la diplomatie à se rendre en Mongolie depuis l'émergence de l'épidémie, M. Enkhtaivan a qualifié cette visite d'illustration vivante de la grande importance que la Chine accorde à ses relations avec la Mongolie ainsi qu'à l'amitié traditionnelle entre elles.

Il a exprimé la gratitude de la Mongolie envers la Chine pour son aide dans l'envoi de matériel contre l'épidémie, ainsi que sa volonté de continuer à lutter à ses côtés contre l'épidémie et à élargir la coopération dans le domaine de la médecine traditionnelle chinoise.

La mise en place d'un "canal vert" visant à stimuler la coopération commerciale et économique entre la Mongolie et la Chine dans le contexte de l'épidémie a joué un rôle important dans la restauration et l'expansion du commerce entre les deux pays, a-t-il réitéré.

Le ministre mongol a déclaré que la Mongolie était disposée à approfondir sa coopération avec la Chine dans des domaines tels que la culture, l'éducation, la santé et l'innovation, et à intensifier la communication ainsi que la coordination sur la scène multilatérale afin de promouvoir davantage de résultats mutuellement bénéfiques.

Les deux chefs de la diplomatie ont réaffirmé que la Chine et la Mongolie respecteraient leur souveraineté, leur indépendance et leur intégrité territoriale respectives et n'interféreraient pas dans les affaires intérieures l'une de l'autre.

A l'issue de leur rencontre, les deux ministres ont signé l'Accord sino-mongol révisé sur les ports frontaliers et leur système de gestion, le plan de coopération annuel des ministères chinois et mongol des Affaires étrangères ainsi que d'autres dossiers.

Suggest To A Friend
  Print